josie5435
Portrait de cgelitti
bonjour,

Si aujourd'hui j'ose parler de moi et de ma dépression c'est grace à l'internet que j'ai depuis trés peu de temps.

En fait je suis dépressive depuis ma jeune enfance,

enfance trés dure avec violence et une suite de vie dans la même continuité(hasard !!!!!! je ne crois pas)

je suis maman de deux enfants surdoués en classe (14 et 10 ans)

(génial!!)mais à part ça ma vie est trés fade.

Fille unique et n'ayant plus de famille je me sent trés seule,solitaire et passant mon temps pour mes enfants.

Je n'est malheureusement pas plus de chance pour m'épanouir dans ma profession étant donné que je ne suis

que contractuel de la fonction public depuis 5 ans, ne remplaçant que des gens en congés maternité en secrétariat de mairie.

Quant à mon conjoint, il passe sont temps à d'autres occupations et nous laisse seuls régulièrement.

mon conjoint est formellement opposé à tous traitement anti-dépresseur et autres, je n'est malheureusement pas le choix, je doit vivre avec ma dépression chronique et faire avec.

Je pense que d'autres personnes doivent être dans mon cas, alors si vous avez des solutions aidez moi merci!!!

Rosa
Portrait de cgelitti
[QUOTE=Carole] Bonjour,

Je suis moi aussi atteinte de dépression chronique depuis 18 ans et, je suis sous anti-dépresseurs depuis de très nombreuses années.
Je suis très fatiguée et, je passe mes journée chez moi, enfermée car, je n'ai envie de voir personne à part ma famille.
Je ne dors que très peu les nuits et, je vois tout en noir. Je me demande parfois ce que je fais sur cette terre et, si je n'avais pas ma fille âgée de 18 ans je crois que j'en finirais.
Je suis suivie par un neuro psychiatre mais, j'ai l'impression d'être totalement incomprise.
Je ne sers à rien ni à personne.
J'aimerais pourtant m'en sortir et, me sentir mieux dans ma peau mais, comment faire ?
Je me replie de plus en plus sur moi-même et, je deviens complètement associable.
J'espère que nous pourrons nous entre aider et, ensemble aller mieux.
Je n'ai pas eu une enfance malheureuse bien au contraire et, j'ai des parents formidables. Je suis fille unique et, j'ai 41 ans.

Bien amicalement.

Carole.[/QUOTE]
sabine
Portrait de cgelitti
Bonjour,

je viens de lire votre témoignage sur la dépression sur le site e.santé
Vous faites allusion a un thérapeute qui a su vous comprendre pouvez-vous svp me communiquer ses coordonnées pour que je puisse les transmettre à ma mère qui souffre elle aussi d'une dépression depuis plus 15 ans suite a de problèmes rencontrés dans son enfance?

merci pour votre retour.

Sabine
Portable 06.74.08.07.43 si vous pouvez m'appeler?

merci.
binoche
Portrait de cgelitti
bonjour
voilà en fait moi j'ai 18 ans et depuis mon entrée en fac je n'arrive plus à faire semblant d'aller bien . J'ai toujours eu des soucis pour me sociabiliser qui se sont prononcés fortement dès la maternelle et le centre aéré
En fait j'ai une sorte de phobie sociale depuis très longtemps. Même par rapport à ma famille qui a toujours été très gentille avec moi.
Mais ce qui est le plus étrange c'est que ma vie se déroule comme une dépression à grande échelle: par exemple ma fin de primaire et mon lycée ont été des périodes agréables; où j'avais toujours peur de rencontrer des personnes inconnus car à chaque fois que ma meilleure amie m'invitée pour sortir, j'étais tellement tétanisée par ma phobie que j'inventais des prétextes ou des mensonges minables pour l'éviter...
Et aujourd'hui, malgrè le fait que l'on se soit peu vue par ma faute durant 3 ans, elle est l'une des deux personnes extèrieures qui m'aident le plus à avancée. Moi qui pensait être un déché impossible à être apprécier sur le long terme, j'ai une personne qui me relance à chaque fois alors que je l'ai évitée par peur durant des années... Je sais moi je n'ai que 18 ans, cela peut sembler dérisoire pour beaucoup mes aujourd'hui ma dépression m'a arrêtée net. Je ne retourne plus à la fac depuis octobre et je consulte depuis décembre. Je vais logiquement être hospitalisée d'ici peu mais j'ai très peur. Peur de l'échec, car je ne pense pas que je me remettrais d'un échec supplémentaire, mais aussi des gens qui seront hospitalisés avec moi; j'en ai rencontrée certain à un groupe de parole et je me suis trouvé dans l'incapacité totale de parler ( en fait je tentais veinement de me retenir de pleurer) Physiquement, ils étaient tous bien proportionnés alors que moi je pèse 93kg pour 1mètre62 et habillés normalement alors que personnellement celà fait bien trois ans que je n'ai pas mis un pied dans un magasin pour y acheter quoique ce soit ( je porte les vêtements de ma mère). De plus beaucoup semblés avoir un problème lié à un contexte familial violent. Du coup, je ne me suis absoluement pas reconnus dans leur propos (et j'étais l'unique majeure... oui majeure c'est un bien grand mot .


        Voilà, désolé d'avoir un peu craché ma vie sur ce forum   bye
vic57
Portrait de cgelitti
bravo Lisa
ton histoire est réelle parce que je l'ai vécue
je reviendrai sur ce forum plus tard
vic (vicky)
Noelie
Portrait de cgelitti
Bonsoir,
J'ai 60 ans , je viens de vous lire claudie.
Les personnes comme vous et moi qui ont eu une enfance malheureuse , pas aimées , pas protegées se sentant abandonnées se construisent sans confiance en soi , en se sous-estimant , craintives ect ...

La vie apportant son lot d'épreuves + où moins , n'ayant pas reçu beaucoup d'acquis de part nos parents , c'est à dire ne sachant pas gerer certaines situations car bien des lacunes sont en nous de part ces parents qui n'ont rien assumé pour nous apprendre à faire face à la vie . Ne serais-ce déja de part leurs comportements pas adequate , pas mal névrosé , infantile...

Sachant que la vie est un combat où il faut prendre les bonnes décisions avec reflection , études , métiers , mariage , enfants à venir , argent...On n'est plus à meme de se tromper d'autant au début de l'age adulte .

Ensuite , s'il y a enchainement d'echecs , de contrariétés , de chagrins ect...Au bout d'un certain temps la personne ne peut plus "répondre " à ces stress et la dépression survient en meme tant qu'un forte sous-estime , un replit sur soi , ne plus vouloir sortir ect...
Il peut y avoir des attaques de panique , de l'agressivité , des humeurs ...Tout cela se canalise par un traitement ant-D + Anxiol-somnifére ( Indispensable de dormir 7 heures pr ne pas rechuter et sortir la tete de "de l'eau"...)Pour l'entourage c'est un + , puisque l'on retrouve un équilibre certes pas l'enthousiasme ...mais on devient + supportable pour soi !!! et les "autres"...

Ceux-ci ont un role important , ne pas enfoncer le deprimé .Ni le "secouer !!!
Il faut "fuir ces gens là !...) La mére se nourrit de notre déchéance , le mari est bien ,il faut voir à se séparer et ne pas écouter leur chantage ...

C'est vous qui etes à sauver !

Il faut s'interdire de voir des gens "TOXIQUES" et les remettre à leur place ...Vous devez "travailler" en thérapie ttes les semaines à reprendre confiance en vous , à vous AFFIRMER pr ne pas subir ect...
C'est un des 1er travail que l'on doit mettre en place .

Les médicaments ne font pas tout .

La thérapie COMPORTEMENTALE a sa place de bcp ...

Claudie , il faut apprendre à vivre pour vous . Vous avez une dépression bi-polaire , j'ai eu qulqs symthomes avec travail excessif qui me menait à craquer ...
Mon psy m'a apprit et rabacher de m'arreter de ne pas aller au-dela de mes forces ...Dur pr une hyper-active!
Quand on bosse ,on pense pas ...

Vous avez 53 ans et vous n'avez pas refait votre vie aprés 6 ans et bien je m'en réjouie Claudie , car vous avez bpc de choses à mettre en place en vous avant...Cela prends du temps ...le bout du tunel est long ...mais , je peux vous dire que par mon expérience en toute modestie , on voit un jour la lumiére ...

Là , vous pourrez retrouver un compagnon avec lucidité et surtout méfiez -vous des schemas que l'on reproduit ds ce domaine ...A lire : " Ces femmes qui aiment Tant" ainsi que "la codependance en amour" ...

Vous vous apercevrez qu'une fois bien dans votre tete , il n'y a pas bcp d'hommes qui seront à l'image de se que vous valait ...

Car, vous allez gagnez en estime pour vous meme , vous serez ce que vous etes alors devenue vaut un prix et que vous n'avez pas envie de partir ds une relation où les mots mesquinerie , médiocrité , n'auraient place ...

Plus vous allez vous "elever " plus vous serez exigentes...
Le bonheur a un prix , là, en l'occurence LE TEMPS"...

Car Claudie , une psychothérapie si elle est bien suivie , avec bon un professionnel donne naissance à une autre personne ...

Dites-vous que vous partez à la recherche de votre vrai "moi" ...Que personne d'autre que vous sait ce q'il vous faut pr etre heureuse ...car , on arrive au Bonheur ..

II faut des années ,il faut bannir les gens négatifs , stupides et dieu sait qu'il en a !!!

Vous allez u fil du temps apprendre à devenir L ACTRICE de votre vie ...vous prendre en charge...

Et , dans cette vie ...il faut la remplir comme un panier au verger où l'on mets des fruits mures et succulents...

J'ai appris à m'aimer ...un long cheminement ...Je suis plus tolérante envers moi si je ne fais pas tout ce dont j'avais à faire ...Je me fais des petis plaisirs ...

Je lis bcp d'ouvrage en psychologie ...
je suis passionnée par la nature humaine et je me donne à fond dans cette découverte sur ma propre personne avec toute l'humilité possible .

J'écoute les émissions de J-Luc Delarue , j'en registre si cela est tard ...Je regarde à la télévision que des choses interressantes , gaies ...

Il faut se nourir de tout ce qui est bon pr vous ...Ne vous donnez pas en pature ...les gens seront en profiter ...

D'amis , on a peu , trés peu à se confier ...les relations sont superficelles et je ne perds pas mon temps à écouter des navets ...

Le psy est là , pr vous entendre et vous n'etes pas là jugée.

Je n'ai pour études que le certificat d'études primaires avec mention t-bien . J'avais 14 ans ...
Je fus élevée par une mére neurasthenique avec une névrose obsessionnelle .
J'ai été battue à souhait , à ne plus vouloir vivre jusqu' à mon mariage à 21 ans .

Verbalement se fut encore plus dur que les coups ...
Je me trouvais moche , jeune fille ..sans grand interet , j'étais rien ...
Elle m'avait tellement réduit à rien que je n'a vais le droit de rien .Je ne savais pas meme m'habliller jeune mariée .Meme chez moi , elle continuait à semer son venin ...l' horreur , elle nous fait vivre sur 6 ans ...

On est parti à + de 120 kms ..J'avais 28 ans et je savais pas grand-chose de la vie . Mon mariage cela pouvait aller ...mais pas une épaule solide pr me reposer ...Il m'a trompé ...L'horreur!

Aprés , j'ai eu une IVG forcée ...et un chagrin immense que j'ai ravalé , puis j'ai fais ma 1ere depession en 1982 et depuis j'ai un traitement de fond ....

Une faillite en 86 , chomage de mon mari ..operation pr lui ...handicap ...encore + de job ...+ de fric ...La descente compléte...

Là , 'ai vraimant chuté jusqu'à la TS .Hospitalisition longue en clinique à plusieurs reprises ...avec une rage de m'en sortir ...

C'est cette rage de vouloir comprendre , d'analyser , de lire bpc en psychologie ...( bibliothéque , magasines ..)qui a été mon fil conducteur ...Je voulais un jour etre sereine et épanouie...

Mes enfants furent mon combat , ma réussite quql part . Ils sont cadres à ce jour .

La vie nous sert tjrs des plats difficiles et pas les memes , alors il faut piocher dans ce que l'on a vécu , apris pr trouver le moyen de prendre de bonnes décisions et de ne pas faire trop d'erreurs.

Je comprends votre besoin d'amour , de tendresse ...Ce vide en vous c'est trés dur , je sais ...

Mais , mettez en place ce dont je vous ai dit , prenez cette "Claudie" là , ayez de la compassion pr elle , parlez lui et dite lui : on va s'en sortir ...
Déja , vous allez faire plein de chose pour aller mieux ,profiter de vous faire plaisir rien que pour vous .
Apprenez à relativiser , certes le malheur des uns n'arrange pas votre souffrance , mais vous verrez un jour cela viendra .

La vie est courte et longue aussi , l'amour vous le trouverez quand vous aurez compris tous les rouages qui font ce que nous sommes et parfois ils ont besoins d'écoute ...

J'espére vous avoir apporté un petit plus ...en toute modestie , je ne suis en rien là pr vous conseiller ,glaner ce dont il vous convient...
Dites-vous que vous avez beaucoup de chose à faire pr vous et cela chaque matin , penser le fort ...Vivez pr vous !!!

Ma vue baisse , alors que nous allons entrer ds une nouvelle année ...

Je ne puis , Claudie que vous la souhaiter dés plus douce avec tout l'espoir possible ...si, je suis une étoile pr vous ,rien ne serait me combler davantage ...

Tous mes voeux vous accompagnent ...
Amitiés ...Noelie..


Noelie
Portrait de cgelitti
bonsoir je t'ai lu avec interet et je suis sur que tu trouveras la sortie qui t'améne à un mieux .
Il faut que tu puisses exprimer ta surcharge pondérale , car elle est aussi trés importante ds ton mal de vivre . Peut- etre que ces kls ne sont là que pr t'éloigner desgens , avoir une bonne raison inconcsiente . Ton corps se protége à ton insu et c'est le serpent qui se mord la queue .
Je suis sur qu'avec la thérapie en disant ta souffrance moral t physique tu devrais avancer .Mais, il faut du temps et etre patiente . Tu es jeune et c'est un atout ca
amel
Portrait de cgelitti
j ss avec vs
tata
Portrait de cgelitti
[QUOTE=binoche] bonjour
voilà en fait moi j'ai 18 ans et depuis mon entrée en fac je n'arrive plus à faire semblant d'aller bien . J'ai toujours eu des soucis pour me sociabiliser qui se sont prononcés fortement dès la maternelle et le centre aéré
En fait j'ai une sorte de phobie sociale depuis très longtemps. Même par rapport à ma famille qui a toujours été très gentille avec moi.
Mais ce qui est le plus étrange c'est que ma vie se déroule comme une dépression à grande échelle: par exemple ma fin de primaire et mon lycée ont été des périodes agréables; où j'avais toujours peur de rencontrer des personnes inconnus car à chaque fois que ma meilleure amie m'invitée pour sortir, j'étais tellement tétanisée par ma phobie que j'inventais des prétextes ou des mensonges minables pour l'éviter...
Et aujourd'hui, malgrè le fait que l'on se soit peu vue par ma faute durant 3 ans, elle est l'une des deux personnes extèrieures qui m'aident le plus à avancée. Moi qui pensait être un déché impossible à être apprécier sur le long terme, j'ai une personne qui me relance à chaque fois alors que je l'ai évitée par peur durant des années... Je sais moi je n'ai que 18 ans, cela peut sembler dérisoire pour beaucoup mes aujourd'hui ma dépression m'a arrêtée net. Je ne retourne plus à la fac depuis octobre et je consulte depuis décembre. Je vais logiquement être hospitalisée d'ici peu mais j'ai très peur. Peur de l'échec, car je ne pense pas que je me remettrais d'un échec supplémentaire, mais aussi des gens qui seront hospitalisés avec moi; j'en ai rencontrée certain à un groupe de parole et je me suis trouvé dans l'incapacité totale de parler ( en fait je tentais veinement de me retenir de pleurer) Physiquement, ils étaient tous bien proportionnés alors que moi je pèse 93kg pour 1mètre62 et habillés normalement alors que personnellement celà fait bien trois ans que je n'ai pas mis un pied dans un magasin pour y acheter quoique ce soit ( je porte les vêtements de ma mère). De plus beaucoup semblés avoir un problème lié à un contexte familial violent. Du coup, je ne me suis absoluement pas reconnus dans leur propos (et j'étais l'unique majeure... oui majeure c'est un bien grand mot .


        Voilà, désolé d'avoir un peu craché ma vie sur ce forum   bye
[/QUOTE]
catherine
Portrait de cgelitti
bonsoir si vous voulez parler je suis la
luc
Portrait de cgelitti
[QUOTE=mayani] bonjour,

Si aujourd'hui j'ose parler de moi et de ma dépression c'est grace à l'internet que j'ai depuis trés peu de temps.
En fait je suis dépressive depuis ma jeune enfance,
enfance trés dure avec violence et une suite de vie dans la même continuité(hasard !!!!!! je ne crois pas)
je suis maman de deux enfants surdoués en classe (14 et 10 ans)
(génial!!)mais à part ça ma vie est trés fade.
Fille unique et n'ayant plus de famille je me sent trés seule,solitaire et passant mon temps pour mes enfants.
Je n'est malheureusement pas plus de chance pour m'épanouir dans ma profession étant donné que je ne suis
que contractuel de la fonction public depuis 5 ans, ne remplaçant que des gens en congés maternité en secrétariat de mairie.
Quant à mon conjoint, il passe sont temps à d'autres occupations et nous laisse seuls régulièrement.
mon conjoint est formellement opposé à tous traitement anti-dépresseur et autres, je n'est malheureusement pas le choix, je doit vivre avec ma dépression chronique et faire avec.
Je pense que d'autres personnes doivent être dans mon cas, alors si vous avez des solutions aidez moi merci!!![/QUOTE]

Pages

Sujet vérouillé