petit article
Portrait de cgelitti
bonjour....je suis une jeune fille et hier j'ai trouvé du liquide lactéscent qui s'écoule de mes deux sein mais à prédominanace gauche..qu est-ce que vous en pensez???
petit article
Portrait de cgelitti
si la galactorrhée touche les 2 seins :

Juste avant et pendant les règles, elle témoigne d'une insuffisance en progestérone et est souvent associée à une mastose et à des règles plus abondantes et/ou plus longues.


La cause peut-être locale :

après un zona dans le territoire du sein, suite à une mastose, suite à une stimulation des mamelons régulière d'origine obsessionnelle ou sexuelle.


La galactorrhée peut être la conséquence d'une maladie générale et résulte de déséquilibres hormonaux :


-maladie d'Addison
-Alcoolisme
-Cirrhose
-Maladie de Cushing
-Hypothyroïdie
-Insuffisance rénale chronique


Enfin il peut s'agir d'une hyperprolactinémie :


C'est une augmentation de la prolactine qui est l'hormone de la lactation et est sécrétée par l'hypophyse, elle-même sous dépendance hypothalamique.
La prolactine augmente pendant la grossesse et dans ses suites, pendant l'allaitement. L'hypoglycémie, le stress, l'exercice, le sommeil, et les repas augmentent la prolactine.
De ces faits, il résulte que le dosage de la prolactine doit être effectué le matin à jeun entre 8 et 12 heures, à distance de toute palpation du sein, en dehors de tout stress, après 15 minutes de repos.
Le taux normal de prolactine chez la femme et chez l'homme est de 2 à 20 ng/ml. un taux supérieur à 50 ng/ml est évocateur d'hyperprolactinémie.
L'hyperprolactinémie, outre la galactorrhée, va s'accompagner d'une aménorrhée (absence ou disparition des règles), éventuellement de frigidité et de stérilité.
Chez l'homme elle s'accompagne d'une impuissance et éventuellement d'un développement des seins (gynécomastie, voir cet article)



La cause la plus fréquente d'hyperprolactinémie reste la prise de certains médicaments :


-Oestrogènes (ethinyloestradiol), donc la pilule et les traitements substitutifs de la ménopause
-Neuroleptiques
-Antidépresseurs tricycliques
-Antihypertenseurs (alphaméthyldopa, réserpine)
-Antiémétiques (métoclopramide, dompéridone, métopimazine)
-AntiH2 (cimétidine)
-Morphiniques
-Amphétamines
-héroïne, haschich


La cause peut être une sécrétion anormale de prolactine dans les adénomes à prolactine ou mixtes de l'hypophyse,

ce sont des tumeurs bénignes qui se traitent facilement, soit médicalement (bromocriptine) soit chirurgicalement. Ces adénomes peuvent donner des maux de tête et des amputations du champ visuel.
Une hyperprolactinémie, en l'absence de prise médicamenteuse, doit faire pratiquer un scanner ou une IRM de la selle turcique (partie du crâne où se trouve l'hypophyse).
Plus rarement l'origine sera un méningiome, un craniopharyngiome, une métastase hypothalamique, une sarcoidose, certaines tumeurs rénales ou bronchique, etc...




Sujet vérouillé