ENANTONE LP 30 mg, poudre et solvant pour suspension injectable (SC) à libération prolongée en seringue-pré-remplie

source: ANSM - Mis à jour le : 23/12/2016

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT  Retour en haut de la page

ENANTONE LP 30 mg, poudre et solvant pour suspension injectable (S.C.) à libération prolongée en seringue pré-remplie

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE  Retour en haut de la page

Acétate de leuproréline ............. 30,00 mg

Equivalent à leuproréline base ... 28,58 mg

Pour une seringue pré-remplie.

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

3. FORME PHARMACEUTIQUE  Retour en haut de la page

Poudre et solvant pour suspension injectable (S.C.) à libération prolongée en seringue pré-remplie.

4. DONNEES CLINIQUES  Retour en haut de la page

4.1. Indications thérapeutiques  Retour en haut de la page

Traitement du cancer de la prostate localement avancé et avancé requérant une suppression androgénique, en relais dune autre formulation à libération prolongée de lagoniste de la GnRH.

Traitement concomitant et adjuvant à la radiothérapie externe dans le cancer de la prostate localement avancé (stade T3-T4 de la classification TNM ou stade C de la classification AUA).

Publicité
4.2. Posologie et mode d'administration  Retour en haut de la page

Posologie

Une injection sous-cutanée à renouveler tous les 6 mois (26 semaines).

Mode dadministration

Comme pour les autres spécialités administrées par voie sous-cutanée, le site dinjection doit être modifié périodiquement.

Durée du traitement :

La nécessité de poursuivre le traitement par ENANTONE LP 30 mg sera évaluée par le médecin traitant.

Dans lindication « Traitement concomitant et adjuvant à la radiothérapie externe dans le cancer de la prostate localement avancé (stade T3-T4 de la classification TNM ou stade C de la classification AUA) », il est recommandé de poursuivre le traitement pendant 3 ans.

La mesure de la testostéronémie doit être réalisée au moins tous les six mois pendant un traitement par ENANTONE LP 30 mg.

Chez les patients traités par analogues de la GnRH pour un cancer de la prostate métastatique, le traitement est généralement maintenu en cas de développement dun cancer de la prostate résistant à la castration. Il convient de tenir compte des recommandations en vigueur.

4.3. Contre-indications  Retour en haut de la page

Hypersensibilité à la substance active, à la GnRH, aux analogues de la GnRH ou à lun des excipients mentionnés à la rubrique 6.1.

4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi  Retour en haut de la page

Mises en garde spéciales

Des cas isolés daggravation des symptômes (en particulier de douleurs osseuses),souvent transitoires, ont été observés lors de linstauration dun traitement par les analogues de la GnRH.

Une surveillance attentive sera effectuée lors de linstauration du traitement par leuproréline et pendant les premières semaines suivant celle-ci :

·chez les patients porteurs dune obstruction des voies excrétrices ;

·chez les malades présentant des métastases vertébrales (voir rubrique 4.8) ;

·chez les sujets présentant des signes annonçant une compression médullaire.

En début de traitement, une augmentation transitoire des phosphatases acides peut être observée.

Dépression

Il existe un risque accru de survenue de dépression incidente (qui peut être sévère) chez les patients traités par agonistes de la GnRH, tels que la leuproréline. Les patients doivent être informés en conséquence et traités de façon appropriée si des symptômes apparaissent.

Risque cardiovasculaire et métabolique

Des données épidémiologiques ont montré que des modifications métaboliques (par exemple réduction de la tolérance au glucose ou aggravation dun diabète préexistant) ainsi quune augmentation du risque de maladie cardiovasculaire peuvent survenir pendant un traitement par privation androgénique. Toutefois, les données prospectives nont pas confirmé le lien entre le traitement par analogues de la GnRH et une augmentation de la mortalité cardiovasculaire. Les patients à haut risque de maladies cardiovasculaires ou métaboliques doivent être surveillés de façon appropriée.

Les traitements par privation androgénique peuvent allonger lintervalle QT.

Chez les patients ayant un antécédent ou des facteurs de risque dallongement de lintervalle QT et chez les patients recevant un traitement concomitant qui risque dallonger lintervalle QT (voir rubrique 4.5),le rapport bénéfice risque incluant le risque potentiel de torsade de pointe devra être évalué avant linstauration du traitement par ENANTONE.

Veiller à ne pas injecter la suspension par voie intra-artérielle.

Des cas de convulsions ont été rapportés par les patients traités par la leuproréline après sa mise sur le marché. Ces convulsions ont été observées aussi bien chez les adultes que chez les enfants, possédant ou non des antécédents, troubles ou facteurs de risque liés aux convulsions.

Précautions demploi

La testostéronémie doit être vérifiée périodiquement en cours de traitement, sa valeur ne devant pas être supérieure à 1 ng/ml.

Une appréciation de la réponse au traitement sera effectuée périodiquement par un examen clinique et prostatique (toucher rectal),des dosages sanguins (dosage de lantigène prostatique spécifique ou PSA),voire une scintigraphie osseuse.

Si lon observe un changement de couleur des microsphères à libération prolongée ou une turbidité au niveau du solvant de dilution avant la mise en suspension, ne pas utiliser la seringue pré-remplie.

Sur une durée très prolongée de traitement, il existe un risque potentiel dostéoporose, augmentant le risque de fracture.

Il est rare dobserver des abcès provoqués par une injection. Si un tel phénomène se produisait avec ENANTONE LP 30 mg, surveiller la testostéronémie ; en effet, une augmentation de la testostéronémie peut se produire, due à une absorption inadéquate de la leuproréline contenue dans les microsphères.

Dans léventualité de lapparition de signes cliniques de progression malgré un traitement adéquat, il est recommandé de surveiller régulièrement le patient en cours de traitement par ENANTONE LP 30 mg par la réalisation dexamens adaptés, examen clinique incluant le toucher rectal, léchographie, la scintigraphie osseuse, et/ou la tomodensitométrie ainsi que par un suivi biologique des taux sanguins de phosphatases, de PSA et de testostéronémie.

4.5. Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions  Retour en haut de la page

Les traitements par privation androgénique pouvant allonger lintervalle QT, lutilisation concomitante dENANTONE avec des médicaments connus pour allonger lintervalle QT ou avec des médicaments induisant des torsades de pointe tels que les antiarythmiques de classe IA (par exemple quinidine, disopyrapide) ou de classe III (par exemple amiodarone, sotalol, dofetilide, ibutilide),méthadone, moxifloxacine, antipsychotiques, etc devra être évaluée avec prudence (voir rubrique 4.4).

4.6. Fertilité, grossesse et allaitement  Retour en haut de la page

Non évalué, cette formulation nétant pas indiquée chez la femme.

4.7. Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines  Retour en haut de la page

Les effets dENANTONE LP 30 mg sur laptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines nont pas été étudiés. La fatigue, la faiblesse musculaire et les troubles du sommeil étant des effets indésirables possibles du traitement ou la conséquence de la maladie sous-jacente, laptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines peut être altérée.

4.8. Effets indésirables  Retour en haut de la page

Ils sont en partie dus à lactivité pharmacologique du produit, soit la privation hormonale. La fréquence dobservation des évènements indésirables au cours des essais cliniques et de lexpérience post commercialisation avec ENANTONE LP 30 mg sont énumérés ci-dessous par catégorie de fréquence. Les catégories sont définies comme suit : très fréquente (> 1/10),fréquente (> 1/100, < 1/10),peu fréquente (> 1/1 000, < 1/100),rare (> 1/10 000, < 1/1 000),très rare (< 1/10 000).

Troubles du système immunitaire

Peu fréquent : réactions allergiques généralisées (fièvre, prurit, éosinophilie et rash cutané).

Troubles du système métabolique et nutritionnel

Fréquent : perte dappétit.

Rare : modification du métabolisme du glucose (diminution ou augmentation).

Troubles psychiatriques

Fréquent : Altération dhumeur, dépression ont été fréquemment observées lors des traitements à long terme et peu fréquemment lors des traitements à court terme.

Troubles du système nerveux

Fréquent : céphalées.

Rare : sensation de malaise, altérations transitoires du goût.

Très rare : comme avec dautres agonistes de la GnRH, des cas dapoplexie hypophysaire ont été rapportés après administration initiale de leuproréline chez des patients porteurs dun adénome hypophysaire.

Fréquence inconnue : convulsions.

Affections cardiaques :

Fréquence inconnue : allongement de lintervalle QT (voir rubriques 4.4 et 4.5).

Troubles vasculaires

Très fréquent : bouffées de chaleur.

Rare : modification de la pression artérielle (hypertension ou hypotension).

Troubles gastro-intestinaux

Fréquent : nausées.

Peu fréquent : diarrhée.

Troubles de la peau et du tissu sous-cutané

Peu fréquent : sécheresse cutanée ou des muqueuses.

Rare : alopécie.

Troubles des os, du tissu musculo-squelettique

Très fréquent : douleurs osseuses.

Fréquent : douleurs articulaires, faiblesse musculaire.

Troubles du système reproducteur et mammaire

Très fréquent : troubles de la libido, impuissance, réduction de la taille des testicules.

Fréquent : gynécomastie.

Peu fréquent : douleurs testiculaires.

Troubles rénaux et urinaires

Très fréquent : nocturie, dysurie.

Troubles généraux et conditions locales dadministration

Très fréquent : réactions au point dinjection, notamment érythème, douleur, dème, prurit. Ces événements diminuent généralement lors de la poursuite du traitement ; des cas isolés dabcès ont été observés.

Très fréquent : sueurs.

Fréquent : fatigue, dème périphérique, paresthésies, troubles du sommeil.

Autres observations

Très fréquent : prise de poids.

Peu fréquent : perte de poids.

Altération des paramètres biologiques

Fréquent : des cas délévation des taux sanguins de LDH, des transaminases, de gamma-GT et des phosphatases alcalines ont été notés, pouvant être liés à la maladie sous-jacente ; diminution du taux sanguin dhémoglobine.

Variations de la densité osseuse :

Une diminution de la densité osseuse a été rapportée dans la littérature médicale chez les hommes ayant bénéficié dune orchidectomie ou ceux traités par un agoniste de la GnRH. Il est probable quun traitement à long terme par la leuproréline révèle des signes daggravation dostéoporose, en ce qui concerne laugmentation du risque de fracture dorigine ostéoporotique (voir rubrique 4.4).

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet :www.ansm.sante.fr.

4.9. Surdosage  Retour en haut de la page

Sans objet.

5. PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES  Retour en haut de la page

5.1. Propriétés pharmacodynamiques  Retour en haut de la page

Classe pharmacothérapeutique : ANALOGUE DE LHORMONE ENTRAINANT LA LIBERATION DE GONADOTROPHINES, code ATC : LO2AE02.

Le principe actif dENANTONE LP 30 mg, la leuproréline, est un nonapeptide de synthèse, analogue de la GnRH naturelle, hormone ayant pour effet de contrôler la libération des hormones gonadotropes LH (luteinizing hormone) et FSH (follicle-stimulating hormone) par le lobe antérieur de la glande hypophysaire.

La leuproréline est 80 fois plus puissante que lhormone naturelle, mais elle agit de manière opposée : en utilisation chronique, elle bloque les récepteurs de la LHRH de la glande hypophysaire et, après une phase initiale de stimulation, elle désensibilise ces récepteurs.

Il se produit ainsi une suppression réversible des gonadotrophines hypophysaires, suivie dune diminution rapide des taux sanguins de testostérone, stoppant ainsi la croissance du cancer prostatique (en effet, celle-ci est habituellement stimulée par la dihydrotestostérone qui est formée à partir de la testostérone au niveau des cellules de la prostate).

Ladministration régulière dacétate de leuproréline conduit à une réduction du nombre et/ou de la sensibilité des récepteurs à la GnRH de la glande hypophysaire et donc à une diminution des taux de LH, FSH et DHT (dihydrotestostérone),réduisant ainsi le taux de testostérone en dessous du seuil de castration.

Leffet inhibiteur anti-androgène de lacétate de leuproréline sur la croissance du cancer prostatique a été démontré chez lanimal.

Des études expérimentales et cliniques ont démontré quun traitement de 6 mois avec ENANTONE LP 30 mg conduit à une inhibition de la libération de gonadotrophines après un effet initial stimulant.

Ladministration sous cutanée dENANTONE LP 30 mg produit une augmentation des taux sanguins de LH et de FSH, entraînant une augmentation initiale des taux de stéroïdes gonadiques (testostérone et DHT). Des cas isolés dexacerbation des symptômes durant les quelques premières semaines de traitement par agoniste de la GnRH ont été rapportés ; ladministration concomitante dun anti-androgène approprié pourra être envisagée en début de traitement par leuproréline.

La poursuite du traitement entraîne une diminution des taux de LH et de FSH chez tous les patients, conduisant ainsi à une diminution des taux dandrogènes à des taux comparables à ceux dune castration chirurgicale. Ceci se produit généralement dans un délai de 2 à 3 semaines après le début du traitement par lagoniste de la GnRH et se maintient aussi longtemps que le produit est administré.

De plus, ladministration dENANTONE LP 30 mg permet de vérifier la sensibilité hormonale du cancer de prostate en cours de traitement. Elle représente une alternative à la castration chirurgicale.

A ce jour, il a été démontré que la leuproréline pouvait maintenir le taux de testostérone sous le seuil de castration durant 5 ans en administration continue.

La réponse clinique au traitement par ENANTONE LP 30 mg peut être évaluée en mesurant les taux sériques de testostérone, de phosphatase acide et de PSA (Prostate Specific Antigen). En particulier, il est généralement observé une augmentation du taux de testostérone suivie dune diminution exponentielle puis dune phase de stabilisation suggérant une suppression de la testostérone (taux inférieur au seuil de castration) qui se poursuit tout au long du traitement.

5.2. Propriétés pharmacocinétiques  Retour en haut de la page

La leuproréline administrée par voie sous-cutanée est bien absorbée. Lacétate de leuproréline, substance active, est libéré en continu à partir des polymères dacide lactique durant 26 semaines (6 mois) après linjection dENANTONE LP 30 mg. Les microsphères, dans lesquelles la substance active est enchâssée, se résorbent par la suite.

Le premier pic de concentration plasmatique est atteint 2 heures après linjection. Celui-ci est suivi dune diminution rapide pour atteindre un niveau minimum de concentration. Un second pic de concentration est observé à la 4e semaine ; les concentrations diminuent ensuite lentement pour atteindre un niveau inférieur à 100 pg/ml (observé à la 20e semaine après linjection).

5.3. Données de sécurité préclinique  Retour en haut de la page

Evaluation toxicologique

Des études de toxicité aiguë chez la souris et le rat (males et femelles) ont été menées avec la leuproréline administrée selon 4 voies (parentérale, intramusculaire, sous-cutanée et orale). Aucun décès na été observé à des doses allant jusquà 2000 mg et 5000 mg respectivement dacétate de leuproréline.

Toxicité en administration répétée

Des études de toxicité en utilisation continue ont été menées chez le rat et le chien, recevant des injections dacétate de leuproréline :

·durant 13 semaines, en sous-cutané ou en intramusculaire, à des doses allant jusquà 8 mg/kg/semaine ;

·et durant 12 mois, en sous-cutané, à des doses pouvant aller jusquà 32 mg/kg/mois.

A tous les dosages testés (au minimum 0,8 mg/kg/mois) ont été observés des lésions au niveau du site dinjection ainsi quune atrophie des organes reproducteurs. Chez le rat, les cellules du foie ainsi que les cellules épithéliales tubulaires rénales ont présenté des vacuoles à tous les dosages. Les modifications des organes reproducteurs sont dues à leffet endocrine de la substance active.

Carcinogénicité, mutagénicité, effet sur la fertilité

Carcinogénicité

Des études de carcinogenèse ont été menées chez le rat et la souris sur une durée de 2 ans. Une augmentation dose-dépendante dadénomes hypophysaires a été observée chez le rat secondairement à une administration quotidienne sous-cutanée de leuproréline à des doses allant de 0,6 à 4 mg ; tandis quaucun adénome hypophysaire na été observé chez la souris lors dadministrations quotidiennes durant 2 ans de 60 mg/kg de leuproréline.

Mutagénicité

Des études in vitro et in vivo avec lacétate de leuproréline nont pas montré de potentiel mutagène en termes de mutations génétiques ou chromosomiques.

6. DONNEES PHARMACEUTIQUES  Retour en haut de la page

6.1. Liste des excipients  Retour en haut de la page

Poudre : acide polylactique, mannitol

Solvant : carmellose sodique, mannitol, polysorbate 80, eau pour préparations injectables

6.2. Incompatibilités  Retour en haut de la page

En labsence détudes de compatibilité, ce médicament ne doit pas être mélangé avec dautres médicaments.

6.3. Durée de conservation  Retour en haut de la page

3 ans

La stabilité de la suspension reconstituée a été démontrée pendant 24 heures à 25°C. Toutefois du point de vue microbiologique, le produit doit être utilisé immédiatement.

6.4. Précautions particulières de conservation  Retour en haut de la page

A conserver à une température ne dépassant pas 25°C.

A conserver dans lemballage extérieur dorigine, à labri de la lumière.

6.5. Nature et contenu de l'emballage extérieur   Retour en haut de la page

270 mg de poudre + 1 ml de solvant en seringue pré-remplie à double compartiment ; boîte de 1.

6.6. Précautions particulières délimination et de manipulation  Retour en haut de la page

La seringue pré-remplie est constituée de 2 compartiments. Chaque compartiment est délimité par 2 joints mobiles en matière plastique.

La préparation de la suspension seffectue de la manière suivante :

·Visser le piston au bout de la seringue pré-remplie (côté opposé à laiguille) jusquà ce que le joint en plastique commence à tourner dans la seringue.

·Désagglomérer la poudre de microsphères en tapant doucement sur la seringue.

·Pousser le piston jusquà ce que les 2 joints mobiles séparant les 2 chambres atteignent la limite bleue gravée sur la seringue.

Ne pas dépasser cette limite.

Homogénéiser la suspension en maintenant la seringue verticalement, aiguille vers le haut : taper légèrement mais fermement la seringue contre la main libre.

Ne pas secouer afin déviter la formation de bulles.

Luniformisation de la suspension peut prendre 30 secondes en raison de la grande quantité de poudre. Si un amas de poudre persiste, taper légèrement sur une autre face de la seringue (faire tourner la seringue en la maintenant verticalement).

La suspension ainsi obtenue doit être homogène et lactescente.

Il est ensuite possible de procéder à linjection sous cutanée dENANTONE LP 30 mg après avoir ôté le capuchon protecteur de laiguille.

Injecter dans les sites habituels de la voie sous-cutanée immédiatement après reconstitution de la suspension.

La présence du système de sécurité de laiguille est destinée à protéger le personnel soignant contre le risque de piqûre accidentelle.

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.

7. TITULAIRE DE LAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  Retour en haut de la page

TAKEDA FRANCE SAS

11 13 COURS VALMY

IMMEUBLE PACIFIC

92800 PUTEAUX

8. NUMERO(S) DAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  Retour en haut de la page

·34009 384 583 8 1 : 270 mg de poudre + 1 ml de solvant en seringue pré-remplie à double compartiment, avec système de sécurité ; boîte de 1.

9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE LAUTORISATION  Retour en haut de la page

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

10. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE  Retour en haut de la page

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

11. DOSIMETRIE  Retour en haut de la page

Sans objet.

12. INSTRUCTIONS POUR LA PREPARATION DES RADIOPHARMACEUTIQUES  Retour en haut de la page

Sans objet.

Liste I

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

source: ANSM - Mis à jour le : 23/12/2016

Dénomination du médicament

ENANTONE LP 30 mg, poudre et solvant pour suspension injectable (S.C.) à libération prolongée en seringue pré-remplie

Acétate de leuproréline

Encadré

Veuillez lire attentivement cette notice avant dutiliser ce médicament car elle contient des informations importantes pour vous.

·Gardez cette notice. Vous pourriez avoir besoin de la relire.

·Si vous avez dautres questions, interrogez votre médecin, votre pharmacien ou votre infirmier/ère.

·Ce médicament vous a été personnellement prescrit. Ne le donnez pas à dautres personnes. Il pourrait leur être nocif, même si les signes de leur maladie sont identiques aux vôtres.

·Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin, votre pharmacien ou votre infirmier/ère. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Voir rubrique 4.

Que contient cette notice ?

1. Qu'est-ce que ENANTONE LP 30 mg, poudre et solvant pour suspension injectable (S.C.) à libération prolongée en seringue pré-remplie et dans quels cas est-il utilisé ?

2. Quelles sont les informations à connaître avant d'utiliser ENANTONE LP 30 mg, poudre et solvant pour suspension injectable (S.C.) à libération prolongée en seringue pré-remplie ?

3. Comment utiliser ENANTONE LP 30 mg, poudre et solvant pour suspension injectable (S.C.) à libération prolongée en seringue pré-remplie ?

4. Quels sont les effets indésirables éventuels ?

5. Comment conserver ENANTONE LP 30 mg, poudre et solvant pour suspension injectable (S.C.) à libération prolongée en seringue pré-remplie ?

6. Contenu de lemballage et autres informations.

1. QUEST-CE QUE ENANTONE LP 30 MG, POUDRE ET SOLVANT POUR SUSPENSION INJECTABLE (S.C.) A LIBERATION PROLONGEE EN SERINGUE PREREMPLIE ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?  Retour en haut de la page

Classe pharmacothérapeutique : ANALOGUE DE LHORMONE ENTRAINANT LA LIBERATION DE GONADOTROPHINES - code ATC : LO2AE02

Quest-ce que ENANTONE LP 30 mg

Analogue de lhormone entrainant la libération de gonadotrophines.

Dans quels cas est-il utilisé ?

Il est utilisé chez lhomme dans certaines maladies de la prostate et des os, seul ou associé à des rayons (radiothérapie).

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT DUTILISER ENANTONE LP 30 MG, POUDRE ET SOLVANT POUR SUSPENSION INJECTABLE (S.C.) A LIBERATION PROLONGEE EN SERINGUE PREREMPLIE ?  Retour en haut de la page

Nutilisez jamais ENANTONE L.P. 30 mg, poudre et solvant pour suspension injectable (S.C.) à libération prolongée en seringue pré-remplie :

·si vous êtes allergique (hypersensible) à la substance active ou à lun des autres composants contenus dans ce médicament, mentionnés dans la rubrique 6.

Avertissements et précautions

Faites attention avec ENANTONE L.P. 30 mg, poudre et solvant pour suspension injectable (S.C.) à libération prolongée en seringue pré-remplie :

Des cas de dépression, pouvant être sévère ont été rapportés chez des patients traités par ENANTONE LP 30 mg, poudre et solvant pour suspension injectable (SC) à libération prolongée en seringue pré-remplie.

Si vous prenez ENANTONE LP 30 mg, poudre et solvant pour suspension injectable (SC) à libération prolongée en seringue pré-remplie et si vous ressentez une humeur dépressive, parlez-en à votre médecin.

Veuillez signaler à votre médecin si vous souffrez du cur ou des vaisseaux, y compris si vous avez des troubles du rythme (arythmies) ou si vous êtes traités par des médicaments pour ces problèmes. Le risque de troubles du rythme cardiaque peut être augmenté avec ENANTONE.

Lors de la mise en route dun traitement par ENANTONE, des cas isolés daggravation des symptômes cliniques (en particulier des douleurs osseuses),le plus souvent transitoires, ont été observés.

Une surveillance attentive sera effectuée pendant les premières semaines de traitement et une consultation médicale sera demandée rapidement devant toute aggravation des symptômes.

Des cas de convulsions ont été rapportés chez les patients traités par ENANTONE LP 30 mg poudre et solvant après sa mise sur le marché. Ces convulsions ont été observées chez les adultes avec ou sans antécédents, troubles, ou facteurs de risque liés aux convulsions.

Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien avant de prendre tout médicament.

Prendre des précautions particulières avec ENANTONE L.P. 30 mg, poudre et solvant pour suspension injectable (S.C.) à libération prolongée en seringue pré-remplie :

Ce médicament doit être utilisé sous surveillance médicale.

Votre médecin surveillera votre taux sanguin de sucre régulièrement car ENANTONE peut modifier votre métabolisme et donc votre taux sanguin de sucre.

Votre médecin doit sassurer de la surveillance de votre densité osseuse et peut vous prescrire un traitement approprié car lutilisation de ce médicament peut entraîner une diminution de la densité osseuse, une ostéoporose (fragilisation des os) et un risque accru de fractures osseuses.

Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien avant de prendre tout médicament.

Autres médicaments et ENANTONE L.P. 30 mg, poudre et solvant pour suspension injectable (S.C.) à libération prolongée en seringue pré-remplie

Veuillez indiquer à votre médecin ou à votre pharmacien si vous prenez ou avez pris récemment un autre médicament, même sil sagit dun médicament obtenu sans ordonnance.

Dautres médicaments et ENANTONE peuvent interagir avec les médicaments utilisés pour traiter les problèmes de rythme cardiaque (par exemple quinidine, procainamide, amiodarone et sotalol) ou peuvent augmenter le risque de troubles du rythme quand ils sont utilisés avec dautres médicaments (par exemple méthadone (utilisé pour le traitement de la douleur et en désintoxication de laddiction médicamenteuse, moxifloxacine (un antibiotique),antipsychotiques utilisés pour les maladies mentales graves).

ENANTONE L.P. 30 mg, poudre et solvant pour suspension injectable (S.C.) à libération prolongée en seringue pré-remplie avec des aliments, boissons et de lalcool

Sans objet.

Grossesse, allaitement et fertilité

Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien avant de prendre tout médicament.

Sportifs

Sans objet.

Conduite de véhicules et utilisation de machines

Les effets dENANTONE L.P. 30 mg sur laptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines nont pas été étudiés. Une fatigue, une faiblesse musculaire et des troubles du sommeil peuvent survenir au cours de votre maladie ou de votre traitement. Si vous ressentez lun de ces effets, vous devez être prudent si vous conduisez ou utilisez des machines.

3. COMMENT UTILISER ENANTONE LP 30 MG, POUDRE ET SOLVANT POUR SUSPENSION INJECTABLE (S.C.) A LIBERATION PROLONGEE EN SERINGUE PREREMPLIE ?  Retour en haut de la page

Posologie

·La dose habituelle est de 1 injection tous les 6 mois.

·Ce médicament sera injecté sous la peau.

·Pour les premières injections, votre médecin (ou une infirmière) préparera et vous injectera ce médicament.

·Avant de pratiquer vous-même linjection de ce médicament sous la peau, un apprentissage de la technique de linjection est nécessaire. Votre médecin ou votre infirmière vous montrera avec précision cette technique.

Le mode dadministration de ce médicament est également expliqué dans la partie réservée aux professionnels de santé (voir ci-après). Si vous devez vous injecter ce médicament par vous-même, nhésitez pas à consulter cette rubrique.

Si vous avez la moindre question ou le moindre doute sur la manière dinjecter ce médicament, demandez conseil à votre médecin, votre infirmière ou votre pharmacien.

Durée du traitement :

Votre médecin vous dira pendant combien de temps vous devez utiliser ce médicament.

Si vous avez utilisé plus de ENANTONE L.P. 30 mg, poudre et solvant pour suspension injectable (S.C.) à libération prolongée en seringue pré-remplie que vous nauriez dû :

Demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien.

Si vous oubliez dutiliser ENANTONE L.P. 30 mg, poudre et solvant pour suspension injectable (S.C.) à libération prolongée en seringue pré-remplie :

Ne prenez pas de dose double pour compenser la dose simple que vous avez oublié de prendre.

Si vous avez dautres questions sur lutilisation de ce médicament, demandez plus dinformations à votre médecin ou à votre pharmacien.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?  Retour en haut de la page

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Ces effets indésirables décrits ci-après peuvent survenir même si leffet du traitement est favorable.

Cependant, vous devez avertir immédiatement votre médecin traitant si lun de ces effets survient.

Lors de la mise en route du traitement :

En début de traitement, une aggravation des effets et des symptômes pour lesquels vous êtes traité peut survenir (et en particulier des douleurs osseuses).

Quelques personnes qui avaient :

·du sang dans leur urine,

·une difficulté à uriner (obstruction des voies urinaires),

·des sensations de faiblesse ou des sensations anormales au niveau des jambes,

ont ressenti une aggravation de ces symptômes lorsquils ont pris un médicament de la même famille quENANTONE.

Ces aggravations sont habituellement temporaires et disparaissent après 1 ou 2 semaines de traitement.

Vous devez néanmoins prévenir votre médecin si vous ressentez une aggravation de ces symptômes et notamment si vous avez des difficultés à uriner ou si vous avez un risque de maladie des nerfs et/ou du cerveau.

Pendant le traitement

Les effets indésirables suivants peuvent survenir :

·Effets très fréquents (peuvent affecter plus de 1 personne sur 10) :

odes bouffées de chaleur,

odes douleurs osseuses,

oune diminution de la libido, une impuissance, une diminution de la taille des testicules,

odes troubles urinaires,

oune douleur, une réaction, une rougeur, des démangeaisons ou un gonflement au point dinjection. Ces effets diminuent généralement lors de la poursuite du traitement.

odes sueurs,

oune prise de poids.

·Effets fréquents (peuvent affecter jusquà 1 personne sur 10) :

oune diminution ou une perte de lappétit (anorexie),

oune altération de lhumeur et une dépression (à long terme),

odes maux de tête,

odes nausées,

odes douleurs articulaires, une faiblesse musculaire,

oune augmentation du volume des seins,

oune fatigue, un gonflement des extrémités (bras et jambes),des fourmillements, des troubles du sommeil,

oune diminution du nombre de globules rouges,

oune augmentation de certaines enzymes.

·Effets peu fréquents (peuvent affecter jusquà 1 personne sur 100) :

oAllergie : des réactions allergiques généralisées peuvent apparaître. Vous reconnaitrez les signes dune allergie par de la fièvre, des démangeaisons, une augmentation du taux de certains globules blancs (les éosinophiles) et des boutons et/ou des plaques rouges. Si une allergie survient, vous devez arrêter le traitement et contacter immédiatement un médecin.

odes diarrhées,

oune sécheresse de la peau ou des muqueuses (à lintérieur du nez, de la bouche et/ou les parties génitales),

odes douleurs des testicules,

oune perte de poids,

oune dépression (à court terme).

·Effets rares (peuvent affecter jusquà 1 personnes sur 1 000) :

oune diminution ou une augmentation du taux de glucose dans le sang,

oune sensation de malaise, une altération temporaire du goût,

oune baisse ou une augmentation de la tension artérielle (hypotension ou hypertension),

oune chute des cheveux ou des poils.

·Effets très rares (concernent moins de 1 personne sur 10 000) : un arrêt du fonctionnement dune glande du cerveau, lhypophyse (apoplexie hypophysaire).

Cet effet survient chez des personnes qui ont une hypophyse dont la taille a augmenté.

·Effets de fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles) :

omodification de lECG (allongement de lintervalle QT).

oconvulsions

Variation de la densité des os :

Il est probable quun traitement à long terme par la leuporéline révèle des signes daggravation dostéoporose (fragilisation osseuse).

Déclaration des effets secondaires

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin, votre pharmacien ou à votre infirmier/ère. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet:www.ansm.sante.fr

En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage dinformations sur la sécurité du médicament.

5. COMMENT CONSERVER ENANTONE LP 30 MG, POUDRE ET SOLVANT POUR SUSPENSION INJECTABLE (S.C.) A LIBERATION PROLONGEE EN SERINGUE PREREMPLIE ?  Retour en haut de la page

Tenir ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants.

Nutilisez pas ce médicament après la date de péremption indiquée sur lemballage. La date de péremption fait référence au dernier jour de ce mois.

A conserver à une température ne dépassant pas 25°C.

A conserver dans lemballage extérieur dorigine, à labri de la lumière.

Ne jetez aucun médicament au tout-à-légout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien déliminer les médicaments que vous nutilisez plus. Ces mesures contribueront à protéger lenvironnement.

6. CONTENU DE LEMBALLAGE ET AUTRES INFORMATIONS  Retour en haut de la page

Ce que contient ENANTONE LP 30 mg, poudre et solvant pour suspension injectable (S.C.) à libération prolongée en seringue pré-remplie  Retour en haut de la page

·La substance active est :

Acétate de leuproréline............ 30 mg

Equivalent à leuproréline base ........... 28,58 mg

pour une seringue pré-remplie

·Les autres composants sont :

oPoudre : Acide polylactique, mannitol.

oSolvant : Carmellose sodique, mannitol, polysorbate 80, eau pour préparations injectables.

Quest-ce que ENANTONE LP 30 mg, poudre et solvant pour suspension injectable (S.C.) à libération prolongée en seringue pré-remplie et contenu de lemballage extérieur ?  Retour en haut de la page

Ce médicament se présente sous forme de poudre et de solvant pour suspension injectable (S.C.) à libération prolongée en seringue pré-remplie.

Chaque boîte contient 1 seringue pré-remplie.

Titulaire de lautorisation de mise sur le marché  Retour en haut de la page

TAKEDA FRANCE SAS

11 13 COURS VALMY

IMMEUBLE PACIFIC

92800 PUTEAUX

Exploitant de lautorisation de mise sur le marché  Retour en haut de la page

TAKEDA FRANCE SAS

11 13 COURS VALMY

IMMEUBLE PACIFIC

92800 PUTEAUX

Fabricant  Retour en haut de la page

DELPHARM NOVARA S.R.L.

VIA CROSA, 86

28065 CERANO (NO)

ITALIE

OU

CATALENT FRANCE OSNY S.A.S.

17 RUE DE PONTOISE

95520 OSNY

OU

FAMAR L'AIGLE

USINE DE LISLE

28380 SAINT REMY SUR AVRE

(SIEGE SOCIAL : 10 RUE D'ARCUEIL - SILIC 233 - 94528 RUNGIS CEDEX)

Noms du médicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen  Retour en haut de la page

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

La dernière date à laquelle cette notice a été révisée est :  Retour en haut de la page

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

Autres  Retour en haut de la page

Sans objet.

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de lANSM (France).

Les informations suivantes sont destinées exclusivement aux professionnels de santé:

LES INFORMATIONS SUIVANTES SONT RÉSERVÉES À LA PERSONNE QUI ADMINISTRE CE MÉDICAMENT :

Posologie

Une injection toutes les 26 semaines (6 mois).

Mode et voie dadministration

Voie sous-cutanée.

Mode dutilisation

La seringue pré-remplie est constituée de 2 compartiments. Chaque compartiment est délimité par 2 joints mobiles en matière plastique. La présence du système de sécurité de laiguille est destinée à protéger le personnel soignant contre le risque de piqûre accidentelle.

La préparation de la suspension seffectue de la manière suivante :

·Vissez le piston au bout de la seringue pré-remplie (côté opposé à laiguille) jusquà ce que le joint en plastique commence à tourner dans la seringue.

·Désagglomérez la poudre de microsphères en tapant doucement sur la seringue.

·Poussez le piston jusquà ce que les 2 joints mobiles séparant les 2 chambres atteignent la limite bleue gravée sur la seringue.

·Ne dépassez pas cette limite.

·Homogénéisez la suspension en maintenant la seringue verticalement, aiguille vers le haut : tapez légèrement mais fermement la seringue contre la main libre aussi longtemps que nécessaire pour obtenir une suspension homogène et de couleur blanche (lactescente).

·Ne secouez pas afin déviter la formation de bulles.

oLuniformisation de la suspension peut prendre de 30 secondes à quelques minutes en raison de la grande quantité de poudre.

oSi un amas de poudre persiste, tapez légèrement sur une autre face de la seringue (faites tourner la seringue aiguille vers le haut en la maintenant verticalement).

Important : La suspension ainsi obtenue doit être homogène et de couleur blanche (lactescente) avant de procéder à linjection.

Vérifier avant injection que la marque ronde du système de sécurité de laiguille est dirigée vers le haut.

Il est ensuite possible de procéder à linjection sous la peau dENANTONE LP 30 mg après avoir ôté le capuchon protecteur de laiguille.

Injectez dans les sites habituels de la voie sous-cutanée immédiatement après reconstitution de la suspension.

Après linjection :

·Retirez laiguille de la peau du patient.

·Activez immédiatement le système de sécurité de laiguille en poussant le capuchon protecteur avec le pouce ou un doigt jusquà ce que le système de sécurité recouvre laiguille.

Assurez-vous au bruit, au toucher et/ou visuellement que le système de sécurité recouvre laiguille.

Fréquence dadministration : les injections seront renouvelées toutes les 26 semaines (6 mois).

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

Source : ANSM