deavon
Portrait de cgelitti

Bonjour,

début Février 2013 je suis tombé malade, état gripal douleurs au poumons, toux et grosse fatigue. Un peu de sang en toussant après trois jours car j'ai beaucoup toussé. Du coup j'ai pris peur et est arrêté de fumer. (une clope par ci par la mais rare). Je fume depuis 10 ans et mes paquets m'ont toujours fait 2 ou 3 jours. fin 2012 un paquet me faisait 4 jours voir 5.

Depuis début 2012 je suis tombé à 5 cigarettes par jour et ai eu des période d'arrêt d'une semaine à un mois sans fumer par ci par là.

Cependant, une semaine après avoir complètement arrêté mes bronches / haut des bronches et bas de l'oeusophage (au niveau du plexus) me brulait, mais me brulait froid. Assez étrange comme si j'avais abusé de VIX vaporube ou courrut en inspirant de l'air trop froid. (pour comparaison)

Je n'ai plus de toux, je n'ai plus aucun crachats ni plus de remonté bronchiques, plus d'irritation de la gorge (ou légère) sauf après avoir fumé une clope je racle beaucoup la gorge le soir après ca du coup, je suis en pleine forme tellement que je doit me coucher plus tard pour être sur d'être fatigué. (2h du matin je me lève à 7h30 pour dire).

Je n'ai aucun ganglions gonflé apparament (je suis allé chez le médecin vendredi dernier et seul un petit ganglions était encore présent à la jugulaire droit, mais il m'a dit que je me remettait encore de ma bonne grippe et rien d'autre d'apparrant).

Cependant j'ai des petites douleurs qui apparraissent quand je respire ou expire à fond au niveau des côtes, et ces brûlures reviennent toutes les semaines et dures 3 - 4 jours. Les douleurs sont furtives ou un peu plus tenances pendant une bonne heure, mais pas des douleurs franches, mais gênante.

Du coup je m'inquiète, je m'inquiète sur le Cancer du poumons ou annexes. Mais lorsque je regarde les symptome à part ces douleurs bizarres je n'ai rien d'autre, pas de crachat ou remonté bronchiques, pas de fatigue réel (sauf après une bonne soirée de geek ^^ mais seul mes yeux sont fatigué). Pas de ganglions qui gonflent à tout va, pas de douleurs musculaire, rien, juste ces douleurs et brulures qui me gêne et m'inquiète sans cesse et me font vraiment flipper.

Avant je ne m'inquittait pas, mais depuis 1 ou 2 ans celà m'inquiète grandement depuis que je suis bien établi avec ma compagne.

Voilà, quoi en penser ? Faire des radios des poumons (j'ai peur de ce qu'il pourrait sy trouver) mais je voudrait un avis avant d'y passer.

Voilà merci.

deavon
Portrait de cgelitti

Exactement c'était bien ca, cependant il y avait une part de douleur réel, en effet mon système ORL était complètement à la ramasse à cause de l'arrêt brûtal en plus de mon comportement.

Je suis aller voir le médecin et ma seulement diagnostiqué le développement d'un trouble anxieux, en effet je perdait complètement les pédales, après avoir bien discuter avec lui et après m'avoir prouvé par A + B que malheureusement on ne controle pas le loba sympathique du cerveau et que celui-ci peut nous faire complètement délirer, j'ai fini par me faire à l'idée que j'était à coté de mes pompes.

Depuis mardi soir après le médecin, plus de douleurs, plus de gênes du larynx hormis une petite gêne due au rejet de la cochonnerie que j'ai encore dans les poumons, il ma dit de stimuler mon lobe para sympathique en me remettant au sport, le kung fu que je pratiquait avant est un bon moyen de me faire redescendre la tension que je m'auto infligeait, et ainsi supprimer ce court-circuit dut à l'état de peur qui s'est installé.

Mais la peur de la cigarette reste désormais bien ancrée et c'est ce qui me maintient hors d'elle.

CHEER :)

SophieBG
Portrait de cgelitti

Mon avis, c'est de la psychosomatisation. Justement parce que tu veux construire des choses avec ta compagne, que tu envisages peut-être d'être père etc... Tu culpabilises de fumer. Donc il n'y aura rien sur ta radio des bronches, (et s'il y a quelque chose, il vaut mieux le savoir tôt, pour guérir). Donc va te rassurer et puis arrêtes de fumer, c'est la culpabilité qui t'étouffe. Bien à toi... Sophie

Sujet vérouillé