Marie
Portrait de cgelitti
Je souffre énormément - une amie très chère fait une dépression sévère. Elle a perdu 40 kilos en 8 mois, ne s'alimente plus, refuse de parler à sa famille. Sa famille l'a fait hospitaliser mais pour l'instant il n'y a aucune amélioration et personne ne comprend se qui s'est passé et ce qui l'a poussé à arriver à une telle extrémité. Nous passons pourtant la voir, elle est très entourée mais ne se livre pas. Elle semble assommée comme droguée. Nous sommes à bout. Et nous ne parvenons pas à l'aider (elle a pourtant encore 2 enfants à charge). Si quelqu'un a connue une personne dans le meme cas, pouvez vous m'aider et me dire quoi faire ? Je vous remercie de tout coeur.
Marie
Portrait de cgelitti
En 1990 j?ai moi aussi fait une sévère dépression et j?ai également perdu de nombreux kgs c.-à-d. qu?en mars 90 je pesais 72 kgs et 56 kgs en juillet, manger était devenu un vrai calvaire et en plus de la perte d?appétit j?avais également et tout à fait perdu le sommeil, c?était affreux et la vie n?avait vraiment plus aucun intérêt. A l?époque ma fille avait 11 ans et j?ai aussi été hospitalisée à plusieurs reprises j?ai aussi fait plusieurs tentatives de suicide après tout cela j?ai été licenciée et rechute et je sais que mon psy me disait il faut vous faire plaisir et devenir plus égoïste penser plus à vous et moins aux autres et pendant cette année HORRIBLE j?ai pris, mais à contre-c?ur des antidépresseurs en me disant c?est pas bon et en octobre 93 j?ai fait une rechute je retravaillais et je suis à nouveau resté 2 à 3 mois en incapacité de travail, j?étais aussi suivie par un autre psy et début janvier 94 j?ai repris le travail c?était pas facile mais il le fallait une chance mon nouvel employeur était plus compréhensif et le psy m?a convainque de prendre 1 antidépresseur et 1 neuroleptique et je les prends encore aujourd?hui je sais que je suis fragile mais j?ai repris goût à la vie, je (re)mange avec bon appétit, je sais rire à nouveau mais il me faut tjrs mon neuroleptique pour dormir. Il est vrai que c?est une maladie pas du tout facile à vivre pour l?entourage mais dites-vous bien que votre amie souffre énormément (dans sa tête, dans sa peau, dans son corps). Il faut essayer de savoir ce qui a provoqué cette dépression mais c?est pas chose facile moi non plus je ne me confiait pas et je ressassais toujours les mêmes idées. Ne la laissez pas tomber. Si elle est assommée se sont les médicaments dans ma chambre j?avais aussi une personne qui dormait tout le temps ce qui n?était pas mon cas je peux vous assurer que je n?ai pas dormi pendant plus d?un an. Il y a toujours une cause à une dépression et je crois qu?il faut être patient, si elle accepte essayé de la distraire et j?espère que votre amie verra le bout du tunnel ! J?ai aujourd?hui 53 ans et j?ai été opérée il y a 1 an d?un mélanome avec greffe et je sais que la vie vaut la peine d?être vécue. Alors bon courage à vous tous et surtout à votre amie.
Sujet vérouillé