Diabète : le poids des complications

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 10 Novembre 2015 : 11h00
Mis à jour le Mardi 10 Novembre 2015 : 11h00

Le diabète est une maladie grave de par la sévérité des complications qu’elle peut entraîner. À l’approche de la Journée mondiale du diabète 2015, l’Institut de veille sanitaire (InVS) fait le point sur le suivi du diabète et le poids de ses complications.

Les complications du diabète sont évitables

Les enjeux actuels de santé publique sont les mêmes depuis de nombreuses années :

  • Améliorer la prise en charge du diabète pour mieux prévenir les complications micro et macro-vasculaires.
  • Dépister les patients qui ne le sont pas encore afin de les traiter et là encore d’empêcher la survenue de graves complications.

En effet, les complications sont évitables grâce à un bon contrôle de la glycémie, de la pression artérielle et des lipides.

PUB

Le diabète : encore trop de complications

Si la forte progression du diabète en France se poursuit, on note cependant un récent ralentissement. De même, le suivi des examens du diabète s’est amélioré. Malgré tout, les complications sont encore très fréquentes.

Selon le rapport publié dans le dernier Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) basé sur les données du Système national d’information inter-régimes de l’Assurance maladie (Sniiram), en 2013 :

  • 11 737 diabétiques ont été hospitalisés pour un infarctus du myocarde, soit 2,2 fois plus que dans la population non-diabétiques,
  • 17 148 ont été victimes d’un accident vasculaire cérébral (1,6 fois plus),
  • 20 493 d’une plaie du pied (5 fois plus),
  • 7 749 ont été amputés d’un membre inférieur (7 fois plus),
  • 4 256 ont démarré un traitement pour insuffisance rénale (9 fois plus).

Ces complications sont plus fréquentes chez les personnes les plus défavorisées et dans certaines régions géographiques : départements d’outre-mer et certaines régions métropolitaines, notamment le Nord-Pas-de-Calais.

On retiendra que le diabète est une maladie silencieuse durant de nombreuses années, avant que des complications ne se manifestent. Celles-ci peuvent être prévenues est dépistant tôt le diabète (simple mesure de la glycémie), en contrôlant cette maladie grâce à une prise en charge et en réalisant des examens de suivi. Parlez-en à votre médecin afin d’évaluer vos facteurs de risque et d’établir la fréquence de la mesure de la glycémie.

Mots-clés : Complication, Le diabete
Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 10 Novembre 2015 : 11h00
Mis à jour le Mardi 10 Novembre 2015 : 11h00
Source : Fosse-Edorh S, Mandereau-Bruno L, Regnault N. Le poids des complications liées au diabète en France en 2013. Synthèse et perspectives. Bull Epidémiol Hebd. 2015;(34-35):619-25. http://www.invs.sante.fr/beh/2015/34-35/2015_34-35_1.html. http://www.invs.sante.fr/beh/2015/34-35/index.html.
A lire aussi
Diabète : prévenir plutôt que guérirPublié le 26/01/2015 - 07h00

Souvent détecté par ses complications, le diabète de type 2 représente près de 90 % des cas dans le monde. Des outils de prévention et de détection existent aujourd’hui et permettent de limiter les dégâts, parfois irrémédiables, de cette maladie. 

Pourquoi dépister la dépression chez le diabétique ? Publié le 22/04/2015 - 07h47

Le diabète et la dépression sont deux maladies liées. Globalement, il y a plus de dépression chez les diabétiques et inversement. Ne serait-ce que pour améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de diabète, il est nécessaire de dépister chez eux cette deuxième maladie souvent...

Diabète : mon programme de suiviPublié le 23/11/2009 - 00h00

Tout diabète nécessite une prise en charge reposant principalement sur des règles d'hygiène, notamment alimentaires. Avec ou sans traitement médicamenteux, le suivi est essentiel. Quelles sont les bases de ce suivi du diabète et quels sont les objectifs ?

Plus d'articles