Dépistage du VIH

Publié par Dr Catherine Feldman, psychothérapeute le Vendredi 01 Juin 2001 : 02h00
Mis à jour le Lundi 15 Janvier 2007 : 01h00
-A +A
Avertissement Attention, le dépistage d'une infection par le VIH ne peut pas être porté sur la réalisation d'un seul test. Le diagnostic doit toujours reposer sur plusieurs tests concordants. Parfois l'interprétation des résultats est facile, dans d'autres cas, seule l'expertise d'un médecin et d'un biologiste permet d'établir avec certitude le diagnostic. Les informations mentionnées ici se réfèrent au texte des Recommandations publiées en janvier 2000 par l'Agence nationale d'accréditation et d'évaluation en Santé (ANAES) sur la « Stratégie du diagnostic biologique de l'infection due au VIH chez les sujets âgés de plus de 18 mois ». La stratégie du dépistage résumée sur cette fiche ne peut envisager l'ensemble des situations personnelles possibles. Demander avis à votre médecin.

Qu'est-ce que le VIH ?

Le Virus de l'Immunodéficience Humaine ou VIH est le virus responsable du sida. C'est une maladie transmissible par le sang et sexuellement. Il en existe deux types : VIH1 et VIH2.

Pourquoi un dépistage du VIH ?

Le dépistage du VIH (les deux types) est essentiel. En effet, une contamination par le VIH peut longtemps être silencieuse, et toute relation sexuelle, sans préservatif expose alors le(s) partenaire(s) à un risque de contamination, quels que soient la nature des rapports sexuels.Le dépistage du VIH est un examen réalisé systématiquement avant un don du sang. Il est recommandé à toute personne ayant eu ou ayant des relations sexuelles non protégées. Un dépistage est également recommandé lors de l'examen pré-nuptial, en début de grossesse et parfois, avant une intervention chirurgicale.Le dépistage du VIH peut être réalisé, soit à la demande d'un médecin, soit à la demande du « patient ». Dans le premier cas, le médecin doit avertir la personne de la prescription du test, qui à son tour doit donner son accord. Le médecin qui prescrit l'analyse doit aussi informer le patient de la signification du test et le préparer à l'annonce du résultat. Dans le deuxième cas, le patient peut se rendre, s'il le souhaite, dans un centre dépistage anonyme et gratuit (CDAG).

Guide: 

Publié par Dr Catherine Feldman, psychothérapeute le Vendredi 01 Juin 2001 : 02h00
Mis à jour le Lundi 15 Janvier 2007 : 01h00
A lire aussi
Western blot Publié le 02/04/2002 - 00h00

Prélèvement : Prélèvement de sang veineux Bilan : Dépistage d'une infection à VIH

Plus d'articles