Mig
Portrait de cgelitti
bonjour,

il y a 4 mois j'ai raté des examens alors que je suivais une prépa.

Depuis je vis une déprime avec un grand stress de l'avenir. Je n'arrive pas a trouvé ma voie et depuis le début de la déprime je pense que je n'arriverais à rien et que je n'ai pas d'avenir. Les medicaments que je prends commence à faire effet mais me fatigue beaucoup.Je n'ai plus de motivation. Comment s'en sortir?

Jony
Portrait de cgelitti
J'ai conscience de tout ce que tu me dis mais en ce moment je n'arrive pas à les mettre en place. Je n'arrive pas redémarrer, je suis à l'arrêt.
jony
Portrait de cgelitti
Ce soir teuf avec des potes pour se changer les idées. Je pense que ce n'est pas une mauvaise idée
Jony
Portrait de cgelitti
Oui le psy a augmenté les doses de deroxat pour enlever cette obsession. C'était comme un tourbillon dans ma tete, la même question qui revenait sans cesse et qui n'aboutissait un rien. Maintenant j'y pense moins violemment mais ca ne vient toujours pas et ca m'inquiete
noémie
Portrait de cgelitti
Beuh ...........
The preacher
Portrait de cgelitti
Je suis entré en grave dépression en mars 2002 à 18 ans, c'est-à-dire en Terminale S. Je ne suis quasiment pas allé en cours pendant deux mois et j'ai commencé àréviser le bac deux semaines avant les épreuves. Je l'ai obtenu avec mention bien. Fort de ce succès et sous la pression de mes parents, je me suis inscrit en prépa HEC. Malheureusement cela n'a fait qu'accentuer mon malaise. Finalement j'ai abandonné la prépa et je me suis inscrit en fac. C'est ma quatrième année de fac et je suis toujours dépressif. Ce que je fais ne m'intéresse absolument pas, et mes troubles de mémoire et de concentration dûs à ma maladie m'empêchent de réussir comme je voudrais. Parfois j'ai envie d'arrêter et chercher du travail car étudier est une vraie souffrance pour moi mais mes parents ne sont pas de cet avis. A côté de la fac, mon travail de chauffeur à quart temps apparaît comme un loisir, même si parfois je prie pour avoir un accident et que tout se termine (surtout en période d'examens).
Jony
Portrait de cgelitti
Je suis peut etre pas au fond du gouffre mais 2*20mg de deroxat prescrit par mon psy montre quand même que je ne suis pas au mieux. C'est quand même une sacré dose. Et puis cette sortie marquait quasi 2 mois d'enfermement chez moi. Je me suis forcé à aller à l'anni d'un pote pour éviter de perdre mes amis qui n'auraient pas compris mon absence. Mais bon ...
Noémie
Portrait de cgelitti
Comme je ne te connais pas, je te fais une réponse courte mais on peut en reparler sur ce forum : tu t'en sortiras en trouvant ta voie ! Donc faut la chercher... et ne pas trop abuser des médocs qui ne doivent être qu'un palliatif ...
Amicalement.
patricia
Portrait de cgelitti
Je réponds à Jony pour lui dire qu'il garde le moral.Avoir râté une première année de prépa, ce n'est pas la mort. Ds la vie il faut savoir rebondir. Si tu te laisses aller tu n'obtiendras rien de bon. La prépa t'a normalement appris à travailler dur. Tu peux donc te réorienter vers un DUT qui te permettras, de d'insérer la vie active après ou de continuer en licence ou école d'ingénieur. Alors tu dois te secouer et relever la tête. La vie ne s'arrête pas là, il y a des choses bien plus graves (maladie graves notamment). Cordialement.
Noémie
Portrait de cgelitti
Change d'air, si tu peux. Fais un truc bénévole, humanitaire ou autre, si t'es pas trop pressé et désargenté. Histoire de voir le monde et toi-même différemment. Tu as l'air bloqué sur ton échec, il faut que tu te bouges par rapport à cet échec (qui n'en est peut-être pas un). Il n'y a pas de mode d'emploi dans la vie, chacun doit trouver son chemin.
naima
Portrait de cgelitti
peut être que tu devrais te trouver une activité pour t'occuper et oublié tous tes soucis?

Pages

Sujet vérouillé