Diabète

Il arrive que le pancréas cesse de produire cette hormone (diabète de type 1 ou insulinodépendant) ou que l'organisme résiste à l'action de l'insuline tout en nuisant à sa production (diabète de type 2 ou non insulinodépendant). Dans un cas comme dans l'autre, le sucre non utilisé est présent en trop grande quantité dans le sang (hyperglycémie), puis dans l'urine. En Europe, environ 5 % de la population souffre de diabète. Le diabète de type 1, qui est permanent, représente seulement 1 cas sur 10 et touche surtout les enfants et les jeunes adultes de manière permanente. Quant au type 2 (90 % des cas), il atteint les personnes de plus de 40 ans. Fait important : les médecins estiment que 5 % de la population est diabétique sans le savoir, les symptômes n'étant pas assez marqués pour motiver une consultation médicale. Un diabétique notera un ou plusieurs des symptômes suivants :

Diabète de type 1

  • soif continuelle ;
  • besoin continuel d'uriner (qui réveille la nuit) ;
  • respiration rapide ;
  • amaigrissement inexpliqué ;
  • démangeaisons au niveau des organes génitaux ;
  • insensibilité partielle et progressive des pieds.

Diabète de type 2

  • symptômes du diabète de type 1 (perte de poids plus ou moins importante);
  • mauvaise vision momentanée ou continuelle ;
  • fatigabilité (par exemple, besoin de faire un petit somme après les repas).

À ce jour, on n'a pas réussi à établir les causes exactes du diabète. On sait toutefois que certains éléments en augmentent les risques.

Diabète de type 1

  • Prédisposition génétique. Le diabète de type 1 ne survient pas au hasard chez n'importe qui. Cette maladie affecte ceux dont le bagage génétique particulier réagit à certains facteurs de l'environnement, lesquels déclenchent une attaque immunologique contre les cellules du pancréas fabriquant l'insuline. Parmi les facteurs déclencheurs, on soupçonne certains virus, de même qu'une protéine contenue dans le lait de vache. Et, comme le bagage génétique est une question d'hérédité, le diabète de type 1 est assez fréquent dans une même famille.
  • Destruction du pancréas. Une pancréatite (inflammation du pancréas le plus souvent causée par l'alcool) peut entraîner la destruction du pancréas. Un cancer du pancréas ou une surcharge de l'organisme en fer peut aussi être responsable, mais c'est beaucoup plus rare.

Diabète de type 2

  • L'obésité. La très grande majorité des personnes qui souffrent de diabète de type 2 ont un poids de 30 % supérieur à leur poids santé. L'excès de graisse, surtout au niveau du ventre, entoure les organes situés à l'intérieur de l'abdomen et provoque une résistance des tissus à l'action de l'insuline. Par conséquent, le pancréas est amené à produire davantage d'insuline. S'il s'épuise ou s'il ne peut répondre à cette demande, le diabète apparaît. Il est reconnu que l'hérédité joue également un rôle dans l'obésité et dans le diabète de type 2.
  • Mauvaises habitudes de vie. Sédentarité et alimentation excessive sont directement liées à l'obésité.

 

  • Adopter de saines habitudes alimentaires. Si vous souffrez du diabète type 2 ou si vous avez un poids excédentaire, il vous faut absolument diminuer la quantité de calories absorbées, principalement celles qui se trouvent dans les graisses animales et dans les sucres. Par conséquent, enlevez la peau du poulet et choisissez des coupes maigres. Garnissez votre réfrigérateur de légumes, de fruits et de produits laitiers écrémés ou allégés en matière grasses. Adoptez les légumineuses. En somme, consommez moins de gras et plus de fibres. Consultez une diététicienne pour vous aider à établir un régime alimentaire personnalisé.
  • Pratiquer une activité physique régulière. L'exercice améliore la captation du glucose par les muscles et diminue la consommation de médicaments pour contrôler le diabète. En outre, il est essentiel à la santé physique et mentale. Y a-t-il un sport en particulier qui vous intéresse ? Pratiquez-le ! Sinon, sachez qu'une marche quotidienne de 30 minutes peut suffire. L'important, c'est de bouger, et ce, tous les jours. Si vous avez plus de 40 ans et que vous voulez commencer une activité sportive que vous n'avez jamais pratiquée ou que vous pratiquiez il y a longtemps, parlez-en d'abord à votre médecin.
  • Retrouver un poids santé. Pour connaître votre poids santé, calculez votre indice de masse corporelle (IMC) : divisez votre poids deux fois par votre taille. Ainsi, 68 kg / (1,60 m x 1,60 m) = 26. Le poids idéal se situe entre 20 et 25, tandis qu'un IMC de plus de 30 indique une obésité. Si vous avez du poids à perdre, il vous faudra faire un régime amaigrissant combiné à une activité physique régulière. Toutefois, consultez votre médecin avant de commencer.
  • Réduire l'alcool et cesser de fumer. Bien que le tabagisme et l'alcool ne causent pas directement le diabète, ils en aggravent les complications. Limitez-vous à 1 à 6 verres d'alcool par semaine. Et pour arrêter de fumer, faites-vous aider par votre médecin.
  • Choisir l'allaitement maternel. Selon certains chercheurs, le lait de vache est un facteur déclencheur du diabète de type 1. Par conséquent, mettez toutes les chances de votre côté et choisissez l'allaitement maternel pour votre nouveau-né, surtout s'il y a des diabétiques dans votre famille ou celle de votre conjoint.

Vous présentez des symptômes de diabète de type 1 ou 2.

Une simple prise de sang à jeun permettant de mesurer le taux de sucre dans le sang (glycémie) suffit à diagnostiquer le diabète. La valeur normale de la glycémie est inférieure à 1,10 g/l. A partir de 1,26 g/l, on parle de diabète.

Dans le cadre du suivi, on mesure l’hémoglobine glyquée (HbA1c ) tous les mois ou tous les trois mois.

Dans le cadre d’un diabète de type 1, l’objectif est un taux d’hémoglobine glyquée inférieur à 8%, alors que dans le cadre du diabète de type 2, l’objectif est 6,5% (Afssaps 2006).   

Le diabète, de type 1 ou 2, peut entraîner de graves complications s'il n'est pas diagnostiqué ou bien traité. L'hyperglycémie associée au diabète (taux élevé de sucre dans le sang) peut progressivement endommager les vaisseaux de petit et de gros calibre. Cela risque d'entraîner la cécité, l'impuissance ou des maladies cardiaques, de détruire complètement les nerfs des pieds (causant une insensibilité totale et permanente pouvant aller jusqu'à entraîner l'amputation) et d'endommager les reins (ce qui peut obliger à faire des dialyses régulièrement, c'est-à-dire une purification artificielle du sang pour pallier les défaillances de la fonction rénale).

Diabète de type 1 :

Idéalement, il faut procéder à trois injections quotidiennes d'insuline à action rapide (une avant chaque repas), et les associer à une injection d'insuline à action intermédiaire ou prolongée (le matin ou le soir). Cette insuline remplace celle que le pancréas ne produit plus et permet au diabétique de mener une existence presque normale. Il est fortement conseillé de faire les injections aux mêmes heures de la journée, afin de mieux contrôler le taux de sucre.

On recommande aussi de suivre un régime alimentaire qui limite le sucre concentré et, par conséquent, de consommer moins de desserts. Dans certains cas, notamment quand les reins sont détruits, il peut être conseillé de procéder à une greffe rein-pancréas.

Diabète de type 2 :

La personne diabétique est fortement invitée à changer d'habitudes de vie, à manger mieux et à bouger davantage. Il arrive que certains diabétiques suivent si bien les recommandations de leur médecin qu'ils n'ont besoin d'aucun médicament. Pour les autres, on prescrit des hypoglycémiants oraux (qui diminuent le taux de sucre dans le sang). En dernier recours, le médecin peut envisager des injections d'insuline.

publié initialement le 06/09/2001 - 02h00 et mise à jour par Dr Philippe Presles le 18/01/2011 - 10h48

Guide familial des maladies publié sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Média, 2001

Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
nonoletta1958

cela me fait peur mon ami a fait des examens de sang il a 11 gr de diabete le medecin lui interdit le sucre pour aider a baisser le diabete il a 3 comprimer a jours pendant 1 mois (metformine 1000mg) après il a une autre prise de sang pour voir si sa a bien baisser je fait très attention qu'il prenne bien ces comprimer je surveille qu'il prenne pas n'importe quoi qu'il pourrait manger surtout le taux en sucre, je lui prend du schweppes zero il y a pas du tout de sucre vous pouvais m'en dire plus au sujet du diabete surtout ce qu'il aurait le droit je vous remercie

tibe

j'ai des gros maux de tete et ma pression mon te a 170 que doije faire?

PUB
A lire aussi
Diabète de type 2 : le tabagisme mis en cause Publié le 14/11/2016 - 10h26

La Journée mondiale du diabète et le "Moi (s) sans Tabac" tombent tous les deux en novembre. Quel rapport ? On le sait trop peu mais le tabagisme est un facteur de risque de diabète de type 2 : le risque d’un fumeur de développer un diabète de type 2...

Diabète de type 1 : un grand pas vers la liberté ! Mis à jour le 31/10/2016 - 11h42

En affranchissant les personnes diabétiques de la piqûre au bout du doigt, un nouveau capteur est arrivé récemment sur le marché complété par un nouveau type de lecteur de glycémie . Il s’agit d’un appareil d’auto-surveillance du glucose collé à même...

Diabète, quelles conséquences sur la sexualité ? Publié le 15/09/2016 - 17h46

Le diabète est une maladie qui a des conséquences sur la santé dans beaucoup de domaines. La sexualité est encore parfois passée sous silence . Pourtant, la santé sexuelle fait aussi partie de la santé plus générale . Aussi est-il important d’oser pa...

Plus d'articles