cgelitti
Portrait de cgelitti
Bonjour à tout le monde! Cela fait maintenant 2 ans que j'ai un gros problème de santé et ne sais plus quoi faire. J'en ai tellement marre des fois que j'aimerais ne plus me réveiller un matin pour que cela cesse. En effet, il y a deux ans je me séparais de mon épouse car j'avais plus ou moins accepter mon homosexualité. Même si elle l'a trés bien pris et est toujours restée mon amie, les deux mois dont j'ai eu besoin pour pouvoir lui dire m'on profondément détruit psychologiquement même si d'ordinaire je suis quelqun de trés fort! En parallèle un boulot plus que stressant et le fait que j'aimais donc un garçon qui refusait ce fait car j'étais encore marié (ce qui est tt à son honneur). Cela à commencé par une crise un fois en voiture, je ne pouvais plus respirer, j'avais comme de l'acide qui remontait et descendait dans mes poumons pour m'étouffer. Puis pendant 4 mois plus rien. Puis de nouveau un crise et depuis c'est presque permanent. En début d'année j'ai essayé d'arreter de fumer, j'avais l'impression que j'allais mourir, des douleurs à la nuque du coté gauche horrible, et des reflux permanents me réveillant en pleine nuit car ca m'etrouffait. J'ai fait plusieurs examens, scanner, radio, gastroscopie, echo. J'ai un asthem léger, un reflux gastrique et des calculs biliaires. Malgrés les médicaments, j'ai toujours des périodes où les reflux sont présents de façon importante et des douleurs cervicales qui m'handicapent énormément. J'en ai 10 fois moins le week-end qu'au travail où je suis tjr soumis à un grand stress. Mais suivant les périodes aussi le week-end. Ca commence par des douleurs intenses à la nuque du coté gauche avec des remontées acides du coté gauche aussi. Je ne peux alors rien faire, j'angoisse et la seule solution prendre un lisanxia pour calmer ce stress. Au bout d'une heure, tt est normal mais c'est handicapant. Car ca m'arrive sans que je m'y attende. Je ne sais plus quoi faire, j'ai pu lire dans divers forum que cela pouvait être une dépressions mais je n'ai pas d'envie de suicide ni de tristesse intense (sauf en début d'année où suite à des crises violente, j'étais en arrêt et pleurait pour un rien). Si de spersonnes ont également ces symptômes, aidez moi s'il vous plait car ca m'empeche vraiement de vivre.