etienne
Portrait de cgelitti
Bonjour, j'espère que je suis sur le bon forum, c'est la première fois que je viens.

En ce moment je souffre énormément et j'aimerai mettre un nom dessus. Peut être pouvez-vous m'aider?

Je ne supporte plus la moindre remarque, quand un proche me dit quelque chose qui me blesse je ressens un immense désespoir. Des fois je vais bien, je ne me sens pas désespérée, mais une toute petite chose peut me faire basculer. Dans ces moments, j'ai l'impression que personne ne me comprend et ne m'aime, et qu'il n'y a aucun intérêt à ce que je m'obstine à essayer de maintenir la face. Pour faire sortir ma colère, j'ai parfois envie de faire du mal aux autres ou à moi. Je me suis auto-mutilée il y a quelques années, et je me dis que si je recommençais, ça ferait partir ma douleur.

Je commence à avoir peur de devenir folle, et la nuit je me réveille plusieurs fois en ayant peur de ne pas me réveiller à temps pour aller travailler. Pourtant j'ai mis deux réveils et je les vérifie plusieurs fois le soir. Du coup, quand je me réveille la nuit, je recommence.

Je me suis mise à penser au suicide, pas parce que j'ai envie de mourir, mais parce que je ne vois pas d'autre alternative: en effet je n'arrive pas à dire ce que je ressens, ni même à me confier à qui que ce soit. Ecrire est le seul moyen.

A cela il faut ajouter que j'ai toujours eu des problèmes relationnels, les autres m'intimident et je voudrais tant leur plaire. Je n'ose pas leur parler, quand j'ai besoin de demander quelque chose à une personne avec qui je me sens inférieure, il me faut énormément de temps et de courage pour me résoudre à y aller.

J'ai aussi des troubles alimentaires, j'alterne entre boulimie et anorexie.

Est-ce que tout ceci regroupe plusieurs troubles? Ou est-ce que ce ne sont que les symptomes d'un même trouble (pensez-vous que je puisse faire une dépression?)

Je ne sais plus quoi faire, j'avais commencé à voir un psychanaliste mais il est parti pour deux mois et demi. Je me suis dit que le seul remède pour que tout aille mieux d'un coup c'était d'aller voir un médecin pour qu'il me donne des médicaments. Rien qu'à me relire, j'ai honte parce que j'ai peur de ne pas être normale.

josy
Portrait de cgelitti
bonsoir jeje,

   quel age as tu? que fais tu dans la vie? quels sont tes problemes? pourquoi as tu fais des "betises"?
a bientot de te lire! amities.
josy
Portrait de cgelitti
pour jeje,

essayes de mettre en pratique ce que fait ma fille! l'aide d'un psychologue peut aussi t'aidee! parler aide beaucoup! il existe des groupes de parole, a voir avec ton psy!
tiens moi au courant! bisous.
josy
Portrait de cgelitti
bonjour aurelie,

quel age as tu? que fais tu dans la vie? as tu de la famille proche? tu as besoin de l'aide de professionnels!
je pense que tu as plusieurs pathologies,ce qui entraine la depression! tu es a cran, tu te sents seule, pas comprise! pour cela, pour essayer de faire face a ce que tu ressents, il faudrait que tu vois un medecin, un psychologue, un psychanaliste, je pense que tu as besoin d'une prise en charge globale de tes problemes! tu es angoissee! peut etre aussi il y a t'il eu quelque chose dans ta jeunesse qui t'a traumatisee!
tu n'as pas a plaire aux autres, tu es comme tu es, ils t'acceptent comme tu es! ne te sents pas inferieure, tu ne l'es pas, tu es au meme niveau qu'eux!
ce que je te proposerai de faire, c'est d'aller voir ton medecin, parle lui de tout ça, fais toi accompagnee si tu veus, et demande lui de t'orientee vers un hopital, une clinique, qui pourrait prendre en charge tous ces problemes, et t'aider a t'en sortir!
surtout, ne fais pas de betises, cela ne servirait a rien! ecris nous sur le forum, il y aura toujours quelqu'un pour te repondre, donnes nous de tes nouvelles! a + bisous.
jéjé
Portrait de cgelitti
j'ai 21 ans, du boulot pendant trois semaines, pas de petit ami, mais heureusement une chambre ou je suis pratiquement toute la journée, quand mais parent s'angeule, je monte dans ma chambre je mais la musique a fond et je pleure car j'en ais mar.si tu veux me connaitre un peu plus va sur dépression puis tentative de suicide.
charlotte
Portrait de cgelitti
moi g 17 ans et demi et ca fé fé 7 ans ( donc depuis l'âge de 10 ans ) que je suis en dépression et que je sui sous antidepresseur anxiolyctiques et somniferes . C'est très dur cette maladie, on ne peut pas s'en sortir comme ça . De plus, souvent la plupart de l'entourage ne compren pas du tout et nous prenne pour des " fous " . Mais ça se guérit . COURAGE !!!
etienne
Portrait de cgelitti
bonjour à tous, juste un mot avant de m'éclipser en vacances.
La vie comporte des phases de déprime durant lesquelles nous ne sommes pas tous semblables. Les ressentir et ressentir le mal être qui en découle c'est une chance, une opportunité que n'ont pas eu où refuser de voir celles et ceux qui dans notre généalogie nous ont précédés. Alors d'une certaine façon, pour nous qui y sommes sensible c'est une sorte de tâche qui nous est allouées pour dénouer des liens que l'histoire c'est amusée de tisser à notre insue. Parfois cette sensibilité est telle que certains se sentent désemparés. Ces situations ne sont jamais claires et d'une et de deux c'est le travail inachevé de plusieures générations qui s'en sont "sorties" à leur façon en tenant compte d'environnement qui ne sont plus. De quoi baisser les bras se mutiller et patati et patatrac.
Pour certains même l'handicap est tel qu'il leur faudra à l'équivalent d'une vie s'aider de molècules qui réguleront la biochimie de leur cerveau. Sans parler de ceux là pour qui rien n'est actuellement envisageable ...
Quand on le peut et je conseille vivement de faire les choix qui rendent cela possible la psychanalyse est le chemin le plus sûr (avoir un bon (vieux) psy). C'est un chemin où l'apprentissage est d'autant plus long que ??? (j'allais dire des conneries mais mathématiquement plus on est jeune moins on a de vécu). Après l'apprentissage le chemin devient une façon de cheminer (envisager quelques court ramonages de temps à autre).
Viennent ensuite mais de préférence en complément les béquilles : les molécules de toutes sortes, l'hospitalisation (attention là aussi aux dérives actuelles qui font que le coté humain passe à la trappe pour combler le trou de la sécu).
Attention aux prises en charges qui ne le sont pas (juste des molécules (à répétition) des "magnétiseurs de tout poils" (à répétition)) des fameuses thérapies brêves (à répétition).
Bien entendu cet "attention" s'adresse à celles et à ceux qui ont besoin d'un travail approfondi (d'où le "à répétition").
Attention aussi à ceux qui sont jeunes et qui peuvent avoir tendance à remettre à plus tard ... (si j'avais su à l'époque que je n'avais pas d'autre choix ...).
En ce qui me concerne je n'arrive pas encore à intégrer dans ma vie des activités qui nécessite une discipline quotidienne comme la méditation, le qi gong, le yoga, des régimes alimentaires adaptés. Ce sont aussi des pistes à explorer !
A bientôt
jéjé
Portrait de cgelitti
depuis que je suis au lycé je suis suivie par une psychologue et quand j'ai fais ma formation cette année j'ai rencontrée une psy ou je me sens plus a l'aise mais sa fais deux moi que j'ai pas pus la voir donc c'est dur et je la revois seleument le 3 sept comme je travail et que eux ferme a 17h je peux pas la voir.
Aurélie
Portrait de cgelitti
Josy,

J'ai 23 ans et je suis en cinquième année de fac, mais en ce moment j'ai un job d'été. Merci de ta réponse, ça me soulage et me réconforte de savoir que certaines personnes prennent soin d'inconnus.
Je vais suivre ton conseil et en parler à mon médecin. Mais ce qui est bizarre, c'est que tout ça n'est que passager, c'est comme des phases où rien ne va, le lendemain je me sens idiote de m'être sentie comme ça et je me dis que le reste du temps tout va bien, mais en même temps je sais que ce n'est pas ma faute et que je ne peux rien y faire quand je me sens si mal (comme heir, quand j'ai posté).


jéjé
Portrait de cgelitti
moi depuis quinze jours j'ai fait plusieur bétise en prenant des médicament car je commencé a déprimer et mes parents me prenner la tête car il arait pas de sangeuler.
émeraude
Portrait de cgelitti
Bonjour Aurélie,
Tu as raison de suivre les conseils de Josy, c'est vraiment important que tu parles de tout ça à ton médecin, il saura t'aider. Il y a des formes de dépressions qui font comme des phases en alternances, comme tu le décris, je crois... En tout cas, ne reste pas seule et sans rien faire pour aller mieux en attendant le retour de ton psy.
Bon courage, de tout coeur avec toi.

Pages

Sujet vérouillé