Daniela
Portrait de cgelitti
Bonjour,

Je prends du Cymbalta 30 mg depuis hier et j'ai énormément d'effets secondaires: je vomis tout ce que j'essaie de manger et paradoxalement je n'ai plus faim du tout... et bcp de douleurs au niveau de l'estomac. Est-ce que quelq'un prend ce médicament et peut me dire après combien de temps les effets indésirables s'atténuent? Merci beaucoup

Daniela
Portrait de cgelitti
ARRETE CE MEDIC!!!
Mon psy m'a prescrit du Cymbalta 30 (après avoir essayé plusieurs autres antidépresseurs):
Premiers effets secondaires: nausées, bouche sèche, vertiges, constipation et transpiration excessive (surtout la nuit)
Après 4-5 jours: douleurs dans le dos (nuque omoplate gauche, épaule) qui s'allaient en aggravant.
Je n'ai pas du tout fait le lien entre le Cymbalta et ces douleurs. Le 7e jour (mercredi) j'ai du aller en urgence voir ma physio(kinési) qui me soigne d'habitude en quelques minutes.
Là, après 1/2 heure elle a baissé les bras et m'a conduite en fauteuil roulant aux urgences de l'hôpital orthopédique.
Examens minutieux, radios...rien trouvé. Prescription Dafalgan et anti-inflammatoire.
Conseil de faire un check-up global et voir un cardio si ça ne passe pas après 24/48h.
J'étais pliée en 2 avec des coups de poignard dans l'omoplate gauche au moindre mouvement.
Je ne suis pas une "douillette" mais j'ai poussé plusieurs fois des hurlements de douleur au moindre mouvement.
Mon mari m'a ramenée à la maison et et mise au lit, sans que je puisse bouger ni manger (nausées terribles).
Soudain l'idée m'est venue de chercher sur google les effets seconfaires sur les chats médicaux (vous imaginez les recherches avec 1 doigt sur mon portable).
Bingo. d'autres personnes ont eu ces symptômes avec ce médic. J'étais scandalisée mais soulagée (ce n'étais sans doute que passager et s'arrêterait avec l'arret de cette salleté de médicament).
Mon psy, que j'ai réussi à avoir au téléphone vendredi (fax et mail envoyés jeudi) était étonné de ma réaction, mais a conseillé d'arrêter de suite le médic (c'est fait depuis jeudi) et reprendre dimanche mon ancien antidépresseur le Cipralex. (éviter le choc de l'état de manque.. eh oui, on est des drogués avec ces médicaments)
J'espère qu'il aura la bonne idée de prévenir le laboratoire et les instances compétentes, car des telles souffrances ne sont pas tolérables.
Courage à tous ceux qui passent par le même calvaire que moi.
Daniela

Sujet vérouillé