GLUCOVANCE 500 mg/2,5 mg, comprimé pelliculé

-A +A
source: ANSM - Mis à jour le : 05/09/2017

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT  Retour en haut de la page

GLUCOVANCE 500 mg/2,5 mg, comprimé pelliculé

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE  Retour en haut de la page

Metformine.............. 390,00 mg

Sous forme de chlorhydrate de metformine.............. 500,00 mg

Glibenclamide............. 2,50 mg

Pour un comprimé pelliculé.

Excipient à effet notoire : lactose

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

3. FORME PHARMACEUTIQUE  Retour en haut de la page

Comprimé pelliculé.

Comprimés pelliculés, orange, ovale, biconvexe, gravés « 2,5 » sur une face.

4. DONNEES CLINIQUES  Retour en haut de la page

4.1. Indications thérapeutiques  Retour en haut de la page

Traitement du diabète de type 2 chez ladulte, en substitution dune bithérapie par metformine et glibenclamide, chez des patients dont léquilibre glycémique est stable et bien contrôlé.

Publicité
4.2. Posologie et mode d'administration  Retour en haut de la page

Posologie

Voie orale.

Réservé à ladulte.

Généralités :

Comme pour tout agent hypoglycémiant, la posologie doit être adaptée en fonction de la réponse métabolique individuelle (glycémie, HbA1c).

Adultes dont la fonction rénale est normale (DFG ≥ 90 mL/min)

Initiation du traitement :

Le traitement sera débuté avec le dosage de la combinaison fixe correspondant aux doses de metformine et de glibenclamide initialement prescrites. La posologie sera ensuite progressivement augmentée, si besoin, en fonction des résultats biologiques.

Adaptation posologique :

L'adaptation posologique se fera toutes les 2 semaines ou plus, par palier de 1 comprimé, en fonction des résultats glycémiques.

Une augmentation progressive de la posologie peut permettre d'améliorer la tolérance gastro-intestinale et éviter la survenue dhypoglycémies.

Posologie maximale recommandée :

La posologie maximale recommandée est de 6 comprimés de GLUCOVANCE 500 mg/2,5 mg par jour.

Association à un traitement à l'insuline :

Aucune donnée clinique nest disponible en association à un traitement par insuline.

Insuffisance rénale

Le DFG doit être évalué avant toute initiation de traitement par un médicament contenant de la metformine et au moins une fois par an par la suite. Chez les patients dont linsuffisance rénale risque de progresser et chez les patients âgés, la fonction rénale doit être évaluée plus fréquemment, par exemple tous les 3 à 6 mois.

La dose journalière maximale de metformine doit, de préférence, être répartie en 2 à 3 prises quotidiennes. Les facteurs susceptibles d'augmenter le risque d'une acidose lactique (voir rubrique 4.4) doivent être évalués avant d'envisager l'initiation dun traitement par la metformine chez les patients avec un DFG < 60 mL/min.

Si aucun dosage adéquat de [nom du produit] n'est disponible, les composants individuels doivent être utilisés à la place de lassociation fixe.

DFG mL/min

Metformine

Glibenclamide

60-89

La dose journalière maximale est de 3 000 mg.

Une diminution de la dose peut être envisagée selon la détérioration de la fonction rénale.

Aucune réduction de dose requise.

45-59

La dose journalière maximale est de 2 000 mg.

La dose dinitiation ne peut dépasser la moitié de la dose maximale.

La dose journalière maximale est de 10,5 mg.

30-44

La dose journalière maximale est de 1 000 mg.

La dose dinitiation ne peut dépasser la moitié de la dose maximale.

La dose journalière maximale est de 10,5 mg. Linitiation du traitement nest pas recommandée en raison du risque dhypoglycémie.

< 30

La metformine est contre-indiquée

Population gériatrique

La posologie de GLUCOVANCE doit être adaptée à la fonction rénale (commencer par 1 comprimé de GLUCOVANCE 500 mg/2,5 mg). Un contrôle régulier de la fonction rénale est nécessaire (voir rubrique 4.4).

Sujet âgé de 65 ans et plus : la posologie initiale et les doses dentretien du glibenclamide doivent être prudemment adaptées pour diminuer le risque dhypoglycémie. Le traitement doit débuter avec la plus petite dose disponible et augmenter progressivement si nécessaire (voir rubrique 4.4).

Population pédiatrique

Lutilisation de GLUCOVANCE nest pas recommandée chez lenfant (voir rubrique 5.1).

Mode dadministration

La répartition des prises dépend de la posologie quotidienne pour un patient donné, soit :

·1 prise par jour, le matin avec le petit-déjeuner pour une posologie de 1 comprimé/jour ;

·2 prises/jour, matin et soir, pour une posologie de 2 ou 4 comprimés par jour ;

·3 prises par jour, matin, midi et soir, pour une posologie de 3, 5 ou 6 comprimés par jour ;

Les comprimés doivent être pris au moment des repas. La répartition des prises sera adaptée en fonction des habitudes alimentaires de chaque patient. Cependant, toute prise de comprimé doit être suivie dun repas suffisamment riche en glucides afin déviter la survenue dépisodes hypoglycémiques.

En cas dadministration concomitante de GLUCOVANCE avec un chélateur des acides biliaires, il est recommandé de prendre GLUCOVANCE au moins 4 heures avant le chélateur des acides biliaires afin de minimiser le risque de diminution dabsorption (voir rubrique 4.5).

4.3. Contre-indications  Retour en haut de la page

·Hypersensibilité à la metformine, au glibenclamide, aux autres sulfamides ou à lun des excipients mentionnés à la rubrique 6.1.

·Diabète de type 1 (insulinodépendant), précoma diabétique.

·Tout type d'acidose métabolique aiguë (telle que lacidose lactique, lacidocétose diabétique).

·Insuffisance rénale sévère (DFG < 30 mL/min).

·Affections aiguës susceptibles d'altérer la fonction rénale telles que : déshydratation, infection grave, choc.

·Maladie aiguë ou chronique pouvant entraîner une hypoxie tissulaire, telles que : insuffisance cardiaque ou respiratoire, infarctus du myocarde récent, choc.

·Insuffisance hépatocellulaire, intoxication alcoolique aiguë, alcoolisme.

·Porphyrie.

·Allaitement.

·En association avec le miconazole (voir rubrique 4.5).

4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi  Retour en haut de la page

Acidose lactique

L'acidose lactique, une complication métabolique très rare mais grave, survient le plus souvent lors dune dégradation aiguë de la fonction rénale, dune maladie cardio-respiratoire ou dune septicémie. Une accumulation de metformine se produit en cas de dégradation aiguë de la fonction rénale et augmente le risque dacidose lactique.

En cas de déshydratation (diarrhée, vomissements sévères, fièvre ou diminution de lapport en liquides), la metformine doit être temporairement arrêtée et il est recommandé de contacter un professionnel de la santé.

Les médicaments pouvant fortement altérer la fonction rénale (tels que les antihypertenseurs, les diurétiques et les AINS) doivent être instaurés avec prudence chez les patients traités par metformine. D'autres facteurs de risque de survenue dune acidose lactique sont une consommation excessive d'alcool, une insuffisance hépatique, un diabète mal contrôlé, une cétose, un jeûne prolongé et toutes affections associées à une hypoxie, ainsi que lutilisation concomitante de médicaments pouvant provoquer une acidose lactique (voir rubriques 4.3 et 4.5).

Les patients et/ou leurs soignants doivent être informés du risque d'acidose lactique. L'acidose lactique est caractérisée par une dyspnée acidosique, des douleurs abdominales, des crampes musculaires, une asthénie et une hypothermie suivie d'un coma. En cas de symptômes évocateurs, le patient doit arrêter la prise de metformine et immédiatement consulter un médecin. Le diagnostic biologique repose sur une diminution du pH sanguin (< 7,35), une augmentation du taux de lactates plasmatiques (>5 mmol/L) ainsi quune augmentation du trou anionique et du rapport lactate/pyruvate.

Hypoglycémie

Ce médicament contenant un sulfamide hypoglycémiant, GLUCOVANCE expose au risque de survenue dépisodes hypoglycémiques. Après l'initiation du traitement, une augmentation progressive de la posologie peut permettre d'éviter la survenue dhypoglycémies. Ce traitement ne sera prescrit que si le patient est susceptible de salimenter régulièrement (y compris la prise de petit déjeuner). Il est important que la prise de glucides soit régulière ; le risque d'hypoglycémies étant augmenté par la prise tardive d'un repas, par une alimentation insuffisante ou par un repas non équilibré en glucides. Lhypoglycémie survient préférentiellement en période de régime hypocalorique, après un effort important ou prolongé, après ingestion dalcool, ou lors de ladministration concomitante d'autres médicaments hypoglycémiants.

Diagnostic

Les symptômes dhypoglycémie sont : céphalées, faim, nausées, vomissements, fatigue extrême, troubles du sommeil, insomnie, agressivité, concentration et réactivité diminuées, dépression, confusion, troubles de l'élocution, troubles visuels, tremblements, paralysies et paresthésie, vertige, délire, convulsions, somnolence, perte de connaissance, respiration superficielle et bradycardie. En raison d'une contre-régulation due à lhypoglycémie, peuvent également survenir : sueurs, peur, tachycardie, hypertension, palpitations, angine de poitrine et arythmie. Ces symptômes peuvent être absents quand lhypoglycémie survient lentement, en cas de neuropathie végétative ou si le patient est traité par bêtabloquants, clonidine, réserpine, guanéthidine ou dautres sympathomimétiques.

Traitement de lhypoglycémie

Les symptômes modérés dhypoglycémie, sans perte de connaissance ni signes neurologiques, doivent être corrigés par un apport glucidique immédiat. Une adaptation de la posologie et/ou une modification du comportement alimentaire seront effectuées. Les réactions hypoglycémiques sévères, avec coma, convulsions ou autres troubles neurologiques sont possibles et constituent une urgence médicale nécessitant un traitement immédiat avec du glucose par voie intraveineuse, et ceci dès que la cause est diagnostiquée ou suspectée avant lhospitalisation immédiate du patient.

Une sélection soigneuse des patients, de la posologie utilisée ainsi quune information adéquate des patients sont nécessaires pour diminuer le risque dépisodes hypoglycémiques. Si le patient connaît des épisodes répétés dhypoglycémie sévère ou des épisodes répétés dhypoglycémie dont il na pas conscience, un traitement antidiabétique autre que GLUCOVANCE doit être envisagé.

Facteurs favorisant lhypoglycémie :

·administration concomitante dalcool, en particulier chez des patients à jeun ;

·refus ou incapacité du patient à coopérer, en particulier chez le sujet âgé ;

·malnutrition, horaires irréguliers des repas, saut de repas, période de jeûne ou modification du régime ;

·déséquilibre entre exercice physique et prise de glucides ;

·insuffisance rénale ;

·insuffisance hépatique sévère ;

·surdosage en GLUCOVANCE ;

·certains désordres endocriniens : insuffisance thyroïdienne, insuffisance hypophysaire et surrénale ;

·administration concomitante de certains autres médicaments (voir rubrique 4.5.)

Patients âgés

Lâge ≥ 65 ans a été identifié comme un facteur de risque dhypoglycémie chez les patients traités par sulfonylurées. Lhypoglycémie peut être difficile à reconnaître chez le patient âgé. La posologie initiale et les doses dentretien du glibenclamide doivent être prudemment adaptées pour diminuer le risque dhypoglycémie (voir rubrique 4.2).

Insuffisances rénale et hépatique

La pharmacocinétique et/ou la pharmacodynamie du GLUCOVANCE peuvent être modifiées chez les patients présentant une insuffisance hépatique ou une insuffisance rénale sévère. En cas de survenue dune hypoglycémie chez ces patients, celle-ci risquant dêtre prolongée, une prise en charge appropriée doit être instituée.

Information du patient

Les risques dhypoglycémie, ses symptômes et son traitement ainsi que les conditions qui y prédisposent, doivent être expliqués au patient et à sa famille. De même, le risque de survenue dune acidose lactique doit être évoqué devant des signes non spécifiques tels que des crampes musculaires accompagnées de troubles digestifs, de douleurs abdominales, d'une asthénie sévère, dune dyspnée acidosique, dune hypothermie et dun coma.

Le patient doit être informé en particulier de limportance du respect du régime alimentaire, du suivi d'un programme dexercice physique régulier ainsi que de la surveillance régulière de la glycémie.

Déséquilibre glycémique

En cas d'intervention chirurgicale ou de toute autre cause de décompensation du diabète, une insulinothérapie temporaire doit être envisagée en remplacement de ce traitement.

Les symptômes dhyperglycémie peuvent être : polyurie, soif intense et peau sèche.

Fonction rénale

Le DFG doit être évalué avant le début du traitement et régulièrement par la suite (voir rubrique 4.2). La metformine est contre-indiquée chez les patients avec un DFG < 30 mL/min et doit être temporairement interrompue dans des situations pouvant altérer la fonction rénale (voir rubrique 4.3).

Administration de produits de contraste iodés

Ladministration intravasculaire de produits de contraste iodés peut provoquer une néphropathie induite par le produit de contraste qui entrainera une accumulation de metformine et une augmentation du risque dacidose lactique. La metformine doit être arrêtée avant ou au moment de lexamen d'imagerie et ne doit être reprise quaprès un délai minimum de 48 heures, à condition que la fonction rénale ait été réévaluée et jugée stable, voir rubriques 4.2 et 4.5.

Utilisation concomitante du Glibenclamide avec dautres produits médicaux

Lutilisation concomitante du Glibenclamide avec lalcool, la phénylbutazone ou le danazol nest pas recommandée (voir rubrique 4.5).

Intervention chirurgicale

GLUCOVANCE doit être interrompue au moment de lintervention chirurgicale sous anesthésie générale, rachidienne ou péridurale. Le traitement ne peut être repris que 48 heures au moins après lintervention ou la reprise de l'alimentation orale, et à condition que la fonction rénale ait été réévaluée et jugée stable.

Autres précautions

·Tous les patients doivent poursuivre leur régime alimentaire, avec une répartition régulière de lapport glucidique au cours de la journée. Les patients en surcharge pondérale doivent poursuivre le régime hypo-calorique.

·La pratique dexercice physique régulier est nécessaire en même temps qu'un traitement par GLUCOVANCE.

·Les analyses biologiques recommandées (glycémie, HbA1c) pour la surveillance du diabète doivent être effectuées régulièrement.

·Le traitement des patients atteints dun déficit en G6PD par des sulfamides hypoglycémiants peut entraîner une anémie hémolytique. Dans la mesure où le glibenclamide appartient à la classe chimique des sulfamides hypoglycémiants, il doit être utilisé avec précaution chez les patients atteints dun déficit en G6PD et une alternative thérapeutique sans sulfamides hypoglycémiants doit être envisagée.

·Ce médicament contient du lactose. Son utilisation est déconseillée chez les patients présentant une intolérance au galactose, un déficit en lactase de Lapp ou un syndrome de malabsorption du glucose ou du galactose (maladies héréditaires rares).

4.5. Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions  Retour en haut de la page

Associations contre-indiquées

LIEES AU GLIBENCLAMIDE

+ Miconazole (voie générale, gel buccal)

Augmentation de leffet hypoglycémiant avec survenue possible de manifestations hypoglycémiques, voire de coma (voir rubrique 4.3).

Associations déconseillées

LIEES AUX SULFAMIDES HYPOGLYCEMIANTS

+ Alcool

Effet antabuse (intolérance à lalcool), notamment pour chlorpropamide, glibenclamide, glipizide, tolbutamide.

Augmentation de la réaction hypoglycémique (inhibition des réactions de compensation) pouvant faciliter la survenue dun coma hypoglycémique (voir rubrique 4.4).

Eviter la prise de boissons alcoolisées et de médicaments contenant de lalcool.

+ Phénylbutazone (voie générale)

Augmentation de leffet hypoglycémiant des sulfamides (déplacement de leur liaison aux protéines plasmatiques et/ou diminution de leur élimination). Utiliser de préférence un autre anti-inflammatoire moins interactif, sinon prévenir le patient et renforcer lauto-surveillance ; adapter sil y a lieu la posologie pendant le traitement par lanti-inflammatoire et après son arrêt.

LIEES A TOUS LES ANTIDIABETIQUES

+ Danazol

Si lassociation ne peut être évitée, prévenir le patient et renforcer lautosurveillance glycémique.

Adapter éventuellement la posologie du traitement antidiabétique pendant le traitement par le danazol et après son arrêt.

LIEES A LA METFORMINE

+ Alcool

Une intoxication alcoolique aiguë est associée à un risque accru dacidose lactique, particulièrement en cas de jeûne, de malnutrition ou d'insuffisance hépatique.

Eviter la prise de boissons alcoolisées et de médicaments contenant de lalcool.

+ Produits de contraste iodés

GLUCOVANCE doit être arrêtée avant, ou au moment de lexamen d'imagerie et ne doit être reprise quaprès un délai minimum de 48 heures, à condition que la fonction rénale ait été réévaluée et jugée stable, voir rubriques 4.2 et 4.4.

Associations faisant l'objet de précautions demploi

LIEES A TOUS LES ANTIDIABETIQUES

+ Chlorpromazine

A fortes posologies (100 mg par jour de chlorpromazine) : élévation de la glycémie (diminution de la libération dinsuline).

Précautions demploi : prévenir le patient et renforcer lautosurveillance glycémique. Adapter éventuellement la posologie du traitement antidiabétique pendant le traitement par le neuroleptique et après son arrêt.

+ Corticoïdes (gluco-) et tétracosactide (voies générale et locale)

Elévation de la glycémie avec parfois cétose (diminution de la tolérance aux glucides par les corticoïdes).

Précautions demploi : prévenir le patient et renforcer lautosurveillance glycémique.

Adapter éventuellement la posologie de lantidiabétique pendant le traitement par les corticoïdes et après son arrêt.

+ Sympathomimétiques bêta-2

Elévation de la glycémie par effet bêta-2 stimulant.

Précautions demploi : prévenir le patient, renforcer la surveillance glycémique et modifier éventuellement le traitement avec passage à linsuline.

+ Inhibiteurs de lenzyme de conversion (par ex. captopril, énalapril)

Les inhibiteurs de lenzyme de conversion peuvent réduire la glycémie. Si nécessaire, adapter la posologie de GLUCOVANCE pendant le traitement par linhibiteur de lenzyme de conversion et après son arrêt.

LIEES A LA METFORMINE

Certains médicaments peuvent altérer la fonction rénale, augmentant ainsi le risque d'acidose lactique, par exemple les AINS, y compris les inhibiteurs de la cyclo-oxygénase II (COX), les inhibiteurs de l'enzyme de conversion, les antagonistes du récepteur de l'angiotensine II et les diurétiques, en particulier les diurétiques de l'anse. Lors de lintroduction ou de l'utilisation de tels médicaments en association avec la metformine, une surveillance étroite de la fonction rénale est nécessaire.

+ Les transporteurs de cations organiques (TCO)

La metformine est un substrat des deux transporteurs TCO1 et TCO2.

La co-administration de metformine avec :

Les inhibiteurs de TCO1 (comme le verapamil) peuvent réduire l'efficacité de la metformine.

Les inducteurs de TCO1 (comme la rifampicine) peuvent augmenter l'absorption gastro-intestinale et l'efficacité de la metformine.

Les inhibiteurs de TCO2 (tels que la cimétidine, le dolutegravir, la ranolazine, le triméthoprime, le vandetanib, l'isavuconazole) peuvent diminuer l'élimination rénale de la metformine et entraîner ainsi une augmentation de la concentration plasmatique de metformine.

Les inhibiteurs de TCO1 et de TCO2 (tels que le crizotinib, l'olaparib) peuvent altérer l'efficacité et l'élimination rénale de la metformine.

La prudence est donc recommandée, surtout chez les patients atteints d'insuffisance rénale, lorsque ces médicaments sont co-administrés avec la metformine, car la concentration plasmatique de metformine peut augmenter. Si nécessaire, l'ajustement posologique de la metformine peut être considéré car les inhibiteurs / inducteurs des TCO peuvent altérer l'efficacité de la metformine.

LIEES AU GLIBENCLAMIDE

+ Bêtabloquants

Tous les bêtabloquants masquent certains symptômes de lhypoglycémie : les palpitations et la tachycardie. La plupart des bêtabloquants non cardio-sélectifs augmentent lincidence et la sévérité des hypoglycémies.

Prévenir le patient et renforcer, surtout en début de traitement, la surveillance glycémique.

+ Fluconazole

Augmentation du temps de demi-vie du sulfamide avec survenue possible de manifestations hypoglycémiques.

Prévenir le patient, renforcer la surveillance glycémique et adapter éventuellement la posologie du traitement antidiabétique pendant le traitement par le fluconazole et après son arrêt.

+ Bosentan

Risque de diminution de leffet hypoglycémiant du glibenclamide du fait de la diminution de sa concentration plasmatique par le bosentan. Une augmentation du risque délévation des enzymes hépatiques a été signalée chez des patients recevant du glibenclamide de manière concomitante avec le bosentan.

Prévenir le patient, surveiller la glycémie et les enzymes hépatiques, et adapter la posologie du traitement antidiabétique si nécessaire.

+ Chélateurs des acides biliaires

Ladministration simultanée de chélateurs des acides biliaires réduit la concentration plasmatique de glibenclamide et peut diminuer leffet hypoglycémique. Cet effet nest pas observé si le glibenclamide est administré dans un certain laps de temps avant la prise de lautre médicament. Il est recommandé de prendre GLUCOVANCE au moins 4 heures avant un chélateur des acides biliaires.

Autres interactions

Associations à prendre en compte

LIEES AU GLIBENCLAMIDE

+ Desmopressine

Diminution de lactivité antidiurétique de la desmopressine.

4.6. Fertilité, grossesse et allaitement  Retour en haut de la page

Grossesse

Aucune donnée préclinique et clinique sur des grossesses exposées à GLUCOVANCE nest disponible.

Risque lié au diabète

Le diabète (gestationnel ou permanent), lorsqu'il n'est pas équilibré, est à l'origine dune augmentation des malformations congénitales et de la mortalité périnatale. En période périconceptionnelle, un équilibre aussi bon que possible du diabète doit être réalisé, afin de réduire le risque malformatif.

Risque lié à la metformine (voir rubrique 5.3)

Les études chez lanimal nont pas montré deffets délétères sur la grossesse, le développement embryonnaire ou ftal, laccouchement ou le développement postnatal.

Le nombre limité de données sur lutilisation de la metformine chez la femme enceinte nindique pas une augmentation du risque danomalies congénitales.

Risque lié au glibenclamide (voir rubrique 5.3)

Les études chez lanimal nont pas mis en évidence deffet tératogène. En labsence deffet tératogène chez lanimal, un effet malformatif dans lespèce humaine nest pas attendu. En effet, à ce jour, les substances responsables de malformations dans lespèce humaine se sont révélées tératogènes chez lanimal au cours détudes bien conduites sur deux espèces.

En clinique, il nexiste pas actuellement de données suffisamment pertinentes pour évaluer un effet malformatif ou foetotoxique du glibenclamide lorsquil est administré pendant la grossesse.

Conduite à tenir

La rééquilibration du diabète permet de normaliser le déroulement de la grossesse pour cette catégorie de patientes. GLUCOVANCE ne doit pas être utilisé comme traitement antidiabétique pendant toute la durée de la grossesse.

Seule linsuline doit être utilisée pour obtenir un équilibre glycémique adéquat.

Il est recommandé deffectuer le relais dun traitement oral par linsuline dès linstant quune grossesse est envisagée ou en cas de découverte fortuite dune grossesse exposée à ce médicament. Une surveillance néonatale de la glycémie est recommandée.

Allaitement

La metformine est excrétée dans le lait maternel humain. Aucun effet indésirable na été observé chez le nouveau-né et le nourrisson allaité par des femmes traitées exclusivement avec de la metformine. Cependant, en labsence de données concernant le passage dans le lait maternel du glibenclamide chez lhomme, et compte tenu du risque dhypoglycémie néonatale, ce médicament est contre-indiqué pendant lallaitement.

Fertilité

La fertilité des rats mâles et femelles na pas été affectée par ladministration de doses de metformine allant jusquà 600 mg/kg/jour, ce qui correspond à environ 3 fois la dose quotidienne maximale recommandée chez lhomme rapportée à la surface corporelle.

La fertilité des rats mâles et femelles na pas été affectée par ladministration orale de doses de glibenclamide de 100 et 300 mg/kg/jour.

4.7. Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines  Retour en haut de la page

Les patients devront être sensibilisés sur les symptômes dhypoglycémie et devront être prudents en cas de conduite de véhicules et dutilisation de machines.

4.8. Effets indésirables  Retour en haut de la page

Les effets indésirables les plus fréquents au début du traitement sont les suivants : nausées, vomissements, diarrhées, douleurs abdominales et perte dappétit qui disparaissent spontanément dans la plupart des cas. Pour prévenir ces effets indésirables, il est recommandé de fractionner la dose de GLUCOVANCE en 2 ou 3 prises quotidiennes et daugmenter progressivement les doses.

Des troubles visuels transitoires peuvent apparaître au début du traitement en raison dune baisse de la glycémie.

Les effets indésirables suivants peuvent apparaître sous traitement par GLUCOVANCE. La fréquence est définie de la manière suivante : très fréquent : > 1/10 ; fréquent : ≥ 1/100, < 1/10 ; peu fréquent : ≥ 1/1 000, < 1/100, rare : ≥ 1/10 000, < 1/1 000 ; très rare : < 1/10 000.

Affections hématologiques et du système lymphatique

Ces effets sont réversibles à larrêt du traitement.

Rares : leucopénie, thrombopénie

Très rares : agranulocytose, anémie hémolytique, aplasie médullaire et pancytopénie.

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Hypoglycémie (voir rubrique 4.4)

Peu fréquents : crises de porphyries hépatiques et cutanées.

Très rares :

·Acidose lactique (voir rubrique 4.4).

·Diminution de labsorption de la vitamine B12 avec une réduction des taux sériques lors dun traitement de longue durée par la metformine. Il est recommandé denvisager une telle étiologie lorsquun patient présente une anémie mégaloblastique.

·Effet antabuse en cas dingestion dalcool.

Affections du système nerveux

Fréquents : perturbations du goût.

Affections oculaires

Des troubles visuels temporaires peuvent apparaître lors de linitiation du traitement, dus à la diminution de la glycémie.

Affections gastro-intestinales

Très fréquents : symptômes gastro-intestinaux, notamment nausées, vomissements, diarrhée, douleurs abdominales et perte dappétit. Ces effets indésirables surviennent le plus souvent lors de linstauration du traitement et régressent spontanément dans la plupart des cas. Pour éviter ces troubles digestifs, il est recommandé dadministrer GLUCOVANCE en 2 ou 3 prises dans la journée. Une augmentation progressive de la posologie peut aussi permettre daméliorer la tolérance gastro-intestinale.

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Des réactions croisées avec les sulfamides et leurs dérivés peuvent survenir.

Rares : réactions cutanées telles que prurit, urticaire, éruption maculo-papuleuse.

Très rares : vascularite allergique cutanée ou viscérale, érythème polymorphe, dermatite exfoliative, photosensibilisation, urticaire pouvant évoluer vers un choc anaphylactique.

Affections hépatobiliaires

Très rares : anomalies des tests de la fonction hépatique ou hépatites nécessitant linterruption du traitement.

Investigations

Peu fréquent : élévation moyenne à modérée de luricémie et de la créatininémie.

Très rare : hyponatrémie.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet :www.ansm.sante.fr.

4.9. Surdosage  Retour en haut de la page

En raison de la présence dun sulfamide hypoglycémiant, un surdosage peut entraîner une hypoglycémie (voir rubrique 4.4).

En raison de la présence de metformine, un surdosage important ou lexistence de facteurs de risque associés peuvent conduire à une acidose lactique (voir rubrique 4.4). Lacidose lactique est une urgence médicale qui doit être traitée en milieu hospitalier. Le traitement le plus efficace est lélimination des lactates et de la metformine par hémodialyse.

La clairance plasmatique du glibenclamide peut être prolongée chez les patients souffrant dune pathologie hépatique. Du fait de la forte liaison du glibenclamide aux protéines, le glibenclamide nest pas éliminé par dialyse.

5. PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES  Retour en haut de la page

5.1. Propriétés pharmacodynamiques  Retour en haut de la page

Classe pharmacothérapeutique : Association dun biguanide et dun sulfamide hypoglycémiant, code ATC : A10BD02

La metformine est un biguanide possédant des effets anti-hyperglycémiants, réduisant la glycémie basale et postprandiale. Elle ne stimule pas la sécrétion d'insuline et par conséquent ne provoque pas dhypoglycémie.

La metformine peut agir par lintermédiaire de trois mécanismes :

1. en réduisant la production hépatique de glucose en inhibant la néoglucogénèse et la glycogénolyse ;

2. au niveau musculaire, en augmentant la sensibilité à linsuline, en favorisant la captation et lutilisation périphérique du glucose ;

3. enfin, en retardant labsorption intestinale du glucose.

La metformine stimule la synthèse intracellulaire du glycogène, en agissant sur la glycogène-synthase.

La metformine augmente la capacité de transport de tous les types de transporteurs membranaires du glucose (GLUT).

Chez l'homme, indépendamment de son action sur la glycémie, la metformine a des effets favorables sur le métabolisme lipidique. Ceci a été démontré à doses thérapeutiques au cours détudes contrôlées à moyen ou long terme : la metformine réduit le cholestérol total et le LDL-cholestérol, ainsi que les taux de triglycérides. Dans les études cliniques conduites jusquà présent avec lassociation metformine et glibenclamide, ces effets favorables sur le métabolisme lipidique nont pas été retrouvés.

Le glibenclamide, sulfamide de deuxième génération à demi-vie de moyenne durée, diminue rapidement la glycémie par stimulation de la sécrétion dinsuline par le pancréas, cet effet étant dépendant de la présence de cellules bêta dans les îlots Langerhansiens.

La stimulation de la sécrétion dinsuline par le glibenclamide en réponse à un repas est primordiale.

Chez le diabétique, ladministration de glibenclamide entraîne une majoration de la réponse insulinotrope postprandiale. Les réponses postprandiales de sécrétion dinsuline et de peptide-C restent augmentées après au moins 6 mois de traitement.

La metformine et le glibenclamide agissent par des mécanismes distincts mais complémentaires au niveau de sites dactions différents. Le glibenclamide stimule la sécrétion pancréatique dinsuline ; la metformine, par son action sur la sensibilité périphérique (muscle squelettique) et hépatique à linsuline, diminue la résistance cellulaire périphérique à linsuline.

Chez les patients diabétiques, de type 2, insuffisamment équilibrés par un traitement par metformine ou glibenclamide en monothérapie associé à un régime adapté et à l'exercice physique, les résultats dessais cliniques randomisés en double aveugle contre des produits de référence ont montré un effet additif de lassociation metformine glibenclamide sur le contrôle glycémique.

Population pédiatrique

Une étude clinique de 26 semaines, randomisée en double aveugle, chez 167 patients pédiatriques âgés de 9 à 16 ans avec un diabète de type 2 insuffisamment équilibrés par un régime et lexercice physique, avec ou sans traitement antidiabétique oral, a montré quune association fixe de chlorhydrate de metformine 250 mg et de glibenclamide 1,25 mg nétait pas plus efficace que le chlorhydrate de metformine ou le glibenclamide dans la réduction de lHbA1c de base. Par conséquent, GLUCOVANCE ne doit pas être utilisé chez les patients pédiatriques.

5.2. Propriétés pharmacocinétiques  Retour en haut de la page

LIEES A LASSOCIATION

La biodisponibilité de la metformine et du glibenclamide au sein de l'association est comparable à celle observée lors de la prise simultanée d'un comprimé de glibenclamide et dun comprimé de metformine. La prise de nourriture ne modifie pas la biodisponibilité de la metformine au sein de l'association. La prise de nourriture ne modifie pas la biodisponibilité du glibenclamide mais augmente sa vitesse d'absorption.

LIEES A LA METFORMINE

Absorption

Après une administration orale dun comprimé de metformine, la concentration maximale plasmatique (Cmax) est atteinte en 2h30 (tmax) environ.

Chez le sujet sain, la biodisponibilité absolue dun comprimé de metformine de 500 mg ou de 850 mg est denviron de 50 % à 60 %. Après une administration orale, la fraction non absorbée retrouvée dans les selles est de 20 à 30 %.

Après une administration orale, labsorption de la metformine est saturable et incomplète. Il semble que labsorption de la metformine soit non linéaire. Aux doses et schémas posologiques habituels, les concentrations plasmatiques de metformine à létat déquilibre sont atteintes en 24 à 48 heures, et sont généralement inférieures à 1 µg/ml. Dans des essais cliniques contrôlés, les concentrations plasmatiques maximales de metformine (Cmax) nont pas excédé 5 µg/ml, même aux posologies maximales.

Distribution

La fixation aux protéines plasmatiques est négligeable. La metformine diffuse dans les érythrocytes. Le pic sanguin est inférieur au pic plasmatique, et apparaît approximativement au même moment. Les érythrocytes représentent très probablement un compartiment secondaire de distribution.

Le volume de distribution (Vd) moyen est compris entre 63 et 276 litres.

Biotransformation

La metformine est excrétée dans lurine sous forme inchangée. Aucun métabolite na été identifié chez lhomme.

Elimination

La clairance rénale de la metformine est supérieure à 400 ml/mn, indiquant une élimination par filtration glomérulaire et par sécrétion tubulaire. Après une administration orale, la demi-vie apparente délimination terminale est denviron 6,5 heures.

En cas daltération de la fonction rénale, la clairance rénale est diminuée proportionnellement à celle de la créatinine. Ce phénomène conduit à un allongement de la demi-vie délimination, et entraîne une augmentation des concentrations plasmatiques de metformine.

LIEES AU GLIBENCLAMIDE

Absorption

Après une administration orale, le glibenclamide est très fortement absorbé (> 95 %). La concentration plasmatique maximale est atteinte en environ 4 heures.

Distribution

Le glibenclamide est fortement lié à lalbumine plasmatique (99 %), pouvant expliquer certaines interactions médicamenteuses.

Biotransformation

Le glibenclamide est complètement métabolisé par le foie en deux métabolites. Linsuffisance hépatocellulaire diminue le métabolisme et ralentit de manière importante son élimination.

Elimination

Le glibenclamide est éliminé sous forme de métabolites par voie biliaire (60 %) et rénale (40 %).

Lélimination est complète en 45 à 72 heures. La demi-vie délimination terminale est de 4 à 11 heures.

Lexcrétion biliaire des métabolites augmente en cas dinsuffisance rénale, proportionnellement à la sévérité de latteinte rénale, jusquà une clairance de la créatinine de 30 ml/min. Ainsi lélimination du glibenclamide nest pas modifiée par linsuffisance rénale tant que la clairance de la créatinine reste supérieure à 30 ml/mn.

Population pédiatrique

Il ny a pas de différence dans la pharmacocinétique du glibenclamide et de la metformine entre des patients pédiatriques et des adultes en bonne santé de même poids et de même sexe.

5.3. Données de sécurité préclinique  Retour en haut de la page

Aucune étude préclinique na été réalisée avec lassociation. Lévaluation des données de sécurité précliniques de chacun des constituants metformine et glibenclamide, basées sur des études conventionnelles de toxicité après des doses répétées, de génotoxicité, de carcinogenèse nont pas montré de risque particulier pour lhomme.

Les études réalisées chez lanimal avec la metformine et le glibenclamide nont pas montré deffets délétères directs ou indirects pendant la grossesse, le développement ftal et embryonnaire, la mise bas ou le développement post-natal (voir rubrique 4.6).

6. DONNEES PHARMACEUTIQUES  Retour en haut de la page

6.1. Liste des excipients  Retour en haut de la page

Noyau du comprimé

Cellulose microcristalline, croscarmellose sodique, povidone K30, stéarate de magnésium.

Pelliculage

OPADRY OY-L-24808 (orange) : lactose monohydraté, hypromellose, dioxyde de titane (E171), macrogol, oxyde de fer jaune (E172), oxyde de fer rouge (E172), oxyde de fer noir (E172).

6.2. Incompatibilités  Retour en haut de la page

Sans objet.

6.3. Durée de conservation  Retour en haut de la page

3 ans.

6.4. Précautions particulières de conservation  Retour en haut de la page

Pas de précautions particulières de conservation.

6.5. Nature et contenu de l'emballage extérieur   Retour en haut de la page

20, 28, 30, 50, 56, 60, 84, 90, 100, 120, 180, 600 comprimés pelliculés sous plaquettes transparentes ou opaques (PVC/Aluminium).

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

6.6. Précautions particulières délimination et de manipulation  Retour en haut de la page

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.

7. TITULAIRE DE LAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  Retour en haut de la page

MERCK SANTE S.A.S

37, RUE SAINT-ROMAIN

69379 LYON CEDEX 08

8. NUMERO(S) DAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  Retour en haut de la page

·358 013-3 ou 34009 358 013 3 3: 20 comprimés pelliculés sous plaquettes (PVC/Aluminium)

·358 015-6 ou 34009 358 015 6 2: 28 comprimés pelliculés sous plaquettes (PVC/Aluminium)

·358 016-2 ou 34009 358 016 2 3: 30 comprimés pelliculés sous plaquettes (PVC/Aluminium)

·563 555-9 ou 34009 563 555 9 4: 50 comprimés pelliculés sous plaquettes (PVC/Aluminium)

·358 018-5 ou 34009 358 018 5 2: 56 comprimés pelliculés sous plaquettes (PVC/Aluminium)

·358 019-1 ou 34009 358 019 1 3: 60 comprimés pelliculés sous plaquettes (PVC/Aluminium)

·358 021-6 ou 34009 358 021 6 3: 84 comprimés pelliculés sous plaquettes (PVC/Aluminium)

·358 022-2 ou 34009 358 022 2 4: 90 comprimés pelliculés sous plaquettes (PVC/Aluminium)

·563 556-5 ou 34009 563 556 5 5: 100 comprimés pelliculés sous plaquettes (PVC/Aluminium)

·358 024-5 ou 34009 358 024 5 3: 120 comprimés pelliculés sous plaquettes (PVC/Aluminium)

·358 025-1 ou 34009 358 025 1 4: 180 comprimés pelliculés sous plaquettes (PVC/Aluminium)

9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE LAUTORISATION  Retour en haut de la page

Date de première autorisation : 18/10/2001

10. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE  Retour en haut de la page

12/01/2017

11. DOSIMETRIE  Retour en haut de la page

Sans objet.

12. INSTRUCTIONS POUR LA PREPARATION DES RADIOPHARMACEUTIQUES  Retour en haut de la page

Sans objet.

Liste I.

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

source: ANSM - Mis à jour le : 05/09/2017

Dénomination du médicament

GLUCOVANCE 500 mg/2,5 mg comprimé pelliculé

Chlorhydrate de metformine/Glibenclamide

Encadré

Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament car elle contient des informations importantes pour vous.

·Gardez cette notice. Vous pourriez avoir besoin de la relire.

·Si vous avez dautres questions, interrogez votre médecin ou votre pharmacien.

·Ce médicament vous a été personnellement prescrit. Ne le donnez pas à dautres personnes. Il pourrait leur être nocif, même si les signes de leur maladie sont identiques aux vôtres.

·Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Voir rubrique 4.

Que contient cette notice ?

1. Qu'est-ce que GLUCOVANCE 500 mg/2,5 mg, comprimé pelliculé et dans quels cas est-il utilisé ?

2. Quelles sont les informations à connaître avant de prendre GLUCOVANCE 500 mg/2,5 mg, comprimé pelliculé ?

3. Comment prendre GLUCOVANCE 500 mg/2,5 mg, comprimé pelliculé ?

4. Quels sont les effets indésirables éventuels ?

5. Comment conserver GLUCOVANCE 500 mg/2,5 mg, comprimé pelliculé ?

6. Contenu de lemballage et autres informations.

1. QUEST-CE QUE GLUCOVANCE 500 mg/2,5 mg, comprimé pelliculé ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?  Retour en haut de la page

Classe pharmacothérapeutique - code ATC : A10BD02

GLUCOVANCE est composé de deux antidiabétiques appartenant aux classes de médicaments appelés biguanides (chlorhydrate de metformine) et sulfonylurées (glibenclamide).

Linsuline est une hormone qui permet aux tissus de lorganisme de capter le glucose (sucre) dans le sang et de lutiliser pour produire de lénergie ou de le stocker pour lutiliser plus tard. Les patients atteints dun diabète de type 2 (cest-à-dire un diabète non insulinodépendant) ne produisent pas suffisamment dinsuline dans leur pancréas ou leur organisme ne réagit pas correctement à linsuline quil produit. Ceci aboutit à une élévation du taux de glucose dans le sang. GLUCOVANCE aide à réduire ce taux de sucre dans le sang et à le ramener à un niveau normal.

GLUCOVANCE est utilisé pour le traitement oral (à avaler) du diabète de type 2 chez les patients adultes.

Il est utilisé en remplacement du traitement des patients qui prenaient ces deux substances actives (chlorhydrate de metformine et glibenclamide) séparément et chez qui cette association sest avérée efficace pour contrôler leur taux de glucose dans le sang.

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT DE PRENDRE GLUCOVANCE 500 mg/2,5 mg, comprimé pelliculé ?  Retour en haut de la page

Ne prenez jamais GLUCOVANCE 500 mg/2,5 mg, comprimé pelliculé :

·si vous êtes allergique (hypersensible) au chlorhydrate de metformine, au glibenclamide, aux autres sulfamides, ou à lun des autres composants contenus dans ce médicament, mentionnés dans la rubrique 6

·si vous souffrez dune détérioration sévère de la fonction rénale

·si vous avez des problèmes hépatiques

·si vous êtes atteint(e) de diabète de type 1 (cest-à-dire insulinodépendant)

·si vous avez un diabète non contrôlé avec, par exemple, une hyperglycémie sévère (taux élevé de glucose dans le sang), des nausées, des vomissements, une diarrhée, une perte de poids rapide, une acidose lactique (voir « Risque d'acidose lactique » ci-dessous) ou une acidocétose. En cas d'acidocétose, les substances appelées « corps cétoniques » saccumulent dans le sang ce qui peut conduire à un pré-coma diabétique. Les symptômes comprennent des douleurs à l'estomac, une respiration rapide et profonde, une somnolence ou si votre haleine présente une odeur fruitée inhabituelle

·si vous avez une infection grave (par exemple, une infection des voies respiratoires ou une infection urinaire)

·si vous êtes déshydraté(e) (par exemple, en raison de diarrhées persistantes ou graves, de vomissements récurrents)

·si vous prenez un traitement pour des problèmes cardiaques, si vous avez récemment eu une attaque cardiaque, si vous souffrez de graves problèmes de circulation sanguine ou si vous avez des difficultés respiratoires

·si vous souffrez de porphyrie (maladie héréditaire rare due à un déficit enzymatique amenant lorganisme à produire et excréter de la porphyrine en trop grande quantité, celle-ci servant à produire la partie du pigment sanguin qui transporte loxygène)

·si vous prenez du miconazole (médicament destiné au traitement de certaines mycoses), même de façon locale

·si votre consommation dalcool est excessive (que ce soit tous les jours ou de temps en temps) ;

·si vous allaitez.

Demandez conseil à votre médecin :

·si vous devez passer un examen tel quune radiologie ou un scanner nécessitant linjection dun produit de contraste à base diode dans votre circulation sanguine ;

·si vous devez avoir une intervention chirurgicale sous anesthésie générale, spinale ou péridurale.

Vous devez arrêter de prendre GLUCOVANCE 500 mg/2,5 mg comprimé pelliculé pendant un certain temps avant et après lexamen ou la chirurgie. Votre médecin décidera si vous avez besoin dun autre traitement pendant cette période. Il est important que vous suiviez précisément les instructions de votre médecin.

Avertissements et précautions

Adressez-vous à votre médecin avant de prendre GLUCOVANCE 500 mg/2,5 mg, comprimé pelliculé.

Risque dacidose lactique

GLUCOVANCE 500 mg/2,5 mg, comprimé pelliculé peut provoquer un effet indésirable rare, mais grave appelé « acidose lactique », en particulier si vos reins ne fonctionnent pas correctement. Le risque de développer une acidose lactique augmente également en cas de diabète mal contrôlé, dinfections graves, de jeûne prolongé ou de consommation d'alcool, de déshydratation (voir informations complémentaires ci-dessous), de problèmes au foie et toutes autres affections médicales pour lesquelles une partie du corps reçoit un apport réduit en oxygène (les maladies cardiaques aiguës sévères, par exemple).

Si lune de ces situations sapplique à vous, adressez-vous à votre médecin pour recevoir des instructions supplémentaires.

Arrêtez de prendre GLUCOVANCE pendant une courte période si vous souffrez dune affection susceptible dêtre associée à une déshydratation (perte importante de liquides corporels) tels des vomissements sévères, de la diarrhée, de la fièvre, une exposition à la chaleur ou si vous buvez moins de liquides que dhabitude. Adressez-vous à votre médecin pour obtenir des instructions supplémentaires.

Arrêtez de prendre GLUCOVANCE et contactez immédiatement un médecin ou lhôpital le plus proche si vous présentez les symptômes dune acidose lactique, car cette affection peut entraîner un coma.

Les symptômes de lacidose lactique comprennent :

§vomissements

§maux destomac (douleurs abdominales)

§crampes musculaires

§sensation générale de malaise associée à une grande fatigue

§difficultés à respirer

§diminution de la température corporelle et du rythme cardiaque

Lacidose lactique est une urgence médicale qui doit être traitée à lhôpital.

Si vous devez subir une opération chirurgicale importante, arrêtez de prendre GLUCOVANCE au moment de lopération et pendant un certain temps après lintervention. Votre médecin décidera du moment où vous devrez arrêter et reprendre votre traitement par GLUCOVANCE.

Risque dhypoglycémie

·Si vous souffrez de symptômes liés à une diminution du taux de sucre sanguin (hypoglycémie). Les signes avertisseurs peuvent se produire subitement ; il peut sagir de sueurs froides, de pâleur et de refroidissement de la peau, de vertiges, de maux de tête, demballement du cur, de nausées, de sensation de faim très importante, de troubles temporaires de la vision, de somnolence, de fatigue et de faiblesse inhabituelles, de nervosité ou de tremblement, de sentiment danxiété, de confusion, de difficultés à se concentrer.

·Les patients âgés de 65 ans et plus sont particulièrement sensibles à laction hypoglycémiante du glibenclamide et sont, par conséquent, plus exposées au risque dhypoglycémies. Chez les patients âgés, un faible taux de glucose peut être quelque peu difficile à reconnaître. La dose initiale et de maintenance du glibenclamide doivent être déterminées attentivement par votre médecin pour éviter toute réaction hypoglycémique.

Si vous remarquez un de ces signes :

ocommencez par prendre des comprimés de glucose ou un en-cas très sucré (miel, friandises, biscuits, jus de fruits) ;

oARRETEZ IMMEDIATEMENT de prendre ce médicament et INFORMEZ-EN VOTRE MEDECIN sans attendre car il sera peut-être nécessaire de vous hospitaliser le temps de rétablir votre taux de sucre dans le sang, puis reposez-vous.

Conseils généraux : dites à votre famille, vos amis et vos collègues de vous installer sur le côté et de demander immédiatement laide dun médecin si vous perdiez conscience. Ils ne devront en aucun cas vous donner à manger ou à boire si vous êtes inconscient(e). Vous risqueriez de vous étouffer.

Une baisse de la glycémie peut survenir si :

ovous mangez trop peu ou sautez un repas,

ovotre alimentation contient des quantités de sucre insuffisantes ou mal équilibrées,

ovous consommez de lalcool,

ovous faites plus dexercice que dhabitude,

ovous avez des problèmes de foie, de reins ou des troubles hormonaux,

ola dose de votre médicament est trop élevée,

ovous êtes âgé(e),

ovous prenez certains autres médicaments en même temps que GLUCOVANCE 500 mg/2,5 mg comprimé pelliculé (voir la rubrique 2 « Autres médicaments et GLUCOVANCE 500 mg/2,5 mg, comprimé pelliculé »).

Si vous éprouvez souvent des symptômes sévères dhypoglycémie ou si vous avez des difficultés à les reconnaître, voyez avec votre médecin si GLUCOVANCE 500 mg/2,5 mg comprimé pelliculé est le traitement le plus approprié à votre diabète.

·Si vous souffrez dune maladie infectieuse telle que la grippe, une infection des voies respiratoires ou une infection urinaire.

·Si vous avez une maladie héréditaire dans laquelle vos globules rouges ne produisent pas assez de G6PD (déficit enzymatique en G6PD), GLUCOVANCE 500 mg/2,5 mg comprimé pelliculé peut causer une destruction trop rapide de vos globules rouges (anémie hémolytique). Veuillez informer votre médecin si vous êtes atteint de cette maladie, car GLUCOVANCE 500 mg/2,5 mg comprimé pelliculé nest peut-être pas adapté à votre cas.

Continuez de suivre les conseils diététiques de votre médecin et faites régulièrement de lexercice pendant que vous prenez ce traitement.

Consultez régulièrement votre médecin pour évaluer votre glycémie et le fonctionnement de vos reins.

Lutilisation de ce médicament est déconseillée chez les patients présentant une intolérance au galactose, un déficit en lactase de Lapp ou un syndrome de malabsorption du glucose ou du galactose (maladies héréditaires rares).

Consultez votre médecin si vous êtes dans lun des cas énumérés ci-dessus ou si vous avez le moindre doute concernant lutilisation de ce médicament.

Pendant votre traitement par GLUCOVANCE, votre médecin contrôlera votre fonction rénale au moins une fois par an ou plus fréquemment si vous êtes âgé(e) et/ou si votre fonction rénale sest détériorée.

Enfants

Sans objet.

Autres médicaments et GLUCOVANCE 500 mg/2,5 mg, comprimé pelliculé

Pendant le traitement par GLUCOVANCE 500 mg/2,5 mg comprimé pelliculé, vous ne devez en aucun cas utiliser les médicaments suivants :

·miconazole, même utilisé de façon locale (voir la rubrique 2 « Ne prenez jamais GLUCOVANCE 500 mg/2,5 mg, comprimé pelliculé »)

·si vous devez recevoir une injection dun produit de contraste contenant de liode, par exemple, pour une radiographie ou un scanner, vous devrez arrêter de prendre GLUCOVANCE avant ou au moment de linjection. Votre médecin décidera du moment où vous devrez arrêter et reprendre la prise de votre traitement par GLUCOVANCE.

Informez votre médecin si vous prenez, avez récemment pris ou pourriez prendre tout autre médicament. Vous devrez peut-être passer plus fréquemment des tests de la glycémie ou de la fonction rénale ou votre médecin devra peut-être ajuster la posologie de GLUCOVANCE. Il est particulièrement important de signaler les médicaments suivants :

·les médicaments qui augmentent la production durine (diurétiques)

·des médicaments utilisés pour traiter la douleur et linflammation (AINS ou inhibiteurs de la COX-2, tels que libuprofène et le célécoxib)

·certains médicaments utilisés pour traiter l'hypertension artérielle (inhibiteurs de lECA et antagonistes des récepteurs de langiotensine II)

·bêtabloquants (utilisés pour traiter diverses maladies cardiovasculaires, comme lhypertension et dautres maladies),

·agonistes des récepteurs bêta-2-adrénergiques (médicaments utilisés pour traiter lasthme, tels que la ritodrine, le salbutamol ou la terbutaline),

·bosentan (utilisé pour traiter lhypertension pulmonaire),

·corticostéroïdes et tétracosactides (classe dhormones utilisée pour traiter diverses maladies, notamment des inflammations graves de la peau ou lasthme),

·fluconazole (utilisé pour traiter certaines mycoses),

·chlorpromazine (neuroleptique agissant sur le fonctionnement du cerveau),

·desmopressine (utilisée en général pour réduire la production durine),

·danazol (utilisé pour traiter lendométriose, maladie caractérisée par un débordement du revêtement tissulaire utérin hors de lutérus),

·chélateurs des acides biliaires (hypocholestérolémiants utilisés pour faire baisser le taux de cholestérol dans le sang).

·les médicaments qui peuvent modifier la quantité de GLUCOVANCE dans le sang, en particulier si vous avez une fonction rénale réduite (comme le verapamil, la rifampicine, la cimétidine, le dolutégravir, la ranolazine, le triméthoprime, le vandetanib, l'isavuconazole, le crizotinib et l'olaparib).

Les précautions particulières à prendre pourront consister notamment en un autocontrôle de la glycémie, des analyses de sang et une modification des doses de médicament.

GLUCOVANCE 500 mg/2,5 mg, comprimé pelliculé avec de lalcool

Éviter une consommation excessive d'alcool pendant la prise de GLUCOVANCE, car cela peut augmenter le risque dacidose lactique (voir la rubrique « Avertissements et précautions »).

Grossesse et allaitement

Si vous êtes enceinte ou que vous allaitez, si vous pensez être enceinte ou planifiez une grossesse, demandez conseil à votre médecin avant de prendre ce médicament. Pendant la grossesse, le diabète doit être traité par linsuline. Si vous vous apercevez que vous êtes enceinte pendant que vous prenez GLUCOVANCE 500 mg/2,5 mg comprimé pelliculé, consultez votre médecin afin quil/elle modifie votre traitement.

Vous ne devez pas prendre GLUCOVANCE 500 mg/2,5 mg comprimé pelliculé si vous allaitez votre enfant ou si vous avez lintention de le faire.

Conduite de véhicules et utilisation de machines

Il est déconseillé de conduire ou dutiliser certains outils ou machines :

·si votre vision est trouble. Ceci peut se produire en début de traitement en raison de la baisse de votre glycémie ;

·si vous avez la sensation que des symptômes dhypoglycémie commencent à apparaître.

GLUCOVANCE 500 mg/2,5 mg, comprimé pelliculé contient du lactose

Si votre médecin vous a informé(e) dune intolérance à certains sucres, contactez-le avant de prendre ce médicament.

3. COMMENT PRENDRE GLUCOVANCE 500 mg/2,5 mg, comprimé pelliculé ?  Retour en haut de la page

Posologie

Veillez à toujours prendre ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin. Vérifiez auprès de votre médecin ou pharmacien en cas de doute.

Ce médicament est destiné exclusivement aux adultes.

Votre médecin ajustera la posologie de votre traitement en fonction de ses effets sur vos analyses de sang.

Continuez de suivre les conseils diététiques de votre médecin. GLUCOVANCE ne remplace pas les bienfaits dune bonne hygiène de vie.

Prenez des repas réguliers avec des apports en sucre suffisants et équilibrés. Ceci permettra de limiter les risques dhypoglycémie.

La dose initiale habituelle est équivalente aux doses de chlorhydrate de metformine et de glibenclamide que vous preniez séparément avant votre traitement par GLUCOVANCE. Si vous êtes âgé(e), la dose initiale habituelle est de 1 comprimé de GLUCOVANCE 500 mg/2,5 mg par jour.

Dose quotidienne maximale

Pour GLUCOVANCE 500 mg/2,5 mg : 6 comprimés.

Pour GLUCOVANCE 500 mg/5 mg : 3 comprimés. Dans des cas exceptionnels, le médecin pourra vous prescrire 4 comprimés.

Ajustement de la posologie chez les patients âgés

Une prudence particulière est de mise si vous êtes âgé(e). La dose de GLUCOVANCE devra être augmentée avec précaution en fonction de votre glycémie et du fonctionnement de vos reins. Veillez à consulter régulièrement votre médecin.

Ajustement de la posologie chez les patients ayant une fonction rénale réduite

Si votre fonction rénale est réduite, votre médecin pourra vous prescrire une dose plus faible.

Administration

Prenez les comprimés pendant un repas. Avalez chaque comprimé entier avec un verre deau. Ne lécrasez pas et ne le mâchez pas avant de lavaler.

Prenez les comprimés

·une fois par jour, le matin (au petit-déjeuner) si vous prenez 1 comprimé par jour,

·deux fois par jour, le matin (au petit-déjeuner) et le soir (au dîner) si vous prenez 2 ou 4 comprimés par jour,

·trois fois par jour, le matin (au petit-déjeuner), le midi (au déjeuner) et le soir (au dîner) si vous prenez 3, 5 ou 6 comprimés par jour.

Votre médecin vous indiquera comment prendre GLUCOVANCE 500 mg/2,5 mg comprimé pelliculé en association à un hypocholestérolémiant (chélateur des acides biliaires). GLUCOVANCE 500 mg/2,5 mg comprimé pelliculé doit être pris au moins 4 heures avant un hypocholestérolémiant (chélateur des acides biliaires).

Si vous avez pris plus de GLUCOVANCE 500 mg/2,5 mg, comprimé pelliculé que vous nauriez dû :

Si vous avez pris plus de comprimés de GLUCOVANCE que vous nauriez dû, vous risquez davoir une acidose lactique ou une hypoglycémie (pour connaître les symptômes de lacidose lactique ou de lhypoglycémie, voir la rubrique 2 « Avertissements et précautions »). PARLEZ-EN IMMEDIATEMENT à votre MEDECIN.

Si vous oubliez de prendre GLUCOVANCE 500 mg/2,5 mg, comprimé pelliculé :

Ne prenez pas de dose double pour compenser la dose que vous avez oubliée de prendre. Prenez la dose suivante au moment habituel.

Si vous arrêtez de prendre GLUCOVANCE 500 mg/2,5 mg, comprimé pelliculé :

Habituellement, aucun effet secondaire nest à noter à larrêt de ce traitement. Cependant, votre diabète nétant plus traité, des complications dues à labsence de traitement peuvent survenir.

Si vous avez dautres questions sur lutilisation de ce médicament, demandez plus dinformations à votre médecin ou à votre pharmacien.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?  Retour en haut de la page

GLUCOVANCE peut provoquer un effet indésirable très rare (peut affecter jusquà 1 personne sur 10 000), mais très grave appelé acidose lactique (voir rubrique « Avertissements et précautions »). Si cela arrive, arrêtez de prendre GLUCOVANCE et contactez immédiatement un médecin ou rendez-vous à lhôpital le plus proche, car l'acidose lactique peut entraîner un coma.

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde. Les effets indésirables suivants ont été observés lors des essais cliniques ou de la prise en charge courante des patients.

Troubles de la vision : en début de traitement, votre vision peut être perturbée en raison de la baisse de votre glycémie. Toutefois, cette réaction disparaît habituellement au bout dun moment.

Hypoglycémie : pour connaître les symptômes de lhypoglycémie, voir la rubrique 2 « Avertissements et précautions ».

Effets indésirables très fréquents (pouvant affecter plus d1 personne sur 10)

·Troubles gastro-intestinaux, tels que nausées, vomissements, diarrhées, maux de ventre et perte dappétit. Ces effets indésirables surviennent le plus souvent au début du traitement. Ils peuvent être atténués par la répartition des doses dans la journée et la prise des comprimés pendant les repas. Si ces symptômes persistaient, ARRETEZ de prendre ce médicament et CONSULTEZ votre médecin.

Effets indésirables fréquents (pouvant affecter jusqu'à 1 personne sur 10)

·Perturbations du goût.

Effets indésirables peu fréquents (pouvant affecter jusqu'à 1 personne sur 100)

·Taux durée et de créatinine anormaux dans le sang, reflétant la modification du fonctionnement des reins.

·Crise de certaines formes de porphyrie (porphyrie hépatique ou porphyrie cutanée ; pour savoir ce quest la porphyrie, voir la rubrique 2 « Ne prenez jamais GLUCOVANCE 500 mg/2,5 mg comprimé pelliculé ») possible chez les patients présentant certains déficits enzymatiques.

Effets indésirables rares (pouvant affecter jusqu'à 1 personne sur 1 000)

·Diminution du nombre de globules blancs, ce qui augmente le risque dinfection.

·Diminution de la quantité de plaquettes sanguines, ce qui augmente les risques de saignement ou dhémorragie.

·Réactions cutanées telles que démangeaisons, urticaire, éruptions cutanées.

Effets indésirables très rares (pouvant affecter jusqu'à 1 personne sur 10 000)

·Acidose lactique (voir rubrique « Avertissements et précautions »).

·Abaissement excessif du nombre de globules blancs (agranulocytose), anémie due à un effondrement excessif du nombre de globules rouges (anémie hémolytique), nombre insuffisant de nouvelles cellules sanguines produites par la moelle osseuse (aplasie médullaire) et très grave diminution du nombre de cellules sanguines (pancytopénie ; ceci peut donner une apparence de pâleur à la peau, engendrer une faiblesse ou un essoufflement, accroître les risques de saignement ou dhémorragie, ou favoriser les infections).

·Anomalies lors des analyses biologiques portant sur le fonctionnement du foie ou encore inflammation du foie (hépatite ; ceci peut entraîner une fatigue, une perte dappétit, une perte de poids, avec ou sans jaunissement de la peau ou du blanc des yeux). Si vous vous trouvez dans cette situation, arrêtez de prendre GLUCOVANCE 500 mg/2,5 mg comprimé pelliculé et consultez votre médecin.

·Sensibilité excessive de la peau au soleil, réactions allergiques graves de la peau ou des vaisseaux sanguins.

·Intolérance à lalcool (avec des symptômes tels quune sensation générale de gêne, des rougeurs sur le visage, un emballement du cur).

·Baisse du taux de sodium dans le sang, pouvant provoquer une fatigue et un état de confusion, une crispation musculaire, des crises ou un coma.

·Baisse des taux de vitamine B12 dans le sang.

Déclaration des effets secondaires

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet :www.ansm.sante.fr

En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage dinformations sur la sécurité du médicament.

5. COMMENT CONSERVER GLUCOVANCE 500 mg/2,5 mg, comprimé pelliculé ?  Retour en haut de la page

Tenir ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants.

Nutilisez pas ce médicament après la date de péremption indiquée sur la boîte après « EXP ». La date de péremption fait référence au dernier jour de ce mois.

Pas de précautions particulières de conservation.

Ne jetez aucun médicament au tout-à-légout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien déliminer les médicaments que vous nutilisez plus. Ces mesures contribueront à protéger lenvironnement.

6. CONTENU DE LEMBALLAGE ET AUTRES INFORMATIONS  Retour en haut de la page

Ce que contient GLUCOVANCE 500 mg/2,5 mg, comprimé pelliculé  Retour en haut de la page

·Les substances actives sont :

Metformine.............. 390,00 mg

Sous forme de chlorhydrate de metformine.............. 500,00 mg

Glibenclamide............. 2,50 mg

Pour un comprimé pelliculé.

·Les autres composants sont :

Cellulose microcristalline, croscarmellose sodique, povidone K30, stéarate de magnésium.

Pelliculage :

OPADRY OY-L-24808 (orange) : lactose monohydraté, hypromellose, dioxyde de titane (E171), macrogol, oxyde de fer jaune (E172), oxyde de fer rouge (E172), oxyde de fer noir (E172).

Quest-ce que GLUCOVANCE 500 mg/2,5 mg, comprimé pelliculé et contenu de lemballage extérieur  Retour en haut de la page

Ce médicament se présente sous forme de comprimé pelliculé orange, ovale, biconvexe, avec lindication « 2,5 » gravée sur une face.

Les comprimés sont fournis dans des plaquettes translucides ou opaques contenant 20, 28, 30, 50, 56, 60, 84, 90, 100, 120, 180 ou 600 comprimés (PVC/aluminium).

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

Titulaire de lautorisation de mise sur le marché  Retour en haut de la page

MERCK SANTE S.A.S.

37 RUE SAINT-ROMAIN

69379 LYON CEDEX 08

Exploitant de lautorisation de mise sur le marché  Retour en haut de la page

MERCK SERONO S.A.S.

37 RUE SAINT-ROMAIN

69379 LYON CEDEX 08

Fabricant  Retour en haut de la page

MERCK SANTE

2 RUE DU PRESSOIR VERT

45400 SEMOY

ou

MERCK KGAA & CO WERK SPITTAL

HÖSSLGASSE 20

9800 SPITTAL/DRAU

AUTRICHE

ou

MERCK S.L.

POLIGONO MERCK

MOLLET DEL VALLES

08100 BARCELONE

ESPAGNE

Noms du médicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen  Retour en haut de la page

Ce médicament est autorisé dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen sous les noms suivants : Conformément à la réglementation en vigueur.

La dernière date à laquelle cette notice a été révisée est :  Retour en haut de la page

01/2017

Autres  Retour en haut de la page

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de lANSM (France).

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

Source : ANSM