ATRACURIUM HOSPIRA 10 mg/ml, solution injectable

source: ANSM - Mis à jour le : 31/03/2017

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT  Retour en haut de la page

ATRACURIUM HOSPIRA 10 mg/ml, solution injectable

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE  Retour en haut de la page

Bésilate datracurium..... 10 mg

quantité correspondant en atracurium .7,5 mg

Pour 1 ml

Une ampoule de 2,5 ml contient 25 mg de bésilate datracurium.

Une ampoule de 5 ml contient 50 mg de bésilate datracurium.

Un flacon de 25 ml contient 250 mg de bésilate datracurium

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

3. FORME PHARMACEUTIQUE  Retour en haut de la page

Solution injectable.

Solution incolore à légèrement jaune.

4. DONNEES CLINIQUES  Retour en haut de la page

4.1. Indications thérapeutiques  Retour en haut de la page

Le bésilate d'atracurium injectable est indiqué comme adjuvant de l'anesthésie générale lors des interventions chirurgicales afin de relâcher les muscles striés et de faciliter l'intubation endotrachéale et la ventilation assistée. Il est également indiqué pour faciliter la ventilation assistée en unité de soins intensifs.

Publicité
4.2. Posologie et mode d'administration  Retour en haut de la page

Adjuvant de lanesthésie générale

Le bésilate d'atracurium doit être administré par voie intraveineuse uniquement. Le bésilate d'atracurium ne doit pas être utilisé en injection intramusculaire car il risquerait de provoquer une irritation tissulaire et aucune donnée clinique n'existe concernant cette voie d'administration.

Afin déviter de provoquer une angoisse chez le patient, le bésilate d'atracurium ne sera administré que lorsque le patient sera inconscient. La solution injectable de bésilate d'atracurium ne doit pas être mélangée dans la même seringue ou administrée simultanément avec la même aiguille à des solutés alcalins (par ex. solutions de barbituriques).

Comme avec tous les curares, une surveillance des fonctions neuromusculaires (monitorage) est recommandée lors de lutilisation de bésilate datracurium afin d'ajuster individuellement la posologie.

Intubation

Bolus initial

Une dose initiale de bésilate d'atracurium de 0,3 à 0,6 mg/kg (selon la durée de la curarisation souhaitée) administrée en bolus, est recommandée. Elle assurera une relaxation suffisante pendant 15 à 35 minutes environ.

L'intubation endotrachéale est généralement possible 90 à 120 secondes après l'injection intraveineuse de 0,5 à 0,6 mg/kg. Un bloc neuromusculaire maximal est obtenu en général 3 à 5 minutes après ladministration. Le temps de récupération spontanée après la fin du bloc complet est denviron 35 minutes (rétablissement de la fonction neuromusculaire à 95% par rapport à la normale).

Doses d'entretien

Injection I.V. intermittente: Lors d'interventions chirurgicales prolongées, le bloc neuromusculaire peut être maintenu par des doses d'entretien de 0,1 à 0,2 mg/kg de bésilate d'atracurium.. Ladministration de doses supplémentaires successives nentraîne pas daugmentation du blocage neuromusculaire.

Utilisation en perfusion : Après un bolus initial datracurium, le bloc neuromusculaire peut être maintenu, lors dinterventions chirurgicales prolongées, par administration datracurium en perfusion intraveineuse continue de 0,3 à 0,6 mg/kg/h. La perfusion ne doit être débutée quaprès avoir obtenu une récupération spontanée après le bolus initial.

Lors dune intervention chirurgicale cardiopulmonaire avec circulation extra-corporelle, le bésilate datracurium peut être administré en perfusion, en utilisant les débits de perfusion recommandés. L'hypothermie induite à 25-26°C réduit la vitesse de dégradation de l'atracurium, par conséquent, le bloc neuromusculaire complet peut être maintenu en diminuant le débit de perfusion environ de moitié.

Réversion du bloc neuromusculaire

Le bloc neuromusculaire induit par l'atracurium peut être levé par ladministration dun anticholinestérasique tel la néostigmine ou la pyridostigmine, généralement associé à un anticholinergique de type atropine ou glycopyrronium afin de prévenir les effets indésirables muscariniques de l'anticholinestérasique.

Sous anesthésie équilibrée, la réversion peut habituellement être envisagée environ 20 à 35 minutes après la dose initiale d'atracurium, ou environ 10 à 30 minutes après la dernière dose d'entretien, lorsque la récupération de la contraction musculaire a débuté. La réversion complète du bloc neuromusculaire est obtenue en général 8 à 10 minutes après administration de lagent décurarisant.

De rares cas de difficulté respiratoire, probablement dus à une réversion incomplète, ont été rapportés après réversion pharmacologique du bloc neuromusculaire induit par l'atracurium. Comme pour les autres produits de cette classe, le risque de bloc neuromusculaire résiduel est augmenté lorsque la levée du bloc est initiée à un niveau de bloc profond ou en cas dutilisation de doses insuffisantes dagents antagonistes.

Facilitation de la ventilation assistée chez les patients en unité de soins intensifs

Après un bolus initial facultatif de 0,3 à 0,6 mg/kg, le bloc neuromusculaire peut être maintenu par administration de bésilate d'atracurium en perfusion continue de 11 à 13 µg/kg/min (0,65 à 0,78 mg/kg/h). Il existe une grande variabilité individuelle et la posologie peut augmenter ou diminuer avec le temps. Des débits de perfusion aussi faibles que 4,5 µg/kg/min (0,27 mg/kg/h) ou aussi élevés que 29,5 µg/kg/min (1,77 mg/kg/h) sont nécessaires chez certains patients.

La vitesse de récupération spontanée du bloc neuromusculaire après une perfusion de bésilate d'atracurium chez un patient en USI est indépendante de la durée d'administration.

La récupération spontanée jusqu'à un T4/T1 > 0,75 (proportion de la hauteur de la quatrième stimulation par rapport à la première dans un train de quatre) se produit approximativement en 60 minutes. Une fourchette de 32 à 108 minutes a été observée au cours des essais cliniques.

Adaptations posologiques

Utilisation chez l'enfant: La posologie chez lenfant de plus dun mois est identique à celle recommandée chez ladulte rapportée au poids corporel. Compte tenu de la grande variabilité individuelle de la réponse neuromusculaire chez lenfant, un monitorage neuromusculaire est nécessaire.

Utilisation chez le nouveau-né : Lutilisation de latracurium nest pas recommandée chez le nouveau-né en raison de linsuffisance des données disponibles (voir rubrique 5.1).

Utilisation chez le sujet âgé : La dose standard d'atracurium peut être utilisée chez le sujet âgé,il est néanmoins recommandé que la dose initiale corresponde à une dose minimale. Celle-ci doit être administrée en injection lente.

Utilisation chez l'insuffisant rénal et/ou hépatique : Aucune modification de posologie n'est nécessaire quel que soit le degré de linsuffisance rénale ou hépatique, même au stade terminal.

Utilisation chez le sujet atteint d'une pathologie cardiovasculaire : En cas d'atteinte sévère, la dose initiale d'atracurium doit être administrée en injection lente dau moins 60 secondes. Voir aussi rubrique 4.4.

4.3. Contre-indications  Retour en haut de la page

Hypersensibilité à la substance active ou à lun des excipients mentionnés à la rubrique 6.

4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi  Retour en haut de la page

Le bésilate d'atracurium doit être administré uniquement par des personnes familiarisées avec les techniques de respiration artificielle et sous réserve de la disponibilité immédiate de matériel d'intubation endotrachéale permettant une assistance respiratoire adéquate, avec oxygénation sous pression positive et élimination du CO2. Le clinicien doit être prêt à assister ou contrôler la ventilation, et des anticholinestérasiques doivent être disponibles immédiatement en vue dune réversion du bloc neuromusculaire.

L'atracurium na pas d'effets connus sur la vigilance, le seuil nociceptif ou la pensée. En chirurgie, il doit être utilisé uniquement avec une anesthésie générale adéquate.

Comme pour les autres curares, il peut y avoir une libération d'histamine chez les patients sensibles au cours de l'administration de bésilate d'atracurium. La prudence est de rigueur chez les patients ayant des antécédents dhypersensibilité aux effets de l'histamine.

Ne pas administrer le bésilate d'atracurium injectable par voie intramusculaire.

Le bésilate d'atracurium injectable a un pH acide ; par conséquent, il ne faut ni le mélanger à des solutés alcalins (par ex. solutions de barbituriques) dans la même seringue, ni l'administrer simultanément au travers de la même aiguille pendant la perfusion intraveineuse. En fonction du pH de tels mélanges, une inactivation du bésilate d'atracurium pourrait se produire, avec précipitation dacide libre.

Lors du choix d'une veine de petit calibre pour linjection, un rinçage par sérum physiologique doit être réalisé après linjection. En cas d'administration d'autres anesthésiques au travers de la même aiguille ou canule à demeure, il est nécessaire de rincer chaque produit avec un volume adéquat de sérum physiologique.

L'atracurium peut produire des effets importants chez les patients qui présentent une myasthénie, un syndrome de Lambert-Eaton ou d'autres maladies neuro-musculaires dans lesquelles a été notée une potentialisation des curares non dépolarisants. Il est particulièrement important chez ces patients d'administrer une posologie réduite d'atracurium et dutiliser un stimulant périphérique afin d'évaluer le bloc neuromusculaire. Les mêmes précautions doivent être prises chez les patients présentant des anomalies électrolytiques sévères.

Aux doses recommandées, l'atracurium est dépourvu de propriétés vagolytiques ou ganglioplégiques significatives. Par conséquent, il nempêche pas la bradycardie induite par de nombreux agents anesthésiques ou par la stimulation vagale au cours des interventions. Une bradycardie sous anesthésie peut donc être plus fréquente avec l'atracurium qu'avec les autres myorelaxants.

Comme pour d'autres curares non dépolarisants, un moindre effet de l'atracurium peut apparaître chez les brûlés. Chez ce type de patients, une augmentation des doses d'atracurium peut être nécessaire en fonction du temps écoulé depuis la survenue de la brûlure et de l'étendue de celle-ci.

Le bésilate d'atracurium doit être administré en un minimum de 60 secondes chez les patients pouvant présenter une sensibilité inhabituelle aux hypotensions, par exemple les hypovolémiques.

Le bésilate d'atracurium injectable est hypotonique et ne doit pas être perfusé dans la même tubulure qu'une transfusion sanguine.

Une surveillance périodique des valeurs de créatine phosphokinase (CPK) doit être envisagée chez les patients asthmatiques recevant de fortes doses de corticostéroïdes et d'agents bloquants neuromusculaires en unité de soins intensifs.

Il convient de prendre des précautions particulières en cas dantécédents connus de réactions anaphylactiques aux curares, une réaction allergique croisée pouvant se produire avec ces agents.

4.5. Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions  Retour en haut de la page

Comme pour d'autres curares non dépolarisants, l'intensité et/ou la durée des effets de l'atracurium peuvent être augmentées ; cela résulte dune interaction avec les agents suivants :

+ Anesthésiques en inhalation : l'atracurium est potentialisé par une anesthésie à l'isoflurane, au desflurane, au sévoflurane, à l'enflurane, et seulement de façon marginale par une anesthésie à l'halothane.

+ Antibiotiques :aminosides, polymyxines, spectinomycine, tétracyclines, lincomycine, clindamycine et vancomycine.

+ Anti-convulsivants(administration unique) : phénytoïne, carbamazépine.

+ Anti-arythmiques : anesthésiques locaux tels que lidocaïne, procaïnamide et quinidine.

+ Bêta-bloquants : propranolol, oxprénolol.

+ Anti-rhumatismaux : chloroquine, d-penicillamine.

+ Inhibiteurs calciques : diltiazem, nicardipine, nifédipine, vérapamil.

+ Diurétiques : furosémide, thiazides, acétazolamide et potentiellement mannitol.

+ Ganglioplégiques : trimétaphan, hexaméthonium.

+ Autres : dantrolène, sulfate de magnésium par voie parentérale, chlorpromazine, stéroïdes, kétamine, sels de lithium et quinine.

Rarement, certains médicaments cités ci-dessus peuvent aggraver ou révéler une myasthénie latente, voire déclencher un syndrome myasthénique. Dans ces cas, une sensibilité accrue à l'atracurium est attendue.

L'administration d'une association dun curare non dépolarisant à l'atracurium peut induire un degré de bloc neuromusculaire supérieur à ce que produirait normalement une dose totale équipotente d'atracurium. L'effet synergique éventuel est variable d'une association médicamenteuse à l'autre.

Un myorelaxant dépolarisant tel le chlorure de suxaméthonium ne doit pas être administré pour prolonger le bloc neuromusculaire dun curare non dépolarisant tel que l'atracurium car cela risque de provoquer un bloc complexe difficile à antagoniser par les anticholinestérasiques.

L'utilisation préalable de suxaméthonium raccourcit d'environ 2 à 3 minutes le délai d'action (jusqu'au bloc maximum) et peut augmenter la profondeur du bloc neuromusculaire induit par l'atracurium. Par conséquent, la dose initiale d'atracurium doit être réduite et elle ne doit pas être administrée avant que le patient ait récupéré des effets bloquants neuromusculaires du suxaméthonium.

Lutilisation concomitante des corticostéroïdes par voie intraveineuse et des curares antagonise le bloc neuromusculaire. De plus ladministration prolongée de cette association peut augmenter le risque de myopathie et/ou sa sévérité, et, par conséquent, provoquer une paralysie flasque prolongée après l'arrêt du curare. La myopathie est généralement réversible avec récupération en plusieurs mois.

L'apparition du bloc neuromusculaire peut être retardée et sa durée raccourcie chez les patients sous traitement antiépileptique au long cours (par ex. carbamazépine, phénytoïne). Toutefois, si les anti-convulsivants sont donnés de façon isolée, les effets du bloc neuromusculaire peuvent être accrus.

Un monitorage neuromusculaire maintenu jusqu'à décurarisation complète doit en principe permettre de détecter la plupart des interactions. Toutefois, une recurarisation pourrait survenir, dans le cas d'une couverture antibiotique postopératoire, par exemple.

4.6. Fertilité, grossesse et allaitement  Retour en haut de la page

Grossesse

L'atracurium traverse la barrière placentaire, mais aucun effet indésirable n'a été mis en évidence chez le ftus ou le nouveau-né. Les études chez l'animal nont pas mis en évidence d'effets néfastes de l'atracurium sur le développement ftal. Comme pour tous les curares, lutilisation datracurium doit être évitée au cours du premier trimestre de grossesse, latracurium ne doit pas être utilisé au cours du second et du troisième trimestre sauf en cas de nécessité absolue.

Le bésilate d'atracurium peut être utilisé pour maintenir le relâchement musculaire au cours dune césarienne puisquaux doses recommandées, il ne traverse pas le placenta de manière significative. Dans une étude ouverte, le bésilate d'atracurium (0,3 mg/kg) a été administré à 26 femmes enceintes au cours dune césarienne. Bien que de faibles quantités de ce médicament aient traversé le placenta, aucun effet nocif imputable à latracurium na été observé chez aucun des nouveau-nés. La possibilité d'une dépression respiratoire chez le nouveau-né doit toujours être envisagée après une césarienne au cours de laquelle un agent bloquant neuromusculaire a été administré.

Une anesthésie au cours du troisième trimestre de grossesse expose la mère au syndrome de Mendelson (pneumopathie acide par inhalation de suc gastrique).

Si un myorelaxant est utilisé à linduction de lanesthésie, on devra privilégier un curare ayant un délai daction bref, une durée daction brève et un faible passage transplacentaire et il devra être utilisé à la plus faible dose nécessaire pour obtenir un relâchement neuromusculaire satisfaisant. Chez les patientes recevant du sulfate de magnésium, la réversion du bloc peut être insatisfaisante et la dose d'atracurium doit être réduite, selon les indications.

Allaitement

Latracurium à un poids moléculaire relativement élevé et est fortement ionisé au pH physiologique : ces deux facteurs diminuent fortement le passage dans le lait. De plus, bien que le lait soit légèrement plus acide que le plasma, latracurium présent dans le lait serait rapidement dégradé. Toutefois, étant donné le risque potentiel de dépression respiratoire chez le nouveau-né, en particulier chez le prématuré, il est recommandé de surveiller étroitement le nouveau-né lorsque lallaitement débute dans les 24 heures qui suivent ladministration datracurium.

Fertilité

Il nexiste pas de données sur la fertilité.

4.7. Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines  Retour en haut de la page

Il est déconseillé dutiliser une machine potentiellement dangereuse ou de conduire un véhicule au cours des 24 heures qui suivent la complète disparition de laction curarisante de latracurium

4.8. Effets indésirables  Retour en haut de la page

Comme avec la plupart des curares, il existe un risque d'effets indésirables évocateurs d'une libération d'histamine chez les sujets sensibles. Dans des essais cliniques portant sur 875 patients, des cas de rougeur de la peau ont été signalés dans une fourchette comprise entre 1% à des doses allant jusquà 0,3 mg/kg et 29% aux doses de 0,6 mg/kg et plus. L'incidence des hypotensions transitoires s'échelonnait, respectivement, de 1 à 14% pour les posologies correspondantes. Les autres effets indésirables signalés ont été les suivants : bronchospasme, tachycardie et rarement, réactions anaphylactoïdes.

Lors des études de pharmacovigilance à grande échelle, des effets indésirables considérés comme étant en relation possible ou probable avec l'atracurium ont été observés chez à peu près 10% des patients. Des réactions cutanées localisées, des bouffées congestives généralisées et de l'hypotension ont été observées chez 2 à 3% des patients. Hypertension, tachycardie et bradycardie sont survenues chez 1% des patients environ. Un bronchospasme a été signalé chez environ 0,2% des patients.

Les effets indésirables suivants ont été rapportés pour l'atracurium :

Généraux :Réactions allergiques (cest-à-dire réponses de type anaphylactique ou anaphylactoïde),sévères dans de rares cas (par ex. choc, insuffisance cardiaque, arrêt cardiaque),dème de Quincke.

Musculo-squelettiques :Bloc insuffisant, bloc prolongé.

Cardiovasculaires :Hypotension, hypertension, vasodilatation (bouffées congestives),tachycardie, bradycardie, hypoxémie.

Respiratoires : Dyspnée, bronchospasme, laryngospasme, respiration sifflante.

Dermatologiques :Eruption cutanée, urticaire, érythème généralisé, rougeur de la peau, réaction au site d'injection.

Quelques cas de faiblesse musculaire et/ou de myopathies ont été observés à la suite d'une administration prolongée de bésilate d'atracurium chez des patients en état grave en unité de soins intensifs. La plupart d'entre eux recevaient de manière concomitante des corticostéroïdes. Il n'a pas été établi de lien de cause à effet avec le traitement par latracurium.

Des convulsions ont été rapportées dans de rares cas chez des patients d'USI traités par l'atracurium en association avec plusieurs autres médicaments. Ces patients présentaient en général un ou plusieurs facteurs médicaux de risque de convulsions (par ex. traumatisme crânien, dème cérébral, encéphalite virale, encéphalopathie hypoxique, urémie). Au cours des essais cliniques, il na pas été démontré de corrélation entre la concentration plasmatique de laudanosine et la survenue de convulsions.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet :www.ansm.sante.fr.

4.9. Surdosage  Retour en haut de la page

Les principaux signes de surdosage sont une paralysie musculaire prolongée et ses conséquences.

Les données sur le surdosage d'atracurium après administration parentérale sont limitées. Le risque dun surdosage iatrogène peut être minimisé par une surveillance attentive de la contraction musculaire en réponse à une stimulation périphérique. Des doses excessives d'atracurium risquent de provoquer des symptômes dus à une augmentation de ses effets pharmacologiques habituels. Un surdosage peut majorer le risque de libération d'histamine et d'effets cardiovasculaires indésirables, en particulier lhypotension. Si un traitement de soutien cardiovasculaire était nécessaire, il devrait comprendre un positionnement adéquat du patient, une administration hydrique et l'utilisation de traitements vasopresseurs si besoin.

Il est essentiel de maintenir des voies aériennes libres avec une ventilation assistée sous pression positive jusqu'à l'obtention d'une respiration spontanée adéquate. Une sédation totale est nécessaire puisque l'atracurium n'altère pas la vigilance. La durée du bloc neuromusculaire peut être prolongée et une stimulation nerveuse périphérique doit être pratiquée pour surveiller la récupération. La récupération peut être accélérée par l'administration d'un anticholinestérasique tel que la néostigmine ou la pyridostigmine associé à un anticholinergique du type atropine dès lobservation des premiers signes de récupération spontanée.

5. PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES  Retour en haut de la page

5.1. Propriétés pharmacodynamiques  Retour en haut de la page

Classe pharmacothérapeutique : agent bloquant neuromusculaire non dépolarisant, code ATC : ATC : M03A C04

Le bésilate d'atracurium est un agent bloquant neuromusculaire non dépolarisant (code ATC M03A C04) à durée d'action intermédiaire, administré par voie intraveineuse pour provoquer un relâchement des muscles striés.

Les agents bloquants neuromusculaires non dépolarisants antagonisent l'action du neurotransmetteur acétylcholine en se liant d'une manière compétitive aux sites des récepteurs cholinergiques sur la plaque motrice de la jonction neuro-musculaire ; ces effets peuvent être inhibés ou neutralisés par l'administration d'anticholinestérasiques tels que la néostigmine ou la pyridostigmine.

Comme pour d'autres agents bloquants neuromusculaires, le délai d'apparition de la paralysie est réduit, et la durée de l'effet maximal est prolongée, avec des doses croissantes d'atracurium.

Une fois débutée, la récupération de l'effet bloquant neuromusculaire de l'atracurium se poursuit plus rapidement que dans le cas de la tubocurarine, de l'alcuronium et du pancuronium. Indépendamment de la dose d'atracurium, le laps de temps qui sépare le début de la récupération (du bloc complet) et la récupération complète (mesurée par le rétablissement de la réponse tétanique à 95% par rapport à la normale) est de l'ordre de 30 minutes sous anesthésie équilibrée et de 40 minutes sous anesthésie à l'halothane, à l'enflurane ou à l'isoflurane. Des doses répétées n'ont pas d'effet cumulatif sur la vitesse de récupération.

Pour des doses initiales de bésilate d'atracurium allant jusqu'à 0,5 mg/kg, les taux plasmatiques d'histamine augmentent de 15% de façon dose-dépendante, mais les modifications hémodynamiques restent minimes dans cette fourchette de posologies. Après administration de 0,6 mg/kg de bésilate d'atracurium, les taux plasmatiques d'histamine ont augmenté de 92%, et sont corrélés avec une baisse transitoire (5 minutes) de la pression artérielle et un bref épisode (2 à 3 minutes) de rougeur de la peau. Bien que ces effets aient peu de signification clinique chez la plupart des patients, il faut faire attention au risque de libération importante d'histamine aux doses recommandées chez les individus sensibles ou chez les patients pour lesquels une libération importante d'histamine serait particulièrement dangereuse (par ex. patients atteints d'une pathologie respiratoire ou cardiovasculaire sérieuse).

Des études chez le porc sensible à l'hyperthermie maligne ont montré que le bésilate d'atracurium ne déclenche pas ce syndrome. La même constatation a été faite au cours détudes cliniques chez les patients présentant des antécédents d'hyperthermie maligne.

Le bésilate d'atracurium ne semble pas modifier la pression intra-oculaire, et est donc un produit adapté pour la chirurgie ophtalmique.

Population pédiatrique:

Les données limitées de littérature chez le nouveau-né suggèrent une variabilité dans le délai daction et la durée daction de latracurium dans cette population, comparée aux enfants (voir rubrique 4.2).

5.2. Propriétés pharmacocinétiques  Retour en haut de la page

La pharmacocinétique humaine du bésilate d'atracurium, dans la fourchette posologique de 0,3 à 0,6 mg/kg, est essentiellement linéaire. Sa demi-vie d'élimination est de 20 minutes environ. La fixation protéique de l'atracurium est denviron 82%. Le volume de distribution de l'atracurium est de 0,16 l/kg et sa clairance plasmatique est denviron 6,5 ml/min/kg. Il existe un passage placentaire chez l'Homme. Les ratios de concentration entre les veines ombilicales et les veines maternelles se situent entre 0,03 et 0,33 (moyenne de 0,12+/- 0,04).

Il n'y a pas de corrélation entre la durée du bloc neuromusculaire induit par l'atracurium et les taux plasmatiques de pseudocholinestérase, et cette durée n'est pas modifiée par l'absence de fonction rénale. Ceci est en accord avec les résultats d'études in vitro ayant démontré que latracurium est inactivé dans le plasma par deux voies non oxydatives ; d'une part une hydrolyse ester, catalysée par des estérases non spécifiques, et d'autre part, une élimination d'Hofmann, réaction chimique non enzymatique qui se fait à pH physiologique et à la température corporelle. La vitesse de cette élimination d'Hofmann, principale voie d'élimination de l'atracurium, est augmentée à un pH supérieur ou des températures plus élevées et diminuée à un pH inférieur ou des températures plus basses.

L'expérience clinique limitée sur l'administration au long cours de bésilate d'atracurium montre des effets minimes de l'hémofiltration ou de l'hémodialyse sur les taux plasmatiques d'atracurium et de ses métabolites. Les effets de l'hémoperfusion sur les taux plasmatiques d'atracurium et de ses métabolites ne sont pas connus.

5.3. Données de sécurité préclinique  Retour en haut de la page

Cancérogenèse / Mutagenèse

Il ny a pas détudes de cancérogenèse. La recherche de mutations géniques imputables à l'atracurium chez les bactéries et de lésions chromosomiques au niveau de la moelle osseuse du rat a donné des résultats négatifs. Une réponse positive dans le test sur lymphomes de souris a été observée à des concentrations très élevées cytotoxiques. Cette unique réponse positive n'est pas significative du point de vue clinique.

Toxicité pour la reproduction

Les études chez lanimal nont pas mis en évidence deffets néfastes de latracurium sur le développement ftal.

6. DONNEES PHARMACEUTIQUES  Retour en haut de la page

6.1. Liste des excipients  Retour en haut de la page

Acide benzensulfonique, eau pour préparations injectables.

6.2. Incompatibilités  Retour en haut de la page

La solution injectable dAtracurium Hospira a un pH acide et ne peut être mélangé dans la même seringue avec des solutions alcalines (par exemple barbituriques en solution) ou administrée en perfusion intraveineuse simultanément avec la même aiguille.

6.3. Durée de conservation  Retour en haut de la page

18 mois.

La stabilité chimique et physique après dilution dans différentes solutions de perfusion est présentée ci-dessous :

La solution injectable de bésilate datracurium diluée à 0,5 mg/ml avec les liquides de perfusion suivants et conservée à 30°C à labri de la lumière est stable pendant les durées indiquées ci-dessous.

Liquide de perfusion

Durée de stabilité

Chlorure de sodium 0,9% pour perfusion IV

Glucose 5% pour perfusion IV

Glucose 4% et chlorure de sodium 0,18% pour perfusion IV

Solution de Ringer USP

Lactate de sodium pour perfusion IV (solution de Hartmann)

24 heures

24 heures

24 heures

24 heures

4 heures

La solution injectable de bésilate datracurium diluée à 5 mg/ml avec les liquides de perfusion suivants et conservée à 30°C à labri de la lumière dans des seringues en plastique de 50 ml, est stable pendant les durées indiquées ci-dessous:

Liquide de perfusion

Durée de stabilité

Chlorure de sodium 0,9% pour perfusion IV

Glucose 5% pour perfusion IV

Glucose 4% et chlorure de sodium 0,18% pour perfusion IV

Solution de Ringer USP

Lactate de sodium pour perfusion IV (solution de Hartmann)

24 heures

24 heures

24 heures

24 heures

8 heures

Toutefois, dun point de vue microbiologique, le produit est à utiliser immédiatement. Sil nest pas utilisé immédiatement, les durées et conditions de stockage avant utilisation sont de la responsabilité de lutilisateur.

Jeter tout résidu immédiatement après utilisation.

6.4. Précautions particulières de conservation  Retour en haut de la page

A conserver au réfrigérateur (entre +2°C et +8°C),ne pas congeler, conserver les ampoules ou le flacon dans lemballage extérieur à labri de la lumière

6.5. Nature et contenu de l'emballage extérieur   Retour en haut de la page

2,5 ml en ampoule de verre de type I ; boîte de 5.

5 ml en ampoule de verre de type I ; boîte de 5.

25 ml en flacon de verre de type I muni dun bouchon en caoutchouc ; boîte de 1

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

6.6. Précautions particulières délimination et de manipulation  Retour en haut de la page

Ne contient pas de conservateur. Jeter tout résidu immédiatement après utilisation.

Ne pas utiliser si la solution est trouble ou si elle contient un précipité.

Les solutions de bésilate d'atracurium pour perfusion peuvent être préparées en mélangeant la solution injectable de bésilate d'atracurium à un solvant de dilution approprié (voir ci-dessous) afin dobtenir une concentration de bésilate d'atracurium de 0,5 à 5 mg/ml.

Solutions pour perfusion

·Chlorure de sodium 0,9% pour perfusion IV

·Glucose 5% pour perfusion IV

·Glucose 4% et chlorure de sodium 0,18% pour perfusion IV

·Solution de Ringer USP

·Lactate de sodium pour perfusion IV (solution de Hartmann).

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.

7. TITULAIRE DE LAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  Retour en haut de la page

HOSPIRA FRANCE

23-25 avenue du docteur lannelongue

75014 paris

8. NUMERO(S) DAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  Retour en haut de la page

·571 387-4 ou 34009 571 387 4 5 : 2,5 ml en ampoule (verre) ; boîte de 5

·571 388-0 ou 34009 571 388 0 6 : 5 ml en ampoule (verre) ; boîte de 5

·571 389-7 ou 34009 571 389 7 4 : 25 ml en flacon (verre) muni dun bouchon en caoutchouc ; boîte de 1.

9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE LAUTORISATION  Retour en haut de la page

à compléter ultérieurement par le titulaire

10. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE  Retour en haut de la page

à compléter ultérieurement par le titulaire

11. DOSIMETRIE  Retour en haut de la page

Sans objet.

12. INSTRUCTIONS POUR LA PREPARATION DES RADIOPHARMACEUTIQUES  Retour en haut de la page

Sans objet.

Liste I

Médicament réservé à lusage hospitalier.

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

source: ANSM - Mis à jour le : 31/03/2017

Dénomination du médicament

ATRACURIUM HOSPIRA10 mg/ml, solution injectable

Bésilate datracurium

Encadré

Veuillez lire attentivement cette notice avant dutiliser ce médicament car elle contient des informations importantes pour vous.

·Gardez cette notice. Vous pourriez avoir besoin de la relire.

·Si vous avez dautres questions, interrogez votre médecin, votre pharmacie ou votre infirmier/ère.

·Ce médicament vous a été personnellement prescrit. Ne le donnez pas à dautres personnes. Il pourrait leur être nocif, même si les signes de leur maladie sont identiques aux vôtres.

·Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin, votre pharmacien ou votre infirmier/ère. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Voir rubrique 4.

Que contient cette notice ?

1. Qu'est-ce que ATRACURIUM HOSPIRA 10 mg/ml, solution injectable et dans quels cas est-il utilisé ?

2. Quelles sont les informations à connaître avant d'utiliser ATRACURIUM HOSPIRA 10 mg/ml, solution injectable ?

3. Comment utiliser ATRACURIUM HOSPIRA 10 mg/ml, solution injectable ?

4. Quels sont les effets indésirables éventuels ?

5. Comment conserver ATRACURIUM HOSPIRA 10 mg/ml, solution injectable ?

6. Contenu de lemballage et autres informations.

1. QUEST-CE QUE ATRACURIUM HOSPIRA 10 mg/ml, solution injectable ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?  Retour en haut de la page

Classe pharmacothérapeutique : Agent bloquant neuromusculaire non dépolarisant - code ATC : M03A C04.

La solution injectable datracurium est utilisée au cours des interventions chirurgicales pour relâcher les muscles ainsi que pour faciliter lintubation endotrachéale et la ventilation assistée. Elle est également utilisée pour permettre une ventilation artificielle chez des patients en service de réanimation.

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT DUTILISER ATRACURIUM HOSPIRA 10 mg/ml, solution injectable ?  Retour en haut de la page

Nutilisez jamais ATRACURIUM HOSPIRA 10 mg/ml, solution injectable:

·si vous êtes allergique (hypersensible) au bésilate datracurium ou à lun des autres composants contenus dans ce médicament, mentionnés dans la rubrique 6.

Avertissements et précautions

Adressez-vous à votre médecin, votre pharmacien ou votre infirmier/ère avant dutiliser ATRACURIUM HOSPIRA10 mg/ml, solution injectable si vous:

·êtes enceinte ou si vous allaitez(voir rubrique « Grossesse et allaitement »)

·avez des problèmes cardiaques ou circulatoires

·avez des problèmes respiratoires (pulmonaires)

·avez des antécédents connus dasthme ou dallergie

·souffrez de myasthénie, dun syndrome de Lambert-Eaton ou dune autre maladie neuromusculaire (pouvant se traduire par une faiblesse musculaire)

·présentez des anomalies électrolytiques graves (taux anormaux en ions tels que sodium, potassium ou chlorure dans le sang)

·souffrez de brûlures

·avez déjà eu des réactions allergiques à dautres myorelaxants (par ex : curares).

Adressez-vous à votre médecin ou votre infirmier/ère avant dutiliser ATRACURIUM HOSPIRA 10 mg/ml, solution injectable.

Certains médicaments présentent des interactions avec latracurium. Veuillez indiquer à votre médecin si vous prenez ou avez pris lun des médicaments suivants :

·antibiotiques (par ex. aminoglucosides, polymyxines, spectinomycine, tétracyclines, lincomycine, clindamycine et vancomycine)

·médicaments anti-arythmiques (utilisés pour contrôler le rythme cardiaque) (par ex. lidocaïne, procaïnamide, quinidine)

·diurétiques (par ex. furosémide, thiazides, acétazolamide et mannitol)

·médicaments utilisés pour contrôler la tension artérielle, langine de poitrine ou dautres troubles cardiaques (par ex. propranolol, oxprénolol, diltiazem, nicardipine, nifédipine, trimétaphan, hexaméthonium et vérapamil)

·médicaments antiépileptiques (par ex. carbamazépine, phénytoïne)

·médicaments antirhumatismaux (par ex. chloroquine, d-pénicillamine)

·corticostéroïdes administrés dans votre veine (utilisés pour le traitement des urgences allergiques, de lasthme sévère et du choc septique)

·anesthésiques par inhalation (médicaments utilisés pour vous endormir) (isoflurane, desflurane, sévoflurane et enflurane, halothane) autres médicaments (dantrolène (utilisé en anesthésie),sulfate de magnésium (utilisé pour traiter léclampsie et la pré-éclampsie chez les femmes enceintes et pour certains problèmes cardiaques),kétamine (utilisé en anesthésie),lithium (utilisé pour traiter le trouble bipolaire),quinine (utilisé pour traiter la malaria (paludisme) et les crampes dans les jambes) et chlorpromazine (utilisé pour traiter certaines affections psychiatriques et les nausées)).

Autres médicaments et ATRACURIUM HOSPIRA 10 mg/ml, solution injectable

Informez votre médecin ou votre pharmacien si vous prenez, avez récemment pris ou pourriez prendre tout autre médicament.

Grossesse et allaitement

Si vous êtes enceinte ou que vous allaitez, si vous pensez être enceinte ou planifiez une grossesse, demandez conseil à votre médecin avant de prendre ce médicament.

Lutilisation datracurium doit être évitée au cours du premier trimestre de grossesse. Il ne doit pas être utilisé au cours du second et du troisième trimestre sauf en cas de nécessité absolue.

Latracurium peut être utilisé au cours dune césarienne.

Il est recommandé de surveiller étroitement le nouveau-né lorsque lallaitement débute dans les 24 heures qui suivent ladministration datracurium.

Conduite de véhicules et utilisation de machines

Il est déconseillé dutiliser une machine potentiellement dangereuse ou de conduire un véhicule au cours des 24 heures qui suivent la complète disparition de laction curarisante de latracurium.

3. COMMENT UTILISER ATRACURIUM HOSPIRA 10 mg/ml, solution injectable ?  Retour en haut de la page

Le bésilate datracurium est utilisé au cours de procédures nécessitant une complète anesthésie du patient (état dinconscience) ou une sédation profonde.

La quantité qui vous sera donnée dépend de la durée pendant laquelle vous devez être anesthésié (inconscient) ou profondément sédaté et de votre poids.

Une dose initiale de bésilate d'atracurium de 0,3 à 0,6 mg/kg de poids corporel vous sera administrée et pourra être suivie dune dose plus faible à des intervalles prédéfinis. Cette dose standard sera administrée aux enfants et aux adultes. La quantité de médicament administrée peut varier en fonction de votre âge ou si vous souffrez dun problème cardiaque. Vous serez suivi au cours du traitement et la dose sera ajustée si nécessaire.

Ce médicament vous sera administré par voie intraveineuse uniquement.

Les enfants de moins d1 mois ne doivent pas recevoir ce médicament

Si vous avez reçu plus de ATRACURIUM HOSPIRA 10 mg/ml, solution injectable que vous nauriez dû :

Atracurium Hospira ne doit être administré que par des anesthésistes ou des praticiens familiarisés avec lutilisation et laction des curares ou sous leur contrôle.

Etant donné que ce médicament vous sera administré à lhôpital, il est peu probable que vous receviez une dose trop forte ou trop faible. Toutefois, en cas de doute au sujet de la dose reçue, parlez-en à votre médecin ou au personnel soignant.

Si vous avez toute autre question concernant lutilisation de ce produit, demandez à votre médecin.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?  Retour en haut de la page

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Si lun des effets suivants survient, veuillez en informer votre médecin immédiatement :

·Réaction allergique grave, pouvant provoquer une rougeur soudaine avec démangeaisons (urticaire),gonflement des mains, des pieds, des chevilles, du visage, des lèvres, de la bouche ou de la gorge (provoquant des difficultés pour avaler ou respirer),sensation de malaise

·Crises convulsives.

Les effets indésirables ci-dessus sont très graves. Ils requièrent une prise en charge médicale urgente.

Si vous constatez lune des réactions suivantes après le traitement, veuillez en informer votre médecin dès que possible :

·augmentation inhabituelle de la fréquence cardiaque

·diminution inhabituelle de la fréquence cardiaque

·diminution inhabituelle de la tension artérielle (hypotension)

·augmentation inhabituelle de la tension artérielle (hypertension)

·problèmes respiratoires - difficulté à respirer, sifflement ou toux, suffocation ou essoufflement

·vertiges

·faiblesse musculaire, fatigue ou difficulté à contrôler ses mouvements

·rougeur du visage et/ou du corps

·douleur au point dinjection.

Si vous remarquez des effets indésirables non mentionnés dans cette notice, ou si certains effets indésirables deviennent graves, veuillez en informer votre médecin ou votre pharmacien.

Déclaration des effets secondaires

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin, votre pharmacien ou à votre infirmier/ère. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet:www.ansm.sante.fr

En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage dinformations sur la sécurité du médicament.

5. COMMENT CONSERVER ATRACURIUM HOSPIRA 10 mg/ml, solution injectable ?  Retour en haut de la page

Tenir ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants.

Nutilisez pas ce médicament après la date de péremption indiquée sur lemballage après labréviation EXP.

La date de péremption fait référence au dernier jour de ce mois.

Les ampoules et/ou le flacon sont à conserver au réfrigérateur (entre 2°C et 8°C),ne pas congeler

Conserver les ampoules et/ou le flacon dans lemballage extérieur à labri de la lumière

Ne jetez aucun médicament au tout-à-légout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien déliminer les médicaments que vous nutilisez plus. Ces mesures contribueront à protéger lenvironnement.

6. CONTENU DE LEMBALLAGE ET AUTRES INFORMATIONS  Retour en haut de la page

Ce que contient ATRACURIUM HOSPIRA 10 mg/ml, solution injectable  Retour en haut de la page

·La substance active est le bésilate datracurium.

·Les autres composants sont : lAcide benzensulfonique et leau pour préparations injectables.

Quest-ce que ATRACURIUM HOSPIRA 10 mg/ml, solution injectable et contenu de lemballage extérieur  Retour en haut de la page

Ce médicament se présente sous forme de solution injectable, claire, incolore à jaune pâle, en ampoules (verre) de 2,5 ml et de 5 ml (boîte de 5) ou en flacon (verre) de 25 ml (boîte de 1).

Chaque ml de solution contient 10 mg de bésilate datracurium.

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

Titulaire de lautorisation de mise sur le marché  Retour en haut de la page

HOSPIRA FRANCE

23-25 avenue du docteur lannelongue

75014 paris

Exploitant de lautorisation de mise sur le marché  Retour en haut de la page

PFIZER PFE FRANCE

23-25 AVENUE DU DOCTEUR LANNELONGUE

75014 PARIS

Fabricant  Retour en haut de la page

HOSPIRA UK LIMITED

HORIZON

HONEY LANE

HURLEY

MAIDENHEAD

SL6 6RJ

UK

Noms du médicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen  Retour en haut de la page

Ce médicament est autorisé dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen sous les noms suivants : Conformément à la réglementation en vigueur.

France : Atracurium Hospira 10 mg/ml, solution injectable

Irlande : Atracurium Besilate 10 mg/ml Solution for Injection

Portugal : Faulcurium

Royaume-Uni : Atracurium Besilate 10 mg/ml Solution for Injection

La dernière date à laquelle cette notice a été révisée est :  Retour en haut de la page

à compléter ultérieurement par le titulaire

Autres  Retour en haut de la page

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de lANSM (France).

Les informations suivantes sont destinées exclusivement aux professionnels de santé:

Manipulation et préparation

Ne pas utiliser si la solution est trouble ou si elle contient un précipité.

Atracurium Hospira a un pH acide et ne peut être mélangé dans la même seringue avec des solutions alcalines (par exemple barbituriques en solution) ou administrée en perfusion intraveineuse simultanément avec la même aiguille.

Afin de ne pas angoisser le patient, le bésilate datracurium doit être administré uniquement lorsque le patient est inconscient.

Atracurium Hospira peut être administré par injection ou par perfusion.

Ne pas administrer le bésilate datracurium en injection intramusculaire car il risquerait de provoquer une irritation tissulaire et il nexiste pas de données cliniques concernant cette voie d'administration.

En cas dinjection dans une veine de petit calibre, un rinçage par du sérum physiologique est nécessaire après linjection.

Le bésilate d'atracurium injectable est hypotonique et ne doit pas être perfusé dans la même tubulure qu'une transfusion sanguine.

Pour une perfusion, les solutions pour perfusion de bésilate d'atracurium peuvent être préparées en mélangeant la solution injectable de bésilate d'atracurium à un solvant de dilution approprié (voir ci-dessous) afin dobtenir une concentration de bésilate d'atracurium de 0,5 mg/ml à 5 mg/ml.

La solution injectable de bésilate datracurium diluée à 0,5 mg/ml avec les liquides de perfusion suivants et conservée à 30°C à labri de la lumière est stable pendant les durées indiquées ci-dessous :

Liquide de perfusion

Durée de stabilité

Chlorure de sodium 0,9% pour perfusion IV

Glucose 5% pour perfusion IV

Glucose 4% et chlorure de sodium 0,18% pour perfusion IV.

Solution de Ringer USP

Lactate de sodium pour perfusion IV. (solution de Hartmann)

24 heures

24 heures

24 heures

24 heures

4 heures

La solution injectable de bésilate datracurium diluée à 5 mg/ml avec les liquides de perfusion suivants et conservée à 30°C à labri de la lumière dans des seringues en plastique de 50 ml, est stable pendant les durées indiquées ci-dessous :

Liquide de perfusion

Durée de stabilité

Chlorure de sodium 0,9% pour perfusion i.v.

Glucose 5% pour perfusion i.v.

Glucose 4% et chlorure de sodium 0,18% pour perfusion i.v.

Solution de Ringer USP

Lactate de sodium pour perfusion i.v. (solution de Hartmann)

24 heures

24 heures

24 heures

24 heures

8 heures

Toutefois, dun point de vue microbiologique, le produit est à utiliser immédiatement. Sil nest pas utilisé immédiatement, les durées et conditions de stockage avant utilisation sont de la responsabilité de lutilisateur.

Le clinicien doit être prêt à mettre en place une assistance ventilatoire, et des anticholinestérasiques doivent être disponibles immédiatement pour lever le bloc neuromusculaire.

Il peut y avoir une libération d'histamine chez les patients sensibles au cours de l'administration de bésilate d'atracurium. Il convient dêtre prudent chez les patients ayant des antécédents dhypersensibilité aux effets de l'histamine.

Elimination

Jeter tout résidu immédiatement après utilisation.

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

Source : ANSM