Course automobile

Publié par Dr Philippe Presles le Vendredi 02 Août 2002 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 17 Avril 2014 : 14h39
-A +A
La course automobile regroupe de nombreuses disciplines de sports mécaniques (course de Côtes, Rallyes, Formule 1, Formule « Indi », Stock-car, 4x4, etc…). Les exigences sont les mêmes pour chacune de ces disciplines, être capable de piloter et disposer d'un véhicule (propriétaire ou pilote d'écurie).

1. Caractéristiques et particularités

Ce sport est plus que les autres l'affaire de passionnés car l'investissement en temps et en moyens financiers est d'emblée important quel que soit le niveau de pratique.

Souvent ces passionnés se regroupent en écurie permettant la mise en commun des moyens et des compétences.

2. Bienfaits et contre-indications

En dehors de l'évident avantage de savoir piloter et par tous les temps, la course automobile développe :

  • Les capacités d'anticipation et de « sang froid »,
  • Les « réflexes » ou coordination psychomotrice,
  • La visualisation mentale du parcours (connaître les trajectoires avant de les avoir vues).

Si vous pratiquez en compétition, vous devrez effectuer un entraînement physique complémentaire à l'apprentissage des techniques de pilotage. En effet, les conditions de chaleur, de vibration et les accélérations que va supporter votre organisme nécessitent un bon état de santé et de forme.

Un entraînement physique adapté réduira les causes de défaillance humaine.

Vous devrez améliorer votre tolérance à l'effort par de l'endurance (travail aérobie). Attention, vous ne préparez pas un marathon ! 30 à 60 minutes de footing par semaine sont suffisantes. Ceci ralentira vos pulsations cardiaques au repos et à l'effort, vous permettant de mieux gérer le stress. A haut niveau, vous devez développer la résistance physique à l'essoufflement par du travail anaérobie. Il vous faudra également renforcer la musculature de votre dos et surtout du cou, le poids de la tête augmentant avec celui du casque multiplié par les G en courbe.

La réflexion qui motive les contre-indications à la course automobile repose sur le danger que peut faire courir un pilote perdant le contrôle de son véhicule ; à lui-même ou à son navigateur, aux autres concurrents ou aux spectateurs dont l'imprudence est fréquemment responsable d'accidents.

Les fautes de pilotage et les causes mécaniques d'accidents étant peu évitables (elles font partie de la compétition), il convient au médecin examinateur d'éliminer toutes les maladies qui peuvent engendrer une défaillance physique ou psychologique évitable du pilote.

Les contre-indications médicales sont :

  • les maladies cardiaques, pulmonaires ou rénales non stabilisées par un traitement ;
  • l'émulation de la course qui accélère la fréquence cardiaque et augmente la tension artérielle (mauvais pour les cardiaques) ;
  • les maladies psychiatriques à l'origine de comportement incohérent ou dangereux ;
  • toutes maladies qui entraînent des pertes de connaissance (épilepsie en particulier).

Guide: 

Publié par Dr Philippe Presles le Vendredi 02 Août 2002 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 17 Avril 2014 : 14h39
A lire aussi
Triathlon Publié le 14/05/2002 - 00h00

Le triathlon recrute de plus en plus de pratiquants. Discipline olympique par excellence, complète, il attire de plus en plus de sportifs désireux de varier leurs activités.

Tennis de table Publié le 26/07/2002 - 00h00

Le Tennis de table ou Ping-Pong est le sport individuel le plus joué au monde, il est reconnu comme discipline olympique depuis les Jeux de Séoul en 1992. On appelle Pongistes les sportifs qui le pratiquent. Les matchs opposent 2 ou 4 joueurs (en double).

Le cardiofréquencemètre Publié le 12/04/2002 - 00h00

Le cardio-fréquence-mètre (CFM) est un appareil émetteur porté en ceinture thoracique et recueillant, au moyen de deux électrodes placées sur le thorax, la fréquence cardiaque instantanée.

Plus d'articles