SIMON
Portrait de cgelitti
Je suis dépréssive depuis l'age de 18 ans, je me suis soignée périodiquement par des anti-dépresseurs avec des hauts et des bas cahin caha je m'en sortais. Depuis 8 ans, suite à des événements familiaux pénibles j'ai commencé à boire de la bière pour oublier et calmer mes angoisses, au début une bière, puis très vite deux et aprés ce fut l'escalade.

Il y a 8 mois je suis allée consulter un alcoologue, mon médecin et en parralléle, j'ai rencontré plusieurs personnes qui mon apporté leurs aides et leurs soutiens.

J'ai arrété 5 mois de boire, le troisième mois j'ai arrété les médicaments et je ne suis pas retourné voir les médecins "j'étais la plus forte et je n'avais besoin de personne" sauf de mon ami, depuis rebelote.

Mon ami à servi de détonateur à ma rechute, une contrariété de sa part et voila que le porte-avion que j'avais sur le dos à resurgi mes angoises on repris de plus bel et le besoin de boire avec, une petite erreur de sa part que je n'ai pas pu gérer et me revoila au point de départ avec ma dépression et mes bièrers.depuis un moi je me bas avec mon ami mon médecin et mon psy et j'ai l'impression de tourner en rond !

Les mêmes rancoeur à l'égard de mes parents, de mes collègues, de mon ex-mari etc...

Que faire, comment m'en sortir ?

johnn.doe
Portrait de cgelitti
comme vous le dite si bien, l'alcool est un "faux ami" un medicament qui fait que quand on le consomme on a tendance a oublier tout le reste. Je pense que le meilleur est de prendre le taureau par les corne et de regler les probleme par la racine, qu'est ce qui vous a fait commencer a boire?La depression!Et qu'est ce qui vous a mit en depression?Il faut regler ce probleme et une fois que dans la tete tout va mieux l'alcool ne sera plus nessessaire mais juste une boisson comme une autre.
muriel et les autres
Portrait de cgelitti
Pour Ilona
Courage Ilona, nous sommes attristé(e)s de te savoir mal. Sache que nous sommes de tout coeur avec toi. Nous avons bien entendu ton appel. Lors de ton retour, n'hésite pas à nous faire un signe. On ne te juge pas, on t'apporte notre soutien. Merci à la personne qui la soutient de nous donner des ses nouvelles. Dites lui que nous pensons très fort à elle. Bon courage à vous son amie, c'est très bien ce vous faites pour elle.
Marie-France
Portrait de cgelitti
Il te faut absolument retouner voir les gens qui s'occupaient de toi. Dis-toi qu'avec ta dépression latente l'alcool est un "mauvais ami".De plus il engendre encore plus de dépression c'est un peu le chien qui se mord la queue. Tu bois parceque tu es dépressive, et, plus tu bois plus ta dépression s'agrave.Ce cercle infernal je l'ai vécu, un rien prenait une importance phénoménale,depuis mon abstinence (17 ans) je suis toujours suivie pour la dépression (état chronique), mais je fais face et la vie me semble moins compliquée.
Débarassée de mon "faux ami" qu'est l'alcool !

Prens-toi en main et dis toi que celà en vaut la peine!
esla
Portrait de cgelitti
le promrome cet qei le la terre ti=ourn du sosill ce gmommmr le griera p

lo loute ne va ors piis ,er commme mlacole a ses aifzaise.
muriel
Portrait de cgelitti
Du côté parternel, il y a l'alcool. Du côté maternel, la dépression. C'est chronique chez moi et j'ai les deux. L'alcool est pour moi comme un cachet qui me ferait oublier que je me sens mal,que je n'ai pas le bonheur que j'aurai souhaité avec mon mari. Elle est bizarre ma dépression, parfois je craque pour un rien, parfois j'ai l'impression d'avoir des ailes (on ne rigole pas !). Mon humeur est en dent de scie et puis je suis devenue hyperactive, ça je me demande pourquoi. j'ai aussi l'impression, bien que je ne travaille plus, de n'avoir assez de temps pour faire mes tâches ménagères. Je ne vois plus le temps s'écouler. Nous voici déjà à la fin de la semaine. Mon médecin qui me suit me dit que c'est normal car j'ai eu de gros soucis.
Romualde
Portrait de cgelitti
je ne comprends pas pourquoi mais je ressants une dépendance àl'alcool je ne peux pas passer une journée sans prendre au moins 2 bières ni sans prendre un peu de wiski et tout cela a des coséquences sur mon poids je suis devenu grosse et me sents mal dans ma peau mais j'arrive pas à décrocher aidez moi
Mig71
Portrait de cgelitti
Re-Lapeyre

Tu vas rire, mais j'ai éteint mon ordi, j'ai fumé ma dernière cigarette en pensant aller me coucher, et je me suis surprise...a penser a toi.

Je ma demandais si tu étais un homme ou une femme, quel âge avait tu, et surtout si tu étais seul(e) pour affronter la déprime et l'alcool.

Je te le répète, si tu n'a personne pour te soutenir, n'hésite pas a en parler sur ce forum.

Maintenant je vais vraiment fumer ma dernière cigarette et aller me coucher...avec un petit sourire aux lèvres...je me dis que j'ai fais une bonne action aujour'hui...tu vois comme le bonheur ne tiens qu'a peu de choses....
Biz
thecamomille
Portrait de cgelitti
je viens de lire tous les messages et je ne peux que vous encouragez à aller faire un tour chez les AA. J'en ai fait partie durant plusieurs années, aujourd'hui je vole de mes propres ailes et l'abstinence, c'est génial.
Chose impossible a imaginer quand on est dedans.
Plus de dépression, plus d'angoisses.

avec les AA on apprend une abstinence heureuse, très important et on apprend aussi a oublier l'alcool. Eh oui cela aussi c'est possible.
Avant je buvais en société pour être gaie, pour m'amuser mais je n'ai jamais eu autant de plaisir que depuis que je ne bois plus.

Les AA sont là pour vous aider et ils y parviennent, parce qu'ils comprennent votre souffrance et vos difficultés vu qu'ils ont vécu les mêmes choses que vous et c'est cela qui est important. Quels conseils peuvent vous donner les gens qui vous aiment mais qui ne sont pas alcooliques. L'histoire du AA qui sera assis en face de vous c'est la même que la vôtre et c'est tout cela qui pourra "raisonner" en vous.

Les AA c'est aussi une école de vie. Apprendre à éviter les situations à risques, apprendre à vivre autrement et à occuper tout ce temps que l'on passait à boire.

Apprendre a regagner l'estime de soi, que l'on a perdue dans l'alcool, se sentir aimé, apprécié, compris et surtout jamais jugé

voila, j'espère vous avoir convaincu d'aller faire un p'tit tour par là, ça en vaut la peine..

Bonne fête à tous et bonne chance. Arrêtez de boire c'est le plus beau cadeau que vous pouvez vous offrir. Prenez les bons outils pour y arrive et finalement c'est moins dur qu'on ne le pense.
BIZ

didier
Portrait de cgelitti
Chère Muriel
tt d'abord tu peux te féliciter tu as fait un grand pas en avant et meme deux!! tu as réussi a t'avouer ton alcoolisme et a te rendre compte de ta dépression, c'est un très bon point, tu as fait les premiers pas qu'il faut pour t'en sortir.
Je suis un alcoolique comme toi, je suis abstinent et il est vrai que ce n'est pas tous les jours facile mais il existe des gens qui peuvent t'aider, les A.A, il y a des réunions partout et de numéros de permanence qui peuvent te guider vers des réunions pres de chez toi, un conseil:vas-y!! ces gens sont super ils savent tous ce dont tu parles et tu pourras y exprimer tes angoisses et tt ce qui te tracasse, ils t'aideront a rester sobre et a renoncer a l'alcool car on ne lutte pas avec lui, il est bien trop fort mais il est possible de vivre sans!!
La vie est belle et sache que tu peux y arriver j'en suis sur.
Je te souhaite courage et je t'envoie virtuellement un peu de ma force si durement gagnée...
Didier.
lulu
Portrait de cgelitti
Moi je lance un message d'urgence : Mon mari est dans une grande dépression qu'il ne veut pas admettre (il ressase sans cesse les problèmes passés) et comme il boit de l'alcool çà le rend très agressif envers moi et là je le sens tellement exacerbé que quand il en prend plus que d'habitude il est de plus en plus violent et me fait peur. Je ne suis pas quelqu'un qui parle facilement et je ne sais pas comment m'y prendre. Merci de m'aider.

Pages

Sujet vérouillé