Cosmétiques : quels sont les ingrédients à éviter ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 21 Septembre 2009 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 10 Mars 2016 : 15h44
-A +A

Certaines substances contenues dans les cosmétiques ne sont pas très recommandables. Sachez lire les étiquettes de vos produits ! Vous pourrez ainsi écarter ceux dont la composition est suspecte et privilégier les produits qui contiennent des substances naturelles sans risque pour votre peau et votre santé.

Les ingrédients des cosmétiques potentiellement nocifs

Les parabens

(Butylparaben, méthylparaben, propylparabene).

Allergènes, perturbateurs endocriniens et probablement cancérigènes, les parabens sont utilisés dans les cosmétiques comme conservateurs. Ils sont interdits dans les produits bio.

Les lauryl sulfates

(Ammonium lauryl sulfate, sodium lauryl sulfate)

Présents dans la plupart des produits d'hygiène corporel, ils sont tensioactifs, ils sont aussi utilisés pour générer la mousse des gels douche et des shampoings. Mais les lauryl sulfates sont fortement irritants pour la peau. Ils peuvent aussi irriter les voies respiratoires. Ils sont également interdits en bio.

Les alcools

(Alcohol, alcohol denat)

Ils sont utilisés comme solvants et conservateurs. Ils assèchent et irritent la peau. Les produits contenant de l'alcool sont déconseillés pour les peaux sèches, sensibles et les bébés. Ils sont cependant autorisés dans les produits bio.

Le formaldéhyde et les libérateurs de formaldéhyde

(DMDM hydantoin, imidazolidinyl urea, quaternium-15E)

Ce sont des conservateurs antimicrobiens utilisés dans les gels lavants et aussi dans certains kits de manucure. Mais le formaldéhyde est cancérogène, allergisant et irritant. Il est interdit dans les cosmétiques bio.

Les thiazolinones

(Methylchloroisothiazolinone, methylisothiazolinone)

Ces deux thiazolinones sont des conservateurs antimicrobiens appartenant à la famille des isothiazolinones, et dont le mélange est plus connu sous la marque déposée Kathon CG. On les trouve dans toutes les catégories de cosmétiques. Ils sont fortement allergisants et à ce titre, interdits en bio.

Triclocarban et Triclosan

Ces conservateurs antimicrobiens et bactéricides sont suspectés de toxicité pour l'organisme (perturbateur endocrinien). On les trouve essentiellement dans les déodorants ou les produits anti-acné. Des cas d'allergie de contact ont été rapportés.

Les ammoniums quaternaires

(Composés se terminant en -monium, -chloride, -bromide)

Conditionneurs capillaires et conservateurs, ils sont surtout utilisés dans les shampoings et après shampoings. Ils sont irritants, polluants et interdits dans les cosmétiques bio.

Les sels d'aluminium

Les sels d'aluminium sont employés dans les antitranspirants et les déodorants. Ils diminuent la sécrétion de sueur en réduisant le diamètre des pores de la peau. Les sels d’aluminium pouvant traverser la barrière cutanée, ils pourraient augmenter le risque de cancer du sein, et être potentiellement toxiques pour le système nerveux et les os. En l’absence de preuve, l’Agence française de sécurité sanitaire (Afssaps) préconise un taux maximal de 0,6% de sel d’aluminium dans les produits cosmétiques et recommande de ne pas utiliser de sels d’aluminium sur une peau irritée ou qui vient d’être rasée.

L'oxybenzone et le 4-méthylbenzylidène camphre (4-MBC)

Ces composés chimiques sont utilisés comme filtres ultraviolets. Allergisants, ils feraient également partie des perturbateurs endocriniens et se retrouveraient dans notre environnement. En revanche, les cosmétiques contenant des filtres UV organiques ou minéraux n’ont pas d’activité hormonale.

L’innocuité des filtres UV à base d’oxyde de zinc étant discutée, reste les filtres minéraux à base de dioxyde de titane, mais plus épais, ils laissent des traces blanches…

Les ingrédients naturels en cosmétique

Parmi les ingrédients à privilégier, ciitons notamment :

  • Aloe vera,
  • beurre de karité,
  • hamamélis,
  • huile d'amande douce,
  • huile d'argan,
  • bisabolol,
  • jojoba,
  • herbe du tigre.
Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 21 Septembre 2009 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 10 Mars 2016 : 15h44
Source : L'observatoire des cosmétiques, www.observatoiredescosmetiques.com.
A lire aussi
Dermo-cosmétiques : décryptez les étiquettes Publié le 23/03/2016 - 10h58

Le magazine Que Choisir dressait dernièrement la liste des actifs à éviter dans nos cosmétiques. Le test ne faisait référence qu’à peu de marques de dermo-cosmétiques. Ces soins spécifiques sont-ils plus sûrs ou font-ils face aux mêmes problématiques ? L’avis de nos deux expertes.

Cosmétiques : irritation ou allergie ? Publié le 19/03/2007 - 00h00

Les cosmétiques entraînent des réactions cutanées chez 15 à 20% de la population : irritation, eczéma, dermite allergique. Quels sont les produits les plus à risque ? Comment différencier une réaction d'irritation d'une dermite allergique ? Quels sont les tests pour le diagnostic ?

Plus d'articles