Couronne métallique et céramométallique

Publié par Dr Sophie Emmanuelli, chirurgien dentiste le Lundi 05 Novembre 2001 : 01h00
Mis à jour le Dimanche 07 Mai 2006 : 02h00
-A +A

Généralités

Les couronnes renforcent les dents abîmées dont la partie restante n'est plus assez solide pour supporter une obturation classique (amalgame et/ou composite).Elles recouvrent les piliers des bridges.Elles finalisent la reconstitution d'une dent manquante en s'insérant sur un implant.Elles sont réalisées entièrement en alliages métalliques (couronne métallique) ou sont recouvertes d'un matériau cosmétique (couronne céramométallique).

Technique d'élaboration d'une couronne métallique

1. Taille de la partie coronaire de la dent La partie restante de la dent est « taillée » par le chirurgien dentiste, selon une certaine forme permettant d'une part d'être recouverte par la couronne prothétique et d'autre part de la retenir « mécaniquement ». La dent ainsi taillée est appelée «moignon».A l'issue de cette séance, le chirurgien dentiste réalise sur ce «moignon» une couronne dite «provisoire», en résine blanche.2. Empreinte de la dent taillée A l'aide d'un porte empreinte dit « du commerce » préalablement rempli d'un matériau type silicone à double viscosité, le chirurgien dentiste effectue l'empreinte de l'ensemble de l'arcade dentaire où se situe le «moignon» de la dent. Il obtient ainsi en négatif «l'image» de l'arcade et donc de la dent à couronner.Puis il effectue l'empreinte de l'arcade dentaire opposée à l'aide d'un porte empreinte dit «du commerce», préalablement rempli d'un matériau de type alginate.Enfin, il interpose entre les deux arcades du patient un matériau souple dit de repositionnement, qui va se solidifier en quelques minutes, permettant de connaître comment s'engrènent les arcades supérieure et inférieure entre elles.3. Elaboration des modèles positifs des deux arcades dentaires Au laboratoire de prothèse, le prothésiste coule du plâtre dans les deux empreintes.Il obtient ainsi deux modèles en plâtre, véritables positifs des deux arcades.A l'aide du matériau de repositionnement, il retrouve l'engrènement des deux modèles et donc de la position réelle des deux arcades du patient.4. Elaboration de la couronne Sur le « moignon » de la dent en plâtre à couronner, le prothésiste sculpte couche par couche, à l'aide d'une cire spéciale, la future couronne.La couronne en cire est mise en place dans un cylindre de coulée possédant à l'une de ses extrémités un pertuis et contenant un plâtre spécial dit réfractaire. Quand le plâtre s'est solidifié, le cylindre de coulée est placé dans un four à haute température.L'augmentation de la température fait fondre la cire de la future couronne qui s'échappe par le pertuis du cylindre. Il ne reste plus alors à l'intérieur du plâtre que l'empreinte en 3 dimensions de la future couronne.Un alliage de métal en fusion est coulé par le pertuis dans le cylindre de coulée. Quand l'alliage s'est solidifié, le cylindre de coulée est ouvert en deux, de manière à récupérer la couronne métallique.5. Finition de la couronne La couronne brute de coulée est polie à l'aide d'instruments rotatifs. Le prothésiste la positionne alors sur le modèle en plâtre et vérifie son adaptation au «moignon». 6. Mise en place de la couronne en boucheLe chirurgien dentiste vérifie la bonne adaptation de la couronne en la plaçant sur le «moignon».Puis la couronne est scellée définitivement à la dent, à l'aide d'un ciment biocompatible.

Guide: 

Publié par Dr Sophie Emmanuelli, chirurgien dentiste le Lundi 05 Novembre 2001 : 01h00
Mis à jour le Dimanche 07 Mai 2006 : 02h00
A lire aussi
Inlay-core ou faux moignons Publié le 07/06/2001 - 00h00

Lorsqu'une dent est très abîmée (du fait d'un choc ou d'une lésion carieuse trop importante), la couronne classique ne peut être envisagée que si on restaure préalablement la partie restante de la dent par la mise en place d'un inlay-core ou faux moignon.

Les facettes Publié le 07/07/2006 - 00h00

Les facettes sont des lamelles en céramique qui sont fixées sur la face externe des dents. Elles permettent de masquer les anomalies, les imperfections de forme, de couleur, les usures…

Plus d'articles