christian
Portrait de cgelitti
Voilà 9 ans que je vis avec un alcoolique. Au début il était alcoolique mondain, mais peu à peu tout ça a dégénéré. Maintenant il est dans un triste état. Il arrive encore à travailler, je me demande comment ? Dès qu'il rentre il commence à boire. Il y a des jours où ça se verra moins, d'autres jours c'est la folie. J'ai deux enfants, de 8 ans et 4 ans. Je voudrais qu'il quitte la maison, mais lui ne le veut pas. Je ne travaille pas, je suis au chômage. Que puis-je faire ? Est-ce que pour mes enfants (qui connaissent très bien le problème de leur père) ça serait mieux la séparation ? Est-ce que c'est moi qui doit déménager ? Y a t'il des lois pour les femmes ?
minette
Portrait de cgelitti
j'ai juste livré ce que j'avais sur le coeur depuis tant d'année, car moi on ne m'a rien expliqué rien dit je l'ai vécu malgrè tout comme acteur principal. Et si aujourd'hui, le fait d'avoir dis ces mots peut soulager, aider ou accompagner dequelque façons que ce soient des personnes, en plus de m'avoir retiré un poids, tant mieux.
christian
Portrait de cgelitti
merci minette,
enfin quelqu'un qui semble me comprendre et ne pas me pousser a fuir karine.pour la lettre c'est deja fais, je lui ai ecrit que je respectai son choix mais que mes sentiments pour elle n'avait pas changer et que je serai toujours la pour elle quoiqu'il arrive et quoiqu'elle decide.A par ca je lui envoi de temps en temps un texto lui rapellant que je suis la " une petite pensee pour toi chris" mais pas de reponse .Lundi, le 10 avril c'est son anniversaire, je suis malade quand j'y pense j'avais penser lui faire ma demande en mariage et lui offrir une jolie bague de fiancaille mais tout ca c'est bien loin. pour l'instant je vis dans l'ombre et sa famille ne m'aide pas beaucoup car il on tellement peur que karine coupe les pont avec eux qu'il la laisserai faire n'importe quoi.mais je tiendrait bon je l'ai promis a son pere qui est decede en juin et qui etait telleemnt heureux de revoir sa fille sourire a la vie et de savoir que j'etait la pour veiller sur elle il me considerais comme son propre fils.
cécile
Portrait de cgelitti
Bonjour Sylvie,
J'ai vécu la même situation, l'alcoolisme est une maladie et la volonté ne suffit pas, malheureusement le conjoint et les enfants subissent et doivent se proteger tant que l'alcoolique ne fait pas la démarche de se faire aider (ce que les homme ne conçoive que rarement malheureusement pourtant ça changerait tout!).
Quand j'ai fini par trouver du travail je me suis adressée à une assistante sociale et aux hlm et j'ai pu faire défendre un dossier d'urgence pour obtenir un logement.
c'est terriblement culpabilisant, et c'est très difficile de quitter quelqu'un qui vous détruit mais qu'on aime encore, car ce sont souvent des gens sensibles (justement!!!) et fragiles.
Pour les enfants je leur ai dit qu'ils aimaient leur papa et leur maman et qu'on les aimait aussi, que si la séparation leur imposait des contraintes j'en étais désolée mais que je ne pouvais plus vivre avec leur père même si je l'aimais beaucoup car les disputes étaient anormales entre nous, ils vont chez l'un et l'autre quand ils veulent et ça se passe très bien, il n'y a plus cette tension tous les soirs cette peur et ces insultes et je crois que c'est mieux pour eux.
Je ne regrette pas mon départ, depuis il a réagit!!! pas assez mais... j'ai espoir, pourtant je ne retournerai pas vivre avec lui j'ai trops peur, il le sait.
Il y a des associations de femmes, des assistantes sociales à qui parler, vous pouvez parler à votre médecin, prendre contact avec une association d'alcooliques anonymes (ils aident aussi la famille)les enfants s'adaptent à tout, alors mieux vaut s'adapter à des parents séparés (momentanément ou définitivement) et vivtre dans un peu plus d'équilibre et de calme que s'adapter à un enfer ou ils voient leurs deux parents souffrir.
leur équilibre et le votre en dépendent, ne vous oubliez pas
bon courage cécile
christian
Portrait de cgelitti
onjour laurine, je suis divorce depuis 2 ans, en fvrier 2005 j'ai renconter karine qui a 32 ans et un fils de 5 ans, j'ai moi meme un fils de 4ans1/2 ans elle m'a courtisée c'etais la premiere fois a 40 ans que je me faisais draguer pas remis de mon divorce (je vivais tres mal la perte de mon fils) j'ai resister pendant deux mois a ses avances puis nous sommes sortis ensemble le 20 fevrier (le jour de la saint aimée) ses parent et les miens etaient amis nous etions d'une complicité incroyable de tout les instantnos enafant s'entendais a merveille on avais pris l'habitude de dire que se ne serai pas pire s'ils etaient jumeau.puis son papa est decede le jour de la fete des pere.je travaillais loin a 560km je suis rentrer le jour meme pour etre pret d'elle (je rentrais tous les week end 1200 km pour etre pret d'elle on s'appellais matin midi et soir parfois pendant plus de 3 heures,je ne repartais que le lundi matin vers 4h pour etre a mon job vers 10h)malgré ca nous avions projeter de nous marier et d'avoir un enfant on en avais parler a tout le monde meme a nos fils et puis en fin d'année elle   est devenue distante me disait qu'elle voulait vivre que ses ex compagnon n'etaient pas aussi ettouffant que moi (le dernier l'a trompé, le lui disais et est parti a la naissance de son fils).elle m'a pousse a la quitter et aujourd'hui je m'en veux je suis malheureux,je sais qu'elle a des problemes psychologique (elle a ete violée, a perdu son premier enfant suite a une septicemie (elle a accouchée seule d'un enfant mort né sans son mari ni ses parent a divorcé s'est mise avec un garcon qui la trompais ouvertement et lui a fais un enfant avant de la quitter).elle boit depuis plus de 6 ans (10 a15 pastis tout les soirs) moi j'ai esayer d'etre attentif de l'aider en douceur a oublier son passée de la faire se soigner sans succes mais sans jamais la forcer non plus. depuis le 3 fevrier nous sommes separer elle ne m'adresse plus la parole elle me fuis litteralement mais meme si je garde l'espoir qu'elle va revenir pour l'instant je respecte ses desir de solitude meme si j'en souffre enormement.j'ai en permanence une photo d'elle sur mon coeur j'embrasse sa photo 1000 fois par jour je vais sur la tombe de son pere regulierement pour le supplier de m'aider a retrouver sa fille.j'ai parfois pes pensees suicidaire puisque c'est fini pourquoi devrais je vivre sans la femme de ma vie et si je n'avais pas mon fils je pense que je serai deja mort.mais meme lui il m'arrive parfois de le delaisser voir de l'oublier.ce que je sais c'est que karine et moi on s'aimais sincerement et profondement et que je ne guerirai jamais de cet amour que j'ai attendu pendant 40 ans.voila c'est tres decousu mais j'espere que tu a compris mon histoire.j'aimerai tellement l'aider mais je ne sais pas quoi faire sur d'autre forum on me conseille de l'oublier de la laisser vivre sa vie puisqu'elle ne veux plus de moi,mais je suis persuader qu'elle a toujours des sentiments pour moi mais que le fait que j'ai aborder avec elle son probleme son alcoolisme que personne ne soupconne ou que les gens de sa famille qui en sont conscient taisent a fait qu'elle me rejete je suis desespere de la voire se detruire sans pouvoir rien faire
minette
Portrait de cgelitti
Je ne suis pas d'accord sur le fait qu'il faille laisser tomber. Mais par contre il ne faut pas qu'elle se sente harcelée, donc laisse là prendre ses distances je pense mais veille sur elle en essayant de l'appeler de temps en temps par exemple. ensuite peut être que tes meilleurs alliés ce sont justement les membres de sa famille qu'il faut convaincre que Karine n'est pas une paria mais quelqu'un qui est malade. Avant de vouloir la désintoxyquée il faut peut être avant tout la convaincre d'aller parler avec un psy (chologue ou chiatre peu importe au début) mais en lui expliquant qu'elle n'est pas folle mais que de parler de ses soucis à quelqu'un qui ne la connait pas et ne la jugera pas peut l'aider à y voir plus clair.Il lui faudra peut être en faire 3 ou 4 ou 10 avant de trouver celui qui lui convient... Il ne lui donnera pas de réponses mais il l'aidera à les trouver et à retrouver sa force de caractère afin de surmonter, sans oublier car rien ne s'oublie, tout ce qui lui est arrivé, et d'accepter de vivre une nouvelle vie heureuse et épanuoie.
Enfin, je pensais que lui écrire une lettre dans laquelle tu parle de tes sentiments, de ton envie de l'aider, de respecter ses choix, mais que tu ne supporte pas de la voir se détruire peut être une bonne approche. Et si elle refuse de te parler, lui écrire une lettre régulièremeent peut permettre de garder le contact.
En bref soit là pour elle si elle le veut mais ne lui impose pas ta présence pour l'instant, et ce n'est pas le moment de t'effondrer il faut que tu tiennes bon et surtout pour ton fils.
Bon courage.
Ce ne sont que mes conseils
christian
Portrait de cgelitti
bonjour minette,
non les instit ne bouge pas apparamment,elle ne repond plus a mes texto,je lui ai souhaiter un bon anniversaire lundi.pas de reponse,mem pas un petit merci.hier j'ai appeler sa soeur,il semble qu'elle se soit engueler avec le pere d'antoine et lui airai dit si t'es pas content t'a qu'a demander la garde d'antoine.c'est pas possible c'est pas karine son fils est tout pour elle.j'ai essayer d'expliquer a sa soeur que pour dire ca c'est qu'elle est tres mal mais tout ce qu'elle a reussi a me dire c'est:"tu sais je crois que ma soeur n'est pas faite pour vivre avec quelqu'un".personne n'a conscience de ce qu'elle vit du mal etre qu'elle a en elle et moi je ne peut rien faire c'est horrible . j'espere que ce fameux declic arrivera mais qu'il ne sera pas trop douloureux pour elle et qu'elle acceptera mon aide
christian
Portrait de cgelitti
bonjour,
minette tu as entierement raison, alcool ne signifie pas toujours violence.karine n'a jamais ete violente ni en acte ni en parole.pourquoi fuire un malade au lieu d'essayer de l'aider et de le soutenir (on ne fuit pas un malade du cancer).Karine m'a pousser a partir et je regrette terriblement de l'avoir fait car maintenant je suis totalement impuissant alors vous qui avez la chance d'etre pret de celui ou celle que vous aimé et qui souffre ne fuyer pas donner lui tout votre amour et tout votre force pour l'aider a se soigner acomprendre sa maladie et a y faire face.n'oublier jamais que sa la volonté du malade et sans amour et soutien de son entourage la guerison est plus dure et plus longue (je sais de quoi je parle j'ai eu un cancer) .Vous avez de la chance je donnerai n'importe quoi pour etre pret de Karine pour qu'elle accepte mon aide au lieu d'assister impuissant a son autodestruction
Alain 13
Portrait de cgelitti
Bonjour Minette. Oui, l'alcool a parfois bon dos... C'était mon sentiment lors de la lecture du message initial de Sylvie.
@mitiés.
Alain
Portrait de cgelitti
Ton récit m'a beaucoup ému. Ton attitude est une attitude d'Amour, et d'Attention à l'autre, quel qu'il soit.
Je ne trouve rien à ajouter à ton message. Il est BEAU.
J'espère qu'il sera entendu.
Amitié.
minette
Portrait de cgelitti
alcool n'égal pas forcément violence!!!!! je ne suis pas d'accord.
Comme je l'ai déjà dis, s'il y a violence fuyez!
Mais sinon aidez!!
Désolée Cécile mais y'a un truc que je pige pas : l'équilibre il est pour qui vous ou les enfants qui continus à voir leur père mais toujours sous l'emprise de l'alcool car rien ne vous assure qu'il n'est pas ivre quand il les voit.....Désolée de penser que vous n'avez arrangé que vous, à moins que vos enfants soient sous surveillance d'un tiers quand ils le voit....
Et oui Nico ça marque à vie, bien sur, mais ça fait aussi de nous ce qu'on est aujourd'hui, c'est dur, c'est parfois horrible mais si pas de coups, pas de fuite par pitié aidez les!

Pages

Sujet vérouillé