helene
Portrait de cgelitti
je suis avec mon ami depuis un peu plus d'un an maintenant je l'aime plus que tout il est charmant et il m'aime mais le problème c'est que je ne supporte pas qu'il boive tout le temps il m'a prouvé qu'il pouvait ne pas boire pendant 4 jours dans une semaine pas consécutifs mais séparés cependant dernièrement j'ai découvert qu'il avait caché de la bière car c'est ce qu'il boit tous les soirs (bières fortes 7,9 °) pour celles qui connaissent c'est de la 8.6 bavaria j'essaie de l'aider mais il ne veut pas de mon aide ce que je ne comprends pas chez lui c'est qu'il a perdu sa fille à cause de ça il n'a la garde que 1 dimanche sur 2 et c'est de 11h le matin à 19h30 et en plus son frère a été tué à cause de l'alcool sa compagne et lui étaient alcoolique si quelqu'un peut m'aider à m'en sortir je suis désespérée je ne sais plus quoi faire je suis au désarrois car je lui ai mis des barrières après j'ai essayé de le laisser gérer mais voilà rien ne change

merci de vos réponse

info
Portrait de cgelitti
Envoyé : 01 Juillet 2009 à 19:21 par jeanne    

------------------------------------------------------------ --------------------

Il ne faut plus mettre les noms des médecins, donc le neurologue sera désigné par J.S

Extrait d' une conversation téléphonique entre O.Ameisen et J.S

J. m' a expliqué que 300 milligrammes par jour représentaient la limite traditionnelle pour les neurologues de sa génération et qu' il avait un grand nombre de patients qui prenaient cette dose depuis des années sans le moindre effet secondaire.
loula
Portrait de cgelitti
bonjour nat et flou et tout le monde !
Lorsque j'en ai parlé à l'école, je dois dire que j'étais dans un triste état, je pleurais et j'étais très accablée car mon fils qui était en 6ème faisait tout pour se faire remarquer en classe. Vu qu'il est dyslexique il avait déjà des difficultés de concentration mais en plus avec les soucis de la maison, ça n'allait pas fort. Du coup on m'a proposé un éducateur pour mon fils que j'ai accepté considérant cela comme un soutien. Nous devions signer mon mari et moi cette demande en la justifiant, j'ai donc écrit que c'était pour protéger mon enfant qui n'arrivait pas à canaliser son énergie en classe. Mon mari l'a signée sans rien dire. Mais l'éducateur était en fait une éducatrice, une femme d'à peu près mon âge, et je n'ai pas du tout aimé sa façon de prendre la situation. En plus, tout se sait dans les écoles surtout dans les petites villes, ce sont des choses qui se disent en conseil de classe avec les élèves délégués ! alors bonjour la discrétion ! car même si mon mari est alcoolique je n'ai jamais eu envie qu'on puisse penser du mal de lui car je sais que c'est quelqu'un de bien. Non on ne peut pas en parler, il faut garder nos souffrances pour les professionnels ou des personnes en qui on peut avoir confiance car c'est bien là le problème. Bien souvent, on vous juge, on vous donne des conseils, on méprise votre conjoint ou vous-même qui acceptez de vivre cette situation.
Pour répondre à Nat, j'ai tout de même réussi à vivre comme toi Nat, en sortant, en faisant des activités, en allant voir de vrais amis, de la famille. Mais les soirs d'école, je ne pouvais pas laisser les enfants, alors on partait ensemble en voiture et on roulait quelques heures en attendant que mon mari s'endorme... J'en ai le coeur crevé d'y repenser...
Voilà c'est juste mon témoignage. Mais chacun fait ce qu'il peut.
Je vous souhaite du courage et surtout pensez à vous, faites des choses que vous aimez et si vous avez des enfants, veillez à ce qu'ils en souffrent le moins possible.
nat
Portrait de cgelitti
je remercie tout le monde pour vos commentaires il a conscience à certains moments qu'il a un problème mais d'autres fois il me dit qu'il y a pire ailleurs que lui c'est juste de la bière sinon concernant désintoxe et autre thérapie il n'en est pas capable du tout il me dit quand on en parle qu'il y arrivera tout seul qu'il n'a besoin de personnes pour l'aider.
je sais pertinemment que ça n'est pas vrai mais bon j'aimerais tant qu'il se calme même si il ne veut pas arrêter complètement mais qu'il boive raisonnablement comme n'importe qui.
je reviens sur le sujet du baclofène j'ai lu qu'il y avait des risques d'épilepsie il est déjà sous traitement pour cette maladie donc pas forcément évident pour lui de le prendre si jamais il voulait le faire .
je vous embrasse tous et merci à toi moz pour ton adresse ça me fait du bien qu'une personne qui est passé par là ou je passe veuille bien m'aider c'est pas évident d'en parler autour de soi par honte bien sure
nat
Portrait de cgelitti
merci d'avoir répondu je voulais te dire que je n'ai pas le courage non plus de le quitter enfin pour le moment pour une longue durée je ne sais pas franchement par contre moi j'ai une réunion au centre al anon pas loin de chez moi je vais sans doute aller faire un tour mais j'ai très peur de se qui peuvent me faire réaliser mais bon il va falloir que je sache si mes réactions sont les bonnes ou pas et comment essayer de surmonter tout ça
ce soir il m'a fait une crise car je lui ai versé 5 bières dans le lavabo de la salle de bain car mon cousin était venu pour lui tenir compagnie pour qu'il ne soit pas tenté sauf qu'il en a acheté et les a planqué dans le placard de la salle de bain et je l'ai entendu j'ai fais comme si de rien n'étais et puis je suis allée dans la salle de bain je m'y suis enfermée et puis je les ai vidées une a une dans le lavabo ensuite je suis retournée dans la salle à manger comme si je n'étais pas au courant sauf qu'il a fait comme si il allait aux toilettes et quand il est revenu il était en pétard il a même envoyé chier mon cousin qui était prêt à l'aider mais voilà donc du coup mon cousin est parti je suis dégoutée j'espère qu'il reviendra même quand mon homme sera là car ça va être galère autrement
bises à tous et à toutes et merci pour vos réponses
loula
Portrait de cgelitti
salut Nat!
Je galère avec mon mari depuis maintenant 9 ans. Il continue à boire mais ne me harcèle plus comme il le faisait auparavant mais n'empêche que ça nous a éloignés de nos amis. J'ai tout fait absolument tout pour l'aider, pour lui faire prendre conscience, pour qu'il se soigne. Il a donc consulté, pris des traitements, reçu une personne de l'association "vie libre" qui lui a même passé des bouquins. Je l'ai accompagné dans toutes ces démarches. Mais je pense qu'il est dans le déni. Il est tout à fait capable de se tenir très bien lors de repas au restaurant ou en famille. Il est même très classe. Mais à la maison il boit en cachette, il sort régulièrement pour des tas de prétextes (en ce moment il fait des travaux à la maison donc c'est facile)pour s'acheter ce qu'il lui faut et sans doute pour aller boire quelque part. J'aborde de temps en temps le sujet et il ne me contredit pas mais il ne consulte pas de lui-même, il prend sans doute l'alcool pour un antidépresseur. Chacun est différent mais ce que je veux dire à Nat c'est que parfois le remord me ronge d'avoir fait subir à mes enfants un père alcoolique, qui parfois pleurait, me harcelait, alors je pleurais, criais, j'étais perdue. Et c'est quelque chose que vous ne pouvez pas dire à n'importe qui. Alors j'ai consulté un psy pour avoir un soutien moi-même mais le soutien on en a besoin tous les jours. C'est une situation qui m'a énormément pris de l'énergie et du coup je n'en avais plus assez pour mes enfants. J'ai eu le malheur d'en parler une fois à l'école... surtout ne le faites jamais !!!!!!!!
nat
Portrait de cgelitti
moi mon ami ne m'a jamais menacé de quoi que se soit il me fait des crises quand je vide sa bière dans le lavabo car je trouve qu'il en a bu assez mais autrement je n'ai pas trop à me plaindre ce qui me dérange le plus c'est qu'il est blessant dans certaines de ces paroles pas tout le temps en plus d'un an ça a du se produire 3 ou 4 fois donc ça va mais il y a des fois ou je me demande si je ne me voile pas la face concernant ma situation
bizzzzzzzz
et toi autrement tu fais comment tu penses à le quitter ou tu canalises comme moi je fais je m'occupe quand il boit à la maison comme ça ça me permet de moins m'énerver ou je vais voir une copine ou ma famille pendant qu'il boit et si je dois rentrer tard je rentre tard comme ça moins de stress je ne dis pas que je ne pense pas à lui à ce qu'il fait malgré que je le sais ce qu'il fait mais au moins l'avantage dans des situations comme ça c'est que je ne le vois pas donc je canalise beaucoup mieux











[QUOTE=loula] salut Nat!
Je galère avec mon mari depuis maintenant 9 ans. Il continue à boire mais ne me harcèle plus comme il le faisait auparavant mais n'empêche que ça nous a éloignés de nos amis. J'ai tout fait absolument tout pour l'aider, pour lui faire prendre conscience, pour qu'il se soigne. Il a donc consulté, pris des traitements, reçu une personne de l'association "vie libre" qui lui a même passé des bouquins. Je l'ai accompagné dans toutes ces démarches. Mais je pense qu'il est dans le déni. Il est tout à fait capable de se tenir très bien lors de repas au restaurant ou en famille. Il est même très classe. Mais à la maison il boit en cachette, il sort régulièrement pour des tas de prétextes (en ce moment il fait des travaux à la maison donc c'est facile)pour s'acheter ce qu'il lui faut et sans doute pour aller boire quelque part. J'aborde de temps en temps le sujet et il ne me contredit pas mais il ne consulte pas de lui-même, il prend sans doute l'alcool pour un antidépresseur. Chacun est différent mais ce que je veux dire à Nat c'est que parfois le remord me ronge d'avoir fait subir à mes enfants un père alcoolique, qui parfois pleurait, me harcelait, alors je pleurais, criais, j'étais perdue. Et c'est quelque chose que vous ne pouvez pas dire à n'importe qui. Alors j'ai consulté un psy pour avoir un soutien moi-même mais le soutien on en a besoin tous les jours. C'est une situation qui m'a énormément pris de l'énergie et du coup je n'en avais plus assez pour mes enfants. J'ai eu le malheur d'en parler une fois à l'école... surtout ne le faites jamais !!!!!!!!
[/QUOTE]
flou
Portrait de cgelitti
quand j'ai décidé de quitter mon mari je ne pensais pas qu'il allait se soigner j'ai muri l'idée pendant un an mais quan j'ai pris ma décision j'acceptais le fait de me retrouver seule et même de le laisser dans le désaroi le plus total, sa vie ne devenait plus mon problème et pour mes enfants et moi je souhaitais vivre de façon équilibrée et heureuse il s'est fait soigné et notre vie commune a
flou
Portrait de cgelitti
Nat
ton conjoint est alcoolique et pour le moment il ne se soigne pas, mon conjoint est abstinent depuis un peu plus de deux mois, seulement pour qu'il arrive à aller en cure j'ai galéré des années et sa prise d'alcool depuis un an était très importante c'est quand je lui ai dit que je le quittais et que je ne lui ai plus demandé de se soigner mais en lui disant la vérité :"je te quitte car tu bois et je ne peux plus le supporter" qu'il a d'abord essayé tout seul échec total et qu'il est allé ensuite en cure j'étais au bout du rouleau maintenant tout va bien je sais que c'est fragile il est allé en cure 1 mois 1/2 il se sent en super forme, il a perdu énormément de kilos, redevient un super papa et un mari génial. il lui a fallu un déclic ce déclic c'était de le laisser tout seul quand je l'ai quitté je lui ai demandé de quitter la maison immédiatement (l'appartement de sa mère était libre) mais j'ai voulu qu'il parte sur le champ j'étais très calme je ne criais pas, et au départ il n'y croyait pas et pourtant j'ai exigé qu'il parte je lui avais expliqué que je ne l'empêcherai pas de voir les enfants mais seulement en ma présence et sans qu'il prenne la voiture avec eux. la solitude, le boulot (ca allait très mal pour lui), le regard des enfants ...je ne sais pas mais en tout cas il a accepté de reconnaitre qu'il était alcoolique et de se soigner.
a un moment donné je crois qu'il faut faire un choix je n'avais pas envie de le quitter car je l'aimais mais je ne pouvais plus vivre ainsi quand je lui ai dit que je le quittais dans sa tête il e eu ce déclic s'il ne s'était pas soigné je l'aurai vraiment quitté j'avais fait mon choix et franchement je ne croyais pas qu'il allait le faire. Aujourd'hui notre vie est normale sans cri, nos enfants sont joyeux et nous on se redécouvre.
je comprends ce que tu vis car c'est très dur beaucoup de courage
flou
Portrait de cgelitti
bonjour Loula
que s'est il passé quand tu en as parlé à l'école?
flou
Portrait de cgelitti
je ne suis pas venu depuis longtemps il n'y a plus personne sur ce forum ???????????????

Pages

Sujet vérouillé