DJAOUIDA1
Portrait de cgelitti
Parfois la dépression peut-être reconnue en accident du travail. Si votre affection est survenue sur votre lieu de travail et qu'elle est soudaine et consécutive à un fait du travail il y a de fortes chances qu'elle soit reconnue par la Sécurité Sociale comme un accident du travail. Voir un arrêt de la cour de cassation (Cass. 2e civ., 1er juill.2003, N° 02-30-576P)

Attention vous n'avez que deux ans de date à date pour effectuer une déclaration à votre caisse d'assurance maladie si votre employeur s'est abstenue de la faire.

Ca change tout évidemment. Si vous êtes dans ce cas procurez-vous un imprimé d'accident du travail auprès de la SS faite votre déclaration vous-même. Joignez-y un certificat médical que votre médecin ne pourra pas vous refuser.

Bon rétablissement à tous et bon courage pour les procédures contentieuses.

F.
Portrait de cgelitti
la dépression comme fait soudain et accidentel est par ex. la dépression réactionnelle, le choc truamatique consécutifs à une agression sur le lieu de travail.
je ne vois pas comment autrement faire passer cette maladie sur le compte du travail.
Dans lme cas de Marys, elle doit se mettre en rapport avec le médecin du travail dans le cadre de "harcèlement, brimades.. "sur le lieu de travail.
maryz
Portrait de cgelitti
Est-ce que la dépression doit être vraiment reconnue SUR LE LIEU DE TRAVAIL ? Je suis en arrêt de travail depuis fin septembre 2006 (tentative de suicide) pour cause de dépression dû à une mutation d'office fin juin sans raison apparente (sauf mon remplacement de poste par une "pistonnéee"), à une surcharge de travail dans ce nouveau poste, un stress continuel, je travaille dans un centre de santé comme secrétaire et ne devais prendre ce poste que fin décembre. Je prends des antidépresseurs et des anxiolitiques. Je vais avoir 58 ans et j'ai l'impression que je ne vais pas me sortir de cet état.
M.M.
BOUXIN
Portrait de cgelitti
Oui la dépressioin doit OBLIGATOIREMENT présentée un caractère professionnel.
L'organisme d'assurance maladie lors de l'enquête qu'elle ne manquera pas d'effectuer devra relever et déterminer la PREUVE de la survenance d'un fait accidentel précis et soudain, au temps et au lieu de travail.
Ce sont ces éléments qui fondent le caractère accidentel, car dans le cas précis de la maladie il n'y à pas de lésions apparentes.
Je vous conseille de lire attentivement la jurisprudence dont j'ai fait état dans mon premier message. ( elle est disponible sur le NET) vous comprendrez forcément le problème et vous en tirerez vos propres conclusions.
Si vous avez des difficultés n'hésitez pas à vous faire aider par un "juriste" dans les syndicats vous recupérerez de bons conseils sinon auprès de professionnel mais il y a un coût, malheureusement.

N'hésitez pas à me demander d'autre précision, je vais continuer quelques temps à surveiller les réactions sur ce sujet
Alain B........
A.B
Portrait de cgelitti
MARYZ

Avez-vous obtenu toutes vos réponses?
DJAOUIDA1
Portrait de cgelitti

MERCI CA M AIDE BCP ET SACHER QUE JE SOUFFRE TELLEMENT.D ETRE SUPECTER D UN ACTE QUE VOUS N AVEZ PAS COMMIS CA FAIT TRES MAL. JE NE DORS PAS,JE NE MANGE,JE SUIS ENGOISSEE ET PAR MOMENT J AI DES IDEES NOIR.J AI DEJA EU UNE TENTATIVE DE SUICIDE AU TRAVAIL ET CHEZ MOI A CAUSE DE DE MES SUPERIEURE.JE VIE AVEC UNE PEUR AU VENTRE,JE NE VEUX PLUS RETOURNER LA BAS. AIDER MOI SVP.

Sujet vérouillé