petitemaison
Portrait de cgelitti
Bonjour,

Voici mon cas : je suis adulte, j'ai 34 ans, et comme ma famille est éclatée, cela fait longtemps que j'aimerais être adopté ou affilié à des gens ayant des points communs avec moi, pour reformer une autre famille. On m'a souvent parlé de mariage, mais cela gêne mon droit privé car mon besoin est familial et pas au niveau du couple. Comme mes parents ne sont pas décédés, je ne suis pas considéré comme orphelin et ne peut donc pas dépendre de la DDASS. Je travaille et suis indépendant financièrement mais suis trop dépendant des fluctuations du marché et ai du mal à accéder à la propriété, ce qui est pourtant indispensable dans mon cas. Je suis intègre et travaille dans le droit, je n'ai pas de problèmes comportementaux.

Comme il existe bien un système d'adoption pour enfant ou des agences matrimoniales, je ne vois pas pourquoi il n'existerait pas d'agences "familionales" contre l'exclusion. Certaines personnes cherchent des amis ou même à combler un manque dans leur famille, et les gens comme moi peuvent servir à ça, il ne manque plus qu'à l'organiser. En plus, je n'ai pas de difficultés à plaire, j'ai plutôt un problème par rapport aux rivalités. Normalement, je devrais pouvoir trouver des familles intéressées si je fais mon CV social avec mon historique et mes intérêts dans la vie. En ce moment, j'entreprends des démarches pour être placé sous curatelle afin d'avoir au moins une aide administrative.

Merci de bien vouloir me répondre si vous avez des infos ou idées à ce sujet, et si vous êtes compatissant.

Neutral
Portrait de cgelitti
Je me pose la question suivante : qu'y a-t-il de plus honorable à vouloir adopter un enfant plutôt qu'un adulte ? Dans les deux cas, il s'agit de quelqu'un qui en a besoin. La sensation d'éduquer un enfant, d'avoir de l'autorité sur lui, est considérée plus honorable ? C'est donc plus une question d'autorité que d'amour ?
Neutral
Portrait de cgelitti
Je vais répondre au mail de « Abinas » datant du 15 juillet :

« vous êtes en âge de construire une famille?. »

En fait, avant même mon entrée dans la vie active, on me parlait déjà de faire des enfants, alors que je n?avais même pas encore développé ma propre vie. Cela aurait été complètement irresponsable de ma part de le faire, d?autant plus que, comme je l?ai précisé, je n?ai pas de base de vie stable puisque je n?ai pas encore accès à la propriété, bien qu?économisant depuis de nombreuses années. Le problème est que je dois payer autant d?impôts qu?une personne qui ne paie pas de loyer qui, elle, peut mettre plus de côté que moi. C?est une anomalie des impôts qui ne s?adaptent pas aux charges. Je ne souhaite pas reporter un manque de sûreté ni un problème social sur mes éventuels futurs enfants, c?est pourquoi, je m?abstiens bien qu?y songeant un peu, étant donné que je suis plus âgé. Il y a des personnes qui se cherchent un conjoint plus fortuné qu?eux, mais étant donné que je suis compétent, que cela a été prouvé, j?estime que je devrais avoir le droit de choisir n?importe quelle personne qui me conviendrait en dehors de tout critère financier, si seulement les gens du marché du travail se montraient moins rivaux. J?ai vu des personnes faire des enfants de manière irresponsable (trop jeunes, manquant d?argent, ne se plaisant pas tellement) et ils se sont plantés. Le problème c?est que la loi les incite à en faire pour percevoir des aides et pour obtenir de la reconnaissance sociale car on déconsidère les célibataires.

« rejeter votre origine familiale? »

Je ne la rejette pas : ce sont mes parents qui se sont rejetés tous seuls, voulant mener une vie indépendante car, en fait, ils n?ont jamais vraiment voulu d?enfants, ils voulaient vivre libres et pour eux-mêmes. Les médias parlent peu de ce genre de parents, ce qui rend les gens comme moi peu convaincants. J?ai, au contraire, utilisé la médiation, un juge a même tranché en ma faveur, et je suis d?accord pour fonder ma propre famille, mais pas sans certaines garanties. En fait, cela m?inquiéterait de ne pas faire d?enfants car j?ai un certain talent physique et intellectuel que d?autres n?ont pas, comme on me l?a fait remarquer. Mais j?ai peur que mes enfants deviennent esclaves de la vie, comme je le suis. Si je ne peux pas leur assurer un bonheur, ce n?est pas la peine. Je pense que le vrai problème dans l?adoption des adultes, c?est la rivalité à l?intérieur des familles. Certains ne veulent pas nous laisser passer, de la même manière qu?ils s?amusent à nous refouler dans le domaine du travail, alors que nous avons une place, tout comme leurs épouses, leurs cousins ou leurs enfants. Nous correspondons exactement au manque existant dans leur vie et à leur besoin d?alliance pour réussir. Il y a des domaines comme ceux-là qui sont encore bloqués par un manque d?évolution de certaines personnes qui fonctionnent au ralenti. Mais tôt ou tard, la nécessité fera sa place.

Vous n?avez pas bien compris mon message : je précisais bien qu?il s?agissait de famille, pas de couple, mais vous me parlez quand même de fonder une famille en formant un couple. De plus, je vous disais que je n?avais pas la sécurité financière (juste l?indépendance) mais vous me parlez quand même de faire des enfants? Je n?en suis pas surpris car beaucoup de gens font cette méprise, la surpopulation pour preuve et les problèmes sociaux en prime...
Neutral
Portrait de cgelitti
Je voudrais ajouter ceci : j'ai bien compris que des personnes peuvent ressentir un "blocage" à l'idée d'adopter un adulte plutôt qu'un enfant, sur le plan de la transmission affective qui peut sembler plus rigide, mais sur le plan des valeurs en commun, je pense que ça peut tout à fait être réalisable.

Neutral
petitemaison
Portrait de cgelitti

d'accord avec toi mais honnêtement, ne crois tu pas que l'essentiel soit loin des considerations financières ? Tu le dis toi-même tu as souffert d'un manque d'affection de tes parents.

Tout l'or du monde et toutes les propriétés ne pourront remplacer l'amour et le soutien (moral- humain) de parents (ou d'adultes bienveillants).

abinas
Portrait de cgelitti
Vous etes Neutral et comme la neutralité est comme si on a la téte enfouie dans un trou permettez moi de vous signifier que vous avez l'age de construire une famille qui sera unie ...et là ,votre solitude disparaitra comme par enchantement...Soyez en sur...! rejeter votre origine familiale pour des raisons qui vous sont propres ...pour rejoindre une famille qui a fait son chemin...pose et repose beaucoup de questions...qui frole la crainte...??? Trouver une formule de réconfort et de sérénité vous canalise aux abonnements dans les assoc.-clubs...!!!Si vous voulez concrétiser vos idées vous avez beaucoup de chemins à faire...!? SALUT .
Sujet vérouillé