Dépression : il n’y a pas que les antidépresseurs !

Publié par Brigitte Bègue, journaliste santé le Jeudi 01 Décembre 2016 : 16h07
Mis à jour le Jeudi 19 Janvier 2017 : 12h00
-A +A

La dépression touche environ 3 millions de personnes chaque année en France. La prise en charge médicale repose généralement sur la prescription d’antidépresseurs. Nécessaire quand les troubles sont sévères, la phytothérapie peut être une alternative efficace dans les dépressions plus légères. L’alimentation aussi compte.

Les caractéristiques de la dépression

L’Organisation mondiale de la santé (Oms) estime que la dépression est l’un des troubles les plus fréquents. Toutes les tranches d’âge sont concernées selon l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes), avec un pic chez les 20-34 ans. Une dépression se caractérise par plusieurs symptômes : tristesse, perte d’intérêt et de plaisir pour les activités quotidiennes, troubles du sommeil et de l’appétit, fatigue dès le réveil, ralentissement psychomoteur, culpabilité et dévalorisation, difficultés de concentration, idées noires. Un patient est considéré dépressif s’il cumule cinq de ces symptômes tous les jours depuis au moins deux semaines. L’hérédité, le stress, l’anxiété... sont des facteurs de risques.

Les antidépresseurs pas toujours efficaces

Les antidépresseurs sont depuis longtemps les médicaments de référence pour traiter la dépression. Il le reste dans les cas les plus graves mais pas forcément dans les autres. Ni pour prévenir les rechutes contre lesquelles la méditation pleine conscience a fait ses preuves. « Les antidépresseurs sont testés sur des dépressions sévères où leur action est incontestable, elle est plus discutable pour traiter les dépressions modérées et légères. Comme le cancer, la dépression n’est pas une entité unique mais une maladie multiple », explique le psychiatre Patrick Lemoine.

Par ailleurs, les effets de ces médicaments sont plus probants lorsqu’ils sont associés à une psychothérapie. Et « la facilité qui consiste à prescrire une molécule souvent choisie au petit bonheur la chance a fait négliger d’autres approches comme la phytothérapie », précise le médecin.

Publié par Brigitte Bègue, journaliste santé le Jeudi 01 Décembre 2016 : 16h07
Mis à jour le Jeudi 19 Janvier 2017 : 12h00
Source : - Conférence de presse : « Dépression : et si les solutions n’étaient pas que chimiques ? », organisé par Pileje à Paris, 22 septembre 2016.
- Echos de la micronutrition : « Le bonheur est dans l’assiette », Dr Laurence Benedetti. Téléchargement gratuit sur le site de l’Institut Européen de Diététique et de micronutrition : www.iedm.fr
A lire aussi
Dépression Publié le 05/10/2015 - 09h30

Des plantes pour lutter contre la dépression : millepertuis, safran, ginseng, passiflore. Longtemps taboue, la dépression est une maladie très répandue. En France, on estime que près de 8 millions de personnes ont vécu ou vivront une dépression au cours de leur vie (1). Si la dépression...

Griffonia Publié le 26/11/2015 - 11h49

Le griffonia (Griffonia simplicifolia) est recommandé dans les troubles dépressifs, l’anxiété ainsi que contre les maux de tête chronique.

Les antidépresseurs Publié le 09/04/2003 - 00h00

Les antidépresseurs, de la famille des psychotropes, existent depuis longtemps. Répartis en trois grandes classes, leur efficacité est indéniable mais leur prescription doit respecter des recommandations médicales clairement définies.

Plus d'articles