BISOPROLOL TEVA 10 mg, comprimé pelliculé

-A +A
source: ANSM - Mis à jour le : 25/03/2014

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT  Retour en haut de la page

BISOPROLOL TEVA 10 mg, comprimé pelliculé

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE  Retour en haut de la page

Hémifumarate de bisoprolol ........ 10 mg

Pour un comprimé pelliculé.

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

3. FORME PHARMACEUTIQUE  Retour en haut de la page

Comprimé pelliculé.

Comprimé pelliculé blanc, rond, convexe avec le marquage « BISOPROLOL 10 » gravé sur une face.

4. DONNEES CLINIQUES  Retour en haut de la page

4.1. Indications thérapeutiques  Retour en haut de la page

Traitement de l'hypertension artérielle.

Traitement de l'angor chronique stable.

4.2. Posologie et mode d'administration  Retour en haut de la page

Les comprimés à 10 mg d'hémifumarate de bisoprolol sont destinés à l'administration orale.

La posologie doit être adaptée individuellement. Il est recommandé de commencer par la dose la plus faible possible. Chez certains patients, une posologie de 5 mg par jour peut suffire. La dose usuelle est de 10 mg une fois par jour et la dose maximale recommandée est de 20 mg par jour.

En cas d'insuffisance rénale

En cas d'insuffisance rénale sévère (clairance à la créatinine inférieure à 20ml/min) la posologie ne doit pas dépasser 10 mg, une fois par jour. Cette posologie peut éventuellement être divisée par 2.

En cas d'insuffisance hépatique sévère

En cas dinsuffisance hépatique sévère, la posologie ne doit pas dépasser 10 mg de bisoprolol une fois par jour.

Sujets âgés

En règle générale, il n'est pas nécessaire d'adapter la posologie. Il est recommandé de commencer par la dose la plus faible possible.

Enfants de moins de 12 ans et adolescents de moins de 18 ans

Ce médicament n'ayant pas été utilisé en pédiatrie, son utilisation n'est pas recommandée chez l'enfant.

Arrêt du traitement

Le traitement ne doit pas être interrompu brutalement (voir rubrique 4.4). La posologie doit être diminuée progressivement en la réduisant de moitié, par palier d'une semaine.

Publicité
4.3. Contre-indications  Retour en haut de la page

Le bisoprolol est contre-indiqué dans les cas suivants :

·hypersensibilité à la substance active ou à lun des excipients listés dans la rubrique 6.1.

·insuffisance cardiaque aiguë au cours des épisodes de décompensation d'insuffisance cardiaque nécessitant un traitement inotrope par voie IV.

·choc cardiogénique.

·blocs auriculo-ventriculaires des 2e et 3e degrés (non appareillés).

·maladie du sinus.

·bloc sino-auriculaire.

·bradycardie symptomatique (<60 battements par minute) avant le début du traitement.

·hypotension symptomatique (pression artérielle systolique inférieure à 100 mm Hg).

·asthme bronchique sévère ou maladie pulmonaire obstructive chronique sévère.

·troubles artériels périphériques et syndrome de Raynaud dans leurs formes sévères.

·acidose métabolique.

·phéochromocytome non traité (voir rubrique 4.4).

·association à la floctafénine et au sultopride (voir également rubrique 4.5).

4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi  Retour en haut de la page

Le bisoprolol doit être utilisé avec prudence chez les patients souffrant dhypertension ou dangine de poitrine accompagnée dinsuffisance cardiaque.

D'autres formulations de bisoprolol sont utilisées dans le traitement de l'insuffisance cardiaque chronique. L'utilisation des bêtabloquants dans cette indication nécessite une extrême prudence et le traitement doit débuter par une période de titration très stricte. Au cours de cette phase, les augmentations progressives de posologie nécessaires ne sont pas toutes réalisables avec ce dosage. Ce médicament ne doit donc pas être utilisé pour le traitement de l'insuffisance cardiaque chronique.

L'association à l'amiodarone devra être utilisée avec précaution en raison du risque de troubles de la contractilité, de l'automatisme et de la conduction (suppression des mécanismes sympathiques compensateurs).

L'association du bisoprolol aux antagonistes du calcium de type vérapamil ou diltiazem, ainsi qu'aux antihypertenseurs d'action centrale n'est généralement pas recommandée (voir rubrique 4.5).

Le bisoprolol doit être utilisé avec précaution dans les cas suivants :

·Bronchospasme (asthme, maladie obstructive des voies aériennes): en cas d'asthme ou d'autres maladies obstructives chroniques des voies aériennes pouvant devenir symptomatiques, un traitement bronchodilatateur doit être administré de façon concomitante. Une augmentation de la résistance des voies aériennes peut survenir occasionnellement chez les patients asthmatiques nécessitant une augmentation de la dose des bétâ2-stimulants. Il est recommandé de pratiquer une exploration fonctionnelle respiratoire avant l'instauration du traitement.

·Traitement concomitant avec des anticholinestérasiques (y compris la tacrine), le temps de conduction auriculo-ventriculaire ainsi que le risque de bradycardie peuvent être augmentés (voir rubrique 4.5).

·Traitement concomitant avec des anesthésiques: atténuation de la tachycardie réflexe et augmentation du risque d'hypotension (voir rubrique 4.5). La poursuite du traitement bêta-bloquant diminue le risque d'arythmie pendant l'induction et l'intubation. L'anesthésiste doit être prévenu que le patient est traité par bisoprolol. Si l'arrêt du traitement par bêta-bloquant paraît nécessaire avant l'intervention, l'arrêt devra être progressif, et terminé 48 heures avant l'anesthésie.

·Produits de contraste iodés: en cas d'hypotension ou de choc dus aux produits de contraste iodés, les bêta-bloquants peuvent réduire les réactions cardiovasculaires de compensation.

·Diabète avec fluctuations importantes de la glycémie, les symptômes d'hypoglycémie pouvant être masqués. Surveiller la glycémie au cours du traitement par le bisoprolol.

·Thyréotoxicose, les symptômes adrénergiques pouvant être masqués.

·Jeûne strict.

·Traitement de désensibilisation en cours.

·Comme les autres bêta-bloquants, le bisoprolol peut augmenter à la fois la sensibilité aux allergènes et la sévérité des réactions anaphylactiques. Le traitement par l'adrénaline ne permet pas toujours d'obtenir l'effet thérapeutique attendu. De plus fortes doses d'adrénaline peuvent être nécessaires.

·Bloc auriculo-ventriculaire du premier degré.

·Angor de Prinzmetal: les bêta-bloquants peuvent augmenter le nombre et la durée des crises angineuses chez les patients ayant un angor de Prinzmetal. L'utilisation d'un bêta-bloquant bétâ-1-sélectif est possible dans les formes mineures et uniquement en association avec un vasodilatateur.

·Troubles artériels périphériques tels que phénomène de Raynaud et claudication intermittente: une majoration des symptômes peut être observée notamment en début de traitement.

·En cas de phéochromocytome (voir rubrique 4.3), le bisoprolol ne doit pas être administré avant le traitement alpha-bloquant.

·Chez les patients ayant des antécédents de psoriasis ou ayant un psoriasis, le bisoprolol ne doit être administré qu'après une évaluation approfondie du rapport bénéfice/risque.

L'instauration du traitement par le bisoprolol nécessite une surveillance régulière, en particulier chez les patients âgés. Le traitement par le bisoprolol ne doit jamais être interrompu brutalement, sauf indication formelle. L'arrêt brusque du traitement chez les patients ayant une cardiopathie ischémique peut entraîner un infarctus du myocarde et une mort subite. Pour de plus amples informations, se reporter à la rubrique 4.2.

4.5. Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions  Retour en haut de la page

Associations contre-indiquées

+Floctafénine

Les bêta-bloquants peuvent réduire les réactions cardiovasculaires de compensation en cas d'hypotension ou de choc dus à la floctafénine.

+Sultopride

Le bisoprolol ne doit pas être administré de façon concomitante au sultopride en raison de l'augmentation du risque d'arythmies ventriculaires.

Associations déconseillées

+Antagonistes du calcium (vérapamil, diltiazem, bépridil)

Effet négatif sur la contractilité, la conduction auriculo-ventriculaire et la pression artérielle.

(voir rubrique 4. 4). Ladministration intraveineuse de vérapamil chez les patients sous bêta-bloquants peut induire une hypotension sévère et un bloc auriculo-ventriculaire.

+Clonidine et autres antihypertenseurs centraux (méthyldopa, guanfacine, moxonidine, rilménidine)

Aggravation de l'insuffisance cardiaque par diminution du tonus central sympathique (diminution de la fréquence et du débit cardiaque et vasodilatation). L'arrêt brutal du traitement, en particulier s'il a lieu avant l'arrêt du bêta-bloquant, peut augmenter le risque « d'hypertension rebond ».

Associations faisant l'objet de précautions demploi

+Anti-arythmiques de classe I (par exemple disopyramide, quinidine)

L'effet sur le temps de conduction auriculaire peut être majoré et l'effet inotrope négatif peut être augmenté. Une surveillance attentive clinique et électrocardiographique est nécessaire (voir rubrique 4. 4).

+Anti-arythmiques de classe III (par exemple amiodarone)

L'effet sur le temps de conduction auriculaire peut être majoré (voir rubrique 4. 4).

+Médicaments parasympathomimétiques

Le temps de conduction auriculo-ventriculaire et le risque de bradycardie peuvent être augmentés.

+Antagonistes du calcium (dérivés de la dihydropyridine):

Augmentation du risque d'hypotension. En cas d'insuffisance cardiaque latente, l'utilisation concomitante de bêtabloquants peut conduire à une insuffisance cardiaque.

+Anticholinestérasiques (y compris la tacrine)

Le temps de conduction auriculo-ventriculaire et/ou la bradycardie peuvent être augmentés (voir rubrique 4.4).

+Bêta-bloquants d'usage local (par exemple, collyre pour le traitement des glaucomes)

Les effets généraux du bisoprolol peuvent être potentialisés.

+Insuline et hypoglycémiants oraux

Majoration de l'effet hypoglycémiant. Le blocage des récepteurs bêta-adrénergiques est susceptible de masquer les signes d'hypoglycémie.

+Anesthésiques

Atténuation de la tachycardie réflexe et augmentation du risque d'hypotension (pour plus d'informations sur l'anesthésie se référer également à la rubrique 4. 4).

+Digitaliques

Réduction de la fréquence cardiaque, augmentation du temps de conduction auriculo-ventriculaire.

+Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)

Diminution de l'effet hypotenseur du bisoprolol (inhibition des prostaglandines vasodilatatrices par les AINS et rétention hydrosodée avec les AINS pyrazolés).

+Dérivés de l'ergotamine

Exacerbation des troubles circulatoires périphériques.

+Médicaments bêta-sympathomimétiques (par exemple isoprenaline, dobutamine)

En cas d'association avec le bisoprolol, les effets de ces deux médicaments peuvent être diminués.

+Sympathomimétiques qui activent à la fois bêta et alpha-adrénergiques (noradrénaline, par exemple épinéphrine)

Leur association avec le bisoprolol peut réduire leffet des deux médicaments.

En cas dassociation avec le bisoprolol, les effets de ces médicaments peuvent démasquer les effets vasoconstricteurs à médiation alpha-adrénergique de ces agents conduisant à augmenter la pression artérielle et à exacerber la claudication intermittente. Ces interactions sont considérées comme plus probables avec les bêta-bloquants non sélectifs.

+Médicaments antihypertenseurs et autres médicaments conduisant à diminuer la pression sanguine

Augmentation du risque dhypotension.

+Antidépresseurs tricycliques, barbituriques, phénothiazines et autres médicaments antihypertenseurs

Majoration de l'effet antihypertenseur.

+Baclofène

Majoration de l'effet antihypertenseur.

+Amifostine

Majoration de l'effet hypotenseur.

Associations à prendre en compte

+Méfloquine

Augmentation du risque de bradycardie.

+Corticoïdes

Diminution de l'effet antihypertenseur en raison de la rétention hydrosodée.

+Inhibiteurs de la monoamine oxydase (sauf les IMA- B)

Majoration de l'effet hypotenseur des bêtabloquants mais également risque de crise hypertensive.

+Rifampicine

Légère réduction de la demi-vie du bisoprolol due à linduction des enzymes du métabolisme hépatique. Normalement, aucun ajustement posologique nest nécessaire.

4.6. Grossesse et allaitement  Retour en haut de la page

Grossesse

Le bisoprolol possède des effets pharmacologiques susceptibles d'entraîner des effets nocifs sur la grossesse et/ou sur le ftus et le nouveau-né. D'une manière générale, les bêta-bloquants réduisent la perfusion placentaire; cet effet a été associé à des retards de croissance, des morts intra-utérines, des avortements ou un travail précoce. Des effets indésirables (par exemple hypoglycémie, bradycardie) peuvent survenir chez le ftus et le nouveau-né. Si un traitement bêta-bloquant est nécessaire, il faut préférer un bêta-bloquant bêta-1 sélectif.

Le bisoprolol nest pas recommandé pendant la grossesse sauf en cas de nécessité. Si un traitement par le bisoprolol s'avère nécessaire, le débit sanguin utéro-placentaire et la croissance ftale doivent être surveillés. En cas d'effets nocifs sur la grossesse ou le ftus, un traitement alternatif est recommandé. Le nouveau-né doit être surveillé très attentivement. Les symptômes d'hypoglycémie et de bradycardie surviennent généralement au cours des trois premiers jours de la vie.

Allaitement

On ne sait pas si le bisoprolol est excrété dans le lait humain. Par conséquent, l'allaitement n'est pas recommandé au cours d'un traitement par bisoprolol.

4.7. Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines  Retour en haut de la page

Au cours d'une étude réalisée chez des patients atteints d'une cardiopathie ischémique, le bisoprolol n'a pas altéré l'aptitude à conduire des véhicules. Cependant, en raison des variations intra-individuelles des réactions au médicament, l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines peut être modifiée. Cet effet doit être pris en compte notamment en début de traitement, lorsque le traitement est modifié et en cas de consommation d'alcool.

4.8. Effets indésirables  Retour en haut de la page

Les effets indésirables rapportés sont généralement imputables aux propriétés pharmacologiques des bêtabloquants.

Les effets indésirables suivants ont été observés au cours du traitement par bisoprolol avec les fréquences suivantes:

Très fréquents (≥ 10 %),

Fréquents (≥ 1 % et < 10 %),

Peu fréquents (≥ 0,1 % et < 1 %),

Rares (≥ 0,01 % et < 0,1 %),

Très rares (< 0,01 %),

Fréquence inconnue (ne peut être estimée sur la base des données disponibles)

Investigations

Rare: hypertriglycéridémie, élévation des enzymes hépatiques (ALAT, ASAT).

Affections du système nerveux

Fréquents : sensations vertigineuses, céphalées (notamment au début du traitement; sont généralement d'intensité légère et disparaissent souvent en l'espace de 1 à 2 semaines).

Rare : syncope.

Affections vasculaires

Fréquents : sensation de froid ou d'engourdissement des extrémités, syndrome de Raynaud, aggravation d'une claudication intermittente préexistante, hypotension.

Peu fréquent : hypotension orthostatique.

Affections gastro-intestinales

Fréquents : troubles gastro-intestinaux tels que nausées, vomissements, diarrhée, douleur abdominale et constipation.

Affections psychiatriques

Peu fréquents : troubles du sommeil, dépression.

Rares : cauchemars, hallucinations.

Affections cardiaques

Peu fréquents : bradycardie, troubles de la conduction auriculo-ventriculaire (ralentissement de la conduction auriculo-ventriculaire ou intensification d'un bloc auriculo-ventriculaire préexistant), aggravation d'une insuffisance cardiaque préexistante.

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Peu fréquents : bronchospasme chez les asthmatiques ou patients ayant des antécédents de maladie obstructive des voies aériennes.

Rare : rhinite allergique.

Affections musculo-squelettiques et systémiques

Peu fréquents : faiblesse musculaire et crampes, arthropathie

Affections de l'oreille et du labyrinthe

Rares : troubles de l'audition

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Rares : réactions d'hypersensibilité (prurit, flush, rash).

Très rares : les bêta-bloquants peuvent provoquer ou aggraver un psoriasis ou induire une éruption psoriasiforme, alopécie.

Affections oculaires

Rares : diminution de la sécrétion de larmes (à prendre en compte si le patient porte des lentilles).

Très rares : conjonctivite.

Affections hépatobiliaires

Rares : hépatite.

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Rares : hypoglycémie.

Affections des organes de reproduction et du sein

Rares : impuissance.

Affections du système immunitaire

Rares : apparition d'anticorps antinucléaires s'accompagnant, exceptionnellement, de manifestations cliniques à type de syndrome lupique et cédant à l'arrêt du traitement.

Affection générale

Fréquent : fatigue (ces symptômes surviennent particulièrement en début de traitement. Ils sont généralement d'intensité légère et disparaissent habituellement au bout de 1-2 semaines).

Peu fréquent : asthénie.

4.9. Surdosage  Retour en haut de la page

Symptômes

Les signes les plus fréquents attendus en cas de surdosage par le bisoprolol sont une bradycardie, une hypotension, un bronchospasme, une insuffisance cardiaque et une hypoglycémie. Il existe une importante variabilité inter-individuelle en ce qui concerne la sensibilité à une seule dose élevée de bisoprolol et les patients insuffisants cardiaques sont probablement très sensibles.

Traitement

En cas de surdosage, le traitement par bisoprolol doit être arrêté, un maintien des fonctions vitales et un traitement symptomatique doivent être instaurés. Pour s'opposer à l'absorption du bisoprolol au niveau du tractus gastro-intestinal on peut procéder à un lavage gastrique, ou à l'administration de produits adsorbants (charbon actif), et d'un laxatif (sulfate de sodium). La respiration doit être surveillée et, si nécessaire, une respiration artificielle doit être mise en place. Pour compenser un bronchospasme un traitement bronchodilatateur tel que l'isoprénaline ou des substances actives bêta2-sympathomimétiques doit être instauré. Les complications cardiovasculaires doivent être traitées de façon symptomatique: en cas de bloc auriculo-ventriculaire (de second ou troisième degré), une surveillance minutieuse doit être mise en place et une perfusion d'isoprénaline ou l'insertion transveineuse d'un stimulateur cardiaque doit être réalisée. La bradycardie doit être traitée par de l'atropine par voie intraveineuse (ou par la M-méthyl-atropine). En cas d'hypotension ou de choc, des substituts du plasma et des vasopresseurs doivent être administrés. L'hypoglycémie peut être traitée par du glucose par voie intraveineuse.

Des données limitées suggèrent que le bisoprolol est peu dialysable.

5. PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES  Retour en haut de la page

5.1. Propriétés pharmacodynamiques  Retour en haut de la page

Classe pharmacothérapeutique: bêta-bloquants bêta-1 cardiosélectifs, Code ATC: C07AB07.

Le bisoprolol est un puissant bêta-bloquant ayant une forte affinité pour les récepteurs bêta-1 et dénué d'activité sympathomimétique intrinsèque. Comme pour les autres bêta-bloquants, son mécanisme d'action dans l'hypertension n'est pas tout à fait élucidé. Cependant nous savons que le bisoprolol diminue fortement l'activité de la rénine plasmatique.

Chez les patients angineux, le blocage des récepteurs bêta réduit l'activité cardiaque et, en conséquence, les besoins en oxygène.

Le bisoprolol possède des propriétés anesthésiques locales semblables à celles du propranolol.

5.2. Propriétés pharmacocinétiques  Retour en haut de la page

Le bisoprolol est presque totalement résorbé à partir du tractus gastro-intestinal. De ce fait et en raison d'un très faible effet de premier passage hépatique, le bisoprolol a une biodisponibilité élevée (environ 90 %). Le taux de liaison du bisoprolol aux protéines plasmatiques est d'environ 30 %. Le volume de distribution est de 3.5 l/kg. La clairance totale est d'environ de 15 l/h. La demi-vie d'élimination plasmatique (10-12 heures) permet d'obtenir un effet durant 24 heures après une seule prise quotidienne.

Le bisoprolol est éliminé par deux voies: 50 % sont métabolisés par le foie en métabolites inactifs qui sont ensuite excrétés par voie rénale. Les 50 % restants sont excrétés par voie rénale sous forme inchangée.

Du fait de cette élimination équilibrée entre la voie rénale et la voie hépatique, il n'est pas nécessaire d'adapter la posologie chez les malades insuffisants hépatiques ou rénaux.

La cinétique du bisoprolol est linéaire et indépendante de l'âge.

Chez les patients ayant une insuffisance cardiaque chronique (stade III NYHA) les taux plasmatiques de bisoprolol sont plus élevés et la demi-vie est prolongée par rapport au volontaire sain. La concentration plasmatique maximale à l'état d'équilibre est de 64±21 ng/ml pour une dose quotidienne de 10 mg et la demi-vie est de 17±5 heures.

5.3. Données de sécurité préclinique  Retour en haut de la page

Les données précliniques ne révèlent aucun risque particulier pour l'homme sur la base des études classiques de pharmacologie de sécurité, de toxicité à doses répétées, de génotoxicité ou de carcinogénicité. Comme les autres bêta-bloquants, le bisoprolol a provoqué, à doses élevées, une toxicité maternelle (diminution de la consommation alimentaire et du poids corporel) et embryoftale (fréquence accrue des résorptions, diminution du poids de naissance, retard du développement physique) mais il n'est pas tératogène.

6. DONNEES PHARMACEUTIQUES  Retour en haut de la page

6.1. Liste des excipients  Retour en haut de la page

Noyau: cellulose microcristalline (E460), mannitol (E421), croscarmellose sodique, stéarate de magnésium (E572).

Enrobage: hypromellose (E464), dioxyde de titane (E171), macrogol 6000.

6.2. Incompatibilités  Retour en haut de la page

Sans objet.

6.3. Durée de conservation  Retour en haut de la page

2 ans.

6.4. Précautions particulières de conservation  Retour en haut de la page

Flacons : A conserver à une température ne dépassant pas 30°C, dans le flacon soigneusement fermé, à labri de la lumière et/ou de lhumidité.

Plaquettes thermoformées : A conserver à une température ne dépassant pas 30°C, dans l'emballage extérieur dorigine, à labri de la lumière et/ou de lhumidité.

6.5. Nature et contenu de l'emballage extérieur  Retour en haut de la page

Flacons blancs, ronds, en polyéthylène avec bouchons en polyéthylène et bague de sécurité dans un étui cartonné.

Plaquettes thermoformées blanches opaques ou transparentes (PVC/PVDC/Aluminium)

Boîtes de 20, 28, 30, 50, 56, 84, 90, 98, 100 et 105 comprimés en flacons ou en plaquettes thermoformées.

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

6.6. Précautions particulières délimination et de manipulation  Retour en haut de la page

Pas d'exigences particulières.

7. TITULAIRE DE LAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  Retour en haut de la page

teva sante

110 esplanade du general de gaulle

92931 paris la defense cedex

8. NUMERO(S) DAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  Retour en haut de la page

·356 096-9: 20 comprimés pelliculés sous plaquettes thermoformées (PVC/PVDC/Aluminium).

·356 097-5: 28 comprimés pelliculés sous plaquettes thermoformées (PVC/PVDC/Aluminium).

·356 098-1: 30 comprimés pelliculés sous plaquettes thermoformées (PVC/PVDC/Aluminium).

·356 100-6: 56 comprimés pelliculés sous plaquettes thermoformées (PVC/PVDC/Aluminium).

·373 877-5: 84 comprimés pelliculés sous plaquettes thermoformées (PVC/PVDC/Aluminium).

·373 878-1: 90 comprimés pelliculés sous plaquettes thermoformées (PVC/PVDC/Aluminium).

·356 101-2: 98 comprimés pelliculés sous plaquettes thermoformées (PVC/PVDC/Aluminium).

·356 102-9: 100 comprimés pelliculés sous plaquettes thermoformées (PVC/PVDC/Aluminium).

·356 103-5: 105 comprimés pelliculés sous plaquettes thermoformées (PVC/PVDC/Aluminium).

·356 104-1: 20 comprimés pelliculés en flacon (PE).

·356 105-8: 28 comprimés pelliculés en flacon (PE).

·356 106-4: 30 comprimés pelliculés en flacon (PE).

·356 107-0: 56 comprimés pelliculés en flacon (PE).

·373 879-8: 84 comprimés pelliculés en flacon (PE).

·373 880-6: 90 comprimés pelliculés en flacon (PE).

·356 108-7: 98 comprimés pelliculés en flacon (PE).

·356 109-3: 100 comprimés pelliculés en flacon (PE).

·356 110-1: 105 comprimés pelliculés en flacon (PE).

9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE LAUTORISATION  Retour en haut de la page

[à compléter par le titulaire]

10. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE  Retour en haut de la page

[à compléter par le titulaire]

11. DOSIMETRIE  Retour en haut de la page

Sans objet.

12. INSTRUCTIONS POUR LA PREPARATION DES RADIOPHARMACEUTIQUES  Retour en haut de la page

Sans objet.

Liste I.

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

source: ANSM - Mis à jour le : 25/03/2014

Dénomination du médicament

BISOPROLOL TEVA 10 mg, comprimé pelliculé

Hémifumarate de bisoprolol

Encadré

Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant de prendre ce médicament.

·Gardez cette notice, vous pourriez avoir besoin de la relire.

·Si vous avez toute autre question, si vous avez un doute, demandez plus d'informations à votre médecin ou à votre pharmacien.

·Ce médicament vous a été personnellement prescrit. Ne le donnez jamais à quelqu'un d'autre, même en cas de symptômes identiques, cela pourrait lui être nocif.

·Si l'un des effets indésirables devient grave ou si vous remarquez un effet indésirable non mentionné dans cette notice, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.

Sommaire notice

Dans cette notice :

1. QU'EST-CE QUE BISOPROLOL TEVA 10 mg, comprimé pelliculé ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT DE PRENDRE BISOPROLOL TEVA 10 mg, comprimé pelliculé ?

3. COMMENT PRENDRE BISOPROLOL TEVA 10 mg, comprimé pelliculé ?

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?

5. COMMENT CONSERVER BISOPROLOL TEVA 10 mg, comprimé pelliculé ?

6. INFORMATIONS SUPPLEMENTAIRES

1. QU'EST-CE QUE BISOPROLOL TEVA 10 mg, comprimé pelliculé ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?  Retour en haut de la page

Classe pharmacothérapeutique

L'hémifumarate de bisoprolol est un médicament appartenant au groupe des bêta-bloquants. Ces produits protègent le cur d'une activité excessive, ce qui ralentit le cur et fait baisser la pression artérielle.

Indications thérapeutiques

L'hémifumarate de bisoprolol est utilisé pour traiter:

·La pression artérielle élevée.

·Les douleurs thoraciques (angine de poitrine).

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT DE PRENDRE BISOPROLOL TEVA 10 mg, comprimé pelliculé ?   Retour en haut de la page

Liste des informations nécessaires avant la prise du médicament

Sans objet.

Contre-indications

Ne prenez jamais BISOPROLOL TEVA 10 mg, comprimé pelliculé :

·si vous êtes allergique à lhémifumarate de bisoprolol ou à l'un des autres composants contenus dans ce médicament (mentionnés dans la rubrique 6).

·si vous présentez une insuffisance cardiaque aiguë (décompensation cardiaque) ou si vous présentez une insuffisance cardiaque, traitée par des médicaments inotropes (médicaments qui peuvent alléger leffort produit par le cur) administrés dans une veine, comme la digoxine.

·si vous êtes en état de choc.

·si vous présentez certains troubles de la conduction cardiaque ou certaines arythmies cardiaques (bloc AV de second ou troisième degré (sans pacemaker), syndrome de dysfonctionnement sinusal ou bloc sino-auriculaire).

·si votre fréquence cardiaque est lente (moins de 60 battements par minute) avant que vous commenciez à prendre le médicament.

·si vous avez une pression artérielle très basse.

·si vous souffrez de formes sévères dasthme ou dune autre maladie pulmonaire grave avec des épisodes récurrents dessoufflement et de toux (bronchopneumopathie chronique obstructive).

·si vous présentez de graves troubles de la circulation sanguine dans les bras et les jambes (voir aussi la rubrique « Avertissements et précautions »).

·en cas de présence dacide en excès dans votre sang (acidose métabolique),

·si vous avez une tumeur de la médullosurrénale non traitée (phéochromocytome) (voir aussi la rubrique «Précautions d'emploi ; mises en garde spéciales»).

·si vous suivez un traitement par la floctaphénine (médicament anti-douleur) ou par le sultopride (médicament pour certaines maladies mentales) (voir aussi la rubrique «Prise dautres médicaments»).

Précautions d'emploi ; mises en garde spéciales

Faites attention avec BISOPROLOL TEVA 10 mg, comprimé pelliculé :

·si vous souffrez souvent d'affections pulmonaires, par exemple asthme ou affections respiratoires. Chez les patients sensibles, l'hémifumarate de bisoprolol peut provoquer un rétrécissement des voies aériennes; dans ce cas, votre médecin examinera probablement vos poumons avant le début du traitement et il pourra également vous prescrire un bronchodilatateur (ou augmenter la posologie si vous prenez déjà ce type de médicament).

·si vous devez subir une intervention chirurgicale. Chez les patients qui prennent l'hémifumarate de bisoprolol, l'administration d'anesthésiques peut modifier la fréquence cardiaque et la pression artérielle. Informez l'anesthésiste que vous prenez de l'hémifumarate de bisoprolol.

·si vous devez passer des examens radiologiques avec administration d'un produit de contraste (produits de contraste contenant de l'iode). Informez votre médecin que vous prenez l'hémifumarate de bisoprolol.

·si vous êtes diabétique, car l'hémifumarate de bisoprolol peut masquer les symptômes d'hypoglycémie (taux faible de sucre dans le sang). Votre glycémie doit être contrôlée régulièrement. Voir également « Prise d'autres médicaments ».

·si vous souffrez d'une affection thyroïdienne, car l'hémifumarate de bisoprolol peut masquer les symptômes d'hyperthyroïdie (suractivité de la glande thyroïde).

·si vous êtes à jeun.

·si vous êtes traité(e) pour des réactions d'hypersensibilité (traitements de désensibilisation) ou si vous souffrez d'une réaction allergique. L'hémifumarate de bisoprolol peut augmenter l'hypersensibilité aux substances auxquelles vous êtes allergique et aggraver la sévérité des réactions allergiques.

·si vous présentez des troubles de la conduction cardiaque (bloc auriculo-ventriculaire de 1er degré).

·si vous avez une sensation d'oppression douloureuse dans la poitrine au repos (angor de Prinzmetal). L'hémifumarate de bisoprolol peut augmenter la fréquence et la durée des crises.

·si vous avez des problèmes de circulation sanguine dans les doigts, les orteils, les bras et les jambes (syndrome de Raynaud) ou des douleurs de type crampe dans les mollets pendant l'exercice physique ou en marchant (claudication intermittente). Les symptômes peuvent être aggravés, notamment en début de traitement.

·si vous avez une tumeur de la glande médullo-surrénale (phéochromocytome; l'hémifumarate de bisoprolol ne peut être utilisé en association qu'avec certains médicaments (les médicaments appelés « alpha-bloquants »).

·si vous avez (ou vous avez eu) une maladie de peau récurrente se manifestant par une éruption de plaques sèches et formant des squames (psoriasis).

Votre médecin effectuera des contrôles réguliers au début du traitement (en particulier chez les patients âgés).

Ce médicament contient une substance active pouvant induire une réaction positive des tests pratiqués lors des contrôles antidopage.

Consultez votre médecin si l'une des mises en garde ci-dessus vous concerne ou vous a concerné(e) dans le passé.

Enfants et adolescents

Lutilisation de lhémifumarate de bisoprolol nest pas recommandée en raison dune expérience insuffisante de lutilisation de ce médicament chez lenfant.

Interactions avec d'autres médicaments

Prise dautres médicaments :

Informez votre médecin ou pharmacien si vous prenez, avez récemment pris ou pourriez prendre tout autre médicament.

Ne prenez pas BISOPROLOL TEVA 10 mg, comprimé pelliculé en même temps que :

·la floctafénine (un médicament utilisé pour soulager la douleur et ldème) car cela peut augmenter le risque dhypotension ou de choc.

·le sultopride (un médicament utilisé dans le traitement des affections du système nerveux) en raison du risque accru de troubles du rythme cardiaque.

Veuillez indiquer à votre médecin si vous prenez les médicaments suivants en plus de lhémifumarate de bisoprolol car le risque deffets indésirables sur le cur et/ou de modifications de la pression artérielle est majoré :

·Des médicaments utilisés pour traiter les troubles du rythme cardiaque et lhypertension, tels que les inhibiteurs calciques (vérapamil, diltiazem et bépridil).

·Des médicaments utilisés pour traiter lhypertension, tels que la clonidine et dautres médicaments antihypertenseurs qui agissent sur la partie du cerveau qui contrôle la pression artérielle, tels que la méthyldopa, la guanfacine, la moxonidine et la rilménidine.

·Tout autre médicament utilisé dans le traitement de lhypertension.

·Des médicaments utilisés dans le traitement des dépressions sévères tels que les inhibiteurs de la monoamine oxydase ou « IMAO » (moclobémide).

·Des médicaments utilisés dans le traitement des troubles du rythme cardiaque tels que les anti-arythmiques de classe I (par exemple le disopyramide et la quinidine) et de classe III (par exemple lamiodarone).

·Des médicaments utilisés pour traiter une sensation doppression douloureuse dans la poitrine et lhypertension, tels que les antagonistes calciques (nifédipine et amlodipine [appelés dérivés dihydropyridiniques).

·Des médicaments utilisés dans le traitement de la maladie dAlzheimer tels que les inhibiteurs de lacétylcholinestérase (donépézil, rivastigmine, galantamine et tacrine).

·Dautres bêta-bloquants tels que laténolol ou le métoprolol.

·Des collyres contenant des bêta-bloquants, tels que le timolol ou le bétaxolol.

·Des médicaments utilisés dans le traitement de linsuffisance cardiaque et de certains troubles du rythme cardiaque tels que les glycosides digitaliques (digoxine).

·Des anesthésiques tels que le propofol et la lidocaïne (voir également la rubrique « Précautions d'emploi ; mises en garde spéciales»).

·Des médicaments utilisés dans le traitement de la dépression sévère tels que les antidépresseurs tricycliques (amitriptyline ou clomipramine).

·Des médicaments utilisés pour traiter les maladies mentales sévères tels que les phénothiazines (chlorpromazine ou perphénazine).

·Des médicaments utilisés dans le traitement de lépilepsie tels que les barbituriques (phénobarbital).

·Dautres médicaments antihypertenseurs.

·Le baclofène, un myorelaxant.

·Des médicaments utilisés pour protéger lorganisme des conséquences de certains traitements anticancéreux tels que lamifostine.

·La méfloquine, un antipaludéen.

·Des médicaments utilisés pour contrôler le système immunitaire et les symptômes de linflammation tels que les corticoïdes.

·Des médicaments utilisés dans le traitement du diabète tels que linsuline, la metformine et le tolbutamide ; lhémifumarate de bisoprolol peut augmenter leffet hypoglycémiant de ces médicaments et masquer les symptômes dun taux de sucre trop faible dans votre sang (voir également « Précautions d'emploi ; mises en garde spéciales»).

·Des médicaments utilisés pour traiter la migraine tels que lergotamine car cela peut aggraver les troubles de la circulation sanguine dans les bras et les jambes.

·Des médicaments qui ont un effet stimulant sur une certaine partie du système nerveux, tels que les bêta-sympathomimétiques (dobutamine et isoprénaline). La prise de lun de ces médicaments avec lhémifumarate de bisoprolol peut diminuer les effets des deux médicaments.

·Un certain groupe de médicaments contre la douleur (appelés AINS) tels que libuprofène, le naproxène et le diclofénac ; ces médicaments peuvent diminuer leffet de lhémifumarate de bisoprolol.

·Des médicaments utilisés dans le traitement dune maladie appelée myasthénie grave (néostigmine).

Interactions avec les aliments et les boissons

Sans objet.

Interactions avec les produits de phytothérapie ou thérapies alternatives

Sans objet.

Utilisation pendant la grossesse et l'allaitement

Grossesse et allaitement

Si vous êtes enceinte ou que vous allaitez, si vous pensez être enceinte ou planifiez de contracter une grossesse, demandez conseil à votre médecin ou pharmacien avant de prendre ce médicament.

L'hémifumarate de bisoprolol peut avoir des effets nocifs sur la grossesse et/ou sur l'enfant (risque accru de naissance prématurée, de fausse couche, de retard de croissance, d'hypoglycémie et de diminution de la fréquence cardiaque chez l'enfant). Ce médicament nest pas recommandé pendant la grossesse.

On ne sait pas si l'hémifumarate de bisoprolol passe dans le lait maternel. L'allaitement est donc déconseillé pendant le traitement par l'hémifumarate de bisoprolol.

Sportifs

Sans objet.

Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules ou à utiliser des machines

Conduite de véhicules et utilisation de machines

Le traitement par l'hémifumarate de bisoprolol peut parfois provoquer des étourdissements ou une fatigue (voir « Quels sont les effets indésirables éventuels »). Si vous présentez ces effets indésirables, la conduite de véhicules et/ou l'utilisation de machines nécessitant une vigilance totale sont déconseillées. Il convient d'être particulièrement attentif en début de traitement, en cas de modification de la posologie ainsi qu'en cas de consommation d'alcool.

Liste des excipients à effet notoire

Sans objet.

3. COMMENT PRENDRE BISOPROLOL TEVA 10 mg, comprimé pelliculé ?  Retour en haut de la page

Instructions pour un bon usage

Sans objet.

Posologie, Mode et/ou voie(s) d'administration, Fréquence d'administration et Durée du traitement

Posologie

Veillez à toujours prendre ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin ou pharmacien. Vérifiez auprès de votre médecin ou pharmacien en cas de doute.

La dose habituelle est :

Adultes

Dose initiale: Votre médecin instaurera le traitement à la dose la plus faible possible. Chez certains patients, 5 mg par jour (par 24 heures) peuvent suffire.

La dose d'entretien habituelle est de 10 mg une fois par jour. La dose maximale recommandée est de 20 mg par jour.

Utilisation chez les enfants et les adolescents

L'administration de l'hémifumarate de bisoprolol est déconseillée compte tenu du manque de données concernant l'utilisation de ce médicament chez l'enfant.

Patients âgés

En général, il n'est pas nécessaire d'adapter la posologie. Il est recommandé de débuter le traitement à la dose la plus faible possible.

Patients présentant une insuffisance rénale sévère

La dose maximale est de 10 mg par jour (par 24 heures). Cette dose peut éventuellement être répartie en deux prises.

Patients présentant une insuffisance hépatique sévère

La dose maximale est de 10 mg par jour (par 24 heures).

Mode dadministration

Il est préférable de prendre les comprimés avec un grand verre d'eau.

Symptômes et instructions en cas de surdosage

Si vous avez pris plus de BISOPROLOL TEVA 10 mg, comprimé pelliculé que vous nauriez dû :

Si vous avez pris trop d'hémifumarate de bisoprolol, consultez immédiatement votre médecin ou votre pharmacien. Les symptômes possibles en cas de prise d'une dose trop forte sont une diminution de la fréquence cardiaque, une baisse de la pression artérielle, un essoufflement, une insuffisance cardiaque (activité du cur insuffisante) et une hypoglycémie (taux faible de sucre dans le sang) (se manifestant par une sensation de faim, une transpiration excessive, des vertiges et des palpitations). Dans les cas sévères, le médecin peut pratiquer un lavage gastrique.

Instructions en cas d'omission d'une ou de plusieurs doses

Si vous oubliez de prendre BISOPROLOL TEVA 10 mg, comprimé pelliculé:

Si vous avez oublié de prendre une dose, prenez-la dès que vous vous en rendez compte. Mais si c'est presque le moment de prendre la dose suivante, ne prenez pas la dose que vous avez oubliée et continuez à prendre votre médicament selon votre schéma habituel. Ne prenez jamais une dose double d'hémifumarate de bisoprolol pour compenser la dose que vous avez oublié de prendre.

Risque de syndrome de sevrage

Si vous arrêtez de prendre BISOPROLOL TEVA 10 mg, comprimé pelliculé:

Si vous arrêtez brutalement de prendre l'hémifumarate de bisoprolol, il peut se produire une aggravation d'une affection cardiaque ou votre pression artérielle peut augmenter à nouveau. Il est donc préférable de ne pas arrêter brutalement de prendre ce médicament. Votre médecin réduira progressivement la posologie.

Si vous avez d'autres questions sur l'utilisation de ce médicament, demandez plus d'informations à votre médecin ou à votre pharmacien.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?  Retour en haut de la page

Description des effets indésirables

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice.

Si vous ressentez l'un des effets suivants, arrêtez de prendre BISOPROLOL TEVA et consultez immédiatement votre médecin ou rendez-vous à l'hôpital le plus proche :

·Un essoufflement accru et des jambes gonflées qui sont les symptômes d'une insuffisance cardiaque (cet effet secondaire peut affecter jusqu'à 1 personne sur 100).

·Un essoufflement et une respiration sifflante due à un rétrécissement des voies respiratoires chez les patients souffrant d'asthme ou de troubles des voies respiratoires (bronchospasme) (cet effet secondaire peut affecter jusqu'à 1 personne sur 100).

·Des réactions d'hypersensibilité telles que des démangeaisons, des rougeurs de la peau, des éruptions cutanées et un gonflement (visage, mains, pieds), une difficulté à respirer (cet effet secondaire peut affecter jusqu'à 1 personne sur 1000).

·Fièvre, fatigue, articulations douloureuses, éruption cutanée sur le visage qui sont les symptômes d'une maladie appelée le syndrome du Lupus (cet effet secondaire peut affecter jusqu'à 1 patient sur 1000).

·Coloration jaune de la peau ou des yeux (ictère), urines foncées, fatigue et douleur dans le ventre, qui sont des signes d'inflammation du foie (hépatite) (cet effet secondaire peut affecter jusqu'à 1 personne sur 1000).

·Hallucinations (cet effet secondaire peut affecter jusqu'à 1 personne sur 1000).

·Aggravation d'une affection cutanée récurrente (psoriasis) ou apparition dune éruption cutanée sèche et squameuse du même type (cet effet secondaire peut affecter jusqu'à 1 personne sur 1000).

Les effets indésirables suivants peuvent survenir, notamment :

Effets indésirables fréquents (affectant plus de 1 patient sur 10) :

·Fatigue, étourdissements ou maux de tête (ces effets indésirables surviennent particulièrement en début de traitement et ils sont généralement bénins et disparaissent souvent après une à deux semaines).

·Sensation de froid dans les mains et/ou les pieds, engourdissement des mains et/ou des pieds, accentuation de la douleur dans les jambes et boiterie (claudication intermittente, syndrome de Raynaud).

·Nausées, vomissements, diarrhées, douleurs abdominales ou constipation.

·Hypotension (pression artérielle basse).

Effets indésirables peu fréquents (affectant jusquà 1 patient sur 100):

·Diminution de la fréquence cardiaque, aggravation des troubles du rythme existants tels quun bloc auriculo-ventriculaire.

·Baisse de la pression artérielle, par exemple en passant rapidement de la position assise ou allongée en position debout, avec parfois des vertiges (hypotension orthostatique).

·Dépression.

·Faiblesse et crampes musculaires, affections articulaires.

·Troubles du sommeil.

·Malaise.

Effets indésirables rares (affectant jusquà 1 patient sur 1 000) :

·Augmentation des taux denzymes hépatiques (ASAT, ALAT) observée lors danalyse du sang.

·Taux faible de sucre dans le sang (hypoglycémie) se manifestant par une sensation de faim, des sueurs, des vertiges, des palpitations.

·Augmentation dun type de graisses présentes dans le sang (triglycérides).

·Impuissance.

·Inflammation de la muqueuse nasale caractérisée par une obstruction nasale et des éternuements (rhinite allergique).

·Sécheresse oculaire (qui peut être très gênante si vous portez des lentilles).

·Cauchemars.

·Troubles de laudition.

·Syncope.

Effets indésirables très rares (affectant jusquà1 patient sur 10 000 :

·Alopécie (perte de cheveux).

·Inflammation de lil ou de la paupière (conjonctivite).

5. COMMENT CONSERVER BISOPROLOL TEVA 10 mg, comprimé pelliculé ?  Retour en haut de la page

Tenir hors de la portée et de la vue des enfants.

Date de péremption

Ne pas utiliser BISOPROLOL TEVA 10 mg, comprimé pelliculé après la date de péremption mentionnée sur la le blister et l'étui. La date d'expiration fait référence au dernier jour du mois.

Conditions de conservation

Flacons : A conserver à une température ne dépassant pas 30°C, dans le flacon soigneusement fermé, à labri de la lumière et/ou de lhumidité.

Plaquettes thermoformées : A conserver à une température ne dépassant pas 30°C, dans l'emballage extérieur dorigine, à labri de la lumière et/ou de lhumidité.

Si nécessaire, mises en garde contre certains signes visibles de détérioration

Les médicaments ne doivent pas être jetés au tout à l'égout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien ce qu'il faut faire des médicaments inutilisés. Ces mesures permettront de protéger l'environnement.

6. INFORMATIONS SUPPLEMENTAIRES  Retour en haut de la page

Liste complète des substances actives et des excipients

Que contient BISOPROLOL TEVA 10 mg, comprimé pelliculé ?

La substance active est:

L'hémifumarate de bisoprolol: 10 mg par comprimé.

Les autres composants sont:

Noyau du comprimé: cellulose microcristalline (E460), mannitol (E421), croscarmellose sodique (E466), stéarate de magnésium (E572).

Pelliculage: hypromellose (E464), dioxyde de titane (E171), macrogol 6000.

Forme pharmaceutique et contenu

Qu'est-ce que BISOPROLOL TEVA 10 mg, comprimé pelliculé et contenu de l'emballage extérieur ?

BISOPROLOL TEVA 10 mg, comprimé pelliculé, se présente sous forme de comprimé pelliculé rond convexe de couleur blanche portant l'inscription BISOPROLOL 10 sur une face.

Les comprimés sont conditionnés en plaquettes thermoformées de 20, 28, 30, 50, 56, 60, 84, 90, 98, 100 et 105 comprimés, en conditionnements unitaires de 50 comprimés et en flacons de 20, 28, 30, 50, 56, 60, 84, 90, 98, 100 et 105 comprimés.

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

Nom et adresse du titulaire de l'autorisation de mise sur le marché et du titulaire de l'autorisation de fabrication responsable de la libération des lots, si différent

Titulaire

teva sante

110 esplanade du general de gaulle

92931 paris la defense cedex

Exploitant

TEVA SANTE

100-110 Esplanade du Général de Gaulle

92931 PARIS LA DEFENSE CEDEX

Fabricant

TEVA UK LIMITED

BRAMPTON ROAD

HAMPDEN PARK, EASTBOURNE

EAST SUSSEX, BN22 9AG

ROYAUME-UNI

ou

PHARMACHEMIE BV

SVENSWEG 5, POSTBUS 552

2003 RN HAARLEM

PAYS BAS

ou

TEVA SANTE

RUE BELLOCIER

89100 SENS

ou

TEVA PHARMACEUTICAL WORKS COMPANY LTD

PALLAGI UT 13

4042 DEBRECEN

HONGRIE

ou

CATALENT GERMANY SCHORNDORF GMBH

STEINBEISSTRASSE 1 AND 2

73614 SCHORNDORF

ALLEMAGNE

Noms du médicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen

Ce médicament est autorisé dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen sous les noms suivants:

Conformément à la réglementation en vigueur.

Date dapprobation de la notice

La dernière date à laquelle cette notice a été approuvée est le {date}.

AMM sous circonstances exceptionnelles

Sans objet.

Informations Internet

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de lAfssaps (France).

Informations réservées aux professionnels de santé

Sans objet.

Autres

Sans objet.

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

Source : ANSM