" Descente d'organes " : au-delà du tabou, les solutions

Publié par Dr Philippe Presles le Mercredi 08 Septembre 2004 : 02h00
Mis à jour le Mercredi 04 Mai 2016 : 15h57
-A +A
Le prolapsus, plus communément appelé « descente d'organes », est une pathologie fréquente chez la femme qui rend incontinent. Les femmes âgées ne sont pas les seules concernées. Les grandes sportives sont aussi touchées. Mais au-delà du tabou et de la fatalité, les solutions existent !

Ce trouble est caractérisé par la descente d'un ou plusieurs organes du petit bassin : vessie, utérus, vagin, rectum. On sent « une sorte de boule dans le vagin », « une boule de la taille d'un oeuf qui émerge dans le haut des cuisses » et qui disparaît après une nuit de sommeil. Malgré cette sensation de pesanteur, particulièrement en fin de journée, le prolapsus n'est pas toujours extériorisé. Difficultés à uriner qui s'amplifient au cours de la journée, cystites à répétition, incontinence urinaire associée à une constipation, et parfois même, incontinence anale. Au final, le prolapsus se caractérise par une gêne physique, psychologique et sexuelle.

En vingt ans, les consultations liées à ce trouble auraient augmenté de 45%. C'est dire la fréquence de cette affection et la levée progressive du tabou. Face aux difficultés quotidiennes que les femmes endurent, elles osent enfin en parler.

Les sujets à risque

  • Les femmes ayant vécu un accouchement particulièrement long et difficile.
  • Les grandes sportives ou les professeurs d'éducation physique.
  • Celles devant porter des charges lourdes : aides-soignantes, agricultrices, pompiers, militaires...
  • Les vendeuses en station debout prolongée.

Les solutions

Le traitement est avant tout préventif, particulièrement après un accouchement : les séances de rééducation des muscles périnéaux sont indispensables. En cas de trouble débutant, la rééducation est également indiquée. Parfois, on recourt à un pessaire. Sinon, la chirurgie, de plus en plus souvent par voie vaginale, est curative. Elle repose sur une approche globale, gynécologique, urologique et proctologique.

Publié par Dr Philippe Presles le Mercredi 08 Septembre 2004 : 02h00
Mis à jour le Mercredi 04 Mai 2016 : 15h57
Source : International Urogynecological Association & International Continence Society Congrès, Paris du 23 au 27 août 2004.
A lire aussi
Quels sont les signes d'une descente d'organes ? Publié le 03/02/2012 - 11h38

Très fréquente chez la femme, la descente d’organes, ou prolapsus, se manifeste par différents signes, plus ou moins gênants, avec à l’extrême une incontinence urinaire. Le point sur les manifestations d’un prolapsus génital et les solutions.

Plus d'articles