Ce billet fait partie du blog "Le blog de la Rédaction".

Les écrans sont-ils dangereux pour notre santé et celle de nos enfants ?

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 04 Mars 2013 : 10h56
Mis à jour le Lundi 11 Mars 2013 : 14h23
-A +A

La réponse à cette question était évidente jusqu’à ce que l’Académie des sciences publie un avis le 17 janvier faisant l’apologie de l’usage des écrans par les enfants.

Pourtant, la grande majorité des études scientifiques confirme la dangerosité de l’abus des écrans, notamment chez les enfants.

Alors qu’en est-il ?

Faut-il protéger nos enfants et nous protéger nous-même ?

Cette question nous concerne tous aujourd’hui.

Pour ma part, en tant que rédacteur en chef d’E-santé, je passe de très nombreuses heures par jour devant mon écran d’ordinateur, et s’il m’arrive d’oublier mes clés, je vérifie toujours que mon smartphone est bien dans ma poche…

Accro ? Bien sûr…

Malade ? Je ne le pense pas car je peux me passer des écrans très facilement, notamment le week-end ou en vacances. Mais il faut rester vigilant.

Une enquête menée par le journal Psychologie Magazine et publiée en janvier montre que 59 % des Français se sentent dépendants de leurs ordinateurs, smartphones et tablettes… Et 69 % pensent que les écrans ont pris trop de place dans la vie de leurs enfants.

L’abus d’écrans est-il vraiment dangereux ?

Nous sommes donc nombreux à être un peu ou très accros à nos écrans et nos enfants le sont souvent plus que nous.

Mais l’abus des écrans est-il vraiment dangereux, notamment pour nos enfants ?

À cette question l’Académie des sciences répond par la négative dans son avis du 17 janvier, "L'enfant et les écrans".

Un tel avis est très important, vu la caution scientifique liée à l’Institution académique, qui, rappelons-le, se réfère à l’enseignement du grand Platon (L’Académie était le nom de l’école du philosophe). Cette institution a en effet vocation à réunir les meilleurs. Mais cette fois-ci, cet avis est très contestable.

Un appel de scientifiques contre l’avis de l’Académie des sciences…

C’est la raison pour laquelle 64 signataires, dont votre serviteur, et surtout de très grands scientifiques, ont pris la plume pour rétablir les faits dans un appel publié par Le Monde du 8 février.

Parmi les erreurs relevées dans l’avis de l’Académie des sciences, la pire est selon moi la suivante : les Académiciens font référence à une étude selon laquelle "au-delà de deux heures par jour passées devant un écran non interactif par un enfant en bas âge, et pour chaque heure supplémentaire, il a été noté une diminution de 6 % sur les habiletés mathématiques à 10 ans".

En fait, dans cette étude, il est question non pas d’heures quotidiennes, mais hebdomadaires… Cette étude montre ainsi une baisse de 6 % par heure de télévision hebdomadaire, soit 42 % par heure de télévision quotidienne, dès la première heure

Les écrans ne sont donc pas bons pour les maths.

De nombreuses études montrent que leur abus n’est pas bon non plus pour la concentration, l’attention, la mémorisation et l’apprentissage. Sans compter que leur usage excessif peut être source de stress, voire d’agressivité, comme cela a pu être démontré avec certains jeux vidéo violents.

Que les écrans soient amenés à remplacer les livres et le papier en général est un fait acquis, en tous cas pour nos enfants. Mais d’ores et déjà nos chères têtes blondes passent plus de 4h30 par jour devant leurs smartphones, tablettes et micros, mettant toute leur énergie pour rejoindre leurs homologues américains et leurs 7h30 quotidiennes.

Mais vous savez bien qu’ils ne lisent que très peu de livres, même électroniques... Vous les voyez surtout chater, twitter, facebooker, jouer (le business des jeux vidéo représente aujourd’hui deux fois celui du cinéma…).

Quant aux bébés et petits enfants, ils sont passifs face aux écrans et les subissent gravement. Nous avons donc à définir des règles de bon usage, surtout si nous voulons qu’ils deviennent Académiciens plus tard, ou du moins qu’ils réussissent leurs études…

Les écrans oui, mais pas à table, après les devoirs, pas après certaines heures, pas n’importe quoi, etc.

En lisant cette liste vous devez vous dire que cela fait quelques beaux conflits en perspective… Comme toujours, il faudra leur montrer le bon exemple et les inciter à des plaisirs variés, comme le sport, la musique, la lecture, les balades, etc.

C’est ainsi que les écrans nous forcent à nous poser des questions essentielles sur le sens de la vie.

Savez-vous par exemple que tout le temps d’espérance de vie que nous gagnons chaque année grâce aux progrès de la médecine nous sert à… regarder toujours davantage de télévision !

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 04 Mars 2013 : 10h56
Mis à jour le Lundi 11 Mars 2013 : 14h23
Ce billet fait partie du blog : Le blog de la Rédaction
A lire aussi
Plus d'articles