La dépression durant la grossesse : une affection fréquente mais négligée

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 27 Août 2001 : 02h00
-A +A
Le baby-blues chez les mamans qui viennent d'accoucher est une réalité bien connue. Cependant, selon une étude britannique cette dépression dite également post-natale aurait complètement masqué la dépression survenant pendant la grossesse. Or, celle-ci serait bien plus fréquente que le célèbre baby-blues.

Après l'accouchement, les femmes sont plus vulnérables aux dépressions. Ces affections appelées communément le baby-blues ont considérablement retenu l'attention des médecins comme du grand public en raison de leurs conséquences pour la mère (notamment risque plus élevé de suicide) et ses enfants (troubles comportementaux). En contraste, la dépression survenant pendant la grossesse a fortement été négligée. Pourtant, elle exerce également un effet particulièrement important sur l'environnement utérin et donc sur l'enfant à naître.

La dépression durant la grossesse est bien plus fréquente que le baby-blues

L'humeur de près de 10.000 femmes enceintes habitant Avon a été analysée grâce à un questionnaire durant leur grossesse et après la naissance. Les scores sur l'échelle de dépression étaient en moyenne plus élevés pendant la grossesse qu'après l'accouchement. Un pic est observé à la 32ème semaine de grossesse, alors que les valeurs les plus faibles sont enregistrées au 8ème mois après la naissance.

Proportion de femmes déprimées

A la 18ème semaine de grossesse 11,8%
A la 32ème semaine de grossesse 13,5%
A la 8ème semaine après l'accouchement 9,1%
Au 8ème mois après la naissance 8,1%

La dépression pendant la grossesse est donc plus commune qu'après la naissance. Il est primordial de la démasquer afin de pouvoir la traiter, tant pour la mère que pour le bien-être du futur bébé et de sa famille. Les auteurs de cette étude estiment qu'il est urgent de poursuivre les recherches afin de déterminer précisément les conséquences de cette dépression anténatale.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 27 Août 2001 : 02h00
A lire aussi
Dépression post-partum : les papas aussi ! Publié le 17/02/2017 - 13h21

L’arrivée d’un bébé exerce aussi un impact considérable chez le père. Une étude néozélandaise confirme que les nouveaux pères peuvent eux aussi être victimes d’un baby blues ou dépression post-partum.

Le baby blues du père Publié le 16/01/2006 - 00h00

Le baby blues de la jeune accouchée est très bien connu du grand public. En revanche, qui s'occupe des troubles dépressifs susceptibles de toucher le nouveau père ? Ce baby blues paternel est une réalité à dépister et à prendre en charge rapidement, avant d'en constater les conséquences,...

Baby blues, les papas aussi ! Publié le 17/07/2010 - 00h00

Après un accouchement, la jeune maman peut souffrir psychologiquement. Fatigue, changement hormonal, manque de sommeil, perception d'une responsabilité démesurée, le baby blues frappe souvent, parfois jusqu'à la dépression. Une étude vient de montrer que les papas aussi peuvent souffrir des...

Plus d'articles