Prudenceparis
Portrait de cgelitti

Bonjour à tous, Joël, 26 ans.

Après plusieurs mois d'hésitation, je me lance enfin à vous écrire. J'ai un soucis au niveau de la poitrine. C'est à dire que quand je suis hyper-fatigué ou surtout quand je me décide à faire du sport, j'ai parfois des a-coups de 2 à 3 pulsion qui parvient à me couper dans mon élan et ça suffit pour me calmer directement au point d'être en état de stresse critique et retour à la maison.

[DEC 2009]

Ce symptôme je l'ai ressentis pour la première fois, il y à 3 ans lorsque je me suis mis à faire du sport (je ne savais pas qu'il faillait pas courir dans mon état), car je voulais à tout pris perdre du poids je souffre d'obésité et quand c'est arriver, je suis allé directement chez l'SOS Médecin qui ma fait un électrocardiogramme sur place pour voir s'il était nécessaire de m'envoyer aux urgences. N'ayant pas trouver de chose alarmante, par précaution il rédige une lettre et me demande d'aller directement aux urgences.

Arrivé aux urgences, l'équipe médicale ma directement pris en charge, perfusion, vérification du taux de sucre + prise de sang pour voir si le cœur n'a pas de problème et pour finir une radiographie au niveau du thorax. Garder sous surveillance toute la nuit, brancher à un appareil qui bip bip et qui me stress, cette nuit fut longue et fatiguant, je n'arrivais pas à dormir.

Le lendemain, on m'annonce les résultats de la radiographie (rien d'anormal), résultat taux de sucre (normal), résultat de la prise de sang pour voir si le cœur souffre (rien d'anormal). Bref je n'ai rien, mais pour être sur ils m'envoient faire un test d'effort + scintigraphie.

La semaine d'après, j'arrive à l'hôpital pour le test à l'effort + scintigraphie. Résultat du test d'effort (il montre que je n'ai pas un cœur de sportif, trop de sédentarité) et résultat de la scintigraphie (rien d'anormal). Donc ils constatent que j'ai rien mais qu'il me conseil de faire du sport.

Après ce que j'ai ressentis, ce n'était pas pour autant que j'allais me mettre a bouger. Ce que j'ai ressentis n'ai pas vraiment douloureux, mais du genre à me faire comprendre "TU VA MOURIR" et je n'ai pas chercher à faire grand chose, car quand je suis tranquille et que je ne fais rien, je me sens bien.

[2011]

Puis 1 an plutard, étant du genre à dormir à des heures tardive, vers 4h du matin très fatigué assis sans rien faire dans mon fauteuil, j'ai ressenti les même symptômes, les a-coups dans la poitrine et affolé ne savant pas quoi faire, grosse crise de panique, je vais y passé on va me retrouver mort demain matin, mais je n'ose alerté personne. Je suis allé au lit m'allonger prêt de ma copine, la crise est passé et j'ai fini par m'endormir.

Je me suis pris en main et je décide de chercher pourquoi je ressens ces a-coups et c'est la aussi que la polémique du MEDIATOR fait surface et je me suis dit que c'est certainement lui le responsable. Entre 15 et 19 ans j'ai été sous médiator pour mon problème d'obésité. Donc je me suis mis en tête que c'est sur et certain j'ai une valvulopathie.

Je prends rendez-vous avec mon médecin qui me fait une lettre pour faire une ECG + Échographie du cœur pour cette histoire de valvulopathie et en bonus un test de l'apnée du sommeil à faire à l’hôpital. Donc arriver chez un nouveau cardiologue, résultat EGC (rien d'anormal sauf Tachycardie) et Échographie du cœur (rien d'anormal, les valves fonctionnent bien). Puis test de l'apnée du sommeil le soir (rien je dors bien sur mes deux oreilles et je respire très bien).

Malgré tous ces résultats qui me montre que je n'ai pas à m’inquiéter, les a-coups continuent, quand je suis fatigué ou quand je me met à faire du sport. Et quand ça arrivent, pour moi dans ma tête je me dis que c'est la fin. Sueur, Palpitation, Nez boucher, Difficulté à avaler la salive, Sensation d'étouffement, sensation comme-ci je vais sortir de mon corps, je pense à mon cousin qui a eu une crise cardiaque en regardant la tv quand il avait 24 ans, ça n'arrange rien, hyperventilation, je deviens fou et je vais mourir. Je suis perdu.

Pour mon médecin je vais très bien, mais comme je lui ai quand même dit ce que je ressentais au niveau stress et panique (et qui m'arrive très souvent et pour un rien) il me prescris des antidépresseurs.

Puis je décide de rejoindre un hôpital qui s'occupe des cas d'obésités. Je suis de la Réunion, et je suis allé à la clinique OMÉGA (www.cliniqueomega.com). il nous apprend à gérer notre nutrition, pourquoi on est ainsi et aussi au niveau de l'activité physique. Des test sont a faire avant d'entrée dans l'établissement (Prise de sang, ECG, Échographie du cœur).

Puis on me propose de resté pour 2 semaines et pas de problème je suis partant, si c'est pour mon bien allons-y. J'étais motivé et de savoir que je ne suis pas seul dans mon état c'était super. L'ambiance était super, mais les piqure etc. erf! ça alimenté mon stress. Le lendemain après mon arriver, on me convoque pour passer un teste pour savoir ma fréquence cardiaque, car a partir de maintenant pour le sport je dois porté un Cardiofrequencemètre.

Je rencontre le médecin du sport à cette effet et il me branche un appareil et me demande premièrement de faire 30 flexion-extensions les bras tendus et en suite de m'allongé directement sur le lit. Une fois terminer, j'ai senti que mon cœur bas très vite et allonger sur le lit n'était pas très confortable surtout au niveau de la poitrine. Il me demande de rester allongé pour attendre que le cœur se calme, mais mon cœur prend du temps à se calmer (j'étais très stresser, je pensais aux acoups). Puis le médecin me demande d'aller sur le vélo et quand t-il ma demandé de pédalé a FOND pendant 6 min, je l'ai regardé dans les yeux et je lui ai dit, ça ne va pas être possible. Déjà qu'en marchant je sais que je vais avoir les a-coups, mais la en pédalant a fond et pendant 6 min, c'est sur et certain que je vais y passé.

Bref, le médecin il insiste alors priant le seigneur, je me suis lancer sous un état de stress. Arriver vers 5 min de pédale à fond, les acoups sont apparus et ce n'était pas du genre 2 à 3 a-coups, mais carrément des rafales de 5 à 10 acoups, je me suis senti vide, épuisé à mort et que cette fois c'est la bonne, il va me tuer, je vais vraiment mourir, alors je ralenti mais le médecin me dit "PÉDALE PLUS VITE!" et je lui dit "NON! Je vais mourir j'ai des a-coups dans la poitrine" et il me dit "non ne t’inquiète pas il faut que tu arrêtes de stresser", la dernière minute était horrible.

Il à calculer ma fréquence cardiaque à enregistré dans le cardiofrequencemetre et il faut que je le respecte quand je fais de la marche.

Heureusement que j'avais les antidépresseurs pour tenir le moral sinon je ne saurai quoi faire.

En sortant de cette clinique sachant maintenant comment bien gérer ma nutrition et mon activité physique. Très motivé, je faisait 1h de marche par jour, j'avais moins de tendance à avoir des a-coups, c'était présent, mais moins violent qu'auparavant. Et 3 mois plutard plus d'a-coups pendant la marche (enfin je crois). Je me suis dit je suis guéri.

Puis je devais partir au CANADA et malheureusement là-bas je n'ai pas pu continuer à faire mes activités physique, comme tout était nouveau pour moi et surtout pour m'habituer, je n'ai pas eu le temps d'adapté le sport, mais pour me déplacer c'était uniquement à pied. J'ai quand même garder ma nouvelle habitude alimentaire.

Malheureusement au niveau des mes antidépresseurs je n'avait plus rien en stock et j'ai du arrêté du jour au lendemain, mais je suis resté en forme enfin je l’espère.

[2012]

Quelques mois plutard je suis revenu a la Réunion, et hélas j'ai perdu mon habitude de faire du sport. La sédentarité reprend sa place et comme je suis revenu pour faire mes paperasses pour repartir au Canada et ne trouvant pas du travail ici, je me retrouve à rien faire. je reprends du poids et je sens que mon corps reprend de mauvaise habitude. Aujourd'hui par prise de conscience, je décide de me remettre une bonne fois pour toute. Mais aujourd'hui même ces a-coups sont encore belle et bien présent dans ma poitrine. J'ai peur de ces a-coups, ils m’empêchent de me lancer à 100% et me force à abandonner. Et pour l'instant je suis au tapis. Je ne sais plus quoi faire.

----------------------------------------------------------------

----------------------------------------------------------------

J'ai oublié de vous précisez que je suis quelqu'un qui stresse pour un rien au point d'avoir des pulsations cardiaque et des sueurs pour vous faire comprendre que physiquement rien ne va plus.

Quand on me dit va chez le médecin, va à l’hôpital, va faire une prise de sang, va faire une échographie. Vous êtes sur que si vous me croisez dans une salle d'attente vous allez me reconnaitre.

Je suis quelqu'un qui est à 200% à l'écoute de son corps, le moindre petite douleur peut importe l'endroit me fait dire que, si la douleur se trouve a la poitrine = crise cardiaque, douleur à la tête = AVC, douleur au ventre = Cancer Estomac/Foie etc.

J'aime les manèges, montagne russe, mais j'en fais rarement, car dans la file d'attente, j'arrive à un état de stress au point d'être PARALYSER (sensation de fourmi dans tout le corps de la tête au pied). Je me focalise sur le fait qu'au FIRST DROP, je risque d'avoir un a-coup qui va peut être me tuer vue la sensation bizarre et très désagréable qu'on ressent dans la poitrine au moment de la 1ere descente, même si les résultats cardiaque ne révèle rien.

Je suis très motivé pour faire du sport, mais c'est ce problème qui ruine toute ma motivation car elle me pousse à ne rien faire, car je me dit que finalement c'est peut être ça qui va finir par m'avoir un de ces jours, donc à quoi bon et je suis bien sur mon fauteuil.

C'est vraiment pénible et je fais appel aux personnes qui sont plus ou moins dans la même situation que moi, s'ils peuvent me dire s'il y a une solution ou quoi que ce soit, car je n'ai pas envie de finir ainsi. :(

Joël.

PS: désolé pour les fautes d’orthographes.

Prudenceparis
Portrait de cgelitti

Et en français, ça donne quoi? 

dayy
Portrait de cgelitti

          BONSOIR  JOEL .  LORDI EST  MOI  SA VA PAS .   ESSAY  UN  MAGN...   QUER...  SA TENGAGE A RIEN  NE  RESTE PAS COMME CA  OK . ATTENTION  ILS Y  EN A  QUI SON PAS MANG GER    TU LE SAIS  IL DOIT  AVOIR SA  DANS TON  DEPATEMENT  UN  BON  S IL NE DEMENDE  RIEN  IL  EST BON  EN PRISIPE  CELUI QUI DEMENDE  PEU  HETRE  BON  ALLEZ  VA  SALUT                    DANYY  

lechtidu85
Portrait de cgelitti

bonsoir joel,, je me retrouve dans tes senssations,, il est vrai que c est horible de vivre avec ca c'est pour ca que je vais souvent sur les forums pour me rassurer.. moi ca a commencer en juillet 2011 apres l achat de ma maison,, pas mal de travaux a faire en 1 mois,mon boulot de routier qui me prennais toute la semaine ,, un patron qui me saoulais et un bonne crise de la quarantaine la dessus,, et puis un dimanche en fin de travaux impossible de me concentrer sur quoi que se soit,, ma tete c est mise a tourner et mon coeur a battre tres vite,, je m assoie dehors et la je me met a trembler,transpirer et limite a m evanouir  , apel aux samu ey transfert au urgences,, des que les pompiers siont arrivé plus rien ?????? a l hopital ras a n y rien comprendre,,, la semaine se passe tranquille et week end suivant ,, 2eme crises retour aux urgence la il me garde en cardio 3 jours rien et il me racontent que je suis stressé et qu il faut que je vois un psy,,, je me dis que c est n importe quoi ( sachant que j ai deja eu une tumeur des canaux lymphatique a 17 ans,, puis un traumatisme cranien, une fracture d la rotule qui s est mal passe,, une appendicite non decelé a la prise de sang,,,,que des trucs a la con quoi !!) et je me dis si j ai mal c est que j ai quelque chose mais bon je part en vacnces mi aout au portugal et 1er jour !!! urgences et la c etais parti pour une crise tous les deux jours environs,,apres 15 jours on rentre et la le 27 aout une putin de crises violente  pouls a 150,tension arterielle 24/11, transpiration avec fluide glacail qui me traverce tout le corps,tremblement,, ls yeux qui se retourne et la je me dit ,, ca y est je suis mort, et quand le smur arrive en 5 minutes plus rien,,, j y comprenais plus grand chose et il s en ai suivi une depression de 6 mois , arret de travail,impossible de partir de chez moi ou d y etre seul,,telephone en permanence dans la main,, impossible de manger , de bouger,je dormais 16 a 18 hrs par jour,, j ai perdu 19 kg en 4 mois et puis la le parcours infernal,, rdv avec le cardio,un magnetisseur,un psy,, acupucture,et tout compte fais c est sur internet que j ai trouvé ma solution miracle,, des seances de sophrologie (la detente de carole serrat,et des cours de respiration pour la detente ca ma remis en paix avec moi meme car j ai mis du temps a comprendre reelement ce que j avais,, mais c etais bien psychologique,, j ai changé d alimentation,, plus de coca,de cafe et de the,, des tissanes ,du jus de citron,, moins de gras etc.. mais j ai toujours des petites rechutes temporaires qui viennent me rappeler a l ordre en me disant ouhouh je suis toujours la  (douleur de poitrine,sensation de coup gonflé,accoup spontané dans le milieu de la poitrine des que je force trop,douleur au bras picotement ,et autre symptomes d angoisse), j ai appris a vivre avec et meme si j ai appris a gerer totalement les attaque de panique, j suis toujours en travail permanent sur mes crises d angoisses etant devenu au fil du temps hypocondriaque, j essaye de relativiser au maximum et de me dire "oh arrette tes conneries c est comme d habitude et il ne se passe jamais rien",, une solution aussi quand je suis dans mon camion et seul pour ne pas penser j ecoute des radion style france info ou rmc (moi qui ecoutais skyrock ca me change) mais ca occupe bien l esprit , car c est la la principale cle de la guerison , savoir faire face au vide pour ne pas penser a ca, sinon c est la boucle infernale,,, bon je vais arreter la car je suis entrain d ecrire un roman ,, mais ca me fais du bien d en parler et de savoir que je ne suis pas seul,, en esperant te rassurer et pouvoir en aider d autres dans notre cas,,, j ai un blog avec des temoignages tapez "lechtidu85" dans google et vous trouverez mon blog,, bon courage a tous  et soyez sereins,,, pascal

xena300
Portrait de cgelitti

Coucou !! 

Je vois que t'es en souffrance je comprends tes etats de stress vu que moi meme je suis comme toi!! j'ai souvent l'impression que mon coeur va me lacher et quand je vais voir les medecins on me dit toujours que j'ai rien !!

J'en suis arriver a me dire que tout les medecins sont incompétants par ce que la douleur que je ressens et bien plus forte pour qu'on vienne me dire t'a rien d'anormal tout est bon!! 

 

Bref je suis comme toi !! je sais pas trop vers qui me tourner ni quoi faire !! Mais je me dis qu'un jour je vais Y passer je suis aller meme jusqu'a ecrire des lettres d'adieu en cas ou je disparaitrai mes proches sauront a quel point je les aime !!

 

 

Sujet vérouillé