La e-cigarette plus efficace que le patch

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 09 Septembre 2013 : 12h13
Mis à jour le Mardi 08 Octobre 2013 : 10h14
-A +A

La e-cigarette reste controversée et les études se multiplient, certaines dénonçant ses inconvénients, d’autres démontrant ses avantages.

Il s’agit ici d’une étude néo-zélandaise attestant de l’efficacité supérieure de la e-cigarette par rapport aux patchs de nicotine dans le cadre du sevrage tabagique.

Supériorité de la e-cigarette sur le patch

Les chercheurs se sont intéressés à quelque 657 fumeurs qui souhaitaient en finir avec les cigarettes. La moitié d’entre eux ont utilisé des patchs de nicotine pour faciliter leur sevrage, les autres ont eu recours à la fameuse e-cigarette. Verdict, six mois plus tard, 5,8 % des patchés ont réellement stoppé leur consommation de cigarettes, contre 7,3 % des vapoteurs. Cette différence n’a cependant pas été jugée significative. Autrement dit, les chercheurs ont conclu à une efficacité similaire entre le patch et la e-cigarette. En revanche, chez ceux qui n’ont pas réussi leur sevrage, la e-cigarette s’est révélée nettement supérieure aux patchs pour diminuer le nombre total de cigarettes fumées : 57 % des vapoteurs ont diminué de moitié leur consommation de cigarettes, contre 41 % des fumeurs portant un patch.

Un tiers de vapoteurs persistent

Si on regarde maintenant le nombre de personnes ayant abandonné leur projet, on constate que seulement 8 % portaient toujours un patch 6 mois plus tard, contre 33 % des vapoteurs qui utilisent toujours leur cigarette électronique.

Que retenir en pratique ? La e-cigarette est efficace dans le sevrage tabagique. Elle l’est au moins autant que le patch, voire plus pour diminuer sa consommation. Enfin, ceux qui l’essaient sont plus nombreux à persister dans cette voie.

Quant à la nocivité de la e-cigarette, le débat reste ouvert, mais ce qui est sûr est qu’elle est incomparablement moins toxique que la vraie cigarette. En comparant la fonction myocardique de fumeurs et de vapoteurs, un cardiologue grec vient de montrer que la cigarette électronique n’augmente pas le taux de monoxyde de carbone dans le sang comme le fait la cigarette. Pourtant, les projets d’encadrement visent à en interdire la vente aux mineurs et son utilisation dans les lieux publics…

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 09 Septembre 2013 : 12h13
Mis à jour le Mardi 08 Octobre 2013 : 10h14
Source : Christopher Bullen et al., The Lancet, September 7, 2013, http://download.thelancet.com/flatcontentassets/pdfs/S0140673613618425.pdf. Farsalinos K. et al., Echocardiography, 2013 Mar;30(3):285-92. doi: 10.1111/echo.12052. Epub 2012 Nov 27, http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23189925.
A lire aussi
Vapotage : comment arrêter la cigarette électronique ? Publié le 28/01/2015 - 18h41

Vous avez arrêté de fumer grâce à la cigarette électronique. Mais maintenant, vous envisagez de l’arrêter elle aussi.Sage décision, mais attention de ne pas tomber dans le piège de refumer en voulant arrêter la cigarette électronique.Voici quelques clés pour diminuer puis arrêter le...

Tourner la page du tabac avec la cigarette électronique Publié le 25/11/2013 - 12h56

Dans son dernier essai, « La cigarette électronique, enfin la méthode pour arrêter de fumer facilement », le Dr Philippe Presles, tabacologue et ancien fumeur, propose une véritable méthode pour tourner la page du tabac, grâce à la cigarette électronique.Son approche permet d’éviter...

Bien choisir sa cigarette électronique pour réussir son sevrage Publié le 13/09/2013 - 12h09

Une étude publiée dans le Lancet fait beaucoup parler d’elle, car elle montre que la cigarette électronique est aussi efficace que le patch pour arrêter de fumer. Mais en regardant les chiffres de plus près, elle montre surtout que la e-cigarette et le patch ne sont pas plus efficaces qu’un...

Plus d'articles