bea
Portrait de cgelitti
Bonjour tout le monde,

Voilà moi je vous écrit car j'ai besoin de vider mon mal être quelque part, je ne veux pas que mon mari supporte tout ça, alors je me suis dit que sur le net c'était ce qu'il y avait de mieux!

Je suis depuis 6 mois dans une boite, durat cette période on a eu droit à 2 déménagement en interne ce qui fait que je suis à l'autre bout de ma secrétaire, et je suis bien entendu pas la seule. Bref, nous avons droit à 2 licenciement, des menaces, une absence de la convention dont on relève.

Personnellement, j'ai eu droit pendant trois moi et demi à une surcharge de travail sans compensation bien sur! Maintenant que j'ai retrouvé une charge de travail plus ou moins normale je me sens épuisé, triste, fatiguée!

Ce qui me rassure c'est que je ne suis pas la seule, mais sans doute la seule qui d'épuisement professionnel passe à dépression...

Pfff, j'ai un gros coup de cafard, toujours envie de pleurer, c'est chiant! demain, je vais voir ma somatothérapeute, pour évacuer ça avec elle, mais c'est dur car il faut y retourner au boulot!

Bref, je suis triste et j'aimerai réusir à remonter la pente, je veux y arriver!

Bye

Gaëlle
Portrait de cgelitti
Bonjour à tous,
étant moi-même sujette régulièrement à des phases dépressives, je me permets un conseil qui fonctionne quasiment toujours pour moi : se défouler! En faisant du sport, n'importe lequel, on stimule tout le corps, on sécrète des hormones favorisant le bien-être (des endorphines me semble-t-il), on a un sentiment de fièreté d'avoir réussi à se bouger, à s'occuper de soi etc...et en plus on évacue le trop plein de tension créé par les situations professionnelles délicates dont vous parlez. Il est vrai qu'avoir quelqu'un qui vous écoute est aussi un gros avantage mais d'une part tout le monde n'a pas forcément quelqu'un à qui se confier, d'autre part, à la longue les gens n'ont pas envie d'être "contaminés" par la déprime et coupent un peu les contacts ce qui forcément renforce le sentiment de mal-être.
Enfin, un dernier conseil qui fonctionne également très bien pour moi : le yoga. Un bon prof de yoga saura toujours vous transmettre une philosophie permettant de se détendre et de relativiser. En plus le yoga a cet avantage énorme de ne comporter aucun esprit de compétition, ce qui change grandement de la vie quotidienne!
Voilà, je vous souhaite bon courage et faites-moi plaisir essayez au moins une fois de faire un peu d'exercice (une petite marche, un tour à vélo, des choses toutes simples)et les résultats seront quasiment immédiats.
Bonne journée.
florence
Portrait de cgelitti
à Thierry Holtzapffel
Pouvez-vous me faire connaitre votre méthode pour bien se relaxer?
Mon adresse: jerome.florence@neuf.fr
LOLA
Portrait de cgelitti
Bonjour à tous et à toutes
MARINETTE
Portrait de cgelitti
DEPUIS LE DECES DE MON EPOUX IL Y A UN AN JE DORS TRES PEU 3OU4H LA NUIT JE ME REVEIL SOUVENT MEME AVEC UN SOMMENIFERE DANS LA JOURNEE JE NE SUIS PAS FATIGUER ET MEME TRES ACCITIVE JE VOUDRAIS TROUVER UN REMEDE SANS TOMBER DANS LES ANTI DEPRESSEURS MERCI SI VOUS POUVEZ ME DONNER QUELQUES CONSEIL
christiane
Portrait de cgelitti
[QUOTE=Sandrine] Bonjour tout le monde,
Voilà moi je vous écrit car j'ai besoin de vider mon mal être quelque part, je ne veux pas que mon mari supporte tout ça, alors je me suis dit que sur le net c'était ce qu'il y avait de mieux!
Je suis depuis 6 mois dans une boite, durat cette période on a eu droit à 2 déménagement en interne ce qui fait que je suis à l'autre bout de ma secrétaire, et je suis bien entendu pas la seule. Bref, nous avons droit à 2 licenciement, des menaces, une absence de la convention dont on relève.
Personnellement, j'ai eu droit pendant trois moi et demi à une surcharge de travail sans compensation bien sur! Maintenant que j'ai retrouvé une charge de travail plus ou moins normale je me sens épuisé, triste, fatiguée!
Ce qui me rassure c'est que je ne suis pas la seule, mais sans doute la seule qui d'épuisement professionnel passe à dépression...

Pfff, j'ai un gros coup de cafard, toujours envie de pleurer, c'est chiant! demain, je vais voir ma somatothérapeute, pour évacuer ça avec elle, mais c'est dur car il faut y retourner au boulot!

Bref, je suis triste et j'aimerai réusir à remonter la pente, je veux y arriver!

Bye[/QUOTE] qu est qu une somatotherapeute
leramage41
Portrait de cgelitti
Bonjour,
Moi c'est mon mari qui est ne va pas bien. Un problème au boulot l'a plongé dans une phase d'anxieté, limite obsession comme jamais.
J'entends bien que le soutien du conjoint est important mais je ne sais pas comment l'aider. Il est allé voir son généraliste qui lui a donné un traitement anxiolitique mais visiblement ça ne suffit pas. Il va y retourner normalement.
J'essaie de le soutenir le mieux que je peux mais j'ai tellement l'impression que c'est en vain. Pour le moment il me parle, je pense que c'est bon signe, mais c'est tres dur a vivre pour moi.
Aujourd'hui c'est la st valentin, je lui ai souhaité et il m'a répondu, "merci c'est gentil mais j'm'en fous".
Je me sens impuissante, je ne sais pas quoi faire du tout pour l'aider à remonter la pente. c'est aussi très dur pour moi...
merci d'avance de vos bons conseils
eli
Portrait de cgelitti
Comme je vous comprends...
je suis actuellement en dépression et pourtant "j'en ai vu d'autres" mais à un moment donné, on n'en peut plus et la force de caractère n'est plus suffisante pour tenir. mais je me demande comment je vais réussir à voir le bout du tunnel, je n'ai plus goût à rien, j'ai des difficultés à réfléchir et réagir comme d'habitude.
pour le boulot j'en ai parlé et c'est pire, "j'en ai vu d'autres" m'a dit le big chef, alors pourquoi m'écrouler maintenant! c'est vrai qu'on cumule et acculume beaucoup, de choses, je pense que le boulot et le harcelement est la goutte d'eau qui fait déborder un vase qui se remplit un peu trop au fil du temps.
en tout cas, cela fait du bien de voir que je ne suis pas la seule dans ce cas et que d'autres personnes COMPRENNENT? merci les filles
Thierry HOLTZAPFFEL
Portrait de cgelitti
Comme je vous comprends! Mais la
LOLA
Portrait de cgelitti
Bonjour à tous
j'ai moi-même fait une grosse dépression suite à une surcharge de travail, cela durait depuis plusieurs mois, j'ai eu deux collègues en arrêt maladie longue durée et les boss par soucis d'économies ont préférés ne pas remplacer alors j'ai fait mon boulot plus les 2 autres le mien et déja prenant et j'ai fini par faire 3 postes à 35 Heures sur 1 semaine. et quelques WE la fin de l'année arrive avec son lot de stress comme pour tout le monde et moi je craque je demande un RDV au boss et lui explique que ça ne peut durer comme ça, lui il comprend et d'ailleurs il me complimente sur mon travail, mes compétences ,(j'ai 13 ans de boîte) et je ne serai en aucun cas payée plus ni prime, ni heures sup mais il comprend la situation et me laissera me débrouiller toute seule; alors j'ai craqué, j'ai pleuré, j'ai envoyé valser certaines collègues j'ai fini par aller chez mon médecin qui me suivait pour ma fatigue et j'ai craqué dans son bureau Résultat des courses je suis en arrêt depuis la fin de l'année, et je ne rentrerai pas travailler tant que mon moral n'ira pas mieux, pour ne pas avoir voulu me soulager de cette surcharge de travail il a gagné mon arrêt et en plus mes collègues ne sont toujours pas rentrées je suis sous anxiolitiques, je dors beaucoup, je pleure énormément et je ne sors pas,j'ai de la chance d'avoir ma famille avec moi toute le monde ne ma pas laché par contre mes collègues pas de nouvelles pas une carte de bons rétablissement et quand je vois que mon fils de 6 ans qui me voyait sans arrêt pleurer à compris que j'allais faire une connerie il m'a dit "tu ne vas pas mourir maman" je l'ai emmené avec moi chez le médecin et il lui a expliqué mon problème, maintenant mon petit bonhomme me laisse me reposer,me fais plus crier et m'aide beaucoups. Maintenant j'ai décidé de m'occuper de moi, je suis allée cher le coiffeur, je me suis acheté un parfum et nous venons d'adopter un chien je pense qu'en se faisant ces petits plaisirs on va vers la guerison . Par contre, j'ai tellement été mal pendant cette période que je ne veux voir personne de mon boulot, et rien qui puisse m'y faire penser est-ce normal??
Cathy
Portrait de cgelitti
Salut ! Plus je vous lis et plus je me dis que toutes vos histoires se ressemblent. En fait la différence c'est qui interpeller? les unes leur boss, les autres le syndicat ou le médecin. C'est pas simple de frapper à la bonne porte car tout dépend de la manière dont est structurée l'entreprise et si les uns et les autres jouent réellement leur rôle ! C'est sans doute vrai qu'il y a plus de femmes touchées par la dépression, mais je pense que ça ne veut pas dire qu'elles sont plus faibles que les hommes. C'est sans doute dû au fait qu'elles assument beaucoup de choses dans leur vie qu'elle soit professionnelle ou personnelle et souvent plus que la gente masculine, sans faire de féminisme. Bise à toutes :-)

Pages

Sujet vérouillé