zenislife
Portrait de cgelitti
Bonjour !

Je tente ma chance dans ce forum pour voir si qqn a les mêmes symptômes que moi, car à ce jour on n'a pas trouvé l'exacte origine de mes douleurs.

Tout d'abord, j'ai déménagé en septembre en colocation à 3, mais au bout de 2 semaines j'ai constaté ne pas du tout m'entendre ni même plus supporté mon nouveau coloc. c'est d'ailleurs toujours le cas.

Je suis tombée malade en octobre, j'ai pris froid, et une semaine après rebelote, du coup après 2 semaines j'ai commencé à tousser énormément. Je suis allée aux urgences (en Suisse on va directement aux urgences quand on n'a pas de médecin traitant ou si celui ci ne peut pas vous prendre). Apparemment j'étais mal soignée, et l'accumulation de saletés me faisait tousser. J'ai eu de la cortisone (spray pour asthmatique), de l'aspirine, du dafalgan, du liquide physio pour le nez et des gouttes expectorantes.

Deux jours, je dois retourner aux urgences pour voir le même médecin : j'avais une éruption cutanée sur tout le haut du torse (seins, torse,cou et bas du visage). On suppose une allergie à l'aspirine, que j'arrête. Je continue ma cortisone pendant 2 semaines après plusieurs tentatives d'arrêt sans tousser.

Je finis par guérir ! youhou

Pendant ces 2 semaines, j'ai commencé un nouveau boulot,sans arrêt de travail, avec des déplacements en france pour formation. Nouvelle cantine... et maux de ventre : les banals ballonnements, gaz, crampes intestinales.

Ceci dit c'est régulier, pendant 2 mois. Je mets ça sur le compte du stress, de l'anxiété d'un nouveau job et de la contrariété avec mon coloc.

21 décembre : je dors super mal, j'ai mal aux jambes, des crampes,nausées, j'ai vomi. Sensation de jambes lourdes, mais jusqu'en haut des cuisses, mal aux lombaires.

Bah, je me dis que c'est une grippe intestinale. J'appelle quand même mon numéro de conseil médical pour savoir quel médicament prendre et quoi manger, sans devoir consulter. Mais la conseillère après multiples questions me suggère de consulter dans les 2 à 4h pour écarter une éventuelle crise d'appendicite (jamais eu).

Donc je retourne aux urgences voir ce qu'il en est. La Dresse me rit au nez, me palpe (oui ben j'ai mal par là quand on appuie, sinon non).On fait prise de sang et urine. Quand elle revient, elle rigole moins :D

Elle soupçonne aussi une crise d'appendicite, j'ai une petite infection et une petite inflammation, mais je dois aller dans un autre hôpital passer l'écho.

Je me retrouve aux urgences de ce plus grand hôpital à attendre mon tour pendant 1h30, je commence à être mal ça fait 4h que je suis "debout", hors de mon lit, j'ai froid, pas bien quoi. Arrive mon tour et là je dois attendre bien encore plus de 3h pour passer l'écho, sur laquelle il n'y a rien. On me prescrit des antiinflammatoires et paracétamol en me renvoyant chez moi et conseillé de revenir tôt le lendemain si j'ai mal.

Le lendemain, rien, ça va à peu près mieux sauf que je vomis tout ce que je mange, donc je mange pas, pendant 3j. Ensuite je remange en très petites quantités, genre 2 càs de riz, et 30 g de viande.

Donc tranquille une semaine, puis j'ai qq douleurs au bas ventre. Pas comme mes règles, de + en + fort. Je me pose des questions, on approche du nouvel an, c'est pas franchement marqué, pas de nausées, pas de fièvre, pas de vomissement, juste les douleurs. Je vérifie ma plaquette de pilule : je suis à jour, il me reste encore 8j. Mais surprise ! au bout de 3j, j'ai mes règles. Enfin, un saignement qui dure même pas 2j (j'ai continué ma pilule malgré tout).

Les douleurs sont passées avec ce déclenchement.

A noter, je prends la même pilule depuis plus de 10 ans, jamais eu de problèmes, j'ai vu mon gynéco en novembre.

QQ jours + tard, une douleur légère, supportable mais constamment présente se fait sentir à la fosse iliaque droite, plutôt à l'appendice donc.

Au bout de 3j (début janvier donc) et se faisant plus pointue, je décide d'appeler à nouveau mes conseillers téléphoniques, qui me disent de consulter. J'appelle le chuv et leur pose aussi la question, on me donne le numéro de la caisse des médecins qui me dit aussi de consulter et de pas attendre une péritonite si c'est l'appendicite (ce que je comptais faire).

Retour aux urgences du chuv, j'explique mon passé,je fais mes analyses d'urine, le médecin m'ausculte, je n'ai tj pas de nausées, fièvre ou vomissements, mais super mal à l'appendice. Il me dit que c'est exactement là,mais ça peut pas être ça car ça fait plus de 2 semaines, et j'aurai déjà fait une péritonite. Cependant mes leucocytes ont augmentés et j'ai bcp de sang dans les urines.

Bien que la douleur soit un peu haute, on me dirige pour le lendemain aux urgences gynéco pour passer un scanner vaginal. Tout est normal, RAS. On me renvoie chez moi.Mais moi j'ai tj mal ! j'y retourne le soir même, je peux pas accepter d'avoir mal et qu'on trouve rien, j'ai même pas passé une écho normale.

Donc rebelote, je re-raconte mon histoire, mal à droite, le sang est tj présent mais moins et les leucocytes ont un peu baissé. On me fait passer un scanner. RAS.

Retour à la maison. Aucun médecin n'est capable de m'expliquer la présence de sang dans les urines, l'infection et l'inflammation de décembre... Bizarre

Cependant, malgré les médicaments, j'ai tj plus mal en bas à droite, à tel point qu'en moment de lancement aigu, j'ai de la peine à marcher et grimace. J'ai mal aussi quand je relève la jambe.

Sur les bons conseils des médecins aux urgences, je prends un médecin traitant, fait faire des copies des résultats, on me fait un nouveau test d'urine et examen des selles. RAS.

Pas de parasite ou de vers, selles normales, plus de sang dans les urines.

A ce jour, je prends un relaxant pour intestins 2x par jour pendant 1 mois, mais j'ai quand même encore mal. Beaucoup moins c'est certain, mais si j'arrête le médicament, les douleurs reviennent.Je l'ai arrêté 3j pour voir, j'ai repris le médicament mardi, j'ai encore mal actuellement. Supportable, mais quand même.

Je n'ai pas d'autres troubles, à part que de temps en temps j'ai une lancée dans le milieu du dos derrière les côtes en plus d'en bas à droite. J'ai aussi eu des épisodes de pipi 15 x par jour. Mais ça s'est calmé cela. Me restent les douleurs persistantes.

Je bois bcp plus depuis 1 semaine.

Voilà désolée d'avoir été si longue, mais un historique de ces derniers mois peut être déterminant.

Je vais consulter un doc pour un 2ème avis,mais ce sera pas avant une semaine je pense, j'ai même pas encore le RV (la secrétaire devait me rappeler et c'était il y a 2j)

Merci pour vos conseils !

PUB
PUB