Dépistage de l’hépatite C : oui aux tests rapides

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 28 Mai 2014 : 10h21
Mis à jour le Mercredi 28 Mai 2014 : 15h35

La moitié des personnes atteintes d’hépatite C l’ignore, ce qui représente quelque 116.000 sujets non dépistés.

Afin d’améliorer cette situation, la Haute Autorité de Santé vient de se prononcer en faveur des tests rapides d’orientation diagnostique (TROD). Ces tests pourraient faciliter le dépistage pour les populations vulnérables…

© Istock

Le dépistage de l’hépatite C : test sanguin Elisa ou TROD

Le dépistage de l’hépatite C s’adresse aux personnes à risque :

  • usagers de drogues,
  • personnes originaires ou ayant reçu des soins dans des pays à forte prévalence du virus,
  • personnes transfusées avant 1992,
  • personnes incarcérées ou l’ayant été.

Ce dépistage repose sur un test sanguin, le test Elisa, qui recherche les anticorps anti-VHC. Toutefois, sur les 232.000 personnes atteintes d’hépatite C, la moitié l’ignore, car le dépistage demeure insuffisant.

D’où l’intérêt de ce nouveau test rapide TROD.

Très simple à réaliser (à partir d'une goutte de sang prélevée par microponction du doigt - ou à partir d’un prélèvement de salive), il donne un résultat rapide. Ce test ne vise pas à remplacer le dépistage classique via Elisa, mais à le complémenter pour renforcer le dépistage pour les populations les plus exposées au virus et éloignées des structures de soins.

PUB

Les populations ciblées

  • Les personnes à risque les plus isolées et éloignées du système de soins : personnes précaires, vulnérables, toxicomanes marginaux, personnes originaires de pays très touchés par le virus.
  • Les personnes insuffisamment dépistées, mais fréquentant les structures de soins de proximité telles que les usagers de drogue suivis en médecine générale ou dans des centres spécialisés, les personnes en milieu carcéral, etc. Ces personnes pourraient plus facilement se laisser convaincre par un dépistage immédiat et au résultat disponible rapidement.

Bien entendu, un résultat positif au TROD nécessite ensuite d’être confirmé par le test de référence Elisa. Mais l’enjeu est considérable : limiter la propagation du virus via les sujets qui ignorent être porteurs du virus et bénéficier d’un traitement très efficace, dont le taux de guérison atteint aujourd’hui les 90 % !

Mots-clés : Depistage, Hepatite c, Test, Trod
Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 28 Mai 2014 : 10h21
Mis à jour le Mercredi 28 Mai 2014 : 15h35
Source : Communiqué de presse de la HAS, 21 mai 2014.
A lire aussi
Test rapide de dépistage de l’hépatite B : mode d’emploiPublié le 26/07/2016 - 17h07

On estime que plus de la moitié des personnes atteintes de l’hépatite B ignorent être infectées. Une mise à disposition plus large du test rapide d’orientation diagnostic (TROD) pourrait contribuer à améliorer le dépistage. Ce test a malgré tout ses limites. Explications.

Hépatite C : un nouveau dépistage rapidePublié le 12/04/2016 - 17h04

En France, environ 80 000 personnes seraient infectées par le virus de l’hépatite C sans le savoir et 3 000 personnes en meurent chaque année. Un test rapide, sur le modèle de ce qui existe pour le sida, va faciliter le dépistage.

Sida : tout savoir sur le dépistage du VIHPublié le 03/11/2008 - 00h00

Le VIH (virus de l'immunodéficience humaine) affaiblit le système immunitaire et conduit à plus ou moins long terme à l'apparition du syndrome de l'immunodéficience acquise ou Sida. Dépister l'infection par le VIH précocement est capital pour mettre en place une prise en charge avant que la...

Plus d'articles