Marson
Portrait de cgelitti
Ma mère a été atteinte de la maladie d'Alzheimer très tôt, vers 60 ans, je suis persuadée que son vécu dramatique, a accentué le processus de vieillissement, de façon prématurée.

Déjà fragilisée par une enfance chaotique, son mariage, avec un homme volage, et machiavélique ne l'a pas aidée.

A t'on des informations que des états dépressifs qui se terminent en maladie de Alzheimer?

anna
Portrait de cgelitti
Merci de votre réponse, en fait je ne sais pas si sans ce
médicament elle ne serait mieux (du point de vue du caractère totalement morose et parfois agressif).
Ma mère ne fait non plus aucune activité manuelle.
Et depuis quelques mois (2) elle ne fait plus á manger
(des bon petit plats) elle fait le strict minimum.
Je ne peux croire que en quelques mois et depuis la prise de ce médicament elle ait autant régressé.
Je suis vraiment désolée car on ne peut plus avoir de discussions (elle donnait toujours son avis sur tout).
Je n' arrive pas á accepter cette "nouvelle vie", certainement j' étais trop dépendante émotionellement de ma mère et je n'y arrive pas.
Liliane merci de votre réponse et bon courage á vous aussi.
liliane
Portrait de cgelitti
j'ai 64 ans et je cherchais un travail, mes parents 83 et 81 ans maman etant alzeimer , mon père ne pouvant plus assumé seul, avec laide d'un service à domicile je suis employée chez eux depuis 1 an 7 jours sur 7, ma mère ne nous reconnais pas,il y a eu un mieux pendant 10 mois et depuis 2 mois cela empire, elle ne s'alimente plus seule,son seul désir c'est de rester couché ce que jerefuse absolument, elle ne veux plus aller ds son jardin enfin bref elle refuse LA VIE, en plus mon père c'est fait opérer en décembre d'un cancer du rein j'ai du assumé avec heurusement l'aide de mon mari, mais aucun soutien de ma soeur ni de mon frere et sa femme qui est aide soignante, cela EST TRES TRES DUR voilà mon témoinage, et cela va durer jusqu'à???? aussi courage à ts ceux qui sont concernés
anna
Portrait de cgelitti
Ma mère á 75 ans (le 20/2/05 on á pas pu les fêter car
elle á passé 15 jours au lit)le diagnostic est tombé en janvier mais depuis fevrier 2004 je m' em doutait fortement (elle m'appelait plusieurs fois em me répetant la même chose , elle oubliait les dates anniversaires )
En consultant son médecin de famille il m´a dit que les
pertes de mémoires c' est tout á fait normal á son áge
(un médecin qui ne nous á dirigé sur aucun neurologue et sans effectuer aucun examen ).
Nous avons donc cherché un neurologue(car la famille voyait que ce n' était pas normal qu elle avait changé).
Maintenenant elle prend de l 'aricep, un sommifère , et
d'autres médicaments.
Il me semble que son état s'aggrave de jour en jour elle devient agrésive(en parole) envers toute sa famille
raprochée (mari et enfants) et elle est adorable avec le
reste.
C' est trop dur.Elle ne veut ni manger ni marcher promenades).
Quand j' étais petite je me souviens d' elle comme une mère hiperprotectrice, trés anxieuse et nerveuse , avec la larme facile en un mot je ne sait pas pourquoi mais elle n'avait pas l' air heureuse.
N'ayant pas fait d'etudes elle n' aime pas lire ni faire des mots croisés etc...Elle á beaucoup de mannies (les clés,elle les cherche toujours, vérifier toujours tout plusieurs fois,toutes ces mannies líees au fait que depuis 15 voire plus d' années elle ne mangait pratiquement jamais en famile (elle n' avait pas faim, ou alors elle était trop occupé á faire á manger), quand une de ces filles ne répondait pas au téléphone elle alertait le restant de la famille (tout cela en fait n' était déjà pas normal) mais comme elle á toujours été si
extrême (elle ne m´a jamais parlé de sa vie adolescence enfance , ormis le fait quelle travaille depuis 13 ans)
Mainteneant depuis fort longtemps elle ne traivaille pas.
J' ai 39 ans et je ne sais que faire pour quelle soit un peu heureuse.
Quelqu' un connait ce médicament ARICEPT????
Depuis 15 jours elle ne veux rien faire est elle dans un état dépressif irréversible?
Les médicaments on des effets réels???
Merci beaucoup.


annie-claude
Portrait de cgelitti
bonsoir, je suis tout à fait d'accord avec votre discours mais ce n'est que pure théorie. Avez-vous été confronté à un cas pratique proche de vous ? Tout ce que vous dites, nous devrions tous le faire par instinct de conservation mais quand on a devant soi une mère dont l'humeur varie avec le temps, on ne peut pas lâcher prise car les jours ne se ressemblent pas et quand on prend "une claque" un jour, on y retourne le lendemain car le lendemain on a un beau sourire et un bonjour ma chérie qui fait oublier la "claque" de la veille. On n'est pas maso. On aime tout simplement. Ma mère n'était pas en institution spécialisée mais en maison de retraite. J'ai du aller au plus pressé. Je ne critiquerai pas le personnel qui fait ce qu'il peut. Je veux simplement dire qu'une aide soignante aussi dévouée soit-elle ne remplacera jamais une fille. Je ne me suis pas occupée de ma mère par devoir. Je l'ai fait tout simplement. J'aurais à recommencer, je recommencerais de la même façon, dans la colère, les larmes mais aussi dans le bonheur car les jours où votre mère vous regarde et vous dit que vous êtes belle vous oubliez tous les autres. Bonsoir
Annie-Claude
Sophie
Portrait de cgelitti
C'est vraiment n'importe quoi ces affirmations !!!
nicole senges
Portrait de cgelitti
bravo, vous avez accompagne votre maman ; ceux qui vous ont abandonnéese retrouveront seuls un jour.
Heureusement la vie continue et soyez attentive des portes vont s' ouvrir!!!!!!
catherine
Portrait de cgelitti
Ma mère prend de l'aricept depuis plus de cinq ans et elle en tire un bénéfice certain, cela a ralenti la maladie, elle a récupéré la parole au début (elle était incompréhensible), bien que maintenant elle ne parle plus beaucoup. Depuis trois ans elle va en accueil de jour quatre fois par semaine dans deux centres hospitaliers en alternance où on lui fait faire des activités. Elle baisse tout doucement. A chaque problème il faut trouver une solution : elle avait de minicrises d'épilepsie, un traitement et tout est rentrer dans l'ordre. Elle ne prend pas de somnifère et n'est pas agressive c'est plutôt une vieille dame agréable qui est appréciée de tous et même de sa famille. Elle vit chez moi depuis six ans et si je suis cool elle est cool c'est pas plus compliqué que ça. Il faut faire son deuil de la personne telle qu'elle était auparavant et faire avec ce qu'on a maintenant, ne pas lui en demander trop, mais pas moins non plus c'est pas toujours facile. Il faut la stimuler et surtout cesser de se prendre la tête, c'est comme ça on n'y peut rien, la maladie est là alors entourée d'affection la personne atteinte est moins agressive. Ce qui sous-entend que la personne aidante doit être aussi bien dans sa peau pour résister.
Ma mère est atteinte depuis plus de dix ans, je dirai presque dix-sept quand on retrace un peu l'histoire et elle est toujours là. Ce que j'ai eu le plus de mal à accepter c'est que ma mère est devenue agréable avec cette maladie, ne refusant plus les cadeaux, les sorties au cinéma, au restaurant etc... enfin elle était détendue et ne nous engueulait plus, que des sourires alors peu importe qu'elle ne me reconnaisse plus. Quelle culpabilité d'en être un peu reconnaissant à une maladie.
J'ai profité quelques temps de pouvoir la trimbaler partout et qu'elle soit toujours contente. Tout était bon, la nourriture, les gens les choses, même les animaux ça l'intéressait, même si le reste était dur ça c'était très chouette. Maintenant elle est un peu plus éteinte et c'est difficile de l'emmener quelque part.
Cette maladie lui a apporté l'oubli d'un passé douloureux, elle a en quelque sorte tourné la page, je ne peux en faire moins, alors j'essaie de détruire ma rancoeur à son égard et de vivre chaque moment serein et en général c'est contagieux!
Dans toute règle il y a des exceptions, j'écris ça pour Yves. On peut faire un portrait-robot du malade alzheimer, (j'en ai compté trois dans ma famille proche et un peu plus autour de moi) et comme il y a plusieurs facteurs pouvant entraîner cette maladie et bien je crois que personne n'est à l'abrit.
harle
Portrait de cgelitti
je comprends la souffrance des enfants ayant un parent avec cette maladie ma maman est aussi atteinte de cette maladie elle a perdu son idendité j'ai l'impression que je suis son père elle est retournée en enfance
depuis le 10 juillet 2006 elle est à lhopital de long sejour ma plus grande question est de savoir ce quelle pense dans quel monde elle est partit.
je souhaite bon courage à tous cette maladie est tres dure à vivre pour les enfants pour moi c'est une montagne qui s'écroule je n'ai plus de confidente depuis le 10 juillet le cordon ombilical est coupé quand mon téléphone sonne j'ai toujours peur
ma tante est aussi dans cet hopital avec la même maladie
et mes 2 autres tantes sont décédées de cette maladie
soyez fort la vie continu
françoise
Portrait de cgelitti
mon père est atteint de la maladie d'alzheimer,diagnostic posé aujourd'hui.Le profil psychologique qu'a dressé Yves est tout à fait le portait de mon père!
Yves
Portrait de cgelitti
Pour répondre à votre question, Annie-Claude, mon père et sa soeur (80 et 82 ans) sont atteints de cette maladie depuis plusieurs année. Je suis travailleur social et mon épouse est responsable d'un service dans un hopital gériatrique spécialisé dans la maladie d'Alzheimer de la région Parisienne.
Je vous souhaite bon courage, et vous envoie de douces pensées positives remplies d'énergie nouvelle.
Pour "ici et maintenant", belle journée à vous
Yves

Pages

Sujet vérouillé