La cryolipolyse fait disparaître le petit ventre rond

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 20 Janvier 2014 : 08h00
Mis à jour le Jeudi 21 Janvier 2016 : 16h21

Pour ceux qui ont multiplié les régimes miracles afin de faire disparaître un bourrelet qui résiste et persiste au niveau du ventre, la cryolipolyse peut leur porter secours.
En effet, cette technique peut aider à parfaire la silhouette, sans difficulté ni douleur…

Interview du Dr Catherine de Goursac*.

© Istock

La cryolipolyse (ou coolsculpting) représente une alternative non invasive à la liposuccion pour certaines zones très précises du corps, et particulièrement pour faire disparaître les bourrelets résistant au sport et aux régimes, comme ceux qui peuvent s’installer au niveau du ventre, mais pas seulement. Cette méthode d’amincissement localisée est indolore, ne nécessite ni anesthésie ni injection ni préparation.

Quel est le principe de la cryolipolyse ?

On a observé dès la fin du 19ème siècle que les cavaliers chevauchant en hiver présentaient moins de graisse dans les régions en contact avec la selle froide. Mais ce n’est qu’à partir des années 2000 que des scientifiques ont démontré la sensibilité particulière des cellules graisseuses au froid et que le premier appareil minceur produisant du froid afin de détruire les adipocytes a été développé. C’est ainsi qu’est née la cryolipolyse, au Wellman Institute de Boston, filiale de Harvard.

Comment cela fonctionne ?

Les cellules graisseuses sont détruites par le froid à l’aide d’une machine reliée à une cryode® (sorte d’électrode utilisée dans le traitement par l’azote liquide) munie de plaques à effet Peltier (transmetteur de froid). Par un effet ventouse, cette cryode® est appliquée sur le pli adipeux à traiter afin de refroidir l’intérieur du « bourrelet » jusqu’à l’obtention d’une température de 3-4℃. Ce refroidissement très localisé provoque une cristallisation des lipides puis une destruction des cellules adipeuses. Les cellules avoisinantes étant moins sensibles au froid que les adipocytes, elles ne sont pas lésées. Les tissus adjacents restent donc intacts.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 20 Janvier 2014 : 08h00
Mis à jour le Jeudi 21 Janvier 2016 : 16h21
Source : Interview du Dr Catherine de Goursac.
Le Dr Catherine de Goursac exerce la médecine esthétique depuis plus de vingt ans. Elle est membre de la Société française de médecine esthétique, membre du conseil d'administration de l'Association française des médecins esthéticiens (AFME) (www.afme.org) et secrétaire de l'Association française d'anti-aging.
A lire aussi
Douleur au coude, épicondylitePublié le 31/05/2001 - 00h00

Même si le bras est conçu pour assurer une résistance et une flexibilité étonnantes, certaines de ses structures, comme le coude, demeurent sensibles aux abus.L'épicondylite du joueur de tennis (le tennis elbow) est une forme particulière d'inflammation des tendons du coude (tendinite).Les...

La gelure expliquée en vidéoPublié le 19/08/2010 - 14h57

Une exposition à des températures glaciales peut entraîner une lésion, ou gelure, des tissus des extrémités telles que les mains, les pieds, le nez et les oreilles.Le premier stade de la gelure est appelé gelure très superficielle, qui commence lorsque la peau blanchit et devient molle au...

Plus d'articles