Courbure de verge : enfin un médicament !

Publié par Hélène Joubert, journaliste scientifique le Mardi 18 Avril 2017 : 10h47
Mis à jour le Mardi 18 Avril 2017 : 10h48
-A +A

Le premier traitement spécifique de la maladie de Lapeyronie, une déformation de la verge avec une courbure plus ou moins prononcée, est désormais disponible. La promesse d’une qualité de vie sexuelle retrouvée. Explications.

Maladie de Lapeyronie, maladie de la cinquantaine

La maladie de Lapeyronie -du nom de celui qui l’a décrite au XVIIIe siècle- est une pathologie de la verge caractérisée par une courbure acquise du pénis en érection. Celle-ci est due à une perte d’élasticité des corps caverneux, ces tissus spongieux et extensibles situés dans la verge. Il s’agit plus précisément d’une fibrose, c’est-à-dire la transformation fibreuse de l’enveloppe des corps caverneux, en l’occurrence ici suite à une inflammation. Dans la majorité des cas, les plaques fibreuses se localisent au niveau dorsal du pénis, ce qui entraîne une incurvation vers le haut. L’angulation peut aller de quelques degrés à plus de 90 degrés.

En plus de cette déformation qui rend difficile ou impossible la pénétration, cette atteinte de la verge peut être douloureuse, altérant à des degrés divers la qualité de vie sexuelle.

La maladie de Lapeyronie touche les hommes d’une cinquantaine d’années (âge moyen 53 ans) et, chez la plupart d’entre eux, le premier symptôme est l’érection douloureuse. La moitié décrit une apparition soudaine du jour au lendemain, l’autre moitié un développement insidieux de l’incurvation sur plusieurs semaines ou mois.

Cette maladie évolue en deux phases : la première, aiguë inflammatoire caractérisée par la douleur et la seconde, chronique avec la déformation de la verge en érection. L’évolution de la maladie se fait sur 12 à 18 mois. A un an, la douleur s’estompe chez plus de 90% des hommes. Environ 12% constatent une amélioration de la déformation, 40% une stabilisation et les autres s’aggravent sur la déformation et/ou la qualité de la rigidité en érection.

Dr Antoine Faix, chirurgien urologue, andrologue et sexologue, responsable du Comité d’Andrologie et de Médecine Sexuelle de l’Association Française d’Urologie (AFU) : « L’homme doit photographier la courbure de verge en érection, de face et de profil, afin que le médecin puisse constater la courbure anormale mais aussi en suivre l’évolution. Les examens radiologiques ou échographiques sont le plus souvent inutiles. Seule l’évaluation clinique, à savoir la palpation de la plaque fibreuse, permet de poser le diagnostic ».

Maladie de Lapeyronie, pourquoi en parle-t-on plus souvent ?

Trois facteurs prédisposant à la maladie de Lapeyronie ont été identifiés, dont le fait de souffrir aussi d’une maladie de Dupuytren au niveau des mains (contraction de la membrane située entre les tendons fléchisseurs de doigts), d’une maladie de Ledderhose au niveau des pieds (une maladie auto-immune favorisant la fibrose) ou d’avoir eu un microtraumatisme au niveau de la verge notamment en érection.

Le tabac est quant à lui un facteur aggravant.

Dr Antoine Faix : « La prévalence de la maladie de Lapeyronie n’est pas anecdotique et semble même progresser (3 à 9% des hommes au-delà de 50 ans, dont 5 à 10% de formes gênantes et sévères) notamment à cause de facteurs favorisant comme le diabète et éventuellement certaines maladies auto-immunes ; parmi les facteurs déclencheurs, des microtraumatismes sur des corps caverneux fragilisés probablement par l’altération de la microvascularisation (capillaires sanguins) comme c’est le cas dans le diabète. »

Publié par Hélène Joubert, journaliste scientifique le Mardi 18 Avril 2017 : 10h47
Mis à jour le Mardi 18 Avril 2017 : 10h48
Source : *Xiapex ®
D’après un entretien avec le Dr Antoine Faix, chirurgien urologue et sexologue, responsable du Comité d’Andrologie et de Médecine Sexuelle de l’Association Française d’Urologie (AFU), au congrès de l’AFU 2016 (Paris).
A lire aussi
Maladie de La Peyronie : un pénis déformé à l’érection Publié le 18/03/2013 - 09h53

La maladie de La Peyronie se traduit par une déformation du pénis en érection, le plus souvent sans conséquence, mais pouvant parfois aussi rendre l’érection douloureuse, voire compromettre la fonction sexuelle.Quelques explications sur cette maladie de La Peyronie qui touche 1% des hommes...

Impuissance masculine : plus de peur que de mal Publié le 12/03/2001 - 00h00

Pathologie aux multiples implications psychologiques et relationnelles, l'impuissance masculine est une vraie maladie dont les mécanismes sont de mieux en mieux connus, et pour laquelle des traitements sont actuellement disponibles.

Diabète et sexualité, vos questions, nos réponses… Publié le 19/05/2014 - 09h24

Le diabète peut entraîner des troubles de la sexualité : dysfonction érectile, difficultés d'éjaculation...Par ailleurs, on sait que les médicaments de l'érection sont moins efficaces chez les hommes diabétiques.Vous avez été nombreux à poser des questions sur ces sujets.Les médecins de...

Affections du pénis Publié le 12/01/2014 - 23h00

Les affections du pénis peuvent prendre trois formes différentes : douleur, écoulement anormal ou érection prolongée sans désir sexuel (priapisme). Contrairement à l'opinion populaire assez répandue, le priapisme n'est pas la manifestation d'une vitalité sexuelle excessive, mais...

Plus d'articles