Dépistage du cancer du sein : montrez vos seins !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 11 Octobre 2005 : 02h00
Mis à jour le Mardi 14 Mai 2013 : 16h01
-A +A

En France, le mois d'octobre est consacré au cancer du sein. Information, prévention et dépistage autour du cancer du sein sont à l'honneur.
Mais l'Institut national du cancer (INCa) poursuivra les actions dans ce sens durant tout le mois suivant, à l'aide de deux campagnes nationales sur le cancer. L'objectif : renforcer la participation des femmes au dépistage organisé.

Le cancer du sein représente plus du tiers des nouveaux cas de cancer, avec une fréquence qui a presque doublé entre 1980 et 2000. C'est aussi la première cause de mortalité par cancer chez les femmes (1 décès sur 5). La détection précoce des tumeurs augmente l'efficacité des traitements et les chances de guérison. C'est ainsi qu'un dépistage systématique a été mis en place sur l'ensemble du territoire depuis plus d'un an. Celui-ci devrait permettre de réduire la mortalité d'environ 25%. Seule condition nécessaire : une participation généralisée des femmes de 50 à 74 ans. Celles-ci reçoivent tous les deux ans, une invitation pour réaliser gratuitement une mammographie (deux clichés par sein). En 2004, 8 millions de Françaises ont répondu aux sollicitations de ce programme national, soit 37%. Le gouvernement souhaite doubler ce taux de participation d'ici 2008 et garantir ainsi à toutes les femmes un égal accès au dépistage et aux soins correspondant aux meilleures pratiques.Il faut toutefois noter qu'en réalité le dépistage concernerait déjà près de 70% des femmes, car environ 30% le réalisent de manière spontanée. Mais ce dernier type de dépistage ne fait pas l'objet d'une évaluation en santé publique. Et aujourd'hui, la qualité du dépistage organisé est aussi bonne, voire davantage du fait de la double lecture des clichés par deux médecins, que celle du dépistage spontané.

" Une démarche de santé positive "

L'orientation choisie pour la nouvelle campagne d'incitation au dépistage systématique est de faire comprendre que cette démarche est positive. Comme l'a indiqué Marlène Jobert, marraine de la Journée nationale de lutte contre le cancer du sein qui a eu lieu le 1er octobre : « prendre un cancer à temps peut sauver pour toujours ». Le dépistage, très facile à réaliser, ne doit donc plus être associé à la maladie et à la prise en charge, mais à une démarche de santé positive. Comme le montreront les affiches de la campagne nationale (un post-it sur un réfrigérateur indiquant « Jeudi 18h30 : mammographie »), l'examen mammographique est un rendez-vous santé qui s'inscrit dans la vie quotidienne et qui permet d'en préserver toute la qualité. Alors pour préserver ses seins et sa qualité de vie, participez au dépistage !Pour en savoir plus : www.cancerdusein.org

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 11 Octobre 2005 : 02h00
Mis à jour le Mardi 14 Mai 2013 : 16h01
Source : Communiqué de l'Institut national du cancer (INCa), septembre 2005.
A lire aussi
Comment réduire de 25% la mortalité par cancer du sein ? Publié le 02/01/2006 - 00h00

C'est très simple, il suffit de participer au dépistage organisé du cancer du sein. Une seule réserve, le taux de participation doit être suffisant, soit de 70% minimum. En effet, cet objectif ne peut être atteint qu'avec des mammographies de qualité…

Dépister tôt les cancers du sein Publié le 19/06/2000 - 00h00

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme : Une femme sur dix a ou aura un cancer du sein dans sa vie. En dépit des progrès, 11000 femmes en meurent encore en France chaque année (dont 4000 ont moins de 65 ans).

Commencer son dépistage du cancer du sein à 40 ans Publié le 24/09/2013 - 08h10

Le cancer du sein est hormono-dépendant.Et s’il survient avant la ménopause, alors que les estrogènes sont toujours là, il est plus agressif. Cela expliquerait pourquoi la moitié des décès par cancer du sein surviendrait avant l’âge de 50 ans. Pourtant les recommandations sont de...

Plus d'articles