christnoel12
Portrait de cgelitti
je viens de perdre mon frère, âgé de 53 ans, suite à une embolie pulmonaire foudroyante. Il est décédé à son domicile, à 9 h 30 du matin, subitement. Il venait de passer 3 semaines à l'hôpital pour une crise d'arthrose lombaire aïgue, soignée par des doses de morphine qui n'arrivaient même pas à calmer complètement sa douleur. Les médecins avaient décidé de le faire rentrer à son domicile et cela faisait 5 jours qu'il était chez lui, toujours sous doses de morphine, mais sans anticoagulants. Le résultat est là maintenant : un fils de 12 ans sans papa, une épouse et une famille effondrée. Si vous avez connu quelqu'un étant décédé dans un cas similaire, veuillez me contacter, ou si vous pouvez m'apporter des réponses.

clementine
Portrait de cgelitti
mon meilleure ami viens de perdre sa petite copine suite a une embolie pulmonaire (le 17 juin exactement...)je suppose que c'est une embolie pulmonaire foudroyante sachant que c'est arrivé du jour au landemain, elle revenait d'un voyage en égypte qu'elle avai fait avec justemen mon meilleur ami, jaimerai en savoir plus moi ossi sur ce sujet, surtou ke je n'ose pas en parler a ses proches...elle n'avait que 18 ans, j'en ai ossi que 18 et mon meilleur ami 19...depui le jour ou j'ai apris sa mort, ou nous avons apri sa mort, nous somme perdu...
christnoel12
Portrait de cgelitti

bjr   MONSIEUR   J4AI FAIT UNE EMBOLIE  PULMONAIRE   SUITE  UN VOYAGE  EN BUS

DE LA  J'avais  du mal a espire   je suis allais  chez le doct  il ma fait une prise de sans  sais la qui il a vu que je fait une embolie il appellle le samus  je suis  reste a hopitale plus de - 6 JOUR AVEC   DU XARELTO   DE FOI PAS  JOUR UN MATIN L'autre a 10 h du soir  tout va bien je suis dsl pour votre frere   

christian

jocelyne
Portrait de cgelitti
En ce qui concerne la copine de ton ami, m'étant documentée sur le sujet depuis le décès de mon frère, je pense qu'il s'agit d'une embolie consécutive à un long trajet en avion. En effet, il arrive assez fréquemment que les jambes enflent pendant le trajet (ce qu'on appelle une phlébite) et si cette phlébite n'est pas décelée à temps ou si elle n'a pas été soignée rapidement, le caillot monte jusque dans les poumons et le coeur, et là, ça ne pardonne pas. C'est la forme la plus foudroyante.
Sujet vérouillé