maria-clara
Portrait de cgelitti

Bonjour.

Je vis une histoire d'amour que je qualifierai d'exceptionnelle. Je rentrerai dans les détails de notre rencontre et de notre vie amoureuse, si vous avez des questions à ce sujet, afin de mieux me conseiller.

Ma copine âgée de 36 ans, n'as jamais connue d'orgasmes, même en se masturbant. A ceci prés, que plus jeune, elle a remarqué qu'en appuyant sur le bas du ventre juste au dessus du pubis, dans l'axe du nombril, cela lui provoquait une sensation dexcitation très particulière. Elle est même arrivée une fois à jouir juste en massant cette zone, allongée sur le ventre, sans soliciter son clitoris, ni aucune autre partie de son corps, mais vraiment aucune. Elle à vécu un orgasme partiel, car elle a senti qu'il n'était pas allé à son terme, meme si elle n'avait aucun moyen de comparaison, sachant que cela était sa première et dernière expérience en la mtière.

Je trouve qu'il est très courageux de sa part de m'avoir fait part de cela, sachant qu'elle considère elle aussi que notre vie amoureuse est exceptionnelle. Elle a pris le risque de déclencher en moi, une réaction, au pire, de rejet, et au moins pire, de déstabilisation. Mais il en ai rien. Je l'aime tellement, et elle a tant de qualités humaines, et je pèse mes mots, que je n'ai pas le droit de la réduire à cela. Elle sait et elle voit que je l'aime toujours, voir plus depuis qu'elle m'as annoncé ce dysfonctionnement.

Ce qui est déroutant, c'est que nos relations sexuelles sont belles. Je lui fait l'amour, et elle me fait l'amour, c'est une certitude que nous ressentons, l'un et l'autre. Nous vivons ces moments avec beaucoup de sensibilité et de douceur. On se fait je t'aime. En me fiant à mon expérience, elle me donne limpression d'avoir une sexualité épanouie. Elle n'as manifesté aucun signe particulier sur un quelconque tabou. Son sexe est toujours humide, dans laccueil. Elle a eu des partenaires et notamment un, avec qui elle prenait beaucoup de plaisirs, mais sans orgasme.

Alors voilà, je ne sais même pas si c'est un trouble psychologique ou physiologique. J'ai envie de contribuer à cette quette, mais je ne sais pas vraiment comment m'y prendre. Je vais quand même vous faire part de ce que je lui ai dit.

J'ai pris conscience que les préliminaires devaient commencer dés lors que je passe sa porte d'entrée, je dois construire avec elle un climat de confiance réciproque, et ne pas lui renvoyer un comportement obsessionnel sur le sujet. Elle dois sentir que je l'aime, et que je l'aime, mais ca, je pense qu'elle en ai convainque. Je lui dit que je suis fière de ce qu'elle est, car compte tenue d'une vie quelque peu chaotique, elle est aujourd'hui une belle personne, et la qualité de la relation qu'elle a avec sa fille, et l'éducation qu'à sa fille en témoigne. Je pense que seule elle auras la capacité d'y arriver, pourvu qu'elle en ai la volonté, car elle peut finir par être résignée. Je lui ai dit qu'elle doit comprendre que j'y ai aussi ma part, et qu'elle doit me laisser suffisamment de temps pour arriver à essayer de la faire jouir par un cunnilingus accompagnée d'un doigté, voir un doigté seulement, car elle ressent plus de sensations par pénétration. En cela, il me semble que je dois éviter qu'elle pense à mon plaisir, pour qu'elle arrive à se concentrer que sur le sien. Elle m'as promis de me laisser faire.

Si malgré notre discussion apaisée sur ce sujet et vos conseils, et en nous laissant du temps, elle n'y arrive pas, peut être faudra il prendre conseil auprès d'un spécialiste, en mincluant ou non dans cette démarche.

Voilà, surtout, vous devez comprendre que je vis une histoire vraiment exceptionnelle, inespérée. J'aimerai tant qu'elle ai accès à ce plaisir, pour elle, mais aussi pour moi, il ne faut pas se mentir.

J'ai l'intime conviction qu'elle est prés du but, mais je peux aussi me tromper, alors aidez-moi, si vous le pouvez.

Merci d'avoir pris le temps de me lire, car mon message est long, mais je dois m'efforcer d'être le plus précis possible.

A bientôt.

PUB
PUB