COLIMYCINE 1.000.000 U.I., poudre et solvant pour solution injectable

source: ANSM - Mis à jour le : 30/11/2015

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT  Retour en haut de la page

COLIMYCINE 1.000.000 U.I., poudre et solvant pour solution injectable

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE  Retour en haut de la page

Flacon :

Colistine méthane sulfonate sodique .............. 1.000.000 U.I.

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

3. FORME PHARMACEUTIQUE  Retour en haut de la page

Poudre et solvant pour solution injectable.

4. DONNEES CLINIQUES  Retour en haut de la page

4.1. Indications thérapeutiques  Retour en haut de la page

COLIMYCINE est indiqué chez les adultes et les enfants dont les nouveau-nés dans le traitement des infections sévères dues à des bactéries aérobies à Gram négatif sensibles, chez des patients pour qui les options thérapeutiques sont limitées (voir rubriques 4.2, 4.4, 4.8 et 5.1).

Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant lutilisation appropriée des antibactériens.

4.2. Posologie et mode d'administration  Retour en haut de la page

La dose à administrer et la durée du traitement doivent tenir compte de la sévérité de linfection, ainsi que de la réponse clinique. Les recommandations thérapeutiques doivent être respectées.

La dose est exprimée en unités internationales (UI) de colistiméthate sodique (CMS). Un tableau de conversion dUI de CMS en mg de CMS aussi bien quen mg dactivité de colistine base (ACB) est mentionné à la fin de cette rubrique.

Posologie

Les recommandations posologiques suivantes ont été établies sur la base de données pharmacocinétiques limitées chez des patients présentant un état sévère (voir rubrique 4.4):

Adultes et adolescents

Dose dentretien de 9 MUI/jour, répartis en 2-3 doses

Chez des patients présentant un état sévère, une dose de charge de 9 MUI devrait être administrée.

L'intervalle de temps le plus approprié par rapport à la première dose d'entretien n'a pas été établi.

Une modélisation suggère que des doses de charge et d'entretien jusqu'à 12 MUI peuvent être nécessaires chez des patients avec une fonction rénale normale dans certains cas. L'expérience clinique avec de telles doses est toutefois extrêmement limitée, et la sécurité demploi n'a pas été établie.

La dose de charge est à utiliser chez des patients aux fonctions rénales normales et altérées, y compris chez ceux ayant eu une transplantation rénale.

Insuffisance rénale

Des adaptations posologiques en cas d'insuffisance rénale sont nécessaires, mais les données pharmacocinétiques disponibles chez linsuffisant rénal sont très limitées.

Les adaptations posologiques suivantes peuvent être proposées à titre indicatif.

Des diminutions de posologie sont recommandées pour les patients avec une clairance de la créatinine < 50 ml/min :

Une administration 2 fois par jour est recommandée.

Clairance de la créatinine

(ml/min)

Dose quotidienne

< 50-30

5,5-7,5 MUI

<30-10

4,5-5,5 MUI

<10

3,5 MUI

M UI = million UI

Hémodialyse et hémo(dia)filtration continue

La colistine semble être dialysable par hémodialyse conventionnelle et hémo(dia)filtration veino-veineuse continue (HFVVC, HDFVVC). Il existe des données très limitées provenant d'études pharmacocinétiques menées sur de très petits nombres de patients transplantés rénaux. Aucune recommandation posologique ne peut pas être établie. Les schémas suivants pourraient être envisagés.

Hémodialyse

Jours sans hémodialyse: 2,25 MUI /jour (2,2-2,3 MUI / jour).

Jours avec hémodialyse: 3 MUI/jour les jours dhémodialyse, à administrer après la séance dhémodialyse.

Une administration 2 fois par jour est recommandée.

HFVVC, HDFVVC

Comme pour les patients avec une fonction rénale normale. Une administration 3 fois par jour est recommandée.

Insuffisance hépatique

Il n'y a pas de données chez les patients insuffisants hépatiques. La prudence est recommandée quand le colistiméthate sodique est administré chez ces patients.

Sujet âgé

Aucun ajustement posologique chez les patients âgés présentant une fonction rénale normale nest jugé nécessaire.

Population pédiatrique

Les données à l'appui dun schéma posologique dans la population pédiatrique sont très limitées. La maturité rénale doit être prise en considération lors de la détermination de la dose. La dose doit être basée sur la masse maigre.

Enfants ≤ 40 kg

75 000 à 150 000 UI/kg/jour répartis en 3 doses.

Pour des enfants ayant un poids supérieur à 40 kg, l'utilisation des recommandations posologiques pour les adultes doit être envisagée.

L'utilisation de doses > 150 000 UI/kg/jour a été rapportée chez des enfants atteints de mucoviscidose.

Il n'y a pas de données concernant l'utilisation d'une dose de charge, ni la quantité de cette dose, chez les enfants présentant un état sévère.

Aucune recommandation posologique na été établie chez des enfants présentant une insuffisance rénale.

Administration intrathécale et intraventriculaire

Basée sur des données limitées, la posologie suivante est recommandée chez les adultes :

Voie intraventriculaire

125 000 UI/jour

Les doses administrées par voie intrathécale ne doivent pas dépasser celles recommandées pour l'administration intraventriculaire.

Aucune recommandation posologique spécifique concernant ladministration par voies intrathécale et intraventriculaire ne peut être effectuée pour les enfants.

Mode dadministration

COLIMYCINE est administré par voie intraveineuse en perfusion lente, sur 30 - 60 minutes.

Dans une solution aqueuse, le colistiméthate sodique est hydrolysé en colistine, la substance active. Pour la préparation de la dose, en particulier lorsque plusieurs flacons sont nécessaires, la reconstitution de la dose requise doit être effectuée en milieu aseptique strict (voir rubrique 6.6).

Tableau de conversion des posologies:

Dans l'Union Européenne (UE), la dose de colistiméthate sodique (CMS) doit être prescrite et administrée seulement en unités internationales (UI). L'étiquetage du produit indique le nombre dUI par flacon.

Des confusions et des erreurs médicamenteuses ont eu lieu en raison des différentes expressions de la dose en termes dactivité. Aux Etats-Unis, et dans dautres parties du monde, la dose exprimée est en milligrammes dactivité de colistine base (mg ACB).

Le tableau de conversion suivant est mentionné pour information et les valeurs doivent être seulement considérées comme indicatives et approximatives.

Tableau de conversion en CMS

Activité

≈ masse de CMS (mg)*

UI

≈ mg ACB

12 500

0.4

1

150 000

5

12

1 000 000

34

80

4 500 000

150

360

9 000 000

300

720

* Activité indicative de la substance active = 12 500 UI/mg

Publicité
4.3. Contre-indications  Retour en haut de la page

Hypersensibilité au colistiméthate sodique, à la colistine base, aux autres antibiotiques de la famille des polymyxines ou à lun des excipients mentionnés à la rubrique 6.1.

4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi  Retour en haut de la page

Une administration concomitante de colistiméthate sodique par voie intraveineuse avec un autre agent antibactérien doit être envisagée dès que possible, en tenant compte des sensibilités de(s) l'agent(s) pathogène(s) sous traitement. Comme le développement de la résistance de la colistine par voie intraveineuse a été rapporté en particulier quand elle est utilisée en monothérapie, ladministration concomitante avec un autre antibactérien doit également être envisagée afin de prévenir l'émergence de résistance.

Les données cliniques sur l'efficacité et la sécurité demploi du colistiméthate sodique par voie intraveineuse sont limitées. Les doses recommandées dans toutes les sous-populations sont également basées sur des données limitées (données cliniques et pharmacocinétiques/pharmacodynamiques). En particulier, les données de sécurité demploi sont limitées concernant l'utilisation de doses élevées (> 6 M UI/jour), l'utilisation d'une dose de charge et dans des populations particulières (patients insuffisants rénaux et population pédiatrique). Le colistiméthate sodique ne doit être utilisé que lorsque les autres antibiotiques plus fréquemment prescrits, ne sont pas efficaces ou sont jugés inappropriés.

La surveillance de la fonction rénale doit être effectuée en début de traitement et régulièrement au cours du traitement chez tous les patients. La posologie de colistiméthate sodique doit être adaptée en fonction de la clairance de la créatinine (voir rubrique 4.2). Les patients hypovolémiques ou ceux recevant d'autres médicaments potentiellement néphrotoxiques ont un risque élevé de néphrotoxicité due à la colistine (voir rubriques 4.5 et 4.8). Une néphrotoxicité a été rapportée en lien avec les doses cumulées et la durée de traitement dans certaines études. L'avantage dune durée de traitement prolongée doit être pesé au regard du risque potentiellement accru de toxicité rénale.

La prudence est recommandée lors de ladministration de colistiméthate sodique chez les nourrissons de moins de 1 an car la fonction rénale nest pas complétement mature dans ce groupe d'âges. En outre, l'effet de limmaturité de la fonction rénale et métabolique sur la transformation du colistiméthate sodique en colistine nest pas connu.

En cas de réaction allergique, le traitement par colistiméthate sodique doit être interrompu et des mesures adaptées doivent être mises en place.

Des concentrations sériques élevées de colistiméthate sodique, pouvant être associées à un surdosage ou à un échec dans la réduction de la posologie chez les insuffisants rénaux, ont été rapportées, ayant conduit à des effets neurotoxiques tels que paresthésie faciale, faiblesse musculaire, vertiges, troubles de lélocution, instabilité vasomotrice, troubles visuels, confusion, psychose et apnée. Une surveillance de lapparition de paresthésies péribuccales et de paresthésies des extrémités, qui sont des signes de surdosage, doit être effectuée (voir rubrique 4.9).

Le colistiméthate sodique est connu pour réduire la libération présynaptique de l'acétylcholine à la jonction neuro-musculaire et doit être utilisé chez les patients atteints de myasthénie avec la plus grande prudence et seulement si cette prescription est absolument nécessaire.

Un arrêt respiratoire a été rapporté après une administration intramusculaire de colistiméthate sodique. Linsuffisance rénale augmente la possibilité dapnée et de blocage neuromusculaire après une administration de colistiméthate sodique.

Le colistiméthate sodique doit être utilisé avec une extrême prudence chez les patients présentant une porphyrie.

Des colites associées aux antibiotiques et des colites pseudomembraneuses ont été rapportées avec presque tous les antibiotiques et peuvent survenir avec le colistiméthate sodique. Leur sévérité peut varier dune forme légère jusquà engager le pronostic vital. Il est important denvisager ce diagnostic chez les patients présentant une diarrhée pendant ou après l'utilisation de colistiméthate sodique (voir rubrique 4.8). Larrêt du traitement et ladministration dun traitement spécifique contre Clostridium difficile doivent être envisagés. Les médicaments inhibant péristaltisme ne doivent pas être administrés.

Le passage du colistiméthate sodique administré par voie intraveineuse au travers de la barrière hémato-encéphalique nengendre pas deffet cliniquement pertinent. L'administration par voies intrathécale ou intraventriculaire de colistiméthate sodique dans le traitement des méningites n'a pas été systématiquement étudiée dans des essais cliniques et est uniquement documentée par des cas notifiés. Les données justifiant la posologie sont très limitées. L'effet indésirable le plus fréquemment observé avec ladministration de CMS était une méningite aseptique (voir rubrique 4.8).

Ce médicament contient du sodium. Le taux de sodium est inférieur à 1 mmol par flacon de solution injectable reconstituée.

4.5. Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions  Retour en haut de la page

L'utilisation concomitante de colistiméthate sodique par voie intraveineuse avec d'autres médicaments potentiellement néphrotoxiques ou neurotoxiques doit être initiée avec beaucoup de prudence.

Il faut être prudent lors de lutilisation concomitante avec dautres formulations à base de colistiméthate sodique étant donné que lexpérience est limitée et quune toxicité cumulative est possible.

Aucune étude d'interaction in vivo n'a été réalisée. Le mécanisme de transformation du colistiméthate sodique en substance active, la colistine, nest pas caractérisé. Le mécanisme de la clairance de la colistine, y compris au niveau rénal, est également inconnu. Le colistiméthate sodique ou la colistine n'ont induit aucune activité des enzymes P 450 (CYP) testées (CYP1A2, 2B6, 2C8, 2C9, 2C19 et 3A4/5) dans les études in vitro menées sur des hépatocytes humains.

Les interactions médicamenteuses potentielles doivent être prises en compte lorsque COLIMYCINE est co-administré avec des médicaments connus pour inhiber ou activer le métabolisme enzymatique ou des médicaments connus pour être des substrats pour les transporteurs rénaux.

En raison des effets de la colistine sur la libération dacétylcholine, les myorelaxants non dépolarisants doivent être utilisés avec prudence chez les patients recevant du colistiméthate sodique car leurs effets pourraient être prolongés (voir rubrique 4.4).

Un traitement concomitant de colistiméthate sodique avec les macrolides tels que l'azithromycine et la clarithromycine, ou les fluoroquinolones comme la norfloxacine et la ciprofloxacine, doit être envisagé avec prudence chez les patients présentant une myasthénie (voir rubrique 4.4).

Médicaments néphrotoxiques

Lutilisation conjointe de médicaments ayant une toxicité rénale propre augmente le risque de néphrotoxicité. Si une telle association est nécessaire, il faut renforcer la surveillance biologique rénale.

Les médicaments concernés sont représentés notamment par les produits de contraste iodés, les aminosides, les organoplatines, le méthotrexate à fortes doses, certains antiviraux (tels les « ciclovirs », le foscarnet), la pentamidine, la ciclosporine ou le tacrolimus.

Association faisant lobjet de précautions d'emploi

+Curares

Potentialisation des curares lorsque l'antibiotique est administré par voie parentérale avant, pendant ou après l'agent curarisant. Surveiller le degré de curarisation en fin d'anesthésie.

Problèmes particuliers du déséquilibre de l'INR

De nombreux cas d'augmentation de l'activité des anticoagulants oraux ont été rapportés chez des patients recevant des antibiotiques. Le contexte infectieux ou inflammatoire marqué, l'âge et l'état général du patient apparaissent comme des facteurs de risque. Dans ces circonstances, il apparaît difficile de faire la part entre la pathologie infectieuse et son traitement dans la survenue du déséquilibre de lINR. Cependant, certaines classes d'antibiotiques sont davantage impliquées : il s'agit notamment des fluoroquinolones, des macrolides, des cyclines, du cotrimoxazole et de certaines céphalosporines.

4.6. Grossesse et allaitement  Retour en haut de la page

Grossesse

Les données animales ne mettent pas en évidence deffet malformatif ou foetotoxique. Malgré labsence de donnée clinique, la prescription de COLIMYCINE 1 000 000 UI poudre et solvant pour solution injectable est envisageable pendant la grossesse dans le strict respect des indications thérapeutiques (voir rubrique 4.1).

Dans le cas dune exposition à ce médicament en cours de grossesse, une évaluation de la fonction rénale du nouveau-né est recommandée.

Allaitement

Compte tenu de limmaturité digestive du nouveau-né et du risque de néphrotoxicité, par prudence, la poursuite de lallaitement nest pas recommandée pendant toute la durée du traitement maternel par COLIMYCINE 1 000 000 UI poudre et solvant pour solution injectable. Une suspension de lallaitement pendant le traitement de la mère est donc conseillée.

4.7. Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines  Retour en haut de la page

Bien que les conditions dadministration soient peu compatibles avec la conduite de véhicules et lutilisation de machines, lattention est attirée sur les risques de désorientation temporo-spatiale et de syndrome confusionnel attachés à lemploi de ce médicament.

4.8. Effets indésirables  Retour en haut de la page

·Insuffisance rénale pouvant survenir dès les premiers jours de traitement et dont les facteurs favorisants sont en particulier des doses élevées et/ou une longue durée de traitement et/ou un traitement néphrotoxique associé (voir rubrique 4.4), linsuffisance rénale étant habituellement réversible.

·Troubles neuropsychiques, en cas de surdosage, à type de :

oparesthésies péribuccales et des extrémités,

odésorientation temporo-spatiale,

osyndrome confusionnel (voir rubrique 4.9).

Ces troubles neurologiques sont plus fréquents si le traitement dépasse 8 jours, même en labsence dinsuffisance rénale préalable.

·Blocage neuromusculaire en cas dassociation à des agents curarisants ou en cas dinsuffisance à lélimination rénale. En cas de paralysie respiratoire, traitement symptomatique et respiration assistée si nécessaire (voir rubrique 4.9).

·En cas dadministration intrathécale ou intraventriculaire, signes dirritation méningée.

·Réaction allergique qui nécessite larrêt du traitement (voir rubrique 4.4).

4.9. Surdosage  Retour en haut de la page

Des signes à type de troubles neuro-psychiques (paresthésies péribuccales et des extrémités, désorientation temporo-spatiale, syndrome confusionnel), à type de blocage neuro-musculaire, ont été observés en cas de surdosage.

Il nexiste pas dantidote en cas de surdosage en colistine.

En cas de paralysie respiratoire, traitement symptomatique et respiration assistée si nécessaire.

5. PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES  Retour en haut de la page

5.1. Propriétés pharmacodynamiques  Retour en haut de la page

Classe pharmacothérapeutique : antibactériens à usage systémique, autres antibactériens, polymyxines.

Code ATC: J01XB01

Mécanisme daction

Le colistiméthate sodique est la prodrogue de la colistine.

La colistine est un antibiotique polypeptidique cyclique appartenant à la famille des polymyxines. Les polymyxines agissent en altérant la membrane cellulaire et les effets physiologiques qui en résultent conduisent à la mort de la bactérie. Les polymyxines ont une activité élective vis-à-vis de bactéries aérobies à Gram négatif qui ont une membrane externe hydrophobe.

Résistance

Les bactéries résistantes sont caractérisées par une modification des groupes phosphates des lipopolysaccharides, qui se substituent en éthanolamine ou amino-arabinose. Les bactéries à Gram négatif naturellement résistantes, tels que Proteus mirabilis et Burkholderia cepacia, présentent une substitution complète de leur phosphate lipidique en éthanolamine ou amino-arabinose.

Une résistance croisée entre la colistine (polymyxine E) et la polymyxine B peut exister. Comme le mécanisme d'action des polymyxines est différent de celui dautres antibiotiques, la résistance à la colistine et la polymyxine par le seul mécanisme mentionné ci-dessus ne serait pas susceptible d'engendrer une résistance à d'autres classes de médicaments.

Le taux de mutation à la colimycine est élevé, de lordre de 10-6 à 10-7, doù limportance dune utilisation en association.

Les mécanismes de la résistance bactérienne à la colistine ne sont pas totalement élucidés. Les mécanismes les plus fréquents sont dus à des modifications des lipopolysaccharides.

Relation pharmacocinétique-pharmacodynamique PK / PD

Les polymyxines ont été présentées comme ayant un effet bactéricide concentration-dépendant sur les bactéries sensibles. Le ratio fASC/CMI est considéré comme prédictif de l'efficacité clinique.

Concentrations critiques établies par lEUCAST

Les concentrations minimales inhibitrices (CMI) critiques établies par lEuropean Committee on Antimicrobial Susceptibility Testing (EUCAST) sont présentées ci-dessous.

Sensible (S)

Résistant (R) a

Acinetobacter

S≤2

R>2 mg/L

Enterobacteriaceae

S≤2

R>2 mg/L

Pseudomonas spp

S≤4

R>4 mg/L

a Les concentrations critiques sont établies à la posologie de 2-3 M UI x 3. Une dose de charge (9 M UI) peut être nécessaire.

Sensibilité

La prévalence de la résistance acquise peut varier en fonction de la géographie et du temps pour certaines espèces. Il est donc utile de disposer dinformations sur la prévalence de la résistance locale, surtout pour le traitement d'infections sévères. Si nécessaire, il est souhaitable dobtenir un avis spécialisé principalement lorsque lintérêt du médicament dans certaines infections peut être mis en cause du fait du niveau de prévalence de la résistance locale.

Le tableau suivant liste les pathogènes jugés pertinents par rapport aux indications thérapeutiques, en les catégorisant selon leur niveau de résistance.

Espèces habituellement sensibles

Acinetobacter baumannii

Haemophilus influenzae

Klebsiella spp

Pseudomonas aeruginosa

Espèces inconstamment sensibles

(résistance acquise > 10%)

Stenotrophomonas maltophilia

Achromobacter xylosoxidans (anciennementAlcaligenes xylosoxidans)

Espèces naturellement résistantes

Burkholderia cepacia et espèces associées

Proteus spp

Providencia spp

Serratia spp

5.2. Propriétés pharmacocinétiques  Retour en haut de la page

Les informations sur la pharmacocinétique du colistiméthate sodique (CMS) et de la colistine sont limitées.

Il existe des éléments indiquant que la pharmacocinétique chez les patients présentant un état sévère diffère de celle des patients avec une altération physiologique moins sévère et de celle des volontaires sains. Les données suivantes sont basées sur des études utilisant des dosages réalisés par CLHP pour déterminer les concentrations plasmatiques de CMS/colistine.

Les dosages microbiologiques de la colistine ne constituent pas une méthode fiable et reproductible de mesure. Seuls les dosages réalisés par chromatographie en phase liquide à haute performance (HPLC) permettent dobtenir des valeurs fiables et reproductibles.

Le colistiméthate sodique est la prodrogue de la colistine. Après la perfusion de colistiméthate sodique, la pro-drogue inactive est transformée en colistine active. Il a été montré que le pic de concentrations plasmatiques de colistine peut se produire avec un retard pouvant aller jusqu'à 7 heures après ladministration de colistiméthate sodique chez les patients présentant un état sévère.

Distribution

Le volume de distribution de la colistine chez les sujets sains est faible et correspond approximativement au liquide extracellulaire (LEC). Le volume de distribution est particulièrement augmenté chez les sujets présentant un état sévère.

La liaison aux protéines est modérée et diminue aux concentrations plus élevées.

En l'absence dinflammation des méninges, la pénétration dans le liquide céphalo-rachidien (LCR) est minime, mais elle augmente en présence dune inflammation des méninges.

Le CMS et la colistine suivent une pharmacocinétique linéaire dans l'intervalle de doses cliniquement pertinentes.

Élimination

On estime qu'environ 30% du colistiméthate sodique est transformé en colistine chez les sujets sains, sa clairance dépend de la clairance de la créatinine et quand la fonction rénale diminue, une plus grande partie du CMS est transformée en colistine. Chez les patients avec une insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine < 30 ml/min), la transformation pourrait atteindre 60 à 70%. Le CMS est éliminé principalement par les reins par filtration glomérulaire. Chez les sujets sains, 60% à 70 % du CMS est excrété sous forme inchangée dans les urines en 24 heures.

L'élimination de la colistine active nest pas entièrement caractérisée. La colistine subit une réabsorption tubulaire rénale importante et peut soit être éliminée par voie non-rénale ou subir un métabolisme rénal avec une accumulation rénale potentielle. La clairance de la colistine diminue en cas d'insuffisance rénale, possiblement due à une augmentation de la transformation du CMS.

La demi-vie de la colistine chez des sujets sains et chez ceux présentant une mucoviscidose est évaluée autour de 3h et 4h, respectivement, avec une clairance totale d'environ 3L/h. Chez les patients présentant un état sévère, il a été rapporté une demi-vie prolongée autour de 9-18h.

5.3. Données de sécurité préclinique  Retour en haut de la page

Non renseigné

6. DONNEES PHARMACEUTIQUES  Retour en haut de la page

6.1. Liste des excipients  Retour en haut de la page

Ampoule de solvant :

Solution injectable isotonique de chlorure de sodium.

6.2. Incompatibilités  Retour en haut de la page

Non renseigné

6.3. Durée de conservation  Retour en haut de la page

3 ans.

L'hydrolyse de colistiméthate est significativement augmentée lorsque quil est reconstitué et dilué en-dessous de sa concentration micellaire critique d'environ 80 000 UI par ml.

Les solutions en-dessous de cette concentration doivent être utilisées immédiatement.

La stabilité chimique et physique en cours dutilisation de la solution reconstituée dans le flacon d'origine, avec une concentration ≥ 80 000 UI/ml, a été démontrée pendant 24 heures à 2-8 ° C.

D'un point de vue microbiologique, sauf si la méthode d'ouverture/reconstitution/dilution exclut le risque de contamination microbienne, le produit doit être utilisé immédiatement. Si la solution nest pas utilisée immédiatement, les durées et conditions de conservation sont de la responsabilité de l'utilisateur.

Pour les solutions pour perfusion, qui ont été diluées au-delà du volume original du flacon et/ou avec une concentration ≥ 80,000 IU/ml, le produit doit être utilisé immédiatement.

6.4. Précautions particulières de conservation  Retour en haut de la page

A conserver à une température ne dépassant pas 25°C.

6.5. Nature et contenu de l'emballage extérieur  Retour en haut de la page

Poudre en flacon (verre incolore de type I) de 10 ml avec bouchon (chlorobutyl).

3 ml de solvant en ampoule (verre incolore de type I).

Boîtes de 1,10, 50 flacons de poudre + ampoules de solvant.

Boîte de 50 flacons de poudre.

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

6.6. Précautions particulières délimination et de manipulation  Retour en haut de la page

Reconstituer le contenu du flacon avec lampoule de solvant contenant 3 ml de solution injectable de chlorure de sodium à 0,9 %, ou sinon avec pas plus de 10 ml d'eau pour préparations injectables ou de solution de chlorure de sodium à 0,9%.

Pour perfusion : la solution reconstituée peut être diluée, généralement avec 50 ml de solution de chlorure de sodium à 0,9%.

Lors de la reconstitution, mélanger doucement pour éviter la formation de mousse.

Pour un usage unique et toute solution restante doit être éliminée.

7. TITULAIRE DE LAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  Retour en haut de la page

SANOFI-AVENTIS FRANCE

82 AVENUE RASPAIL

94250 GENTILLY

8. NUMERO(S) DAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  Retour en haut de la page

·302 456-7 : 1 flacon + 1 ampoule de solvant.

·551 769-9 : 50 flacons + 50 ampoules de solvant.

·551 770- 7 : 50 flacons.

·553 144-6 : 10 flacons + 10 ampoules de solvant.

9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE LAUTORISATION  Retour en haut de la page

[à compléter par le titulaire]

10. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE  Retour en haut de la page

[à compléter par le titulaire]

11. DOSIMETRIE  Retour en haut de la page

12. INSTRUCTIONS POUR LA PREPARATION DES RADIOPHARMACEUTIQUES  Retour en haut de la page

Liste I.

Médicament soumis à prescription hospitalière.

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

source: ANSM - Mis à jour le : 30/11/2015

Dénomination du médicament

COLIMYCINE 1.000.000 U.I., poudre et solvant pour solution injectable

Encadré

Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant dutiliser ce médicament.

·Gardez cette notice, vous pourriez avoir besoin de la relire.

·Si vous avez toute autre question, si vous avez un doute, demandez plus dinformations à votre médecin ou à votre pharmacien.

·Ce médicament vous a été personnellement prescrit. Ne le donnez jamais à quelquun dautre, même en cas de symptômes identiques, cela pourrait lui être nocif.

·Si lun des effets indésirables devient grave ou si vous remarquez un effet indésirable non mentionné dans cette notice, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.

Sommaire notice

Dans cette notice :

1. Qu'est-ce que colimycine 1.000.000 u.i., poudre et solvant pour solution injectable et dans quels cas est-il utilise ?

2. Quelles sont les informations a connaitre avant d'utiliser colimycine 1.000.000 u.i., poudre et solvant pour solution injectable ?

3. Comment utiliser COLIMYCINE 1.000.000 U.I., poudre et solvant pour solution injectable ?

4. Quels sont les effets indésirables éventuels ?

5. Comment conserver COLIMYCINE 1.000.000 U.I., poudre et solvant pour solution injectable ?

6. Informations supplémentaires

1. QU'EST-CE QUE COLIMYCINE 1.000.000 U.I., poudre et solvant pour solution injectable ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?  Retour en haut de la page

Classe pharmacothérapeutique

COLIMYCINE appartient à une famille dantibiotiques appelés polymyxines. Il contient le colistiméthate sodique qui est un précurseur de la colistine.

Indications thérapeutiques

Il agit en tuant des bactéries (ou germes) qui sont responsables dinfections graves chez les adultes et les enfants.

COLIMYCINE est administré par injection pour traiter certains types d'infections graves causées par certaines bactéries.

COLIMYCINE est utilisé lorsque les autres antibiotiques ne sont pas appropriés.

Il est recommandé dutiliser cet antibiotique en association à dautres.

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT D'UTILISER COLIMYCINE 1.000.000 U.I., poudre et solvant pour solution injectable ?  Retour en haut de la page

Liste des informations nécessaires avant la prise du médicament

Sans objet.

Contre-indications

Nutilisez jamais COLIMYCINE 1.000.000 U.I., poudre et solvant pour solution injectable :

·Si vous êtes allergique au colistiméthate sodique, à la colistine, à d'autres polymyxines ou à lun des composants contenus dans ce médicament mentionnés dans la rubrique 6.

Précautions d'emploi ; mises en garde spéciales

Avertissements et précautions

Adressez-vous à votre médecin, pharmacien ou infirmier/ère avant dutiliser COLIMYCINE :

·Si vous avez ou avez eu des problèmes au niveau des reins,

·Si vous êtes atteint de myasthénie (fatigue musculaire),

·Si vous êtes atteint de porphyrie.

Prévenez immédiatement votre médecin ou un autre professionnel de santé si une réaction allergique sévère se produit pendant le traitement par COLIMYCINE car le traitement par COLIMYCINE devra être arrêté.

La prise de COLIMYCINE nécessite systématiquement une surveillance du fonctionnement des reins par des examens biologiques dès les premiers jours du traitement et pendant toute la durée du traitement.

Si vous avez une défaillance des reins, la posologie de COLIMYCINE pourra être adaptée par votre médecin.

Prévenez votre médecin si surviennent des fourmillements autour de la bouche et des extrémités des membres (doigts des mains et orteils des pieds).

Chez les prématurés et les nouveau-nés, une attention particulière doit être prise lors de l'utilisation de COLIMYCINE car les reins ne sont pas encore totalement développés.

Interactions avec d'autres médicaments

Autres médicaments et COLIMYCINE

Prise dautres médicaments

·médicaments qui peuvent affecter le fonctionnement de vos reins. Prendre ces médicaments en même temps que COLIMYCINE peut augmenter le risque de défaillance de vos reins.

·médicaments qui peuvent affecter votre système nerveux. Prendre ces médicaments en même temps que COLIMYCINE peut augmenter le risque d'effets indésirables sur votre système nerveux.

·médicaments appelés relaxants musculaires, souvent utilisés au cours dune anesthésie générale. COLIMYCINE peut augmenter les effets de ces médicaments. Si vous devez recourir à une anesthésie générale, informez lanesthésiste que vous prenez COLIMYCINE.

Si vous souffrez de myasthénie et que vous prenez également d'autres antibiotiques appelés macrolides (tels que lazithromycine, la clarithromycine ou lérythromycine) ou des antibiotiques appelés fluoroquinolones (comme lofloxacine, la norfloxacine et la ciprofloxacine), prendre Colimycine augmente encore plus le risque de faiblesse musculaire et de difficultés respiratoires.

Recevoir COLIMYCINE par perfusion en même temps que du colistiméthate sodique par inhalation peut augmenter votre risque d'effets indésirables.

Si vous prenez ou avez pris récemment dautres médicaments, y compris un médicament obtenu sans ordonnance, parlez-en à votre médecin.

Interactions avec les aliments et les boissons

Sans objet.

Interactions avec les produits de phytothérapie ou thérapies alternatives

Sans objet.

Utilisation pendant la grossesse et l'allaitement

Grossesse et allaitement

Lutilisation de ce médicament est envisageable pendant la grossesse uniquement si COLIMYCINE est prescrit dans le strict respect des indications (voir 1. Quest-ce que COLIMYCINE 1 000 000 UI poudre et solvant pour solution injectable et dans quels cas est-il utilisé ?). Dans un tel cas, une évaluation du fonctionnement du rein du nouveau-né devra être effectuée.

La poursuite de lallaitement nest pas recommandée pendant toute la durée du traitement maternel par COLIMYCINE. Il est conseillé de suspendre lallaitement pendant le traitement de la mère.

Demandez conseil à votre médecin avant de prendre tout médicament.

Sportifs

Sans objet.

Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules ou à utiliser des machines

Conduite de véhicules et utilisation de machines

Bien que les conditions dadministration de COLIMYCINE soient peu compatibles avec la conduite de véhicules et lutilisation de machines, certains effets indésirables associés à ce médicament (tels quune désorientation dans le temps et dans lespace ou une confusion) peuvent altérer laptitude de certains patients à effectuer ces activités.

Liste des excipients à effet notoire

Informations importantes concernant certains composants de COLIMYCINE 1.000.000 U.I., poudre et solvant pour solution injectable

Le taux de sodium est inférieur à 1 mmol par flacon de solution injectable reconstituée.

3. COMMENT UTILISER COLIMYCINE 1.000.000 U.I., poudre et solvant pour solution injectable ?  Retour en haut de la page

Instructions pour un bon usage

Votre médecin vous expliquera précisément quelle quantité de COLIMYCINE vous sera administrée, à quelle fréquence et pendant combien de temps. Ceci dépendra du type dinfection et de sa sévérité.

Prévenez votre médecin si vous avez des problèmes rénaux car la dose de médicament à prendre devra éventuellement être adaptée.

Posologie, Mode et/ou voie(s) d'administration, Fréquence d'administration et Durée du traitement

Posologie

Voie intraveineuse

La dose à administrer et la durée du traitement doivent tenir compte de la sévérité de linfection, ainsi que de la réponse au traitement.

La dose à administrer est exprimée en colistiméthate sodique.

COLIMYCINE vous est prescrit par votre médecin, en perfusion dans une veine pendant 30 - 60 minutes.

La dose quotidienne habituelle chez les adultes est de 9 millions dunités, répartis en deux ou trois prises. Si vous êtes très malade, vous recevrez une dose plus élevée que celle de 9 millions d'unités en une fois au début du traitement.

Dans certains cas, votre médecin peut décider de donner une dose quotidienne plus élevée, jusqu'à 12 millions dunités.

La dose quotidienne habituelle chez les enfants pesant jusqu'à 40 kg est de 75 000 à 150 000 unités par kilogramme de poids corporel, divisés en trois prises.

Des doses plus élevées ont parfois été données en cas de mucoviscidose.

Les enfants et adultes avec des problèmes au niveau des reins, y compris ceux sous dialyse, reçoivent généralement des doses plus faibles.

Votre médecin surveillera régulièrement le fonctionnement de vos reins pendant votre traitement par COLIMYCINE.

Administration intrathécale et intraventriculaire

La posologie suivante est recommandée chez les adultes :

Voie intraventriculaire

125 000 UI/jour

Les doses administrées par voie intrathécale ne doivent pas dépasser celles recommandées pour l'administration intraventriculaire.

Aucune recommandation posologique spécifique concernant ladministration par voies intrathécale et intraventriculaire ne peut être effectuée pour les enfants.

Mode d'administration

COLIMYCINE est administré par voie intraveineuse en perfusion lente, sur 30 - 60 minutes.

Dans une solution aqueuse, le colistiméthate sodique est hydrolysé en colistine, la substance active. Pour la préparation de la dose, en particulier lorsque plusieurs flacons sont nécessaires, la reconstitution de la dose requise doit être effectuée en milieu aseptique strict.

Tableau de conversion des posologies:

Dans l'Union Européenne (UE), la dose de colistiméthate sodique (CMS) doit être prescrite et administrée seulement en unités internationales (UI). L'étiquetage du produit indique le nombre dUI par flacon.

Des confusions et des erreurs médicamenteuses ont eu lieu en raison des différentes expressions de la dose en termes dactivité. Aux Etats-Unis, et dans dautres parties du monde, la dose exprimée est en milligrammes dactivité de colistine base (mg ACB).

Le tableau de conversion suivant est mentionné pour information et les valeurs doivent être seulement considérées comme indicatives et approximatives.

Tableau de conversion en CMS

Activité

≈ masse de CMS (mg)*

UI

≈ mg ACB

12 500

0.4

1

150 000

5

12

1 000 000

34

80

4 500 000

150

360

9 000 000

300

720

* Activité indicative de la substance active = 12 500 UI/mg

Symptômes et instructions en cas de surdosage

Si vous avez reçu plus de COLIMYCINE 1.000.000 U.I., poudre et solvant pour solution injectable que vous nauriez dû :

Des signes à type de fourmillements autour de la bouche et des extrémités des membres (doigts des mains et orteils des pieds), une désorientation dans le temps et dans lespace, une confusion, ou à type de blocage neurologique et musculaire comme une paralysie respiratoire, ont été observés en cas de surdosage.

Il nexiste pas de traitement spécifique dans ce cas.

En cas datteinte respiratoire, un traitement approprié peut être proposé.

En cas dadministration de dose trop élevée de COLIMYCINE, parlez-en immédiatement à votre médecin ou à un autre professionnel de santé.

Instructions en cas d'omission d'une ou de plusieurs doses

Si vous navez pas reçu une dose de COLIMYCINE 1.000.000 U.I., poudre et solvant pour solution injectable :

Si vous pensez quune dose a été omise, parlez-en immédiatement à votre médecin ou à un autre professionnel de santé.

Vous ne devez pas recevoir une dose double pour compenser la dose qui a été oubliée.

Risque de syndrome de sevrage

Si vous arrêtez dutiliser COLIMYCINE 1.000.000 U.I., poudre et solvant pour solution injectable :

Vous ne devez pas arrêter le traitement par COLIMYCINE sans lavis de votre médecin ou à un autre professionnel de santé.

Si vous avez dautres questions sur lutilisation de ce médicament, demandez plus dinformations à votre médecin.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?  Retour en haut de la page

Description des effets indésirables

Comme tous les médicaments, COLIMYCINE 1.000.000 U.I., poudre et solvant pour solution injectable peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

·Défaillance des reins pouvant survenir dès les premiers jours de traitement et étant favorisée en particulier par des doses élevées de COLIMYCINE et/ou par une longue durée du traitement par COLIMYCINE et/ou lors dun traitement associé qui peut altérer le fonctionnement du rein, cette défaillance des reins étant habituellement réversible (voir 2. Quelles sont les informations à connaitre avant dutiliser COLIMYCINE 1.000.000 U.I., poudre et solvant pour solution injectable ?).

·Troubles neuropsychiques, si vous avez reçu plus de COLIMYCINE 1.000.000 U.I., poudre et solvant pour solution injectable que vous nauriez dû, à type de :

ofourmillements autour de la bouche et des extrémités des membres (doigts des mains et orteils des pieds),

odésorientation dans le temps et dans lespace,

oconfusion (voir 3. Comment utiliser COLIMYCINE 1.000.000 U.I., poudre et solvant pour solution injectable ?).

Ces troubles neurologiques sont plus fréquents si le traitement dépasse 8 jours, même en labsence de défaillance préexistante des reins.

·Blocage neurologique et musculaire en cas dassociation à certains médicaments utilisés en anesthésie ou en cas de défaillance du fonctionnement des reins (voir 2. Quelles sont les informations à connaitre avant dutiliser COLIMYCINE 1.000.000 U.I., poudre et solvant pour solution injectable ?). En cas datteinte respiratoire, un traitement approprié peut être proposé (voir 3. Comment utiliser COLIMYCINE 1.000.000 U.I., poudre et solvant pour solution injectable ?).

·En cas dadministration intrathécale ou intraventriculaire, irritation méningée.

·Réaction allergique qui nécessite larrêt du traitement par COLIMYCINE (voir 2. Quelles sont les informations à connaitre avant dutiliser COLIMYCINE 1.000.000 U.I., poudre et solvant pour solution injectable ?).

Si vous présentez des effets indésirables non mentionnés dans cette notice, veuillez en informer votre médecin ou à un autre professionnel de santé.

5. COMMENT CONSERVER COLIMYCINE 1.000.000 U.I., poudre et solvant pour solution injectable ?  Retour en haut de la page

Tenir hors de la portée et de la vue des enfants.

Date de péremption

Ne pas utiliser COLIMYCINE 1.000.000 U.I., poudre et solvant pour solution injectable après la date de péremption mentionnée sur le flacon ou la boîte.

Conditions de conservation

A conserver à une température ne dépassant pas 25°C.

Si nécessaire, mises en garde contre certains signes visibles de détérioration

Les médicaments ne doivent pas être jetés au tout-à-l'égout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien ce qu'il faut faire des médicaments inutilisés. Ces mesures permettront de protéger l'environnement.

6. INFORMATIONS SUPPLEMENTAIRES  Retour en haut de la page

Liste complète des substances actives et des excipients

Que contient COLIMYCINE 1.000.000 U.I., poudre et solvant pour solution injectable ?

Flacon :

Colistine méthane sulfonate sodique .............. 1.000.000 U.I.

Forme pharmaceutique et contenu

Qu'est-ce que COLIMYCINE 1.000.000 U.I., poudre et solvant pour solution injectable et contenu de l'emballage extérieur ?

Ce médicament se présente sous forme de poudre et solvant pour solution injectable.

Boîte de 1 flacon de poudre et 1 ampoule de solvant.

Boîte de 10 flacons de poudre et 10 ampoules de solvant.

Boîte de 50 flacons de poudre et 50 ampoules de solvant.

Boîte de 50 flacons de poudre.

Nom et adresse du titulaire de l'autorisation de mise sur le marché et du titulaire de l'autorisation de fabrication responsable de la libération des lots, si différent

Titulaire

SANOFI-AVENTIS FRANCE

82 AVENUE RASPAIL

94250 GENTILLY

Exploitant

SANOFI AVENTIS FRANCE

82 AVENUE RASPAIL

94250 GENTILLY

Fabricant

SANOFI S.p.A.

LOCALITA. VALCANELLO

03012 ANAGNI

ITALIE

Noms du médicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen

Conformément à la réglementation

Date dapprobation de la notice

La dernière date à laquelle cette notice a été approuvée est le {date}.

AMM sous circonstances exceptionnelles

Sans objet.

Informations Internet

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de lANSM (France).

Informations réservées aux professionnels de santé

Sans objet.

Autres

CONSEILS / EDUCATION SANITAIRE

QUE SAVOIR SUR LES ANTIBIOTIQUES ?

Les antibiotiques sont efficaces pour combattre les infections dues aux bactéries. Ils ne sont pas efficaces contre les infections dues aux virus.

Aussi, votre médecin a choisi de vous prescrire cet antibiotique parce quil convient précisément à votre cas et à votre maladie actuelle.

Les bactéries ont la capacité de survivre ou de se reproduire malgré laction dun antibiotique. Ce phénomène est appelé résistance : il rend certains traitements antibiotiques inactifs.

La résistance saccroît par lusage abusif ou inapproprié des antibiotiques.

Vous risquez de favoriser lapparition de bactéries résistantes et donc de retarder votre guérison ou même de rendre inactif ce médicament, si vous ne respectez pas :

·la dose à prendre,

·les moments de prise,

·et la durée de traitement.

En conséquence, pour préserver lefficacité de ce médicament :

1- Nutilisez un antibiotique que lorsque votre médecin vous la prescrit.

2- Respectez strictement votre ordonnance.

3- Ne réutilisez pas un antibiotique sans prescription médicale même si vous pensez combattre une maladie apparemment semblable.

4- Ne donnez jamais votre antibiotique à une autre personne, il nest peut-être pas adapté à sa maladie.

5- Une fois votre traitement terminé, rapportez à votre pharmacien toutes les boîtes entamées pour une destruction correcte et appropriée de ce médicament.

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

Source : ANSM