e-sante.fr solidaire de la Croix-Rouge Française

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 04 Janvier 2005 : 01h00
Mis à jour le Jeudi 10 Octobre 2013 : 11h29
-A +A

Aux lendemains du raz-de-marée meurtrier qui s'est produit sur le littoral de l'Océan indien, les besoins sont colossaux. Après la catastrophe naturelle, s'en dessine une autre, sanitaire cette fois-ci : manque d'eau potable, épidémies, choléra, typhoïde… La Croix-Rouge Française se mobilise pour soutenir les rescapés et en appelle à la solidarité des Français.

Le bilan ne cesse de s'alourdir : 146.000 morts, plus de 500.000 blessés, 20.000 disparus, 1,6 million de personnes déplacées et plus d'un million de sans-abri.Mais au-delà de la catastrophe naturelle, il faut désormais parer à la catastrophe sanitaire. Pourquoi ? Parce que l'eau potable manque ! Les puits ont été submergés par de l'eau de mer, il y a un nombre effroyable de cadavres, il fait très chaud et les infections pullulent. Tous les ingrédients sont réunis pour déclencher des épidémies. On redoute particulièrement une épidémie de choléra, le Vibrion Cholérique étant de retour en Asie depuis le début des années 60, ou de typhoïde avec des salmonelles.

La situation est à l'urgence. Il faut rapidement produire de l'eau potable, envoyer des médicaments, dont des liquides de réhydratation. Dans certains endroits, des méthodes pour dessaler l'eau de mer et pour la rendre potable sont déjà en place. Un seul appareil permet de faire boire jusqu'à 100.000 personnes. Cet équipement fondamental doit s'étendre au plus vite. Dans ce domaine, la France est bien placée grâce à ses industries pharmaceutiques, notamment Véolia Environnement (Aventis).

Il est essentiel de coordonner une action rapide humanitaire, avec des moyens logistiques dans un premier temps, puis des moyens médicaux (instruments médicaux, chirurgicaux, médicaments, antibiotiques).La France participe actuellement à la réalisation de ponts aériens sur trois sujets : l'eau potable, les antibiotiques et les épidémiologistes/microbiologistes de l'Institut Pasteur (afin d'évaluer quand se produira la première épidémie).

La solidarité est en marche

Selon les propos de Philippe Douste-Blazy au cours de l´émission Le Grand Jury RTL - Le Monde - LCI de ce week-end, « jamais il n'y a eu autant de dons au niveau des pays, jamais il n'y a eu autant de dons au niveau des collectivités locales, jamais il n'y a eu autant de dons au niveau des personnes. Il faut maintenant une forte coordination internationale. »

La Croix-Rouge française en action sur le terrain

De façon très concrète, le mouvement Croix-Rouge déploie un dispositif exceptionnel. Et la Croix-Rouge Française y participe très activement. A titre d'exemple, une première Equipe de Réponse aux Urgences « ERU santé » (composée de médecins, infirmiers, logisticiens, électriciens) s'est déployée au Sri Lanka dans le secteur de Pottuvil. L'objectif est d'installer une structure de soin de santé de base, capable de soigner 30.000 personnes pendant 2 mois, de renforcer les structures sanitaires locales, de mettre en place deux cliniques mobiles afin d'assurer une veille épidémiologique et d'apporter un soutien aux équipes de la sécurité civile pour la gestion du dispensaire de Pottuvil qui reçoit 700 patients par jour.Une seconde « ERU eau » a été installée en Indonésie pour assurer le pompage, le traitement, le stockage et la distribution d'eau pour 40.000 sinistrés soit 600.000 litres d'eau/jour. Elle est appuyée par Veolia. Les difficultés de transport sont très importantes, de nombreuses routes étant détruites et le carburant est rare.Parallèlement, deux bureaux permanents ont été ouverts pour mener à bien des projets à plus long terme, comme la reconstruction des zones détruites. Et au niveau de la Fédération international, cinq vols chargés d'abris, de matériel, de médicaments, ont été affrétés, et d'autres sont en cours. Au Sri Lanka, 66 camps Croix-Rouge accueillent déjà plus de 40.000 personnes. En Inde, 5000 kits familiaux ont été distribués, contenant des couvertures, des ustensiles, des moustiquaires, des vêtements et d'autres matériels d'urgence.

Les actions sont nombreuses. Pour les aider, vous pouvez envoyer vos dons à Croix-Rouge Française, Séisme Asie - BP 100 - 75008 Paris ou faire un don en ligne en cliquant ci-dessous :Cliquez iciLa Croix-Rouge Française anime le guide des Urgences de e-sante.fr

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 04 Janvier 2005 : 01h00
Mis à jour le Jeudi 10 Octobre 2013 : 11h29
Source : Croix-Rouge Française, " Raz de marée en Asie du Sud-Est ", 3 janvier 2005, www.croix-rouge.fr. Propos de Philippe Douste-Blazy au cours de l´émission Le Grand Jury RTL - Le Monde - LCI, 2 janvier 2005.
A lire aussi
Urgence à Haïti : appel aux dons pour sauver des vies Publié le 18/01/2010 - 00h00

Selon le secrétaire général des Nations Unies, le séisme qui a ravagé Haïti est " la plus grave crise humanitaire depuis des décennies ". Haïti, dévastée et en proie au chaos, a besoin d'urgence d'une aide humanitaire. Soutien et solidarité s'imposent. Nous pouvons tous faire quelque...

Un an après le Tsunami... Publié le 21/11/2005 - 00h00

Ce cauchemar a provoqué un élan humanitaire sans précédent. Mais l'action humanitaire ne se limite pas à l'urgence. Ainsi, près d'un an plus tard, la mobilisation est loin d'être terminée....

L’eau du robinet contient des traces de médicaments Publié le 14/02/2011 - 15h24

Selon les analyses réalisées par les Agences sanitaires, 25% des prélèvements en eau potable contiennent des résidus de médicaments, notamment issus d’antiépileptiques et d’anxiolytiques. Explications sur cette pollution médicamenteuse de l’eau du robinet.

Donnez un ticket restaurant : 3,6 millions de personnes en ont besoin Publié le 24/12/2007 - 00h00

Depuis 2002, Ticket Restaurant participe au dispositif d'aide alimentairede la Croix Rouge française : « Tickets donnés, repas partagés ! ». La somme collectée grâce aux dons de Tickets restaurant est intégralement reversée à des personnes en difficulté pour qu'elles puissent bénéficier...

Plus d'articles