Deux fois moins de cancers du pancréas avec la vitamine D !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 25 Septembre 2006 : 02h00
-A +A
Les personnes qui bénéficient d'un apport élevé de vitamine D voient leur risque de cancer du pancréas diminuer. Or cette baisse est conséquente. En effet, selon la dernière étude publiée sur ce sujet, le risque de cancer du pancréas serait divisé par deux !

Vitamine D : du squelette à la prévention des cancers

La vitamine D est intéressante à plus d'un titre. Dès l'enfance, en collaboration avec le calcium, elle favorise la formation osseuse. Ensuite, elle aide à entretenir le capital osseux. Mais la vitamine D possèderait aussi une action préventive contre certains cancers. A l'appui, on a déjà constaté que la fréquence des cancers du pancréas, du sein et du côlon était moindre dans les régions les plus ensoleillées.

Effectivement, cette vitamine a la particularité d'être fabriquée par l'organisme. Et cette synthèse est favorisée par l'exposition au soleil (modérée !). Bien entendu, nombre d'aliments en contiennent et participent à nos apports en vitamine D. Il s'agit principalement des huiles de poisson, mais aussi des poissons gras en général, comme le saumon, le hareng, la sardine, la truite, etc.

Vitamine D : une action préventive contre certains cancers, dont le cancer du pancréas

Pour en revenir à la prévention des cancers, des chercheurs ont analysé la relation entre les apports en vitamine D et le risque de cancer du pancréas, à partir d'une population conséquente : plus de 46.000 hommes âgés de 40 à 75 ans et 75.000 femmes âgées de 38-65 ans (Nurse's Health Study). Les personnes ayant des apports conséquents grâce à des compléments alimentaires (au-delà de 400 UI/jour), tout en restant conformes aux apports journaliers recommandés, présentent un risque de développer un cancer du pancréas diminué de 43%. Le bénéfice de la vitamine D vis-à-vis du cancer du pancréas diminue ensuite progressivement en même temps que les doses de vitamine D.

Les auteurs ont aussi recherché une éventuelle association avec d'autres vitamines comme la vitamine C ou avec le calcium, mais sans succès.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 25 Septembre 2006 : 02h00
Source : Skinner H.G. et coll., Cancer Epidemiol Biomarkers Prev., 15 (9) : 1688-95, 2006.
A lire aussi
Sclérose en plaques : un manque de vitamine D ? Publié le 15/01/2007 - 00h00

Selon une étude menée au sein de l'armée américaine, le risque de sclérose en plaques augmente lorsque le taux de vitamine D diminue. En conséquence, une supplémentation en vitamine D pourrait être souhaitable chez les sujets les plus à risque de carence, comme ceux qui vivent dans les pays...

Et si vous vous mettiez à jour avec la vitamine D ? Publié le 29/04/2011 - 10h33

On la savait indispensable à la bonne tenue de vos os. Mais voilà que l'on a découvert que la vitamine D intervenait ailleurs, que l'on en manquait souvent. Et que ce manque pouvait avoir une influence plus que néfaste sur la santé. Décryptage avant d'aller au soleil.

Sclérose en plaques et vitamine D Publié le 28/01/2004 - 00h00

Pourquoi les personnes vivant au niveau de l'équateur souffrent moins que les autres de sclérose en plaques ? En tentant de lever ce mystère, une équipe de chercheurs conclue que la vitamine D n'est pas étrangère à cette affaire.

Plus d'articles