sandy
Portrait de cgelitti
Bonjour,

j'ai 35 ans, j'ai deux fille de 8, 11 ans et je suis divorcée, dépuis 3 ans je suis dépendante de medicaments plus particulierement à la codeine, apres mon divorce, je me suis sentie tres seule, je ne dormais plus, entre le travaille et le quotidien (devoirs, ménage, enmener les enfants à leurs activités etc) j'ai vite craqué, dans ces cas la le peu d'amies que j'ai non rien vu ou n'ont pas vulu voir je me suis senti encore plus seule. J'ai commencé a avoir de tres fort maux de tete, mon dr. ma prescrit du daffalgan codeine pour me soulager et tres vite je me suis rendu compte qu'en prennant le medicament ca soulagez la douleur mais sa me donnez envie de dormir, tres vite pour chaque occassion j'ai commence a prendre ce medicament pour pouvoir affronter la journée plus relax. Maitenant je suis a 10 comprimés par jour je sui toujour seule, j'ai toujour une grande difficultes a gerer mon quotidien, les filles et leur petit soucis, et ma solitude. Jaimerais m'en sortir, commencer a revivre avoir des nouveaux projets faire des choses avec me filles, mais je ne sais pas comment faire et sourtout quoi faire, maison de cure ou psycotherapie § désantoxication? Quelqu un peut m'aider? Connaissez nous des hopitaux ou maison de cure? merci sarah

josy
Portrait de cgelitti
bonsoir sarah et cindy,

contactez un centre de desintoxication, ils pourront surement vous dirent ce qu'il faut faire, ou et a qui vous adressez. c'est une dependance au meme titre que l'alcool, la drogue, ect..., et la guerison doit surement passee par un sevrage fait dans un centre, clinique, ou hopital. je vous souhaite bonne chance et bon courage. vous etes sur la bonne voix, puisque vous en parlez et demandez de l'aide! accrochez vous, vous gagnerez! a tres bientot pour de bonnes nouvelles. amities.
Alain 13
Portrait de cgelitti
Bonjour Benoît
tu peux t'adresser à un centre d'addictologie (ccaa ou autre), et te sevrer de tes médicaments sans faire de cure en milieu hospitalier, en suivant simplement un protocole de baisse progressive. C'est plus ou moins long, mais ça fonctionne.
J'avais une dépendance forte aux benzo, liée à des problèmes d'alcoolisme...
Cordialement.
selsabil
Portrait de cgelitti
je suis en detresse depuis près de 6 ans j'ai commencé les doliprane codeine pour des douleurs dentaire et une phobie des dentistes aujourd'hui je ne m'en sors plus j'en ai marre de tous cela de cherché une pharmacie j'ai 3 enfants j'ai honte de mon comportement j'en ai parlé a mon medecin qui me dis que ce n'est pas grave je veux sortir de cette spirale infernale a l'aide svp comment puis je m'en sortir et vivre comme avant comme tout le monde merci de votre aide voici mon mail selsabil@free.fr
Nadia95
Portrait de cgelitti
Bonsoir à tous,
merci pour la sincérité avec laquelle vous vous exprimez. Cela m'a fait du bien de lire que mon cas n'était pas isolé. Je ne suis dépendante à rien mais je vis avec un homme qui consomme cannabis/alcool/néocodion tous les jours ou presque. Je n'avais jamais imaginé vivre cette situation un jour. Il a 43 ans et quand il en avait 20, il se droguait à héroïne et cocaïne. Du côté maternel, sa grand-mère et 2 de ses oncles sont morts d'alcoolisme. Sa mère qui a presque 70 ans se soigne. Elle est sobre depuis bientôt 25 ans mais elle fait parfois des rechutes. Son frère prend aussi du néocodion et un tas d'anti-dépresseurs depuis des années. Du côté paternel aussi, il a 3 oncles et tantes qui ont souffert d'alcoolisme. Il ne reconnait pas qu'il a un problème d'alcool. Il ne boit pas en cachette et sa consommation quotidienne est "raisonnable". Il boit environ 2 bières et un peu de vin. Mais dès qu'il est contrarié, et c'est souvent, il peut boire seul (avec moi dans le même appartement), une bouteille de vin entière et finir la bouteille de pastis. Il ne rate aucune occasion de boire. Je déteste sortir avec lui pour cette raison. Chaque fois qu'on voit des amis ou ma famille, même pour seulement un apéro, il boit jusqu'à être saoul. Il dit qu'il n'est pas alcoolique parce que je ne le retrouve pas par terre quand je rentre du travail. C'est en effet ce qu'il vivait avec sa mère quand il était adolescent. Pour le néocodion, nous en avons parlé, il a arrêté. Mais dès qu'il doit gérer une situation un peu stressante, j'en retrouve dans ses affaires. Le cannabis, ça ne me dérange pas (j'espère que je ne choque personne!). Il fume juste un petit joint avant d'aller dormir. Ce qui m'inquiète c'est l'accumulation de tout et son incapacité à demander de l'aide à l'extérieur. Je sais qu'il se sent minable. Je l'aime mais je sais après 3 ans de vie commune que je peux pas l'aider comme il le faut.
Voilà je vis dans le Val d'Oise si quelqu'un peut m'indiquer des médecins, associations ou services hospitaliers vers lesquels je pourrais me tourner, j'en serai très reconnaissante. Je suis à bout.
Merci
dharma,
Portrait de cgelitti
bonsoir valy,
jesais que je ne connais rien au sujet de ce medicament en particulier mais contrairement à ce que tu peux croire je m y connais en dependance de medicaments et puis il me semble aussi que louna souffre de solitude et l appel au secours ! et çamoi je sais ce que sais! et il est sur que les paroles ont partie des meilleures therapies ! donc louna courage tu n est pas seule et peut en parler ! bon courage et peut à bientôt !
celine
Portrait de cgelitti
fait toi aider de yes amis tu doit en parler bon courage
louna
Portrait de cgelitti
Je suis dépendante du néo codion depuis 2001 avec des arrêts et des rechutes. Comme ce médicament est en vente libre, et même si il est cher, il est trés difficile de résister dans les moments de détresses. Je n'en peux plus en ce moment je voudrais tellement effacer toute cette dépendance de ma mémoire et retrouver ma liberté, en ce moment j'en suis à 3 ou 4 boites par jour. Quelqu'un a t il des suggestions pour m'aider ? ou juste des ptits mots d' encouragements. La solitude me ronge.
sara
Portrait de cgelitti
je suis sur le site maitenent
Alain 13
Portrait de cgelitti
Bonsoir Nadia,
il paraît tout indiqué que tu te tournes vers un CCAA (tu devrais trouver sur Internet un centre prêt de chez toi.
C'étaient des centres qui traitaient primitivement de l'alcool exclusivement, mais qui sont ouverts maintenant à toute forme d'addiction: tu trouveras là medecins,et psychologues.. Les consultations sont gratuites.
Bon courage.
bienetre94
Portrait de cgelitti
Bonjour Sarah,

j'aimerais pouvoir vous aidez si vous le désirez. Contacter moi sur mon mail ou par msn à loicd94@free.fr.
à bientôt peut etre...

Pages

Sujet vérouillé