Devoirs de vacances : pour ou contre ?

Publié par Véronique Ozanne, journaliste santé le Lundi 07 Juillet 2014 : 09h05

Cahiers de vacances, révisions avec les parents ou cours particuliers, utile ou pas, tout le monde s’accorde sur une chose, les devoirs de vacances, pour les enfants c’est le plus souvent une punition et pour les parents, une corvée.

Psychologues, enseignants, parents, pour tous, faire travailler les élèves pendant les vacances est toujours un éternel débat.

Quelques éléments pour vous aider à prendre une décision.

Des enfants fatigués

Le 5 juillet c’est la quille pour nos 12 millions d’écoliers et de lycéens ! Une longue plage sans contraintes pour tout oublier et nécessaire pour récupérer et faire le plein d’énergie.

Alors faut-il leur lâcher l’intellect ou leur accorder une liberté conditionnelle ?

Si l’on regarde objectivement leur emploi du temps, la vie de nos écoliers et lycéens est presque aussi chargée que celle d’un adulte. Bien que les directives de l’éducation nationale interdisent le travail écrit à la maison, les révisions de dictée et les tables de multiplication passent trop souvent par des pages d’écriture. Dès le collège, les devoirs se multiplient, puis s’ajoutent les contrôles au fur et à mesure que les années passent.

Nos enfants sont sous pression pendant l’année, pressés, poussés dès le primaire dans une compétition par des parents fortement angoissés par l’échec scolaire. Beaucoup d’entre eux ont, en plus, des activités extra-scolaires qui, dès la sortie des cours, les font courir à droite, à gauche.

Ils ont donc absolument besoin d’une coupure dans les apprentissages.

Néanmoins, après deux mois la tête dans les nuages, l’atterrissage peut être rude et l’amnésie partielle !

L’idéal est donc de se remettre doucement aux choses sérieuses environ trois semaines avant la rentrée.

Pas plus d’une demi-heure !

Les parents qui scrutent toute l’année le cahier de texte et se collent à la surveillance quotidienne des devoirs savent comme ces moments sont source de conflits et peuvent facilement tourner au drame. Pas question donc de recréer ces moments pénibles dans le contexte d’échanges et de plaisir à être ensemble des vacances.

Ritualisez la petite demi-heure que vous allez y consacrer.

Trente minutes pas plus, c’est comme tout dans la vie, il vaut mieux que ce soit court et réussi que long et raté. Le matin, avant les activités de plage ou de randonnée semble être le meilleur moment. Quoi qu’il en soit ne le sortez pas d’un jeu pour le mettre au travail.

Ne soyez pas perfectionniste !

Le but est de susciter la réflexion, non d’accumuler des performances.

N’hésitez pas à sortir du contexte pour y ajouter des aspects qui suscitent l’intérêt de votre écolier. Si les choses coincent passez la main à un autre membre de la famille plus disponible.

Publié par Véronique Ozanne, journaliste santé le Lundi 07 Juillet 2014 : 09h05
Source : "Devoirs de vacances : pour ou contre ?", un article du magazine Côté Santé n°87 de juin/juillet 2014
A lire aussi
Regarder la télé ou vivre plus, il faut choisirPublié le 26/08/2011 - 08h44

La vie sans télé est plus riche, plus profonde, plus stimulante et propice aux succès scolaires, professionnels ou sentimentaux. La vie sans télé, c’est aussi un meilleur sommeil, une bien meilleure santé, des infarctus et des maladies d’Alzheimer en moins, des diabètes et des...

Stress scolaire : la France maltraite ses enfantsPublié le 27/09/2010 - 15h23

Alors que les adultes défilent pour leurs retraites, leurs enfants eux devront mathématiquement cotiser plus longtemps, gagner moins, vivre plus vieux avec moins de ressources. Il s’agit d’un vrai clivage générationnel. Clivage d’autant plus intolérable que notre système scolaire les...

Plus d'articles