Douleur au sein : quel professionnel consulter ?

Publié par La Rédaction E-Santé le Mardi 05 Juin 2018 : 13h00
Les douleurs aux seins sont relativement fréquentes et le plus souvent bénignes. Caractéristiques du syndrome prémenstruel, les douleurs mammaires peuvent aussi être liées à la ménopause. Comment reconnaître une douleur anormale et qui consulter ? On fait le point.
© Istock

Douleurs mammaires : et si c’était la ménopause ?

Les douleurs aux seins peuvent avoir de nombreuses causes possibles mais elles sont dans la grande majorité des cas liées à un déséquilibre hormonal. En effet, un taux d’œstrogènes trop élevé par rapport à celui de la progestérone entraîne un gonflement douloureux de la poitrine. Ce type de dérèglement hormonal ponctue la vie d’une femme au cours de différentes périodes comme les règles, la grossesse et la ménopause. Les douleurs mammaires peuvent aussi être liées à la présence de kystes bénins, relativement fréquents à l’approche de la ménopause.

PUB

Douleurs mammaires : quand et qui consulter ?

De façon générale, une douleur mammaire bilatérale fait penser à un problème d’ordre hormonal qui peut se régler seul en fonction de la période du cycle. Une pilule contraceptive mal dosée et pas adaptée peut également provoquer ce type de douleurs et cela doit faire l’objet d’une consultation chez votre gynécologue. En revanche, une douleur mammaire unilatérale évoque un problème local. Il peut s’agir d’un kyste ou d’un abcès par exemple, mais rarement d’un cancer qui est le plus souvent indolore. Quoi qu’il en soit, il est nécessaire de consulter votre médecin pour qu’il procède à une palpation de vos seins. Il pourra ensuite vous adresser à un radiologue pour des explorations complémentaires si besoin, par échographie ou mammographie.

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :
Publié par La Rédaction E-Santé le Mardi 05 Juin 2018 : 13h00
PUB
PUB
A lire aussi
Du kyste ovarien... au cancer de l'ovairePublié le 09/01/2006 - 00h00

Le kyste ovarien est une tumeur généralement bénigne. Mais lorsqu'elle se révèle maligne, c'est un cancer de l'ovaire. Si les kystes sont fréquents, heureusement les tumeurs cancéreuses sont rares.

Plus d'articles