BACTROBAN 2 POUR CENT, pommade nasale

-A +A
source: ANSM - Mis à jour le : 09/02/2017

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT  Retour en haut de la page

BACTROBAN 2 %, pommade nasale

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE  Retour en haut de la page

Mupirocine calcique ... 2,15 g

Quantité correspondant à mupirocine ......... 2,00 g

Pour 100 g.

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

3. FORME PHARMACEUTIQUE  Retour en haut de la page

Pommade nasale.

4. DONNEES CLINIQUES  Retour en haut de la page

4.1. Indications thérapeutiques  Retour en haut de la page

Elles procèdent de l'activité antibactérienne et des caractéristiques pharmacocinétiques de la mupirocine. Elles tiennent compte à la fois des études cliniques auxquelles a donné lieu ce médicament et de sa place dans l'éventail des produits antibactériens actuellement disponibles.

Elles sont limitées au traitement de :

·l'éradication du portage nasal de S. aureus dans les staphylococcies cutanées récidivantes chez le porteur chronique de staphylocoques, en administration discontinue ;

·la prévention des auto-infections à S. aureus chez les hémodialysés. Il semble que l'administration continue ait donné de meilleurs résultats que la prescription fondée sur l'isolement de S. aureus par écouvillonnage nasal ;

·essentiellement en milieu hospitalier, contrôle des épidémies ou états hyperendémiques à S. aureus méti-R en complément des mesures d'hygiène recommandées.

Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.

4.2. Posologie et mode d'administration  Retour en haut de la page

Voie nasale.

Adultes et enfants

Posologie

2 à 3 applications par jour de l'équivalent d'une tête d'allumette de pommade.

Durée du traitement

Le traitement sera poursuivi en règle générale pendant 5 jours. La durée de traitement a été dans certains cas de 7 jours avec un maximum de 10 jours (voir rubrique 5.1).

Le portage nasal de Staphylococcus aureus est généralement éradiqué en 3 à 5 jours de traitement.

Le produit restant à la fin du traitement ne doit pas être conservé.

Mode d'administration

Prendre l'équivalent d'une tête d'allumette de pommade sur le bout du doigt ou tout matériel approprié et l'introduire dans les deux narines ; puis presser le nez pour répartir la pommade sur la muqueuse nasale (partie antérieure épithélialisée).

Publicité
4.3. Contre-indications  Retour en haut de la page

Hypersensibilité à la substance active ou à lun des excipients mentionnés à la rubrique 6.1.

4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi  Retour en haut de la page

Cette pommade ne doit pas être utilisée en ophtalmologie.

Dans les rares cas dune possible réaction de sensibilisation ou dirritation locale sévère survenant avec lutilisation de ce produit, le traitement doit être interrompu, le produit doit être essuyé et un traitement alternatif approprié pour traiter linfection doit être mis en place.

Résistance à la mupirocine :

Comme avec dautres antibiotiques, lutilisation prolongée peut entraîner le développement de résistances bactériennes.

Colite pseudo-membraneuse :

Des cas de colites pseudo-membraneuses dont la sévérité peut varier de légère jusquà la mise en jeu du pronostic vital ont été rapportés avec lutilisation dantibiotiques. En conséquence, il est important denvisager ce diagnostic chez les patients présentant une diarrhée pendant ou après lutilisation dantibiotiques. Bien que cela soit moins susceptible de se produire suite à lapplication topique de la mupirocine, en cas de survenue de diarrhée prolongée ou importante ou en cas de survenue de crampes abdominales, le traitement doit être arrêté immédiatement et des examens complémentaires doivent être réalisés.

Eviter tout contact avec les yeux.

4.5. Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions  Retour en haut de la page

Ne pas incorporer à cette pommade nasale d'autres substances actives ni la mélanger avec d'autres pommades intra-nasales, au risque d'une dilution du produit entraînant une diminution de l'activité antibactérienne, d'une altération des caractéristiques de pénétration de l'autre produit à travers la muqueuse et d'une perte de stabilité de la pommade.

4.6. Grossesse et allaitement  Retour en haut de la page

Fertilité

Il nexiste aucune donnée sur les effets de la mupirocine sur la fertilité humaine. Des études réalisées chez les rats nont montré aucun effet sur la fertilité (voir rubrique 5.3).

Grossesse

L'utilisation de mupirocine peut être envisagée si besoin au cours de la grossesse, quel qu'en soit le terme. En effet, bien que les données cliniques soient encore insuffisantes à ce jour, les données animales sont rassurantes. (Voir rubrique 5.3)

Allaitement

Ce médicament peut être utilisé au cours de l'allaitement.

4.7. Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines  Retour en haut de la page

Sans objet.

4.8. Effets indésirables  Retour en haut de la page

Les effets indésirables sont listés ci-dessous par Systèmes Classe Organes et par fréquence. Les fréquences sont définies selon les catégories suivantes : très fréquent (³1/10), fréquent (³1/100 à <1/10), peu fréquent (³1/1000 à <1/100), rare (³1/10 000 à <1/1000), très rare (<1/10 000) et fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles).

Affections du système immunitaire :

Très rare : réaction dhypersensibilité avec effets systémiques : éruption cutanée généralisée, urticaire, prurit et angioedème.

La fréquence a été estimée à partir des données obtenues après la commercialisation.

Troubles généraux et anomalies au niveau du site dadministration :

Peu fréquent : Irritation de la muqueuse nasale.

La fréquence a été établie à partir des données de sécurité clinique recueillies dans une population de 422 patients traités au cours de 12 études cliniques.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance. Site internet : www.ansm.sante.fr.

4.9. Surdosage  Retour en haut de la page

L'éventualité d'un surdosage avec cette pommade est improbable, mais s'il se produit, une irrigation nasale est recommandée.

5. PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES  Retour en haut de la page

5.1. Propriétés pharmacodynamiques  Retour en haut de la page

Classe pharmacologique : Antibiotiques à usage topique, code ATC : D06AX09.

Mode d'action

La mupirocine est un antibiotique d'origine naturelle produit par fermentation de Pseudomonas fluorescens.

Il inhibe la synthèse des protéines bactériennes par liaison réversible et spécifique de l'isoleucyl t-RNA synthétase.

En raison de son mode daction original, et de sa structure chimique unique, la mupirocine ne présente aucune résistance croisée avec dautres familles dantibiotiques.

La mupirocine possède des propriétés bactériostatiques aux concentrations minimales inhibitrices et des propriétés bactéricides aux concentrations plus élevées atteintes par application locale.

Mécanisme de résistance

La résistance de bas niveau des staphylocoques (CMI de 8 à 256 mg/l) résulte de mutations ponctuelles sur le gène ileS du chromosome staphylococcique codant pour lisoleucyl-tRNA synthétase. La résistance de haut niveau des staphylocoques (CMI ≥ 512 mg/l) est due à un plasmide distinct, codant pour lisoleucyl-tRNA synthétase.

La résistance intrinsèque des bactéries Gram-négatives comme les Enterobacteriaceae serait due à la faible pénétration de la mupirocine à travers la membrane externe de leur paroi.

Sensibilité microbiologique

La prévalence de la résistance acquise peut varier géographiquement et au cours du temps pour certaines espèces. Il est donc utile de disposer dinformations sur la prévalence de la résistance locale particulièrement lorsque lon traite des infections sévères. Lavis dun expert peut être sollicité si nécessaire lorsque la prévalence locale de la résistance est telle que lutilité de la spécialité dans le traitement de certaines infections est discutable.

Espèces habituellement sensibles :

Staphylococcus aureus

Streptococcus spp.

Espèces pour lesquelles une résistance acquise peut être un problème :

Staphylococcus aureus résistant à la méticilline (SARM)

Staphylococci coagulase négative résistant à la méticilline (SCoNRM)

Espèces naturellement résistantes :

Corynebacterium spp.

Micrococcus spp.

Lefficacité clinique a été démontrée pour les isolats sensibles dans les indications cliniques approuvées

Concentrations minimales inhibitrices (CMI) de la mupirocinepour Staphylococcus aureus :

Sensible : inférieur ou égale à 1 mg/L

Résistant : supérieur à 256 mg/L

5.2. Propriétés pharmacocinétiques  Retour en haut de la page

L'absorption systémique de mupirocine après application sur la peau est très limitée.

Après administration orale et parentérale, la mupirocine est rapidement métabolisée en un métabolite sans activité antimicrobienne, l'acide monique, éliminé par voie rénale.

En conséquence, elle est réservée exclusivement à l'usage topique.

5.3. Données de sécurité préclinique  Retour en haut de la page

Carcinogénèse

Des études de carcinogénèse avec la mupirocine nont pas été menées.

Génotoxicité

La mupirocine nétait pas mutagène sur Salmonella typhimurium ou Escherichia coli (test dAmes). Dans un test de Yahagi, de petites augmentations de Salmonella typhimurium TA98 ont été observées à des concentrations hautement cytotoxiques. Dans un essai in vitro de mutation génique de mammifères (MLA), aucune augmentation de la fréquence de mutation na été observée en labsence dactivation métabolique. En présence dactivation métabolique, de petites augmentations de la fréquence de mutation ont été observées à des concentrations hautement cytotoxiques. Cependant, aucun effet na été observé dans des tests de conversion de gêne/mutation chez la levure, dans un test in vitro avec des lymphocytes humains ou dans un test in vitro sur la synthèse non programmée de lADN (UDS). Par ailleurs, les résultats négatifs dun test in vivo sur les micronoyaux de souris (détérioration chromosomique) et dun test des comètes sur le rat (cassure des brins dADN) indiquent que les faibles augmentations observées in vitro à des concentrations hautement cytotoxiques ne se transposent pas à la situation in vivo.

Fécondité

La mupirocine administrée par voie sous-cutanée à des rats mâles 10 semaines avant laccouplement et à des rats femelles 15 jours avant laccouplement et jusquà 20 jours après à des doses allant jusquà 100 mg/kg/jour na eu aucun effet sur la fertilité.

Grossesse

Dans des études de développement embryo-foetal chez le rat, aucune preuve de développement toxique na été montrée suite à ladministration de doses allant jusquà 375 mg/kg/jour par voie sous-cutanée.

Dans une étude sur le développement embryo-foetal chez les lapins à des doses sous-cutanées allant jusquà 160 mg/kg/jour, une toxicité maternelle (insuffisance de prise de poids et irritation sévère au point dinjection) observée à la dose élevée a conduit soit à un avortement, soit à une moindre performance de la portée. Cependant, aucune preuve de toxicité sur le développement des ftus chez les lapines poursuivant une gestation jusquà son terme na été montrée.

6. DONNEES PHARMACEUTIQUES  Retour en haut de la page

6.1. Liste des excipients  Retour en haut de la page

Vaseline, esters de glycérol (SOFTISAN 649).

6.2. Incompatibilités  Retour en haut de la page

Sans objet.

6.3. Durée de conservation  Retour en haut de la page

3 ans.

6.4. Précautions particulières de conservation  Retour en haut de la page

A conserver à une température ne dépassant pas 25° C.

6.5. Nature et contenu de l'emballage extérieur  Retour en haut de la page

Tube (Aluminium verni) ; boîte de 1 ou 10. Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

6.6. Précautions particulières délimination et de manipulation  Retour en haut de la page

Tout produit non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.

7. TITULAIRE DE LAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  Retour en haut de la page

Laboratoire GLAXOSMITHKLINE

100, route de Versailles

78163 Marly-le-Roi Cedex

FRANCE

8. NUMERO(S) DAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  Retour en haut de la page

·34009 363 416 5 4 : 3 g en tube (Aluminium verni); boîte de 1.

·34009 363 417 1 5 : 3 g en tube (Aluminium verni); boîte de 10.

9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE LAUTORISATION  Retour en haut de la page

[à compléter par le titulaire]

10. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE  Retour en haut de la page

[à compléter par le titulaire]

11. DOSIMETRIE  Retour en haut de la page

Sans objet.

12. INSTRUCTIONS POUR LA PREPARATION DES RADIOPHARMACEUTIQUES  Retour en haut de la page

Sans objet.

Liste I.

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

source: ANSM - Mis à jour le : 09/02/2017

Dénomination du médicament

BACTROBAN 2 %, pommade nasale

Mupirocine

Encadré

Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant d'utiliser ce médicament car elle contient des informations importantes pour vous.

·Gardez cette notice, vous pourriez avoir besoin de la relire.

·Si vous avez dautres questions, interrogez votre médecin ou votre pharmacien.

·Ce médicament vous a été personnellement prescrit. Ne le donnez pas à dautres personnes. Il pourrait leur être nocif, même si les signes de leur maladie sont identiques aux vôtres.

·Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Voir rubrique 4

Sommaire notice

Dans cette notice :

1. QU'EST-CE QUE BACTROBAN 2 %, pommade nasale ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT D'UTILISER BACTROBAN 2 %, pommade nasale ?

3. COMMENT UTILISER BACTROBAN 2 %, pommade nasale ?

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?

5. COMMENT CONSERVER BACTROBAN 2 %, pommade nasale ?

6. INFORMATIONS SUPPLEMENTAIRES.

1. QU'EST-CE QUE BACTROBAN 2 %, pommade nasale ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?  Retour en haut de la page

Classe pharmacothérapeutique

. ANTIBIOTIQUES A USAGE TOPIQUE

Indications thérapeutiques

Ce médicament est une pommade nasale contenant un antibiotique : la mupirocine.

Ce médicament est indiqué dans le traitement local de certaines infections bactériennes à germes sensibles, les staphylocoques dorés, ces germes se trouvant fréquemment dans les narines.

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT D'UTILISER BACTROBAN 2 %, pommade nasale ?  Retour en haut de la page

Liste des informations nécessaires avant la prise du médicament

Sans objet.

Contre-indications

Ne prenez jamais BACTROBAN 2 %, pommade nasale :

Si vous êtes allergique à la mupirocine ou à lun des autres composants contenus dans ce médicament, mentionnés dans la rubrique 6.

EN CAS DE DOUTE, IL EST INDISPENSABLE DE DEMANDER L'AVIS DE VOTRE MEDECIN OU DE VOTRE PHARMACIEN.

Précautions d'emploi ; mises en garde spéciales

Mises en garde spéciales

BACTROBAN 2%, pommade nasale peut provoquer une irritation cutanée et des réactions allergiques.

Cette pommade ne doit pas être appliquée sur l'il.

Précautions d'emploi

Ce médicament est réservé à l'usage local.

Eviter tout contact avec les yeux.

En cas de contact avec les yeux, rincer soigneusement avec de leau.

EN CAS DE DOUTE NE PAS HESITER A DEMANDER L'AVIS DE VOTRE MEDECIN OU DE VOTRE PHARMACIEN.

Interactions avec d'autres médicaments

Autres médicaments et BACTROBAN 2 %, pommade nasale

Informez votre médecin ou pharmacien si vous prenez, avez récemment pris ou pourriez prendre tout autre médicament.

Interactions avec les aliments et les boissons

Sans objet.

Interactions avec les produits de phytothérapie ou thérapies alternatives

Sans objet.

Utilisation pendant la grossesse et l'allaitement

Grossesse et allaitement

En cas de besoin, ce médicament peut être pris pendant la grossesse. Il convient cependant de demander avis à votre médecin ou à votre pharmacien avant de prendre ce médicament.

Ce médicament peut être utilisé au cours de l'allaitement.

Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien avant de prendre tout médicament.

Sportifs

Sans objet.

Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules ou à utiliser des machines

Sans objet.

Liste des excipients à effet notoire

Sans objet.

3. COMMENT UTILISER BACTROBAN 2 %, pommade nasale ?  Retour en haut de la page

Instructions pour un bon usage

Veillez à toujours utiliser ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin ou pharmacien. Vérifiez auprès de votre médecin ou pharmacien en cas de doute.

Posologie, Mode et/ou voie(s) d'administration, Fréquence d'administration et Durée du traitement

Posologie

Adulte et enfant

A titre indicatif, la posologie usuelle est de 2 à 3 applications par jour de l'équivalent d'une tête d'allumette de pommade.

Mode d'administration

Voie nasale.

1. Se laver et se sécher les mains.

2. Prendre l'équivalent d'une tête d'allumette de pommade sur le bout du doigt ou tout matériel approprié.

3. La pommade doit être appliquée à lintérieur des narines vers lavant.

4. Presser le nez pour répartir la pommade dans le nez.

5. Refermer le tube et se laver les mains.

DANS TOUS LES CAS SE CONFORMER A L'ORDONNANCE DE VOTRE MEDECIN.

Fréquence d'administration

2 à 3 applications par jour.

Durée du traitement

Le traitement est en règle générale de 5 jours.

Pour être efficace, cet antibiotique doit être utilisé aux doses prescrites, et aussi longtemps que votre médecin vous l'aura prescrit.

Si vous arrêtez dutiliser BACTROBAN 2 %, pommade nasale plus tôt que prévu, toutes les bactéries ne seront pas éliminées ou peuvent continuer de se développer. Demander à votre médecin ou à votre pharmacien quand arrêter le traitement.

La disparition de tout symptôme ne signifie pas que vous êtes complètement guéri.

Symptômes et instructions en cas de surdosage

Si vous avez utilisé plus de BACTROBAN 2 %, pommade nasale que vous n'auriez dû :

Enlevez soigneusement la pommade en excès et consultez immédiatement votre médecin ou votre pharmacien.

Instructions en cas d'omission d'une ou de plusieurs doses

Si vous oubliez d'utiliser BACTROBAN 2 %, pommade nasale :

Ne prenez pas la dose double pour compenser la dose que vous avez oublié de prendre. Le traitement doit être poursuivi normalement, sans tenir compte de la dose oubliée.

Risque de syndrome de sevrage

Sans objet.

Si vous avez dautres questions sur lutilisation de ce médicament, demandez plus dinformations à votre médecin ou à votre pharmacien.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?  Retour en haut de la page

Description des effets indésirables

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

BACTROBAN 2 %, pommade nasale peut provoquer une irritation cutanée et des réactions allergiques.

En cas de réaction cutanée, arrêtez le traitement, nettoyez la surface traitée et contactez votre médecin dès que possible.

Effets indésirables peu fréquents, pouvant toucher jusquà 1 personne sur 100 :

·nez qui coule

·démangeaisons, rougeurs, brûlure et/ou picotements du nez

Effets indésirables très rares, pouvant toucher jusquà une personne sur 10 000 :

·réactions allergies sévères pouvant se manifester par des éruptions cutanées, des démangeaisons, des rougeurs, des picotements de la peau ou un brusque gonflement du visage ou du cou provoquant des difficultés à respirer (angidème).

En cas de réaction allergique arrêtez le traitement et contactez immédiatement votre médecin.

Dans de rares cas, des médicaments comme BACTROBAN 2 %, pommade nasale peuvent provoquer une inflammation du côlon (gros intestin) provoquant des diarrhées le plus souvent avec du sang et du mucus, des douleurs abdominales et de la fièvre (colites pseudomembraneuses).

Informez votre médecin dès que possible si vous ressentez lun de ces symptômes.

Déclaration des effets secondaires

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (Ansm) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance. Site internet : www.ansm.sante.fr.

En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage dinformations sur la sécurité du médicament.

5. COMMENT CONSERVER BACTROBAN 2 %, pommade nasale ?  Retour en haut de la page

Tenir ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants.

Date de péremption

Nutilisez pas ce médicament après la date de péremption indiquée sur lemballage et le tube après {abréviation utilisée pour la date dexpiration}.

La date de péremption fait référence au dernier jour de ce mois.

Conditions de conservation

Ce médicament doit être conservé à température ambiante.

Si nécessaire, mises en garde contre certains signes visibles de détérioration

Ne jetez aucun médicament au tout-à-légout ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien déliminer les médicaments que vous nutilisez plus. Ces mesures contribueront à protéger lenvironnement.

Tout produit non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.

6. INFORMATIONS SUPPLEMENTAIRES  Retour en haut de la page

Liste complète des substances actives et des excipients

Ce que contient BACTROBAN 2 %, pommade nasale

·La substance active est :

Mupirocine calcique ... 2,15 g

Quantité correspondant à mupirocine ......... 2,00 g

Pour 100 g.

·Les autres composants sont : Vaseline, esters de glycérol (SOFTISAN 649).

Forme pharmaceutique et contenu

Qu'est-ce que BACTROBAN 2 %, pommade nasale et contenu de l'emballage extérieur

Ce médicament se présente sous forme de pommade. Boîte de 1 ou 10 tube(s) de 3 g.

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

Nom et adresse du titulaire de l'autorisation de mise sur le marché et du titulaire de l'autorisation de fabrication responsable de la libération des lots, si différent

Titulaire

Laboratoire GLAXOSMITHKLINE

100, route de Versailles

78163 Marly-le-Roi Cedex

FRANCE

Exploitant

Laboratoire GLAXOSMITHKLINE

100, route de Versailles

78163 Marly le roi CEDEX

FRANCE

Fabricant

GLAXO OPERATIONS UK LTD

Harmire road

Barnard Castle

DURHAM DL12 8DT

ROYAUME-UNI

Noms du médicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen

Sans objet.

Date dapprobation de la notice

La dernière date à laquelle cette notice a été approuvée est le {date}.

AMM sous circonstances exceptionnelles

Sans objet.

Informations Internet

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de lANSM (France).

Informations réservées aux professionnels de santé

Sans objet.

Autres

CONSEILS / EDUCATION SANITAIRE

QUE SAVOIR SUR LES ANTIBIOTIQUES ?

Les antibiotiques sont efficaces pour combattre les infections dues aux bactéries. Ils ne sont pas efficaces contre les infections dues aux virus.

Aussi, votre médecin a choisi de vous prescrire cet antibiotique parce quil convient précisément à votre cas et à votre maladie actuelle.

Les bactéries ont la capacité de survivre ou de se reproduire malgré laction dun antibiotique. Ce phénomène est appelé résistance : il rend certains traitements antibiotiques inactifs.

La résistance saccroît par lusage abusif ou inapproprié des antibiotiques.

Vous risquez de favoriser lapparition de bactéries résistantes et donc de retarder votre guérison ou même de rendre inactif ce médicament, si vous ne respectez pas :

·la dose à prendre,

·les moments de prise,

·et la durée de traitement.

En conséquence, pour préserver lefficacité de ce médicament :

1- Nutilisez un antibiotique que lorsque votre médecin vous la prescrit.

2- Respectez strictement votre ordonnance.

3- Ne réutilisez pas un antibiotique sans prescription médicale même si vous pensez combattre une maladie apparemment semblable.

4- Ne donnez jamais votre antibiotique à une autre personne, il nest peut-être pas adapté à sa maladie.

5- Une fois votre traitement terminé, rapportez à votre pharmacien toutes les boîtes entamées pour une destruction correcte et appropriée de ce médicament.

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

Source : ANSM