cgelitti
Portrait de cgelitti
Bonjour à tous.

J'aimerais que ce message soit lu particulièrement par les modérateurs du forum car j'aimerais bien aussi leur avis (bonjour Admin !), mais j'aimerais aussi, tout autant, que ce témoignage soit lu par un maximum de participants(es) et que ce témoignage serve autant d'information que de cri de révolte !

Voici l'histoire. Bien des années avant que ma mère ne tombe malade et ne décède, quand nous étions encore toutes deux en bonne santé, nous avions parlé longuement du don d'organes, et plus que parlé puisque chacune avait pris sa carte de donneur, manifestant ainsi ouvertement notre volonté, et elle avait bien insisté pour que, le jour de son décès, je puisse en parler aux équipes médicales.

Bon, c'est vrai qu'au moment du décès, dans des conditions plutôt tristes et comme j'étais encore sous le choc bien que je m'y sois préparée vues les circonstances, c'est vrai que j'ai un peu tardé à exprimer cette volonté ; mais quand j'y ai enfin pensé, il m'a d'abord été répondu que, vue la maladie dont elle était décédé on ne pourrait prélever que les cornées. Moi, complètement d'accord, d'autant plus que ça me paraissait hautement symbolique : étant moi-même entre autres complètement aveugle, je me voyais ravie de pouvoir rendre la vue à d'autres par les cornées de maman ! Quelle vive joie pour commencer ! Oui mais voilà, les choses se sont vite sérieusement gâtées... J'ai appris que l'hôpital dans lequel maman était décédé n'était pas habilité à prélever des greffons, même de simples cornées, et qu'en conséquence, même si j'avais bien signalé la volonté de la défunte et la mienne encore assez tôt pour ce prélèvement précis, eh bien, la volonté de maman ne serait pas respectée ! J'ai alors proposé qu'on transfère son corps dans un hôpital qui serait, lui, habilité à ce type de prélèvement : refus net également !

Conclusion de cette histoire : il ne suffit pas de manifester la volonté d'une personne déjà de son vivant, il ne suffit même pas d'en parler aux proches, il faut en plus être capable de choisir le bon hôpital pour mourir ! Eh bien voilà, l'affaire remonte maintenant à plus de trois ans, pourtant la révolte que je ressens est toujours aussi vive et fraîche, je voudrais que plein de gens puissent le savoir mais mon témoignage est toujours refusé sur les radios où j'ai essayé ; j'espère très ardemment que Messieurs les modérateurs accepteront de laisser ici ce message sans le supprimer, je tiens absolument à faire partager ces à-côtés souvent ignorés du don d'organes ! Merci je vous en supplie de ne pas supprimer ce message, du moins pas trop tôt ! D'ailleurs je profite du week-end, là je sais qu'il va rester au moins deux jours mais j'aimerais qu'il reste bien plus longtemps ! Merci de respecter au moins cette volonté-là d'informer les gens, et merci aussi à tous ceux qui auront eu la patience de me lire : je trouve cette histoire écoeurante, et je suis persuadée que ça a dû arriver à d'autres et que bien sûr mieux vaut qu'on ne le dise pas trop, sinon le manque de greffons serait encore plus criant si les gens savaient qu'en plus il faut choisir le bon hôpital... Ceci dit, même si après coup la volonté des dirigeants du site est de suppprimer ce message, auparavant j'aimerais beaucoup connaître la position des modérateurs face à ce témoignage qui, je vous le jure, est véridique ! Je peux donner les dates, lieu, circonstances, quand vous voulez ! Merci d'avance pour cela aussi.

Merci à tous de m'avoir lue, et bien cordialement à tous,

Maritchou13.