Franceline
Portrait de cgelitti
mon fils vient d'être reconnu en maladie professionnelle, suite à une hernie L4-L5, opérée en 2002, récidive en 2004 et ayant laissé des séquelles (perte des releveurs de la jambe gauche). Malheureusement, mal informé, et son employeur n'ayant rien fait à l'époque, sa demande de reconnaissance n'a été faite qu'en avril 2006, et la date de départ prise en compte par la CPAM est le 25 Avril 2006 date du certificat descriptif établi par le médecin traitant.

Or, il a été arrêté pour ce problème du 28 mars 2002 au 5 Octobre 2003, avec séquelles et licenciement pour inaptitude à son travail de maître d'hôtel. Il n'a jamais retravaillé ensuite. Il a suivi une formation pour reconversion professionnelle mais, à ce jour n'a toujours pas d'emploi.

La CPAM ne veut pas considérer que le début de sa maladie est bien en 2002 et non pas en 2006 .... et il n'a donc pas droit au complément des IJ durant tout son arrêt de travail 2002/2003, ni même au versement rétroactif de l'IPP.

Aujourd'hui il est de nouveau arrête pour une rechute d'après le médecin et une récidive pour la CPAM qui le prend en MP à compter du 25.4.2006

Qui peut me dire la différence entre rechute et récidive ? Dans l'un ou l'autre cas, peut-il réclamer le versement de L'IPP depuis le 25 avril 2006 ?

Son cas ne faisant pas partie d'un tableau MP, s'il a été reconnu en MP, c'est qu'il a un taux d'IPP d'au moins 25%.

Merci de vos éclaircissements.

Franceline
Portrait de cgelitti
Bonjour Chantal...
En AT, le terme récidive n'existe pas.. il n'y a que la RECHUTE.

L'IPP est dûe au lendemain de la consolidation.. avant la consolidation, il touche des Indemnités Journalières..

le cas de votre fils est très complexe.. je vous conseille encore de voir l'assistantee sociale de la sécu.. elle saura vous aider dans vos droits, avec toutes les données et les pièces du dossier en main..

Il y a encore une aide possible : la FNATH...ils sauront vous dire s'il y a une solution envisageable pour le début de la MP, mais à mon avis, non. Car c'est au malade de faire la demande en temps voulu.. cependant, renseignez vous quand même, je ne connais pas tout,et c'est trop important dans ce cas.
cordialement
Sujet vérouillé