larra12
Portrait de cgelitti
Bonjour à tous,

je cherche de l'aide ou un conseil pour la mère de mon amie et je ne sais pas trop où chercher. Le père de celle-ci est veuf depuis maintenant 2 ans. Il a 80 ans et reçoit la visite d'infirmiers au moins une fois par semaine. De plus, une dame lui tient compagnie tous les jours sauf le weekend où la mère de mon amie prend le relais. Elle passe également le voir tous les soirs de la semaine pour lui faire son dîner, le mettre au lit, après quoi elle rentre enfin chez elle à 5 km de là. J'ai fait ce descriptif détaillé pour clarifier le fait que la mère de mon amie ne s'est épargné aucun effort, aucun sacrifice pour s'occuper de son père. En fait, depuis la mort de sa mère, elle ne vit plus ou si peu, ne voit plus ses amis, ne part plus en vacances, ne sort plus avec son mari, compte-tenu de la perte d'autonomie de son père. Elle a même un temps envisagé d'arrêter de travailler pour s'occuper de lui. Et pourtant tous ses efforts semblent toujours insuffisants. Son père s'ennuie et ne peut rester seul un moment. Il lui faudrait une présence 24h/24. Pas moins. Le gros problème actuel, la goutte d'eau qui fait déborder un vase déjà si plein, est l'habitude qu'il a prise d'appeler la mère de mon amie à toute heure et à tout endroit (travail, domicile, pharmacie, boulangerie, grande surface, et pas sur son portable. c'est-à-dire qu'il appelle directement les commerçants) dès qu'il pense qu'elle pourrait être en retard, ce qui en général est injustifié. La chose peut se répéter plusieurs fois dans la même journée. La mère de mon amie est à bout de forces, épuisée tant physiquement que moralement. Les remontrances, les engueulades n'y font rien. Son père semble toujours absolument dépendant d'elle. Il pourrait avoir une présence et des activités s'il le souhaitait. Il réside en effet dans un lotissement de petites maisons à plein-pied, est entouré de personnes âgées tout à fait sociables. En fait, c'est plutôt lui qui manque de sociabilité.

Je ne voudrais pas le faire passer pour un monstre, ce qu'il n'est pas. Je le vois régulièrement aux vacances, passe un peu de temps avec lui. Il n'est pas désagréable la majeure partie du temps, ralant seulement un peu quand on lui refuse une activité à cause de sa santé très fragile. Mais ce n'est que ponctuel. Je n'ai pas à m'occuper de lui tous les jours.

Voila, je me suis plutôt étendu sur le sujet mais on ne peut résumer en quelques mots un problème compliqué.

En fait, je me demandais s'il existait une structure d'aide ou de conseil, ou si quelqu'un aurait un témoignage et (pourquoi pas?) une solution. La mère de mon amie pense régulièrement à le placer dans un établissement quand la situation devient trop pénible mais n'ose franchir le pas car elle est persuadée (sans doute à raison) que son père ne s'y ferait pas.

Merci à ceux qui pourraient nous orienter vers la bonne structure ou un spécialiste susceptible de nous conseiller en la matière.

PUB
PUB