Diète protéinée : trois phases à respecter absolument

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 22 Janvier 2001 : 01h00
-A +A
Mise au point aux Etats-Unis dans les années soixante-dix, puis introduite en France, la diète protéinée conserve ses indications précises et restreintes au traitement des obésités importantes. Toutefois, sa prescription, à l'origine exclusive en milieu hospitalier, c'est aujourd'hui considérablement élargie jusqu'aux régimes amaigrissants. Avec des produits de plus en plus attractifs et facilement disponibles, il convient de rétablir les strictes modalités d'utilisation pour conserver sécurité et efficacité.

La diète protéinée consiste, en début de programme, à apporter sous forme de sachet une quantité suffisante de protéines pour préserver au mieux la masse maigre, alors qu'inversement les teneurs en glucides et en lipides sont très faibles. L'avantage est la rapidité de la perte de poids sans sensation de faim. L'inconvénient est parfois la frustration mais surtout le fait de ne pas « réapprendre » à manger équilibré, si l'on ne suit pas scrupuleusement le programme jusqu'à son terme. Son emploi doit donc faire partie d'une prise en charge plus large du surpoids. Le médecin peut alors veiller au respect des quatre périodes successives de la diète, dont dépend entièrement le succès : 1- phase active, 2 et 3- périodes de transition (une puis deux catégories alimentaires sont réintroduites), 4- phase de stabilisation (réapprentissage et maintien de l'équilibre alimentaire).

Le rôle indispensable du médecin

Le médecin intervient obligatoirement, bien sûr pour la prescription des sachets, mais surtout pour réaliser au préalable un bilan très complet dans le but de repérer les contre-indications éventuelles (l'enfant, l'adolescent, la femme enceinte ou allaitante, l'insuffisance hépatique, rénale ou cardiaque, les troubles du rythme, les antécédents d'accidents ischémiques et psychiatriques ou la dépendance médicamenteuse). Il adaptera la durée précise des quatre phases en fonction du sujet et veillera aux éventuels effets indésirables et ceci jusqu'à la fin de la quatrième et dernière période de la diète, la plus importante car elle doit introduire de nouvelles habitudes alimentaires et de vie, dont l'indispensable pratique d'une activité physique.

Employée de façon rigoureuse, la diète protéinée présente un intérêt comme « starter » d'un amaigrissement. Toutefois, sont succès dépend entièrement du respect de ses quatre périodes successives. Dans tous les cas, la diète doit rester temporaire et de courte durée. Par ailleurs elle ne change pas le travail de fond, apprendre à vivre équilibré et stabiliser son poids : le plus dur !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 22 Janvier 2001 : 01h00
Source : Conférence de Presse, Protidiet, janvier 2001.
A lire aussi
La diète protéinée : régime miracle ou pas ? Publié le 13/11/2000 - 00h00

En France, 33 millions de personnes sont insatisfaites de leur poids, dont 15 millions de résignées et 18 millions qui tentent de maigrir chaque année. Parmi ces derniers, ils ne seraient que 15% à maintenir leur poids au bout de trois ans.

Régime Dukan Publié le 06/08/2010 - 00h00

L'auteur de ce régime, le Docteur Pierre Dukan, est le recordman absolu de la vente de livres consacrés aux régimes ! Son ouvrage de base " Je ne sais pas maigrir ", régulièrement réédité et amélioré depuis 2000, date de sa première parution, est toujours en tête des ventes bien qu'il en...

Six régimes à la moulinette ! Publié le 22/03/2005 - 00h00

Un rai de soleil, la perspective d'une jolie robe ou, pire, d'un maillot, et ça y est... C'est la fringale de régimes. Mais des formules classiques aux dernières trouvailles diététiques, laquelle choisir ? Low carb, protéines, Weight Watchers, Atkins, Mayo, Montignac, Hollywood... Pour vous,...

Régime protéiné : régime "miracle" ? Publié le 10/01/2012 - 08h47

Bien que très radicaux, les régimes protéinés ont toujours la cote, en particulier après les fêtes. Objets d'un véritable business, ils promettent une perte de poids spectaculaire. Faut-il s’en méfier ?

Plus d'articles