Droits des Français dans le domaine de la santé : peut mieux faire ?

Publié par Dr Nathalie Manoukian le Vendredi 06 Mars 2015 : 12h28
Mis à jour le Vendredi 06 Mars 2015 : 12h28

Selon le Collectif interassociatif pour la santé (Ciss), 80 % des Français considèrent que leurs droits à l’accès aux soins sont bien appliqués en France. Mais derrière ce chiffre rassurant se cachent d’autres réalités plus gênantes …

© getty

Un quart des Français ont déjà renoncé à une consultation médicale à cause du coût

Selon le Baromètre 2015 du Collectif interassociatif pour la santé (Ciss) qui plaide pour le développement du tiers payant, 17 % des Français auraient déjà renoncé à consulter un médecingénéraliste en raison du coût de la consultation et ce taux atteindrait 25 % chez les moins de 35 ans et/ou chez ceux ayant des revenus inférieurs à 1500 € par mois. Se pose donc la question de l’égalité de l’accès aux soinsmédicaux

PUB

Les Français mal informés sur leurs droits dans le domaine de la santé

Autre enseignement de ce Baromètre : le manque d’informations des Français sur certains de leurs droits dans le domaine de la santé. Par exemple, seulement 10 % d’entre eux savent qu’il existe des recours en cas de problèmes liés aux soins médicaux. Les Commissions d'indemnisation des accidents médicaux (CRCI) et les Commissions des relations avec les usagers et de la qualité de la prise en charge (CRUQPC) existent, mais peinent à être connues. Et toujours selon le Ciss, ce manque d’informations est également très net en fin de vie : par exemple, 19 % des Français ignorent la possibilité qu’ils ont de renoncer ou d’interrompre un traitement et 10 % ignorent qu’avoir sa douleur soulagée fait aussi partie de leurs droits.

Publié par Dr Nathalie Manoukian le Vendredi 06 Mars 2015 : 12h28
Mis à jour le Vendredi 06 Mars 2015 : 12h28
A lire aussi
13% des Français renoncent à se soignerPublié le 11/09/2006 - 00h00

Ce n'est pas par idéologie ou autre conviction mais par manque de moyens financiers. Les Français qui renoncent aux soins, temporairement ou définitivement, se privent principalement de visites chez le dentiste et de lunettes. Cette population est davantage féminine et jeune.

Plus d'articles